Archive pour le mois : 03/2020

histoire

histoireVoilà une chouette activité à faire ensemble, et qui vous laissera aussi un petit moment pour travailler (si vous êtes en home office) Je vous propose de redécouvrir l’imagination débordante de notre enfant, et de révéler l’écrivain qui est en nous !

Ce soir, on ne lira pas une histoire, on va lire « notre » histoire. Armez-vous de feuilles blanches, d’un bon canapé, et révélez les écrivains qui sont en vous. Prenez cela très au sérieux afin que votre enfant fasse de même. « Il était une fois… quoi ? » « Un petit bonhomme » « Qu’est-ce qu’il faisait ? » « Cacaboudin ».

Bon c’est sûr en fonction de l’âge l’histoire sera plus ou moins passionnante..!

Mais, en le guidant un peu, vous allez peut-être découvrir l’imagination débordante de votre enfant, ses centres d’intérêts, et peut-être même ses préoccupations. Car ce « petit bonhomme », c’est un peu lui finalement.

En-dessous de chaque paragraphe, on laisse une grande place pour l’illustrer. (=> là c’est le moment où vous pouvez ‘essayer’ de travailler) Il n’y a plus qu’à agrafer, et la mettre à notre chevet…

Cool Parents Make Happy Kids

Participez au défi « 10 minutes de joie », en vous inscrivant (gratuitement) ci-dessous, et recevez chaque jour pendant 10 jours une activité à faire avec votre enfant, sans aucun matériel nécessaire !

Inscrivez vous à la newsletter qui rend la vie (un peu) plus cool et participez au défi « 10 minutes de joie » !

activité-montessori-couture enfant

activité-montessori-couture enfant

Et si on en profitait pour apprendre à nos enfants à « faire de la couture » ? Aujourd’hui je vous propose une activité que tous les enfants vont adorer, garçons comme filles ! A la fois ludique, pratique et essentielle : la couture ! En plus, à priori, on a déjà tous le matériel chez soi..

Et en plus il s’agit d’une somme de nombreuses petites “sous-activités” toutes très éducatives.

  • Joy, que préfères-tu faire après le déjeuner : de la couture ou réparer tes livres abîmés ?
  • Les deux, maman !

Conseil N°1 : toujours s’assurer que notre enfant est motivé ! Sinon, c’est pas grave, on fait une autre activité 🙂

Je lui montre ma boîte à couture (un véritable coffre aux trésors pour elle !).

Conseil N°2  : avoir du temps devant soi, et laisser à notre enfant l’opportunité de réaliser chacune des NOMBREUSES étapes qui constituent l’activité.

1ère étape : choisir le bon bouton

  • Alors, à ton avis quel bouton va-t-on choisir ?
  • Un qui ressemble aux autres pour que ça soit assorti !

On laisse son enfant fouiller, et sélectionner.

  • Est-ce qu’il est de la même taille que les autres ? Est-ce que ça va être pratique de boutonner celui-ci ?

Conseil N°3 : le laisser lui-même trouver la solution ou l’erreur. Dans l’idéal (j’avoue que je n’ai pas eu le courage !), on va jusqu’au bout du choix de l’enfant et on coud même un bouton qui ne conviendra pas au final, afin que l’enfant se rende compte par lui-même qu’il est trop petit, trop gros ou pas de la bonne forme.

2ème étape : choisir le fil et le couper

  • Maintenant, il nous faut un fil à peu près de cette longueur. Quel fil choisit-on pour que cela aille bien ensemble ?

Conseil N°4 : à chaque étape, lui laisser l’opportunité de faire par lui-même, même s’il met 5 fois plus de temps, et même si l’on pense qu’il ne va pas y arriver ! Il s’agit de lui faire faire une activité, pas de lui “montrer” comment recoudre un bouton 😉

Elle déroule le fil. Je la laisse trouver la solution pour couper seule le fil : “Tiens maman, tu peux tenir l’autre bout ?”

Etape 3 : Faire le nœud

  • À ton avis, comment va-t-on réussir à bloquer le fil dans le tissu ?

Elle sait faire un nœud, je peux lui demander de faire d’abord le nœud et ensuite couper le fil au bon endroit.

Etape 4 : Choisir l’aiguille

  • Maintenant, on va faire passer le fil dans l’aiguille. A ton avis, on choisit quelle aiguille ? Quelle est la différence entre toutes ces aiguilles ? Allez, on va se faciliter la tâche : je te propose de choisir celle qui a le plus gros trou. Laquelle a le plus gros trou ?

Conseil N°5 : Faire soi-même en décomposant bien son geste pour le faire observer à l’enfant. Puis le laisser faire.

Je lui montre donc comment j’enfile le fil dans le chas de l’aiguille. Zut, je n’y arrive pas du premier coup : ça s’effiloche. Je recoupe mon fil bien en diagonale, je recommence, ce n’est pas facile… Et c’est parti, je plonge l’aiguille dans le tissu : “Tu as vu, heureusement qu’il y a le nœud, comme ça le fil tient ! Je transperce le tissu, passe dans le trou du bouton, je replonge… Dès que la tête de l’aiguille apparaît, je l’attrape pour bloquer le fil et éviter qu’il s’en aille. À toi !”


