ForumCatégorie: 2-6 ansA quel âge l’éducation positive doit-elle démarrer?
Virginie demandé il y a 2 années

Bonjour à tous et toutes,
Je viens juste de découvrir le blog « Cool parents make happy kids » (oui je sais j’ai Bcp de retard ????) et mon petit bonhomme a déjà 5 ans bientôt 5 ans et demi…
Nous tentons au mieux depuis toujours de lui apporter une bonne éducation, sans violence, dans le respect et l’écoute
Néanmoins je me rends bien compte que ça ne suffit pas :/
Mon garçon a quand même très régulièrement tendance (çàd tous les jours) à faire des « crises » de colère, à bouder, à chouiner (ce qui m’agace le plus) mais également à n’être « jamais satisfait »
Alors il doit bien y avoir des choses que nous faisons mal pour qu’il en arrive là ! D’où mon choix de faire différemment parce que j’ai Bcp de peine de ne pas le voir heureux
Seulement je me demande si 5 ans et demi n’est pas « trop tard » pour démarrer l’éducation positive?
Peut on vraiment corriger les erreurs et les faire totalement disparaître? Puis-je espérer un vrai changement de comportement chez mon fils? J’avais lu un livre il y a quelques années qui disait que « Tout se joue avant 6 ans », ce qui fait un peu peur…
Désolée pour ce long post mais toutes les aides seront les bienvenues ! ????
Merci à vous
Bonne journée

2 Réponses
Charlotte répondu il y a 2 années

Bonjour Virginie,
Merci beaucoup pour votre message ! Un bravo à vous de vouloir améliorer les choses, c’est déjà énorme d’avoir cette belle volonté. Evidemment que ce n’est pas trop tard, il n’est jamais trop tard, et changer donne aussi un magnifique exemple pour son enfant : « tu vois quand les choses ne vont pas, en changer soi-même on peut changer les choses » ! Car, oui il est certain que l’on peut changer les choses, sa relation à son enfant, j’ai tellement de messages de parents qui vont dans ce sens que je peux en être que convaincue. Et « les erreurs peuvent totalement disparaître », vous lui avez forcément donner du bon à votre enfant depuis 5 ans, on a souvent tendance à se focaliser sur « le mal fait », à tord 🙂 Enfin, le cerveau est malléable, donc oui même si nos enfants ont vécu des gros chocs, ils auront toujours la possibilité de « soigner » leurs blessures, et puis 5 ans c’est encore tellement petit….  Pour ce qui est des colères, voici quelques articles qui pourront vous aider à les « gérer »: 

J’avoue que ce n’est pas simple de se motiver à changer à la lecture d’articles, si vous préférez vous faire accompagner, je vous recommande la formation à l’éducation positive « j’éduque dans la joie », qui est top : http://bit.ly/2lvxXYD !
En tout cas je vous envoie plein d’énergie positive, et si vous êtes motivée, que vous « travaillez », qu’améliorer ce quotidien devient votre priorité, je vous garantie que cela va s’arranger ! Tenez nous au courant 🙂 Belle journée à vous. Charlotte

Caroline répondu il y a 2 années

Bonjour Virginie,
completement d’accord avec Charlotte, il n’est jamais trop tard pour adapter un comportement, et les changements avec les enfants ont généralement un impact assez rapide, car ils sont tres fins pour percevoir tout ca. Apres, pour vous rassurer aussi, c’est normal qu’un enfant de 5 ans fasse quelques crises, chouine, ait l’air parfois insatisfait. Tout simplement car son cerveau est encore loin d’etre mature et qu il ne sait pas du tout (mais il apprend auprès de vous) contrôler ses émotions. D’où l’importance de leur donner le bon exemple avec notre comportement (hyper facile en théorie, moins évident en pratique ????). Je lis actuellement un super livre du docteur Catherine gueguen, spécialisée sur le développement affectif de l’enfant, qui explique très bien pourquoi nos enfants réagissent comme ca (cris, crises…) : leur cerveau n’est pas encore assez mature pour leur permettre de réagir autrement (prévalence du cerveau archaïque chez l’enfant).  Et c’est notre accompagnement, calme et bienveillant, qui leur apprend à le devenir aussi et à gérer ces émotions envahissantes. Le livre est super intéressant, je vous le recommande. En tout cas bravo pour votre volonté d’accompagner au mieux votre enfant, c’est bien ce qu’il y a de plus important. Caroline 

Votre Réponse