Alice demandé il y a 5 ans

Bonjour,
Mon fils de 3 ans a toujours été très proche de son père, j’en suis ravie. Seulement depuis ses 1 an il a des phases de rejet complet envers moi.
Et ça empire, à présent, je ne peux plus l’habiller, le sortir du bain, le coucher, le lever sans qu’il hurle Papa, qu’il pique une crise, me tape ou essaie de me mordre.Alors je ne le fais quasiment plus. Je marche sur des œufs avec lui.
On a pris beaucoup de temps pour lui expliquer qu’il a deux parents qui l’aiment et qui aiment prendre soin de lui, que j’ai très envie de m’occuper de lui, que ça me fait de la peine quand il me rejette. Il me dit “demain c’est maman”, sans que ça change quoique ce soit. Pourtant nous passons de bons moments ensemble à jouer, rire, faire des câlins, mais pour les soins c’est papa.
Son papa a un métier qui l’amène à faire des déplacements d’une semaine, parfois 2. Lorsqu’il n’est pas là tout se passe plutôt bien. Dès son retour c’est à nouveau “non pas Maman”.
Je suis désemparée car ça me fait souffrir, j’ai l’impression de ne plus avoir accès à mon fils, d’être un parent de secours quand papa n’est pas là.
On ne sait pas si on doit l’obliger, ce n’est pas lui qui décide, si je dois laisser tomber , son papa est aussi fatigué car il n’a plus une minute à lui et doit être disponible à tout moment.
Qu’en pensez-vous?
Cela vous est-il arrivé? On se disait que ça passerait mais ça dure et empire…
Merci de vos conseils.

36 Réponses
Alice répondu il y a 5 ans

Bonjour,
ça n’arrive qu’à nous?
Personne pour un conseil…
Merci!
 

Anne répondu il y a 5 ans

Bonjour Alice,
je suis maman d’une petite fille de 5 ans. Aux alentours de ses 3 ans, il y a eu des moments où elle m’écartait et ne voulait que son papa. Même si je savais que c’était une attitude très courante chez une petite fille à cet âge-là, je l’ai parfois vécu très mal, donc je comprends ce que vous ressentez. En revanche, mon mari et moi étions tous les deux très présents à la maison, aucun de nous deux ne s’absentait particulièrement, comme c’est le cas pour vous. Et c’est pourquoi je pense que vous devriez relativiser un peu et voir aussi le côté positif du comportement de votre enfant. Car votre enfant ne vous rejette pas. Vous même vous dites que ça se passe plutôt très bien quand votre mari est absent. En réalité, votre enfant il sait que vous êtes là pour lui tout le temps, il ne se pose même pas la question. Mais il a compris aussi que son papa risque de ne pas être là pour lui tout le temps et du coup quand il est là  votre enfant veut profiter de lui au maximum. Ne pensez vous pas que cela est positif ? ça veut peut-être dire que la relation entre votre enfant et votre mari est vraiment très forte et belle. Et quand votre enfant vous dit “demain c’est maman”, il le pense mais pour un enfant de 3 ans “demain” est une notion très abstraite qui veut parfois juste désigner quelque chose qui se passera dans le futur. ça veut donc peut-être juste dire que lorsque vous serez à nouveau que tous les deux c’est vous qui vous occuperez de lui. Votre enfant a, selon moi, une logique imparable 🙂 Vous pourriez peut-être profiter de ces moments où votre mari et votre enfant sont ensemble pour faire quelque chose pour vous qui vous fasse vraiment plaisir, qui vous redonne de l’énergie, et que vous n’avez pas (plus) trop le temps de faire. Votre enfant doit vous sentir zen pour être rassuré. Moi, le jour où j’ai arrêté de me prendre la tête parce que ma fille m’écartait parfois de la relation qu’elle avait avec son père, les choses se sont vite améliorées.
J’ai peut-être été trop longue, désolée….

Sofie répondu il y a 5 ans

Bonjour, je suis dans une situation similaire. Je suis enceinte de 8mois et je n’arrive plus à avoir de la distance avec les réactions de mon fils de bientôt 4ans , je m’énerve, je lui dit que je vais partir… Je réagis très mal et très intensément. En même temps dès qu’il se lève il dit non pas maman, tu viens pas au parc avec nous, t es pas belle, t es méchante, tu restes ici tu viens pas au parc avec nous etc cela me provoque des crises de pleurs horribles, je me sens inutile et rejettee, en plus je ne peux plus le porter, ni jouer dehors avec lui car j’ai beaucoup de contractions. C’est une situation très difficile, pour le papa aussi, il dit que je dramatise mais je n’arrive pas à prendre la distance nécessaire pour ne pas prendre les choses trop à cœur. 