 

Etape 5 : Laisser comprendre la manipulation

  • Est-ce que je peux replonger dans le même trou ?
  • A ton avis, qu’est ce qu’il pourrait se passer ? Essaye, tu va voir ce que cela va faire” (cf.
    conseil N°2)
  • Et si je replonge mais de l’autre côté ?activité-montessori couture enfant
  • A ton avis qu’est ce qu’il pourrait se passer ? Essaye, tu va voir ce que cela va faire.
  • Pas besoin de scruter ce que notre enfant est en train de faire : ce n’est jamais agréable de se sentir épié, et cette pression risque de le faire rater.
  • Faisons lui confiance !
  • Aïe ! Je me suis piquée maman ! Coquine d’aiguille !

Etant donné le faible danger que représente cette aiguille, je la laisse elle-même expérimenter, pas besoin d’être sur son dos pour la guider.

  • Oh ! Regarde maman : l’aiguille est partie !
  • Qu’est-ce que l’on fait alors ?
  • On la remet !
  • Tu veux essayer de le faire toi même ?

Etape 6 : Laisser faire
Vu le mal que m’a donné cette aiguille, je ne crois pas que ma fille puisse arriver à la renfiler. Mais je la laisse quand même essayer. Et surprise :

  • MAMAN J’AI RÉUSSI !!!
  • Comment ??? Tu as réussi ?? Mais tu es beaucoup plus agile que moi !

Quelle fierté pour ma petit Joy ! Quelle satisfaction, pour elle comme pour moi : je sais maintenant à qui faire appel pour l’enfilage des aiguilles ! C’est fou tous les faux a-priori que l’on peut avoir sur ses enfants… Finalement, avec ses petits doigts fins, elle est super minutieuse !

Etape 7 : Le nœud de la fin

  • Je te montre et tu le feras sur le prochain bouton. Merci ma puce ! Grâce à toi je vais pouvoir remettre ma jupe !”

Et ce qui est top dans cette activité, c’est que notre enfant se sente utile ! N’est-il pas beaucoup plus satisfaisant de se dire que l’on a réparé la jupe que maman porte tout le temps, plutôt que d’avoir cousu un morceau de tissu trouvé dans une boîte ?

Etape 8 : Tu veux recommencer ?

  • Tiens si tu veux je t’offre ce sac en tissu, et tu peux le décorer de plein de boutons !

Précaution d’emploi

L’objectif est de laisser l’opportunité à notre enfant de faire ce dont il a envie. Si votre enfant rechigne, ce n’est pas grave : on fait équipe. On a le droit de l’aider ou de faire un petit pas pour lui faciliter la tâche. Et s’il trouve le temps long, on accélère la cadence. La motivation de l’enfant est le moteur clé pour apprendre : s’il n’est pas motivé rien ne sert de le forcer, on risque de le braquer sur cette activité.  De plus, il est essentiel de lui faire confiance : être sur son dos risque de le bloquer et de le démotiver. Mieux vaut le laisser faire, quitte à ce qu’il se rende compte par lui-même qu’il s’est trompé

Cet article n’est pas un mode d’emploi, mais simplement un exemple d’activité et de la façon dont vous pouvez accompagner votre enfant dans celle-ci. À vous de choisir vos propres activités en reprenant le même type de déroulé, étape par étape, en montrant tout et en laissant faire.

En ce moment on ne va pas être toujours dans l’éducation positive, mais il ne faudrait pas non plus tomber dans l’éducation « négative » et placarder nos enfants au bout de 14 jours… le pack « éducation positive » est bourré d’astuces qui j’espère pourront vous y aider au mieux

 

Inscrivez vous à la newsletter qui rend la vie (un peu) plus cool et recevez votre dossier !

yoga enfant

yoga enfant

C’est le BON moment pour initier nos enfants au yoga ! Et nous initier aussi par la même occasion, si ce n’est pas déjà fait 🙂 Le yoga pour enfants est beaucoup plus simple et accessible qu’on pourrait le croire, et a plein d’avantages. Pour les petits comme pour nous ! Démonstration, et mise en pratique avec la super séance concoctée spécialement par Stéphanie pour les lecteurs de CPMHK. Passionnante professeur de yoga vinyasa, elle travaille en prénatal, en post natal (cours maman + bébé). C’est parti, on s’y met ! 

YOGA POUR ENFANTS : IL N’Y A PAS D’ÂGE !

Une des premières questions que l’on se pose à ce sujet est l’âge idéal pour commencer. Sur ce point, Stéphanie est formelle : il n’y a pas d’âge ! Même les nouveaux-nés peuvent faire des petits mouvements, même si c’est évidemment un tout autre yoga que celui que pratiquent les adultes. Pareil pour les petits enfants de quelques années, notamment à la maternelle, avec des postures simples (où tout passe par le jeu). Puis, à partir de 6 ans, les “vrais” cours commencent.

YOGA POUR ENFANTS : COMMENT ÇA MARCHE ?

