Coaching parental

Le coaching parental, vous connaissez ? Si votre enfant vous pousse à bout, que vous en avez assez de devoir crier pour qu’il fasse ce que vous lui demandez, ou qu’il se met en colère pour un rien… sachez déjà que vous n’êtes pas seul(e) 😉.

Et si vous avez lu tous les livres sur le sujet et épuisé les conseils des copines, sachez aussi qu’il existe une autre solution méconnue, adaptée à la vie de parents et surtout super efficace… le coaching parental ! Enquête sur cet accompagnement si répandu aux États-Unis et encore si peu connu en France.

 

Coaching parental : comment ça marche ?

Contrairement à la psychothérapie, le coaching parental ne traite pas d’une pathologie, mais aide les parents à mieux comprendre leur enfant, et à réagir de façon plus appropriée à ses comportements. Le but ? Être accompagné vers un quotidien plus cool, où le parent profite davantage des moments avec son enfant, qui grandit alors dans un environnement encore plus favorable à son épanouissement. Moins de cris, moins de luttes, et plus de rires, ça fait du bien à tout le monde !

 

Coaching parental : Interview de Charlotte Ducharme, fondatrice des Cool Coachings en ligne chez Cool Parents Make Happy Kids.

Quel est le principe du coaching parental ?

Tout d’abord, il faut savoir que le coaching parental a énormément d’effets positifs dans la vie quotidienne des familles qui les suivent – parce que le parent en est acteur, et actif. En payant cet accompagnement, il a décidé de changer. Il est motivé pour y consacrer un peu de temps, et cela change déjà beaucoup de choses. Il va être plus ouvert pour s’investir et tester les outils qui lui sont proposé, qu’en lisant “simplement” des livres et articles.

Ensuite, cette méthode d’accompagnement « oblige » le parent à se poser (généralement 10 minutes par jour) pour réfléchir sur un point ou essayer une nouvelle astuce. Du coup, c’est comme le reste : plus on s’investit, plus on va pouvoir bénéficier des résultats. Prenons l’exemple du travail : plus on va dépenser de l’énergie, de la pensée, et du temps, plus on va faire évoluer sa carrière. C’est un peu la même chose pour le couple, et en tous cas, ça se retrouve complètement dans la relation avec ses enfants ! Si on veut que les choses se passent mieux, il n’y a pas de secret : il faut commencer par mieux comprendre notre enfant, mieux se comprendre soi-même, et tester de nouvelles choses. Comme disait notre ami  Einstein : “La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent.”

Le coach parental va accompagner le ou les parents de manière individualisée ou non, en s’appuyant sur toutes sortes d’outils comme l’écoute attentive, différentes approches pédagogiques ou encore l’éclairage scientifiques apportées par les neurosciences.

La méthode suit une logique qui a son importance dans le changement (eh oui, quand on ajoute de la pédagogie positive au contenu, ça change tout !). On commence généralement par chercher à se comprendre soi-même, pour ensuite mieux comprendre notre enfant, puis appliquer des astuces. Les exercices proposés et les questions posées ont été très travaillés pour que, quels que soient les blocages du parent ou le style éducatif, il y ait toujours LA question qui permette une profonde prise de conscience. Car c’est en changeant d’abord ses croyances qu’il va être ensuite beaucoup plus facile de changer la façon dont on réagit aux situations. Et quand on change notre façon de réagir, c’est parfois incroyable de voir les effets positifs, même en très peu de temps. Certains parents sont parfois impressionnés de voir se transformer leur relation avec un enfant « difficile », comme si tout à coup, l’enfant devenait plus facile. En fait, en développant notre empathie, on comprendra mieux notre enfant, et notre réponse sera bien simplement plus adaptée. (En bref, on va pouvoir éviter l’incompréhension, qui crée la frustration, qui fait monter le ton, qui braque tout le monde, et fait exploser les colères !). 

À qui s’adresse cet accompagnement parental ?