Flo répondu il y a 2 ans

Bonsoir ce post date mais je suis dans la même situation.  Est ce que ça s’est arrangé ? Comment avez vous fais ?

Flo répondu il y a 2 ans

Bonsoir ce post date mais je suis dans la même situation.  Est ce que ça s’est arrangé ? Comment avez vous fais ?

Alexandra répondu il y a 2 ans

Cela est dommage de pas avoir plus de témoignages car je suis dans la même situation mais inversée ! Il s’agit de ma fille 4 ans qui rejette son père et de temps à autre, veut bien jouer avec lui mais refuse catégoriquement les soins, c’est très dur à vivre…! Courage 

Julie répondu il y a 2 ans

Bonjour, je me trouve dans la même situation, j’ai des jumelles de 2ans, depuis 1 an environ 1 de mes filles me rejette totalement, elle ne veut jamais que je l’habille, la porte, l’installe pour manger, la couche etc.. Sa sœur elle est très proche de moi et a un comportement normal. 
Je suis désemparée sachant que cela fait plus d’1 an que la situation dure et que c’est tous les jours sans exception ! Ma pédiatre est assee fermé à la discussion, pas à l’écoute, expédie les consultations. J’ai l’impression qu’on ne s’en sortira jamais.
Si quelqu’un passe par là et a des pistes à explorer. 
 
Merci ?

Laëtitia répondu il y a 2 ans

Je suis dans la même situation mais inversée, mon fils est accroché à moi et quand son père veut s’occuper de lui, si je suis présente , il ne veut rien faire avec son père. Il est capable de se priver de loisirs pour ne pas rester avec lui . Mon fils a 5 ans et la situation empire. Alors papa est très ferme et moi plus cool en éducation peut-être que du coup , il élimine en quelque sorte son père si je suis là

Morgane répondu il y a 1 an

Bonjour, je suis tombée sur vos commentaires en surfant sur le sujet car je suis également concernée depuis plusieurs mois par cette situation. Depuis 1 an environ mon petit garçon ne jure que par son papa. Au départ j’arrivais à prendre du recul par rapport à cette situation en me disant que ça passerait. Mais depuis quelques semaines mon fils qui a 2 ans et de plus en plus repoussant. Avant c’était uniquement des non lorsque son papa était présent mais lorsque j’étais seule avec lui il acceptait parfaitement mon aide et ma présence. Mais depuis quelques semaines dès le matin j’essuie des colères importantes lorsque je suis seule avec lui pour le préparer et que son papa est au travail. Et c’est la même chose tout au long de la journée dès qu’il s’agit de changer une couche, aller à la sieste, etc… Nous partageons toujours des moments de jeu et de rigolade mais voilà tous les moments de soins sont très compliqués lorsque je m’occupe de lui. Ce n’est pas facile.
De savoir que la situation a fini par s’arranger pour vous pourrais être un bon coup de pouce pour le morale car je sais qu’il ne faut pas baisser les bras mais ce n’est pas facile psychologiquement d’être rejetée par son enfant.

Christelle répondu il y a 1 an

Je suis maman d’une petite louloute de 4 ans qui est très proche de son papa mais le rejette au moment du coucher ou si elle appelle la nuit. Son papa fait mes deux huit et ne vit pas très bien cette phase de rejet. J’essaye de les ´pousser’ à se retrouver tous les deux mais ça n’est pas simple. Avez-vous déjà vécu quelques chose de similaire ?

Emy répondu il y a 1 an

Bonjour,
Je tombe également sur ce post et vos commentaires.
Maman d’un petit garçon de 3 ans, je vis la même situation : depuis toujours, mon fils est très proche de son père mais, depuis 6 mois, il a basculé dans un “rejet” de sa maman (il me crie dessus, essaie de me taper, hurle quand nous répondons “C’est maman” à l’une de ses nombreuses questions (“Qui me couche ? me lave ? vient me chercher ?” etc)).
Je me suis toujours dit qu’il devait y avoir un lien avec les circonstances de sa naissance, puisque mon fils est né en urgence, par césarienne, et comme j’étais en salle de réveil/récupération, il a vécu ses 2 premières heures en peau à peau avec son père.
Je crois pourtant être une mère aimante, présente et attentionnée.
C’est très perturbant et blessant, même si (bien sûr) je ne doute pas une seconde que mon fils n’a aucune “mauvaise intention”. 9 fois sur 10, je prends sur moi ; mais j’avoue que la 10ème fois est souvent…éreintante.
AURIEZ-VOUS DE BONS CONSEILS pour réagir / agir / enrayer ce type de comportements ?
Merci, par avance