“Le yoga pour les enfants est super parce que c’est ludique, fun ; tout passe par le jeu et par le corps… C’est comme ça qu’on va amener le calme. Et pour que ça fonctionne, on va envelopper tout ça dans une histoire”, sourit Stéphanie. Les enfants sont toujours partants pour imiter, que ce soit la rivière, un arbre, une montagne ou un animal. C’est par le jeu qu’ils vont s’intéresser, et prendre conscience de leur corps et de leur motricité. C’est excellent dès la maternelle. On peut faire ça le soir, pour un retour au calme, par exemple après le bain. Bien sûr, imiter un animal peut les exciter un peu en les faisant rire, mais le calme revient vite avec un exercice de relaxation.

Une vision des choses que partage totalement Enna sur notre débat Facebook : Le yoga pour enfants s’enseigne souvent à travers des jeux, des voyages extraordinaires, des contes et de la magie… Ce qui suscite concentration, détente et confiance en soi.” Idem pour Patricia : “Le yoga pour enfants, c’est un must : après un moment de jeu où on leur apprend des postures de manière fun, on travaille le retour au calme, avec un moment de détente, comment bien respirer. Cela n’a rien à voir avec le yoga adulte, on rigole, on saute, on joue, c’est très interactif, mais grâce aux jeux on leur influe petit à petit des notions d’équilibre, de bien-être, de bien respirer et de détente.”

YOGA POUR ENFANTS : QUELS BIENFAITS ?

Mais en quoi le yoga est bon pour les kids, exactement ? “Ça les aide principalement à canaliser leur énergie, explique Stéphanie. Mais aussi à développer leur sens de l’équilibre (mental et physique), et à prendre conscience de leur corps dans l’espace. Et ce qui est déjà gagné avec eux, c’est que contrairement à nous, ils sont toujours dans l’instant présent !” Et le yoga se pose alors comme une bonne habitude, riche en petits outils à prendre et ne pas oublier en grandissant, permettant d’être dans la pleine conscience…
Sur le débat Facebook, Émilie confie que ça aide sa fille de 2 ans à libérer ses émotions : “Ici on se fait une séance maman/bibouille au moins une fois par semaine. Bibouille a 2 ans et elle adore ce moment mère/fille. Généralement on fait une petite séance genre 15 min avec de la musique douce. En fin de journée, pour libérer les émotions…” Chez Sabrina, le bénéfice peut être tant pour s’endormir que pour au contraire réveiller la concentration : “On le fait à la maison, avec un livre trouvé à Cultura. Ma grande a 9 ans et ma petite 5 ans. Elles adhèrent toutes les 2. On fait surtout le soir pour apaiser l’endormissement, et un peu le matin quand la grande a des évaluations – pour la concentration.”

YOGA POUR ENFANTS : COMMENT PRATIQUER ?

Hélas, Stéphanie officie à Chicago… Mais on peut toujours la suivre sur Instagram (@stephbyoga), et pratiquer la super séquence qu’elle nous a si gentiment concoctée, mise en images par notre illustrateur Perceval, en exclu pour CPMHK ! Pour la découvrir, c’est plus bas dans l’article 😉

Côté livres, Julia partage : “On a adopté le livre « Le yoga des petits pour dormir » suite à une période de coucher difficile pendant laquelle on a réinventé le rituel du soir. Nathan, 2 ans et demi a tout de suite adoré et en quelques jours il connaissait toutes les postures, qui à chaque fois portent des noms d’animaux, c’est chou. Ça fait donc depuis fin octobre que le yoga fait partie du rituel du coucher, et vraiment il adore ça ! Quand on monte il nous répète toujours « yoga, yoga ». Parfois je fais les mouvements avec lui.”

Certains mixent les vrais cours, les livres et les vidéos, comme Ismahan : “On adore ! En cours parent-enfant (une fois par trimestre), avec le livre « Le yoga des petits » et devant des cours en ligne (YouTube). Ma 4 ans est une grande fan de yoga !”

Et pour quand vous serez de nouveau dehors : Laetitia, professeure de yoga enfant, a mentionné sur Facebook les ateliers Mon Moment Magique, avec 200 ambassadrices dans toute la France. Et Marine a indiqué enseigner le yoga enfant tous les étés en extérieur à Perpignan avec YOGI Club. Enfin Patricia donne des cours à Paris, et invite à la contacter via sa page Intibamba Yoga.

Ça vous tente ? Vous avez d’autres adresses ou noms de livres à donner ? N’hésitez pas à commenter !

LA TOP SÉANCE DE YOGA ENFANTS DE STEPH B POUR CPMHK !

Le ballon :

Assis en tailleur, on fait semblant qu’on tient un gros ballon entre ses mains en face de la poitrine, puis on prend une grande inspiration  en écartant ses bras, on gonfle (comme si on gonflait le ballon), puis on expire en rapprochant ses mains l’une de l’autre. On recommence, gonfle encore, on écarte ses bras et ses mains. On le fait 3 fois. Comme si on gonflait à chaque fois un peu plus notre ballon.

Tu peux imaginer que tu gonfles une montgolfière capable de t’emmener où tu le souhaites ! Quel endroit choisis-tu?

 

Le guerrier :

J’écarte les deux jambes, je plie mon genou droit et je tends mes bras parallèles au sol, comme si je surfais. Je regarde droit devant à droite, je suis stable et fort, je surfe, je sais affronter les vagues. Je le refais en inversant, avec la jambe gauche.

