Cool Parents Make Happy Kids – Le ForumCatégorie: 0-2 ansBébé a 4mois mais n'aime pas la carotte
Alice demandé il y a 5 ans

Bonjour
 
J’allaite ma fille depuis sa naissance, elle a maintenant 4mois et demi. Sur avis du pédiatre, j’ai commencé à lui donner des carottes. Je dois lui donner 5cuil. à café le midi, pendant une semaine, avant la tétée, puis augmenter la ration jusqu’à arriver à 15cuillères en au bout de 15jours. On fait comme ça car ma fille ne prend pas beaucoup de poids sur 1mois, seulement 500g.
Par contre elle n’a pas l’air d’aimer trop…J’ai pourtant acheté des carottes fraîches que j’ai mixé. Je n’ai pas encore testé les petits pots. Pour qu’elle en goûte un peu je dois lui donner avec le doigt car avec la cuillère elle recrache…du coup je suis loin des 5cuillères par semaine. Y a t il quelqu’un parmi vous qui pourrait me donner son avis?et si vous avez connu la même situation?merci beaucoup.

6 Réponses
Mélanie répondu il y a 5 ans

Bonjour, quel est ton projet d’allaitement ? Ta fille n’est peut être tout simplement pas prête à prendre une alimentation solide, 4 mois, c’est encore petit. Et si elle ne prend pas suffisamment de poids,  il y a peut être un souci avec ton allaitement  (position, prise du sein,….). Si tu souhaites poursuivre l’allaitement, je te conseille de voir une consultante en lactation. Normalement, le lait maternel suffit au bébé jusqu’à ses 1 an ! Avant, l’alimentation solide n’est que de la découverte. Et elle n’aime peut être tout simplement pas la carotte, pourquoi ne pas tenter un autre légumes ? Ou un mélange ? Moi je donnais plutôt des soupes au début. 

Charlotte Ducharme répondu il y a 5 ans

Bonjour Alice,

Tout à fait d’accord avec Mélanie. Et je pense surtout que c’est intéressant de tester d’autres légumes (pomme de terre, brocoli) , tant pis si elle n’aime pas la carotte :-).
Belle journée à vous. Charlotte

Cathy répondu il y a 5 ans

Mon avis :
1) 4 mois c’est tres petit et c’est pas la carotte qui fait beaucoup grossir… 
2) essaie patate (avec un peu de beurre, un peu de sel) 
3) oublie les quantités, suis ton bébé et ses envies 
4) tu as TB fait, rien de mieux que les légumes frais !!!! 
Un enfant peut prendre “peu de poids” et le mois d’après beaucoup. Attention à ne pas s’alerter trop vite (et bien choisir son médecin).
Nous avons commencé diversification a 5 mois et demi car notre fille etait en constante demande (je ne voulais pas avant 6 mois). J’ai tout donné progressivement (ou pas d’ailleurs), sans jamais compter les cuillères. Aujourdhui 8 mois, elle mange de tout (mais à ses préférences) mais je l’allaite beaucoup (toutes les 2h jour et nuit).
Il y a des enfants qui mangent peu et prennent “peu de poids” avec des petits pots aussi (et biberon). Aucune règle. Suis ton bébé, c’est ton meilleur guide ! Courage.