Didier répondu il y a 1 an

Bonjour tous le monde, j’espère que vos situation se sont améliorées. Je suis papa d’une petite beauté de 2,5 ans. Sa première année, elle l’a beaucoup passé avec sa mère durant son congé maternité plus phase de reconversion professionnel. Moi je continuais à travailler. Ma fille me rejetait pour les calins, biberons nocturnes. J’avais le droit quand même aux jeux où j’étais le seul à pouvoir me rouler sur le tapis avec elle. Mais je souffrais de ne pas pouvoir la calmer quand elle pleurait … J’ai alors continué à m’occuper d’elle sans lui imposer ma présence en penant sur moi. Je pense que ça l’a interpelée et l’inverse s’est produit. Elle ne voyait que par moi. Et ceci s’est renforcé avec l’entrée en crèche. Ayant un bon contact avec les enfants quand je m’occupais d’autres enfants, elle avait ce sentiment de jalousie. ” c’est mon papa” disait elle. Sa maman a repris une activité professionnelle et elle fait de moins la voir, l’a tournée vers sa maman. Maman tout le temps. Elle est où maman. Je pense que les enfants ne savent pas gérer leurs emotions et se fie à leur propre ressenti . Je pense qu’ils captent le ressentiment de ses parents et beaucoup d’autres choses que l’on soupçonne même pas et peuvent en jouer. Un peu comme nous adulte sans savoir ce que leur rejet provoque réellement pour nous. Et c’est normal. Pour revenir à mon histoire, sa maman a le sentiment d’abandon lorsqu’elles sont toutes les 2. Apparemment elle me demande tout le temps. Elle fait pareille avec moi quand nous sommes que tous les 2. Du coup sa maman s’est mise en position de “soumission “. C’est à dire ferme mais vraiment vraiment pas du tout. Négociations, achat de jouets compulsifs… Ma fille a commencé à faire des crises avec elle, taper, mordre et rejets ponctuels. Quand on est tous les 3 elle rentre plus facilement dans ces états (avec sa maman). Même si elle me fait des crises de temps en temps, ça ne dure pas longtemps. Après une bonne prise de tête où je la sensibilise sur mes limites d’être humain, elle cherche à renouer contact avec un sourire prononcé. Finalement pour moi ça va mieux depuis que je me montre tel que je suis réellement, sans me dire qu’elle est trop petite pour comprendre et que je ne me focalise plus sur les rejets qu’elle peut avoir pour moi.  Je sais que j’ai une place dans sa vie et je sais qu’elle sait que je l’aime (je lui dit toujours) Voilà une synthèse de mon témoignage simplement personnel J’espère que cela sera utile à quelqu’un.

Caro répondu il y a 1 an

Bonjour
Cest rassurant de ne pas se sentir seule en lisant tous ces temoignages.
Je suis dans la meme situation avec mon fils de 2 ans , je suis a la fin de mon conge parental d’un an, je suis tout le temps avec lui, je lui dedie quasiment toute la journee et depuis quelques semaines il me rejette, des que je le prends il hurle et veut son papa alors qu’a la maison cest moi qui gere tout depuis 1 an . Cest tres frustrant pour une maman, il ne me fait jamais de calins, pourtant nous partageons plein de choses . Jai le sentiment quil ne m’aime pas et c’est tres dur car avec son pere cest le contraire il ne voit que par lui, c’est son hero , il veut tout faire avec lui . Parfois quand je lui demande un calin il me dit non et se tourne vers son pere pour lui faire a lui . Je me dis qu’il a lintelligence de me narguer et s’il fait ca volontairement c’est quil a peu damour pour moi . Cest vraiment dur de ne pas ressentir d’amour de son enfant …

FPH répondu il y a 12 mois

Bonjour si qqun peut me donner son avis. J’ai un garçon de 2 ans et demi et depuis près d’un an déjà il a une préférence pour son papa (j’étais enceinte) mais là c’est vraiment fort. Il ne veut pas me faire de câlins il ne veut même pas que je l’habille ou que je lui change la couche. Je suis très frustrée car je suis jalouse et j’aimerais un moment avec mon fils. J’ai l’impression qu’il ne m’aime pas. Tout le monde me dit que surtout à cet âge il devrait préférer sa maman..

