Esther demandé il y a 5 ans

Bonjour à tous.
Nous sommes parents d’un garçon de 3ans et demi (rentrée en maternelle) et sa petite soeur a 2mois et demi.
Notre garçon à des moments où il écoute très bien d’autres pas du tout avec des tests et de la provocation.
Exemple de ce matin :
Au petit déjeuner il pose ses mains sur la baie vitrée avec ses doigts sales, calmement je lui dis “regarde tu fais des traces c’est dommage ça va être tout sale”, il recommence “s’il te plaît enlève tes doigts regarde ta tartine je vais la manger… (Dispersion ludique trouvé sur le moment…?) Et il nous regarde et repose ses mains partout… Je me suis mis en colère… Sur un cas concret comme celui-là que vous vient il comme solution ? Pouvez-vous m’en donner car nous détestons crier et nous énerver alors qu’on lui demande de contrôler sa colère. Merci pour vos retours.

3 Réponses
S.B répondu il y a 5 ans

je lui proposerais une éponge ou un chiffon pour nettoyer. et ensuite revenir manger sa tartine. mais c’est normal de se mettre en colère au bout d’un moment . 

ana répondu il y a 5 ans

Je pense que c’est très intéressant pour lui de faire des traces, c’est d’ailleurs ce qu’ils travaillent en première année de maternelle à la rentrée. Donc il faut bien se garder de penser qu’il a initialement fait ça pour vous tester.
Ensuite, une fois que vous lui ayez fait votre remarque, c’est une autre histoire. Je pense qu’il a pu interpréter votre remarque comme “Ce que tu fais c’est mal”, et donc “tu es bête” ou “pas gentil”, bref, se sentir agressé et donc poussé à agresser en retour (parce s’arrêter voudrait vous donner raison sur le fait qu’il est nul ou méchant) .
Je propose donc “Tu as envie de faire des traces ? Tiens une feuille tu peux faire des traces dessus en y mettant tes doigts pleins de confiture. Par contre,  j’aime que mes vitres restent propres”. Ainsi, vous lui exprimez votre problème et lui proposez une solution convenable pour tout le monde, sans émettre de jugement sur la pertinence de ses occupations, et tout ça de manière très affectueuse puisque vous interprétez son acte initial comme quelque chose d’intéressant pour lui plutôt que quelque chose de désagréable pour vous. 
Bien sûr, je vous dis ça à tête reposée, je ne prétends pas savoir réagir aussi pertinemment sur le vif !
Merci pour ce cas concret en tous cas, c’est ntéressant à analyser, on s’améliore comme ça petit à petit 🙂 

Coralie répondu il y a 5 ans

J’ai lu dans un livre la semaine dernière une histoire qui m’a marquée :
au père qui disait que son fils de 5 ans savait très bien réagir à la frustration, donnant des exemples, puis que parfois il craquait pour rien, et que c’était probablement de la provocation, la psychologue répondait avec le parallèle du parent lui-meme : la majeure partie du temps, on arrive à réagir calmement et avec patience, et parfois on craque complètement. Pourtant, on a bien montré qu’on savait faire, alors, craque-t-on exprès pour l’embêter ?
Non, ce jour la, on est contrarie, fatigue, perturbé… bref, moins enclin à faire appel à nos compétences. Il en est de meme pour l’enfant !
J’aimerais bien pouvoir garder ça en tete quand l’enfant se refuse à réagir alors qu’on dit tout “comme il faut” comme dans ton exemple !! Je crois que la clef pourrait être de sortir de l’affrontement sur la fenêtre elle-même.

Votre Réponse

Accueil L'appli' Le blog