Archive pour le mois : 08/2018

cododo

cododoEn France, le cododo (dormir tous dans le même lit), ou le co-sleeping (dormir tous dans la même chambre), ne sont pas des pratiques courantes (28% des enfants de 18 mois partagent la chambre de leur parent), et sont parfois assez mal vues, mais y-a-t-il de bonnes raisons à cela ? Quels sont les ‘pour’ et les ‘contre’ ? Je vous propose d’en parler !

Commençons par un petit tour du monde : saviez-vous que dans certains pays comme le Japon ou l’Inde, faire dormir son bébé seul dans sa chambre, alors que les parents sont à deux dans leur lit, est considéré comme cruel ?

Plus proche de nous, en Suède, presque tous les bébés de 3 mois partagent la chambre de leurs parents, et 65% d’entre eux dorment carrément dans le lit parental !

Au Danemark, en Autriche, en Australie, ce sont aussi entre 30 et 40% des enfants de 3 mois qui partagent le lit de leurs parents.  

Si les avis sur cette pratique divergent d’un pays à l’autre, il en est de même pour les avis de psychologues. Alors qui écouter ? Qui croire ? Mon choix : faire confiance aux parents et écouter leur retour d’expérience !

Ils refusent de pratiquer le cododo. Pourquoi ?

J’avais l’impression que c’était plus facile de l’allaiter en cododo mais la vérité c’est qu’on est plus vite réveillé et qu’on le nourrit plus souvent…”

“Jamais de cododo et nos enfants ont un sommeil extra. Je pense qu’avoir sa chambre où on l’a laissé gérer ses petits réveils sans accourir (pas question de le laisser pleurer, juste lui laisser le temps de se rendormir seul) a beaucoup aidé et nous a beaucoup aidés!!”

“J’ai essayé, mais je n’arrivai pas à dormir : notre bébé bougeait tout le temps”

“Pas de cododo pour nous, afin de maintenir l’intimité du couple.

Cododo jusqu’aux 8 mois de ma fille. Autant j’ai adoré dormir avec elle, autant j’ai été ravie qu’elle sorte de notre lit. C’est difficile pour le papa de se retrouver au milieu d’une telle fusion et l’intimité du couple en prend un coup. Je ne le referai plus (du moins j’espère????????)”

Une des raisons principales qui oppose certains au cododo est de garder l’intimité du couple. Si en effet, on opte pour le cododo, cela veut dire que le couple est d’accord pour partager son lit avec son enfant (et que entre autre le papa ne se sentira pas “rejeté”), et pour privilégier un autre lieu pour sa sexualité. Ensuite, si les parents dorment mal avec le bébé dans leur lit, il faut aussi penser à son bien-être en tant que parent, car si c’est pour que le bébé gagne un papa et une maman exténués et à cran toute la journée, ce n’est pas le top pour lui non plus !

Ils ont pratiqué le cododo, intensivement ou partiellement. Quels sont leurs retours ?

Ma fille dort dans sa chambre mais si elle fait un cauchemar ou est malade nous avons recours au cododo. N’oublions pas que, pour un petit être, la nuit, le noir et le “laisser aller dans le sommeil” peuvent être synonymes d’angoisse. Alors, si en plus il faut être seul dans une chambre, ça peut faire beaucoup pour un petit. C’est pourquoi le cododo peut rassurer.”

“Moi, cododo depuis le début avec mon fils de bientôt 2 ans. Mon mari et moi adorons. Ça facilite la vie quand il est malade, et c’est un vrai bonheur de se réveiller avec lui tous les matins.”

“Cododo avec mes 2 bébés (23 et 3 mois). C’est un véritable bonheur et effectivement . Ils grandissent si vite que je suis heureuse de profiter pleinement de leurs premières années!! 😉

“Cododo chez nous depuis le début (13 mois bientôt) et pour le moment aucun regret! Que du bonheur et meilleur sommeil, surtout pour bébé et Maman. Et top pour l’allaitement qui continue”

Et évidemment le cododo ponctuel a aussi bien des avantages :

“ Quand notre fille se réveille, on la prend dans notre lit. Comme on est crevé et qu’on sait qu’avec nous elle dort… Parfois, juste lâcher prise, accepter qu’elle n’arrive à bien dormir qu’avec nous permet de ne pas cristalliser le problème et du coup, il se résout tout seul. Mais c’est franchement pas évident !”

Alors, cododo ou pas cododo ???

Même si personnellement, je ne pratique pas le cododo, il me semble que si les parents “adorent”, si cela leur permet de mieux dormir, si cela n’affecte pas leur intimité, et que l’enfant se sent rassuré, ça a clairement plus d’avantages que d’inconvénients, alors pourquoi s’en priver ?!