Le triangle  :

À partir du guerrier, je tends ma jambes avant, je bascule mes bras tendus vers la droite, comme un moulin. Mon corps forme un triangle, comme une belle planche à voile, je flotte en me laissant porter par le vent. Je le refais en inversant, avec la jambe gauche.

– L’arbre :

Debout, jambe droite pliée, je positionne la plante de mon pied gauche sur la jambe droite ; je lève les bras, les paumes des mains se touchent. Je suis si grand que je pourrais toucher le ciel ! Refaire la posture à gauche.

– Le koala enroulé sur sa branche :

Debout, j’enroule ma jambe droite autour de ma jambe gauche, je plie un peu les genoux ; mon bras gauche autour de mon bras droit, je plie un peu les coudes, et je serre. Je suis centré, calme et attentif, comme le koala !

– Le chien tête en bas :

Depuis 4 pattes, je tends les bras et les jambes, et je pousse les fesses en arrière. Je peux imiter le chien joueur qui remue la queue. Je vois tout à l’envers, c’est rigolo !

Le chien qui s’étire :

À partir du chien tête en bas, j’allonge la jambe droite vers l’arrière; et je m’étiiiiiire… Je me sens libre.

Le serpent à sonnette :

À plat ventre, je tends mes bras, je lève ma poitrine, je suis fier et malin comme le serpent qui glisse sans se faire voir dans le sable… Je peux imiter son sifflement : “ssss”.

 

Le bateau :

J’attrape les mains de mon partenaire, les pieds se touchent et je tends les bras et les jambes. Je pousse dans les pieds. À deux, on est parfois plus forts pour manoeuvrer le navire sur les flots.

 

La grenouille :

Accroupi, j’ouvre les genoux, je fais deux, trois bonds si j’ai envie. Puis, je m’immobilise, je suis calme et tranquille comme la grenouille qui observe. Je mets les paumes de mes mains l’une contre l’autre, c’est le Namaste. Je prends 3 grandes respirations, du ventre jusque dans la poitrine.

 

La fleur :

Assis, genoux pliés, les pieds se touchent. J’attrape mes chevilles par-dessous mes genoux. Je lève mes chevilles, je me concentre pour rester en équilibre, délicat comme la fleur. Les pétales ouverts autour du coeur.

 

Le papillon :

Ici, les pieds reposent par terre. J’imite le papillon avec ses antennes, puis je bats des ailes en bougeant les genoux de haut en bas, pour aller me poser sur une belle fleur. Lorsque j’en ai envie, je me referme : la tête rejoint les pieds et on respire calmement. Cette posture fait du bien à mon corps et à ma tête avant la nuit.

 

Le happy baby :

Je roule sur le dos, j’attrape mes chevilles, puis je me balance doucement de droite à gauche, comme si je conduisais un grand véhicule… Je masse mon dos.

 

 

Le tapis volant (bébé sur maman) :

Un moment câlin pour respirer profondément… Je sens mon ventre qui se gonfle et se dégonfle, comme une vague qui va et qui vient. Je ferme les yeux si je veux. J’imagine que je vole pour revenir jusqu’à chez moi après cette belle aventure.  NB : Je peux pratiquer le tapis volant tout seul sur mon tapis aussi!

 

Pour aller plus loin, inscrivez vous gratuitement à la newsletter qui rend la vie (un peu) plus cool et recevez  (gratuitement) votre dossier « Pack éducation positive »:

Inscrivez vous à la newsletter qui rend la vie (un peu) plus cool et recevez votre dossier !

coronavirus jeu de l’oie défoulement sport enfant à la maison confinement

coronavirus jeu de l’oie défoulement sport enfant à la maison confinement

Spécial confinement ! CPMHK vient de vous confectionner un jeu de l’oie à imprimer, spécial sport à la maison ! En plus, vous pouvez le télécharger en couleur ou en noir et blanc, de quoi faire une giga-méga-géant coloriage avant de commencer à jouer en famille. Car oui, même papa et maman vont faire des squats 😊 Moment de rire et de défoulement garantie !  Indispensable pour nos enfants qui ont un immense besoin de bouger, pour se sentir bien, et pour libérer les tensions.

Si vous êtes abonnés à la newsletter vous l’avez reçu dans celle de mardi 21 avril à 20h. Si vous n’êtes pas encore abonné, inscrivez-vous en-dessous et vous le recevrez tout de suite dans votre mail de bienvenue (avec aussi le planning à imprimer))

Amusez-vous bien, bougez, et faites nous vos commentaires en dessous de l’article !

Inscrivez vous à la newsletter qui rend la vie (un peu) plus cool et recevez votre dossier !

Confinement coronavirus devoir école à la maison

Faire les cours à la maison, et si pour une fois, on ne se disputait pas ? Pour une fois, il y a pas d’interrogation de prévue, il n’y a pas de prof pour vérifier, il n’y a pas de course contre la montre à lancer. 

Dans certaines familles, les devoirs ont l’habitude de rimer avec tension. La liste donnée par la maîtresse / maître est souvent bien trop grande, la pression trop forte, et notre enfant pas assez concentré, et parfois même découragé.
Et si on profitait de ce période pour sortir de cette spirale où les devoirs riment avec cauchemar, pour se dire que l’on a la magnifique opportunité de ralentir, de se mettre à la hauteur de notre enfant, pour relâcher la pression, et trouver ses axes de motivation ? 