Thibault répondu il y a 5 ans

Il n’y a aucune obligation à aimer la carotte ! Par contre, je trouve la diversification de votre médecin un peu étrange. L’approche actuelle, c’est de commencer tôt – dès 3 mois révolus – et de diversifier large. C’est basé sur les dernières études qui ont montré qu’il y avait une fenêtre entre 4 mois et 8 mois où le système immunitaire devient très tolérant et où le risque d’allergie est au plus bas. L’étude a porté sur une cohorte d’une dizaine de milliers de gamins et a montré plus d’allergies pour les enfants diversifiés plus tôt ou plus tard. Mais le but n’est pas d’augmenter les quantités pour que l’alimentation solide se substitue au lait ! Mais bien d’augmenter le catalogue du système immunitaire pour éviter les allergies. En montant les quantités, surtout avant la tété, vous remplacez en fait le lait par de la carotte, alors qu’elle est un aliment bien plus pauvre que le lait. Normal que votre fille la refuse, elle sait qu’elle a besoin de lait et qu’elle ne pourra pas en prendre assez si son estomac est rempli de carotte !
Du coup, nous avions suivi le protocole du médecin de la PMI. On introduit un nouvel aliment individuellement (jamais de mélanges d’aliments inconnus), pendant trois jours (l’allergie ne se déclenche jamais lors du premier repas), on note s’il y a un problème puis on passe au suivant. Les trois jours, c’est le même aliment, mais on peut varier la préparation, surtout quand on dispose d’autres ingrédients déjà introduits. Je faisais souvent l’aliment brut le premier jour pour la découverte, puis plus cuisiné les suivants (purée de carotte – carotte et pomme de terre – carotte au curcuma et lait de coco par exemple). Et on balaye tous les aliments, y compris les allergènes : légumes, viande, poisson, oeuf, crevettes, soja, cacahuète, sésame, le tout bien sûr sous une forme adaptée (purée)… On attend juste 5 mois pour la viande et on évite les germes (donc, pas de viande cru, de fromage au lait cru…). Et il vaut mieux des aliments cuits au début, les crus étant trop riches en fibre. Par contre, pas de sel, les reins ne sont pas matures et le sel les surcharge. De plus, ça les habitue au goût salé, ce qui n’est pas un cadeau à leur faire. De même, pas de sucre ajouté – mon gamin à 3 ans 1/2 n’aime toujours pas les yaourts sucrés ou aux fruits, c’est forcément nature pour lui. Mais en dehors de ça, ils peuvent manger absolument de tout, y compris des épices doux. Il faut simplement avoir de toute petite quantités (pour ne pas concurrencer le lait !) et faire attention aux rations de protéines (20g maximum par jour, trop de protéines favorisent l’obésité).
L’avantage, c’est que les premiers repas sont très pauvres, mais on arrive rapidement à un catalogue d’ingrédients qui permet de cuisiner et de prendre des repas en commun., sa portion étant simplement la version mixée du notre. Par exemple, une fois que vous avez la patate douce, le lait de coco, le poulet, les oignons et le curcuma, vous pouvez l’initier à la cuisine exotique et lui faire goûter le repas commun. Bien sûr, il aura une toute petite portion et mixée, mais ça commence à s’inscrire dans la logique du repas familial. On n’est pas non plus obligé de tout mixer ensemble, on avait souvent la viande et l’accompagnement mixé séparément. L’avantage aussi, c’est que ça permet rapidement de faire des découvertes en famille – j’ai toujours la vidéo de la première fois que mon fils a goûté une glace ou des macarons.
Et le but n’est pas de les nourrir avec ces aliments, c’est le rôle du lait, mais bien d’éduquer leur système immunitaire et leur goût. Donc, on se moque des quantités. De toute façon, quand vous allaitez, vous ne connaissez pas les quantités, il n’y a pas de raison de s’en préoccuper maintenant. Votre fille sait déjà prendre au sein la quantité qu’il lui faut, le but c’est qu’elle apprenne à le faire avec le reste des aliments. 
Une approche, c’est aussi de les laisser se diversifier spontanément en leur proposant de goûter ce qu’on mange : on leur propose un peu de ce qu’on mange au repas, sous une forme adaptée (bien écrasé et cuisiné sans sel). C’est bien plus attractif pour un enfant.
De même, essayez de laisser tomber la cuillère pour le moment. Elle découvre les aliments, c’est aussi tactile et mettre les doigts dedans est un moyen de rendre ça plus attractif – investissez juste dans un bon tablier bien couvrant et une protection pour le sol.