A l’inverse, si l’intimité du couple en prend un coup, si les parents ou l’enfant dorment moins bien, alors, c’est peut-être à éviter.  N’oublions pas que le bien-être des parents est aussi important que celui des enfants. Avoir des parents épanouis et en forme est essentiel pour un enfant ! Alors, sachez prendre soin de vous, comme vous prenez soin de votre enfant.

Les règles à suivre ?


Si vous souhaitez vous lancer dans l’aventure “cododo”, voici quelques petites astuces pour que tout se passe au mieux.

Sachez d’abord qu’il existe des lits  «side-car» (collés contre le lit parental, barrière abaissée de votre côté), ce qui permet les avantages du cododo (être proche de son bébé pour allaiter ou le rassurer), sans les inconvénients (avoir peur de l’écraser, qu’il tombe, ou que les parents manquent de place).

Si vous n’êtes pas équipés, il convient néanmoins de prendre quelques précautions :

  • Préférer un lit pas trop haut, et éventuellement mettre des coussins au sol, au cas où…
  • Éviter les oreillers
  • Eviter de couvrir bébé avec la couette, préférer pour lui la turbulette
  • Surtout pas de cododo en cas de consommation de somnifère, alcool, drogue !

Comment se passe la transition du cododo à la chambre indépendante ?

Un argument des anti-cododo est de dire que cela créée une trop forte habitude chez l’enfant d’être collé à ses parents.

Sur ce point,  le mieux est d’interroger les parents pro-cododo sur la façon dont s’est passée la transition vers une chambre indépendante (NB : je ne parle pas ici de dépendance, beaucoup plus forte que l’habitude et souvent causée par d’autres problèmes, souvent psychologiques, vécus par les parents eux-mêmes).



 

“Pour notre fille, cododo ! Et toutes ses siestes se passaient dans nos bras jusqu’à ses 12 mois, sans demande de sa part, mais juste pour le plaisir des câlins ;-). Du jour au lendemain nous l’avons installée dans sa chambre, et ça a tout de suite fonctionné”

“Très bien ! Cela a été plus dur pour moi que pour ma fille ! “

“Comme à 6 mois, il y avait le problème de la vie intime du couple… elle a fait ses premières nuits dans sa chambre et dans son lit. Et bien nickel, aucun soucis… du moins pour elle ! Pour maman, un peu dur durant quelques jours, de ne pas entendre la respiration de bébé et de la voir à chacun de mes réveils.”

Vous l’avez compris, la transition se passe généralement bien ! Ce qui ne veut pas dire qu’il n’y a pas, parfois, des réveils nocturnes.

Et si la transition se passe mal ?

Plusieurs lectrices nous ont dit qu’un des “trucs” pour rassurer leur enfant au moment du coucher a été  la veilleuse qui projette des étoiles au plafond ou la tortue.” Aussi :  “le fait de s’occuper pendant que le bébé s’endort (rangement, prendre sa douche, etc…) : entendre des bruits légers mais familiers qui sont comme des signaux de notre présence.”

Il y a aussi cette lectrice qui avait tout tenté pour que sa fille retourne dans sa chambre (mobile, histoire, doudou, avec lumière, sans lumière…). Elle y est finalement parvenue aux 18 mois de sa fille, lorsque les parents ont VRAIMENT décidé qu’elle dormirait dans son propre lit. “Nous avons choisi un lit « de grand » 1 place avec barrière de sécurité, et ca a marché dès le premier soir (coup de chance…). Je crois aussi que nous étions convaincus et convaincants…”

“Mon mari et moi avons pris la décision de voir un psy spécialisé enfant.
Nous avons vu la psy sans notre fille car en réalité c’est nous qui avions du mal à nous sevrer du cododo. Ce fut un travail à faire sur nous.”

Les retours des parents sont unanimes : le problème de la transition vient davantage des parents que des enfants ! Ca sera peut-être un moment difficile à passer mais si vous sentez que c’est le bon choix à faire, écoutez-vous !

Cool Parents Make Happy Kids remercie tous ses lecteurs pour leurs témoignages.

Pour aller plus loin, et gérer les premières années avec bébé avec plus de sérénité , je vous propose de recevoir (gratuitement) le « PACK spécial bébé » : avec tous nos conseils pour gérer les premières séparations, colères, interdits, etc. ! Quelques pleurs et stress en moins, cela fait du bien 🙂

Pour découvrir nos cool coachings, cliquez ici !

Derniers articles

Derniers articles

 

0 Avis
5 Avis
0 Avis
11 Avis

LE PACK DU PARENT BIENVEILLANT

LE PACK DU PARENT BIENVEILLANT

Commentaires

Commentaires