Être maître ou maîtresse, c’est un métier. Personne ne vous reprochera de ne pas l’avoir fait assez bien. 

Cette parenthèse, c’est un ou deux mois. Qu’est-ce qu’un ou deux mois à l’échelle de toute la scolarité de notre enfant ? Est-ce si grave s’il n’a pas bien suivi tous les cours pendant ces semaines là ? Et surtout, si c’était l’occasion de trouver au-delà des matières de base enseignées à l’école, d’autres choses qui l’intéressent.

Et si on lui donnait l’opportunité de développer d’autres formes d’intelligences que  l’intelligence verbale-linguistique et l’intelligence logique-mathématique principalement utilisées dans le cadre scolaire ?

Et si c’était justement l’occasion de l’autoriser à fouiller des sujets qui le passionnent ? Les dinosaures ? L’Égypte ? Et bien, si nous lisions des livres dessus, regardions des reportages ? Il préfère créer ? Et bien, si on prenait toute la poubelle de recyclage, du scotch et de la colle pour faire la plus grande sculpture jamais vue ? Ou sortir les livres de cuisine, essayer de les déchiffrer, d’apprendre à compter/peser, puis se régaler… Il aime bouger ? Et si on inventait une choré ou un enchaînement de gym ? Que l’on apprenait à faire le poirier ou le grand écart ? Les jeux vidéos ? Et bien, c’est le moment d’apprendre à programmer ! Et pourquoi pas aussi d’apprendre l’anglais ? 

L’intelligence visuelle-spatiale, corporelle-kinesthésique, l’intelligence musicale-rythmique… Il existe tellement d’autres intelligences à développer… Vous trouverez des liens en bas de ce post vers des sites qui peuvent vous aider. 

Et puis surtout, surtout… Si on en profitait pour lui apprendre que dans les situations difficiles, quand on a rien à d’autre à faire que rester chez soi, on peut choisir de rire, on peut choisir de sourire, de s’amuser et d’en profiter, ou de se laisser à aller à la peur, l’ennui, le stress… Quand plus rien est en ton pouvoir, il reste  le plus important, le plus difficile : le pouvoir de décider de vivre cette situation le cœur léger, le cœur lourd, de décider de t’ennuyer, ou de décider de créer, d’organiser, de s’amuser…. 

Alors, on va essayer de pas mettre trop de pression sur les devoirs.. Et si on n’est pas soi-même pris par notre propre job en télétravail, c’est une bonne occasion de les nourrir non pas ce qu’ils doivent apprendre, mais de ce qu’il ont envie d’apprendre et d’expérimenter.

Voici quelques idées à faire avec les parents ou sans (pour ceux qui sont en télétravail)

 👉 On respire … Yoga : https://my yoga connect.com/programmes/yoga-matin-soir/confinés-ensemble/

👉Méditation (spécial kids) : (petit bambou avec abonnement)  : https://www.petitbambou.com/

👉On bouge ! Poutre, roulade, parcours : https://www.actibloom.com/programmes/periscolaire/videos?field catégorie périscolaire tid=180

👉Faire des expériences scientifiques à la maison ! https://www.youtube.com/channel/UCc_-hy0u9-oKlNdMKHBudcQ

👉Documentaire : découverte de la science et des animaux https://www.youtube.com/channel/UCENv8pH4LkzvuSV_qHIcslg

👉Documentaire : sur le fonctionnement corps humain, et sur l’historie : https://www.youtube.com/channel/UCMsbW8TRs5i3R8K7Z9fUIXw

👉Expérience scientifique, mécanique, chimique : http://bit.ly/thedadlabwebsite-article-march29 

👉Lui offrir le goût de la lecture : https://en-cavale.fr/

👉Apprendre les maths et le francais en s’amusant avec Marbotic  : https://www.coolparentsmakehappykids.com/marbotic-lapplication-magique-aimer-lettres/

👉Apprends les maths via une super appli (3 – 8 ans) : DragonBox Numbers

 

Inscrivez vous à la newsletter qui rend la vie (un peu) plus cool et recevez votre dossier !

Vous vous en êtes sûrement déjà rendu compte, un des outils indispensables pour passer ces prochains jours (semaines) de confinement : c’est d’afficher le planning familial !

Pour vous y aider, Cool Parents Make Happy Kids vient de vous concocter une affiche avec des vignettes qui vous permettra de rendre ce planning hyper visuel. Surtout pour les petits ! 

Vous avez reçu l’affiche dans la newsletter du 20 mars, et pour ceux qui n’étaient pas encore abonnés, inscrivez-vous à la newsletter vous l’a recevrez dans le premier email de bienvenue.

Inscrivez vous à la newsletter qui rend la vie (un peu) plus cool et recevez votre dossier !

Voici les deux conseils CPMHK pour le planning soit accepté et suivi 🙂

La base : on implique notre enfant dans l’élaboration 

C’est ce dont on a parlé dans l’article “Confinement Télétravail + Garder ses enfants : les clés pour “gérer” ! 🤦‍♂️

Comme pour tout, il est beaucoup plus simple de respecter quelque chose que l’on a nous-même décidé, plutôt qu’une consigne que l’on nous impose… Du coup, l’élément essentiel est d’élaborer ce planning avec toute la famille, afin que chacun puisse faire part de ses envies, de ces contraintes, et que l’on trouve une organisation où chacun s’y retrouve. 