Emilie répondu il y a 5 ans

Bonjour Alice,
J’arrive seulement sur le blog et je lis votre post avec les réponses qui vous ont été faites. Et j’ai un peu les cheveux qui se dressent sur ma tête.
Je suis tout à fait d’accord avec Charlotte logiquement le lait maternel est suffisant jusqu’au 1 an de l’enfant mais tout dépend de votre mode de vie (alimentation, travail, stress…). Par contre pas de pomme de terre seule au début (selon les recommandations-transmises par la pédiatre il y a 1 an et encore d’actualité) c’est un féculent pas un légume mais peut être utilisé comme épaississant (après tout dépend la diversification de votre pédiatre) et si vous faites maison ou achetez des petits pots.
A choisir opter pour des huiles végétales plutôt que le beurre. Celle de colza passe assez bien (goût neutre). Et surtout pas de sel les reins des bébés ne sont pas matures pour le synthétiser.
Enfin je lis une diversification préconisée à partir de 3 mois ??? Les dernières recommandations disent uniquement du lait (maternel ou en poudre) les 4ers mois, puis début de la diversification entre 4  et 6 mois. Perso ma fille qui a maintenant 16 mois et demi a commencé à mettre ses mains dans l’assiette il y a 2/3 mois pas plus. Mais tout dépend des enfants.
Pour en revenir à votre post perso je trouve que 4 mois c’est trop tôt pour commencer la diversification mais c’est mon avis. J’ai fait comme je le sentais le plus tard possible par rapport aux recommandations (5 mois et demi).
Je rejoins Cathy je ne pense pas que la carotte fera prendre beaucoup de poids à votre fille. Mais elle est bien au début parce que son goût est doux par rapport aux légumes verts comme les épinards. Là 2 possibilités soit votre fille n’aime pas la carotte je rejoins ce qui vous a été écrit plus haut soit le problème c’est la cuillère. Avez-vous essayer que mettre dans un biberon seul ou avec le lait ? Si vous trouver que c’est trop tôt votre enfant ressentir votre mal être c’est peut-être cela qu’elle exprime.
Je me suis rendue compte aussi que chacun allait donner son avis en fonction de ce qu’il a fait ou non. Cela est principalement du aux pédiatres. Ils ont chacun leur apprentissage, leur formation… Alors surtout écoutez vous ainsi que votre bébé. 
Bon courage.

Thibault répondu il y a 5 ans

Pour la diversification, c’est issu de la première étude qui a porté sur une cohorte (plus de 1000 d’enfants suivi sur des années). Jusqu’ici, les différentes stratégies des pédiatres étaient issues de leur intuition et non d’études, là, il y a eu une réelle étude scientifique. C’est comme pour coucher les bébés sur le dos ou le ventre, les pédiatres ont fait à l’intuition, qui était de mettre en position de sécurité sur le ventre, jusqu’à ce qu’une étude montre que les coucher sur le ventre en tuait quatre fois plus.
La diversification tardive augmente les risques d’allergies, notamment pour le gluten. La diversification trop tôt aussi. Il y a une plage entre la 17e semaine et la 24e où l’organisme devient très tolérant et apprend à identifier les allergènes.
Les seules règles, c’est de présenter les aliments sous forme adaptée (purée sans morceaux) et d’éviter les germes (viandes bien cuites, fromages pasteurisés) et de n’introduire qu’un nouvel aliment à chaque fois, pendant 3 repas. Pas de sel, pas de sucre évidemment. Autrement, tout y est passé : soja, sésame, gluten, crevettes, poisson, oeuf, noix, banane, fraise – en fait tous les aliments allergisants… Mon fils mangeait la même chose que nous à très petites doses et mouliné, vers 5 mois.
Après, il n’y a pas de contradiction avec l’allaitement – bien au contraire, le lait maternel pendant cette phase aide l’organisme à s’habituer aux allergènes. Et il s’agit d’éduquer le système immunitaire, pas de nourrir. Donc une cuillère à café suffit largement, c’est bien le lait qui sert à nourrir. L’avantage de l’allaitement c’est aussi que le goût des aliments qu’on introduit est dans le lait, c’est aussi bien pour former le goût.

Votre Réponse

Accueil L'appli' Le blog