Le coaching parental s’adresse à des personnes qui ont envie de construire une relation riche et bienveillante avec leur enfant. Il faut être prêt à prendre 10 minutes par jour ou tous les deux jours pour évoluer dans leur parentalité.

Ensuite, chacun peut y trouver son compte. Pour tous, l’objectif est d’améliorer le quotidien avec son enfant. Cela peut aller de la mère ou de père qui a envie de tendre vers une éducation positive, à des couples rencontrant de grosses difficultés familiales, ou encore à des parents d’enfants aux besoins spéciaux (TDHA, hyperactivité, hypersensibilté).

Il n’y a pas d’âge idéal pour en bénéficier. Sorte d’expert en parentalité, le coach va pouvoir aider et guider les parents depuis le petit bébé tout juste sortie de la maternité, à la période du NON et jusqu’à l’adolescence.

Les problématiques sont nombreuses, et ce sont celles que tous les parents connaissent : en avoir assez de devoir crier, la gestion des colères, les difficultés liées au sommeil, le refus de l’enfant de faire ce qu’on lui demande, la confiance en soi de l’enfant, les disputes entre frères et sœurs, etc.

Quels en sont les principaux freins ?

Tout d’abord, comme le coaching parental n’est pas encore très répandu (est-ce que vous connaissez un ou une ami qui en a suivi un ?). La plupart des parents n’ont simplement pas conscience de l’efficacité de cet accompagnement. Ceux qui ont déjà suivi un coaching sont d’ailleurs nos principaux ambassadeurs, car quand quelque chose a autant modifié notre vie, on n’a qu’une envie : c’est de le partager !

Autre aspect, beaucoup de personnes pensent déjà avoir tout essayé, et se disent que, simplement, l’éducation positive n’est pas faite pour eux, ou qu’elles sont “moins bien” que d’autres parents… Comme le dit Isabelle Filliozat, « il n’y a pas de parent parfait » 😉.

Et en fait, c’est souvent que ces parents ont compris « avec leur mental » l’éducation positive et qu’ils essayent d’appliquer des astuces, sans vraiment intégrer la « philosophie », le pourquoi. Du coup, « chassez le naturel, il revient au galop ». En fait, pour véritablement changer nos réactions, il faut comprendre notre enfant et nous-même avec le cœur, à travers nos émotions. Et les exercices de coaching, les mises en situation ont été conçus justement pour provoquer ces switchs, qui vont bien au-delà du mental.

Coaching parental : quels sont les résultats des parents qui l’ont suivi ?

Dans les coachings CPMHK, chaque module prévoit des Cafés Cools, où les personnes peuvent discuter entre elles de ce qu’elles ont testé, de leurs prises de conscience, des changements au quotidien. Et c’est tellement touchant de voir à quel point les gens témoignent d’évolution dans la relation parent-enfant ! Voici quelques messages représentatifs parmi les (très) nombreux qui ont été écrits dans ce forum :

Bonjour, Je l’ai déjà écris dans un autre commentaire, mais vraiment, merci d’avoir pris le temps de faire un travail d’actrice pour toutes ces vidéos. En effet, je connais vraiment bien la théorie (émotions, besoins sous-jacents, etc), j’ai une bonne capacité d’analyse / de bons outils quand elle disparaît sous le stress, la fatigue ou la colère… Et pourtant, je m’englue dans des sur-réactions à certains comportements, comme si je ne pouvais sortir d’un scénario bien intégré. C’est là que le miracle se produit : les mises en situations me « parlent » vraiment. Non seulement au moment où je regarde les vidéos, mais elle « réapparaissent » en situation de crise avec mes enfants. Par exemple, quand je m’entends dire n’importe quoi, comme « tu le fais exprès ?!! » > je sais depuis trèèèèès longtemps que ce n’est pas possible, mais jusqu’à présent, ça ne m’aidait pas vraiment ; je l’ai tellement entendu petite que c’est une expression réflexe. Or maintenant, quand je le dis, j’ai le « film » qui apparaît, et je tilte immédiatement : selon les moments, ça me fait redescendre la pression et me permet d’accéder à ma « boîte à outils » pour sortir de la crise, ça me permet de sortir de la pièce pour me ressourcer… ou ça me fait carrément partir en rigolade ! 😀 Du coup, je viens de visionner le module 4, et je projette déjà les futures crises, ma réaction spontanée à côté de la plaque… et l’intervention du film avec la belle-même qui débarque (tordant !), et qui transforme le drame en happy end. Vivement la prochaine crise ! ;P” Elise, message laissé dans le forum du coaching SOS Colère