“Alors les enfants, je vous propose que l’on se réunisse pour que, tous ensemble, nous établissions le planning de notre nouvelle vie. Et ça va être en même temps l’école pour vous et en même temps le bureau pour nous ! Alors, quels sont les moments de l’école ? Sport ? Lecture ? Math ? Récré ? Bon ba, nous, de notre côté, il faut que l’on trouve des moments pour travailler au calme. Et peut-être que l’on pourrait aussi prévoir une heure de télé / documentaire ?” On s’habille avant ou après le petit-déjeuner ? 

Et si c’est important pour vous qu’il soit respecté, on peut aussi :

  • organiser des signaux qui sonnent la fin ou le début d’une activité. Et on peut décider ensemble du signal (une musique, une clochette…) et de la personne responsable d’actionner le signal. Plus on responsabilise notre enfant, mieux ce sera 🙂
  • Proposer à notre enfant à chaque changement “d’activité” de déplacer un post-it qui indique où nous en sommes dans le déroulement de la journée, ce qui lui permettra par lui-même de prendre conscience de la prochaine étape… 
  • Si on voit que l’on a du mal à ce que le planning soit respecté, on se repose tous ensemble autour d’une table, et on voit ensemble quelle solution on pourrait trouver, et on réajuste.

Les deux moments à ne pas oublier de prévoir : 

  • un moment ressourçant que POUR LE PARENTS (indispensable d’avoir un moment à soi, si on veut tenir dans la durée 🙂 ). Du coup, on affiche bien sur le planning les temps où “papa” ou “maman” ne sont pas disponibles. On peut coller l’étiquette “papa”/“maman” barrée, pour que cela soit bien clair. Et on peut poser la question à notre enfant “Papa / Maman a besoin d’un moment tranquille dans la journée. À ton avis, ce sera quoi la meilleure activité que tu pourrais faire sans avoir besoin de moi ? Du coloriage ? Du dessin ? Regardez un documentaire ?” . Quant à nous, parent, réfléchissons bien à ce qui nous fait du bien pour que ce moment soit une vraie ressource. Du coup, à tout hasard… on évite d’en profiter pour alimenter notre peur, en regardant tout un tas de truc angoissant à la télévision. Si pour les enfants, les écrans sont néfastes, pour les parents aussi 🙂 10 minutes à regarder les news par jour, c’est amplement suffisant. Et cela évite de surcharger notre mental avec des pensées négatives. Lire un livre, écouter de la musique, prendre un bain, se servir un apéro, écrire, faire du yoga, jouer d’un instrument, appeler un copain, faire des abdos… bref, un truc qui vous ressource VOUS 🙂
  • Un moment ENSEMBLE DÉCIDÉ PAR nos enfants. Ce qui n’est pas toujours évident si on fait du home-office, et pas non plus évident pour tout le monde. Car entre la télé et les activités, et bien parfois, on oublie de lui demander à lui, ce qui lui ferait plaisir de faire avec nous. On peut lui faire plein de suggestions de choses à faire pendant le confinement : 
    • une bataille de coussin, 
    • une boom musique à fond et danse debout sur les chaises, 
    • un jeu de société,
    • un concours de photo rigolote ?

Bref, posons-nous et marquons le coup, mettons sur le planning : “c’est TON moment et c’est TOI qui choisit ”. Même si, bien sûr, on peut aussi lui faire choisir toutes les autres activités de la journée 🙂 

Et aussi 

  • Les tâches ménagères 😉 C’est l’occasion d’en discuter QUAND on les fait ? Qui gère QUOI ? Sachant que vous l’avez compris, votre appartement va forcément être plus sale et plus en bazar que d’habitude. Donc, il va falloir aussi baisser notre niveau d’exigence 🙂 Mais on vous enverra dans les prochaines newsletters des idées pour rendre ce moment ludique pour toute la famille 🙂

Donc n’oubliez pas d’imprimer votre affiche qui permettra notamment aux enfants qui ne savent pas lire de bien visualiser les différents moments de la journée ! Si vous n’avez pas encore l’affiche, inscrivez-vous à la newsletter pour la recevoir, et pour nos inscrits, regardez dans votre boîte mail, on vous l’a envoyé vendredi 20 mars 🙂

Inscrivez vous à la newsletter qui rend la vie (un peu) plus cool et recevez votre dossier !

A très vite ! 

DIY enfant

DIY enfant

Faire un DIY avec son enfant, c’est l’occasion de partager un super moment de complicité, le plaisir de réaliser quelque chose ensemble, mais aussi de savourer l’aboutissement d’un joli projet commun. Tout en leur donnant confiance en eux : en effet, quoi de plus valorisant pour un enfant de constater qu’il peut “fabriquer” quelque chose de ses petits doigts ?

Nous avons demandé aux lecteurs de Cool Parents Make Happy Kids leurs sites de DIY favoris pour enfants. Merci encore, car grâce à vous, on a fait des supers découvertes ! Voici les meilleures.

THE DAD LAB : Vive les DIY scientifiques !

COUP DE CŒUR. Pour les parents qui aiment les expériences scientifiques, chimiques, physiques, mécaniques, ou tout simplement faire des activités pas comme les autres. Cette chaîne ultra bien faite est juste magique ! Au menu, des expériences uniques, pour un moment pas comme les autres… Allez voir les vidéos, ça donne super envie ! Toutes ses vidéos ici

 

 

MOMES.NET  : 1001 idées !

Ce site génial regorge de merveilleux DIY pour enfants. On y trouve des choses toutes simples auxquelles on ne pense pas forcément, comme les tampons-patates ou encore la décoration de tote-bags dont on ne sait plus quoi faire, mais aussi des idées plus pointues comme la création homemade de supers jouets, circuits de voitures, pêche à la ligne, pâte à modeler, ou même création de tops déguisements (spécial coup de coeur pour celui de la déesse égyptienne !). Et pour le prochain goûter d’anniversaire, vous pouvez également y trouver une série de bricolages à base de bonbons qui régaleront et épateront tous les petits invités.

LA COUR DES PETITS : DIY enfants ultra simples

Super site que nos lecteurs nous ont fait découvrir ! La cour des petits regorge d’idées très accessibles à réaliser avec ses enfants. Vous avez par exemple 100 bricolages à faire avec des assiettes en cartons, puis 60 autres avec des rouleaux de papier toilettes, 20 créations avec de la laine, etc. Vous y trouverez aussi des centaines d’activités éducatives. Enfin, notre coup de coeur va à la préparation des anniversaires… Pour chaque thématique (chantier, pirates, etc.), Cécile vous donne la déco du gâteau, les activités à organiser, etc. Il n’y a même plus besoin de faire mille recherches, elle a tout préparé ! Pour couronner le tout, Cécile a préparé des activités classées par thématiques de fêtes (Pâques, 1er avril, Noël, Halloween…), avec du matériel toujours très accessible.
On vous recommande donc chaleureusement ce super site !

 

 

PINTEREST : la source inépuisable de DIY enfants

Sur l’inévitable palette de possibilités qu’offre Pinterest, on vous invite à aller voir le mur d’Eloïse, une de nos lectrices qui a eu la bonne idée de faire une sélection aux petits oignons de DIY pour les parents. Si vous aimez créer des déguisements, êtes fans de déco d’enfant, d’activités Montessori homemade et autres créations de jouets d’éveil, foncez !

https://www.pinterest.fr/eloiseravenel/

Et vous, avez-vous d’autres sites fétiches de DIY enfants ? On compte sur vous pour allonger la liste !

N’hésitez pas à vous inscrire gratuitement à la newsletter !

En ce moment on ne va pas être toujours dans l’éducation positive, mais il ne faudrait pas non plus tomber dans l’éducation « négative » et placarder nos enfants au bout de 14 jours… le pack « éducation positive » est bourré d’astuces qui j’espère pourront vous y aider au mieux 

Inscrivez vous à la newsletter qui rend la vie (un peu) plus cool et recevez votre dossier !

rangement chambre montessori - rangement montessori

rangement-chambre-montessori-rangement-montessori-cpmhk

Et si on profitait de ce confinement pour ra-n-g-e-r ? Et je dirai même mieux : pour apprendre à nos enfants à ranger ! Ou Plutôt à apprendre à vos enfants à organiser le rangement de leur chambre. Ou comment combiner astucieusement jeu et tâche ménagère 😉

Apprendre à mettre ses jouets dans une caisse pour que le salon soit “rangé” c’est bien, certes… Tout comme enfourner tout notre bazar dans un placard 10 minutes avant l’arrivée des invités !  Mais ce qui est encore mieux, c’est d’organiser avec votre enfant le rangement de sa chambre, avec un triple bénéfice à la clé :

  1. C’est lui qui organise SON rangement : ainsi, il sera d’autant plus motivé à ranger sa chambre dans le futur, et à bien le faire, selon sa propre organisation.
  2. Organiser le rangement lui permettra d’y voir plus clair dans ses affaires, de prendre conscience de tout ce dont il dispose, et donc de mieux profiter de tous ses jouets, y compris ceux qui moisissent au fond d’un coffre sans jamais voir la lumière du jour. En ayant sous les yeux ses différents jouets, rangés dans des bacs accessibles, il aura beaucoup plus tendance à se dire : “Tiens, aujourd’hui je vais jouer aux Playmobiles ou aux marionnettes”, que si ceux-ci sont tous entassés et invisibles. (Un peu comme nous qui mettons toujours les 3 même t-shirts du haut de la pile !)
  3. Organiser son rangement, c’est s’organiser tout court, et c’est une compétence-clef à développer pour les enfants, utile en toute circonstance, dans le travail et dans la vie de tous les jours.

Comme d’habitude, je vous propose de “décortiquer” étape par étape, à vous ensuite d’organiser cette activité à votre sauce !  Gardons en tête un principe fondamental : l’objectif n’est pas de forcer notre enfant à faire cette activité de A à Z, mais de le motiver ! S’il préfère une étape plutôt qu’une autre, répartissons les tâches en fonction de ce qui lui plaît le plus. Et si ce jour-là il a envie de faire autre chose, reportons l’activité à la semaine d’après ! Ce serait dommage de le braquer et de transformer une belle activité Montessori en corvée…

Autre principe qui me plaît lorsqu’on se lance dans ce type de projet avec les enfants : leur montrer l’exemple de la persévérance. Si, au cours de l’activité, vous êtes bloqués par quelque chose (ex : il vous manque du scotch), plutôt que de tout arrêter et de reporter aux calendes grecques, vous pouvez trouver ensemble la solution pour pouvoir continuer (“Allons au magasin en acheter, ou empruntons-en au voisin”).