Le fait de suivre cette formation me redonne plein d’énergie pour appliquer les astuces que je connaissais déjà et les nouvelles. Je réussis mieux à comprendre VRAIMENT ma fille plutôt que de faire comme si je comprenais et ça change déjà les choses. Du coup, moins de crise dans le quotidien. Je pense que c’est plus ma vision des choses qui a changé et qui me permet de relativiser certaines situations. Ce qui marche du tonnerre et à tout bout de champ, c’est de lui poser des questions au lieu de lui demander. Ex : Ou veux tu ranger ta poupée (du bain) avant de sortir ? Dans le bateau ? Ok. Bonne nuit poupée. Et hop, la voilà hors du bain. La rejoindre dans son rêve m’a aussi évité 2, 3 galères. Et le « tu as le droit » semble aussi l’apaiser. Je suis pleine d’espoir pour trouver des outils qui me permettront de gérer les repas et le dodo. »

Bon courage à tous, on est sur la bonne voie!” Sophie, message laissé dans le forum du coaching SOS Colère – module 3

Pour en savoir plus sur les Cool Coaching proposés par Charlotte Ducharme, >> c’est par ici. <<

Commentaires

Commentaires

1 réponse
  1. Mélanie Costa
    Mélanie Costa says:

    Bonjour
    Vous donnez de merveilleux conseils, j’ai lu votre livre, et lu tout vos articles. Il ya des choses qu’on arrive a mettre en place et d’autre fois c’est un peu plus compliqué.
    Les articles, le coaching, votre livre sont centrés sur les enfants de 0 à 8 ans environs.
    C’est dommage de pas avoir des conseils sur la prise en charge sur pré ados et les adolescents car on s’est très bien que c’est deux périodes de la vie est très délicate pour les parents et ados. (Relation ados parents, psychologique des ados…)
    Si un jour vous vous orientez vers cette voie là, j’espère pouvoir vous apporter mon aide et faire partie de votre équipe.

    Je suis aussi auxiliaires de puériculture, en crèches pour la ville de Paris. Je serai ravi de pouvoir faire parti de votre équipe et vous apporter ma contribution sur les sujets qui touche les tout petits de 0 à 3 ans sur le développement psychomoteur, relations enfant avec enfant, relation enfants adultes, la nutrition… et plein d’autres choses.
    Je pense aussi qu’il faut développer un autre sujet qui me tiens à cœur étant séparée du papa de mes enfants, c’est la relation des enfants avec leur belle mère ou beau père, les tensions qui peuvent exister car pour un enfant l’arrivée d’une belle mère ou dans beau père peut être mal perçu pour diverse raison. Le beau père ou la belle peut avoir du mal à trouver sa place… Et les relation entre les 2 parents bonne entente malgré la séparation pour le bien être de tout le monde parents comme enfants.
    J’ai beaucoup d’idées pour faire évoluer votre site internet et pouvoir aider les parents.
    Si vous le souhaitez vous pouvez me contacter si vous désirez approfondir un sujet ou tout les sujets et si je peux contribuer a l’évolution de votre projet.
    Costa Melanie

    Répondre

Répondre

Laissez-nous votre commentaire bienveillant !
Règle de conduite: Merci de ne mettre aucun lien vers un site extérieur, afin d'éviter les dérives. :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.