Voici donc une série d’étapes, et de petites phrases d’inspiration, qui pourront vous aider à créer votre propre activité “Rangement de chambre”.

“Aujourd’hui, je propose une activité pour ceux qui sont motivés : créer une maison/une cachette/un lit/une chambre pour tous les jouets de la maison ! Comme ça, chaque jouet aura sa place, et ne sera plus entassé !”.

Étape 1 : Trouver des récipients si vous n’en avez pas déjà. Cette étape peut consister à aller chez les marchands de chaussures demander des boîtes par exemple : un excellent exercice pour aller vers les autres et demander un service à quelqu’un qu’on ne connaît pas.

Étape 2 : Choisir les bacs en fonction de leur taille, de la quantité et de la catégorie de jouets à y ranger. Très bon exercice de logique ! On laisse notre enfant se tromper, expérimenter. “A ton avis est-ce que tous les jouets vont rentrer dans la boîte ? Alors, on essaye ! Cela ne rentre pas, comment on peut faire ?”

Étape 3 : Séance photo ! On laisse l’enfant prendre une photo qui représente ce qui se trouve dans chaque boîte : petites voitures, Lego, poupées… On peut lui proposer une grande feuille blanche pour faire un fond, et faire une belle photo bien claire d’un “échantillon” de chaque jouet.

Étape 4 : Pour ceux qui apprennent à écrire, c’est le moment de s’exercer ! On retouche les photos sur l’ordinateur, écrivant sur chacune d’elle le nom du jouet, ou de la catégorie de jouet. Par exemple, chez nous, on a une boîte « Véhicules », une autre « Figurines » ou encore « Poupées ». On peut aussi préparer des étiquettes écrites à la main évidemment.

Étape 5 : S’ils sont assez grands et à l’aise avec l’ordinateur, on peut les initier à un logiciel type Power Point pour préparer l’impression de toutes les images sur une même page. Succès garanti !

Étape 6 : Pour du travail de pro, on peut aller chez “Office Dépôt” ou ce genre de boutique pour imprimer et faire plastifier les étiquettes. C’est tellement satisfaisant de voir ces belles photos toutes brillantes ! On peut aussi s’amuser à les décorer.

Étape 7 : On propose au petit dernier de répartir les étiquettes sur les boîtes. C’est un exercice qui demande réflexion et observation, et c’est surtout un très bon entraînement pour bien identifier quel jouet on devra, à l’avenir, ranger dans quelle boîte !

Étape 8 : Mais comment allons-nous donc accrocher/coller nos étiquettes ? Tu crois que le scotch, ça va marcher sur nos panières ? On peut essayer. (Rappelons le concept Montessori : c’est en faisant ses propres expériences que l’on apprend vraiment). Bon, ça ne marche pas très bien… Comment faire ? Fil de nylon, aiguilles, perforeuse, c’est parti ! Chez nous c’est un atelier couture qui a dû s’organiser.

Ca y est, c’est terminé ! Il y a de quoi être fier !! Maintenant, on va pouvoir mettre le bazar, on saura comment ranger 🙂

Et pour aider à garder une chambre à peu près en ordre, voici une petite astuce : parmi toutes les boîtes que vous avez préparées, vous en choisissez 3 à mettre à disposition de l’enfant. Les autres sont rangées en hauteur dans un placard. Et on fait tourner ainsi les boîtes toutes les semaines. Premièrement, quand c’est le bazar, il n’y a que 3 boîtes à ranger et non 10. Et deuxièmement, ça permet aussi aux enfants de bien profiter de tous leurs jouets et d’en redécouvrir certains qu’ils avaient pu oublier. A chaque fois qu’on change les boîtes, les enfants ont presque l’impression de découvrir de nouveaux jouets, ils se lassent beaucoup moins vite. Evidemment, si vous sentez que votre enfants est accro aux Playmobil, il n’y a pas de raison de lui supprimer sa boîte à la fin de la semaine s’il s’amuse bien avec ! Mieux vaut trouver un terrain d’entente. Et vous verrez, vous entendrez beaucoup moins souvent le fameux “Mamaaaaannn, chais pas quoi faaaaiiiire” !

Venez découvrir toutes nos autres activités Montessori faciles à réaliser à la maison avec ses enfants !

Vous souhaitez découvrir d’autres activités Montessori ? J’en propose régulièrement sur le site. Pour ne pas les rater, inscrivez-vous gratuitement à la newsletter

En ce moment on ne va pas être toujours dans l’éducation positive, mais il ne faudrait pas non plus tomber dans l’éducation « négative » et placarder nos enfants au bout de 14 jours… le pack « éducation positive » est bourré d’astuces qui j’espère pourront vous y aider au mieux

 

Inscrivez vous à la newsletter qui rend la vie (un peu) plus cool et recevez votre dossier !

Derniers articles

Derniers articles

 

 

Commentaires

Commentaires