Darius_Malibu répondu il y a 12 mois

Petit post, pour vous souhaiter à toutes et tous bon courage… Dans l’histoire, j’ai le bon rôle, je suis le papa et le petit 2.5 ans ne fait que de rejeter sa maman, de façon assez violente. Elle est pourtant super présente, tant sur le plan sentimentale que logistique… À vous lire toutes et tous on se rend compte que nous ne sommes pas isolé mais ça ne rend pas la chose plus facile à vivre pour autant…. je n’ai aucun conseil à donner. tout ça finira par passer, très vite on l’espère… Je voulais surtout mettre ce message car je sais que ma femme le lira, et je voulais lui dire que c’était une maman extraordinaire. Je t’aime mon p’tit cul ! Ps: de mon côté je vais faire un effort sur le linge que je laisse traîner… Ce sera déjà ça de gagné

Audrey répondu il y a 11 mois

Bonjour, mon fils a 14 mois, il me rejette dès la présence de Papa. Je n’existe plus quand son père et là, il se met à hurler si je m’approche de lui, ou si je dois m’occuper de lui car papa doit partir il hurle .
C’est très très dur , quand son père n’est pas là cela se passe bien … Bossant de nuit c’est mon mari qui l’amène à la crèche, papa souhaite que mon fils vient vers moi avant de partir à la crèche mais échec total il hurle et moi j’en peux plus de cette situation .
J’ai vu vos témoignages mais pas d’enfants de 1 an ce qui ne me rassure pas .

Lauriane répondu il y a 10 mois

Bonsoir à tous,
Déjà, ça fait du bien de ne pas se sentir seule dans cette situation. Je suis la maman de deux garçons, l’ainé a 2 ans et demi, le cadet vient d’avoir un an. Mon fils aîné me rejette de plus en plus. Ça fait quelques semaines que ça va crescendo. Avant, on avait tous nos rituels du matin, du soir, de la sieste…. C’est moi qui lisais les histoires, on se parlait beaucoup. On avait notre complicité, et puis le papa avait la sienne aussi. C’est lui qui s’occupe des allers retours à la crèche, il avait toujours son môme de jeu avec son père en fin de journée et puis le week-end, il prenait le relais et le temps qu’il ne pouvait pas avoir en semaine. Ce n’est pas un enfant facile, il faut savoir agir et le comprendre…. Il peut très facilement se laisser déborder par la colère, la frustration, les émotions très fortes, les crises peuvent être très impressionnantes. C’est plutôt un enfant bourrin, attachant mais très bourrin…. Il n’est pas câlin, il a appris à en faire et a bien voulu en faire à la crèche, ça reste encore difficile. Voilà Un peu le contexte.
Et bien depuis quelques semaines, il s’est mis à rejeter des moments avec moi. Je me suis pas inquiétée, après tout, il fait souvent des moments qui alternent phase papa/phase maman. Puis il a commencé à lever la main sur moi, à vouloir me frapper dans les moments de crise et de frustration. Il a essayé sur son père mais ça arrive nettement moins souvent. Et puis depuis peu, tous les moments de soin (bain, habillage…) sont rejetés, le peu de moments avec lui qu’il me restait n’existe plus.
Je me sens nulle, rejetée. De plus j’en veux au père, je me dis qu’il ne fait rien pour arranger les choses et qu’il n’essaye pas de comprendre ma tristesse. Je ne sais plus quoi faire, j’ai l’impression que plus aucun lien n’existe entre mon fils et moi et je n’arrive presque plus à éprouver de l’amour pour lui, c’est comme si j’avais l’impression de ne plus être sa mère. Il semble totalement indifférent à moi. Je le vis très mal, je suis profondément triste , des fois j’ai l’impression que je suis au bord de la dépression et je me sens très seule face à tout ça.
J’en viens à ne plus supporter le père.
Je ne sais pas quoi faire, je sais que je dois me ressaisir et être forte pour surmonter car ce n’est qu’un passage mais comme je le disais, je ne suis pas soutenue par le père et j’ai trop de rancoeur envers lui, je me sens seule face à cette étape alors que j’attendais plus de soutien de lui.
Merci de m’avoir lue, et bon courage à tous.

ALAIN répondu il y a 9 mois

Bonjour,
Je suis papa d’une petite fille adorable de 3 ans que j’aime plus que tout .Nous rencontrons ma compagne et moi des situations similaires où ma fille demande beaucoup plus après son père.
C’est papa qui me change, c’est papa qui me fait dormir ou bien encore je veux être à côté de papa pour manger …
Cela crée très justement de la frustration chez sa maman et ma fille se comporte parfois durement avec elle. Témoin de certaines scènes, je tente de la reprendre pour amener ma fille à être plus proche de sa maman en lui expliquant certaines choses . Mais je fait l’objet de remarques pas toujours agréables de la part de ma compagne qui me reproche de ne pas la soutenir et me demande d’être plus dure envers la fille . Est ce la bonne méthode ?, je n’ai pourtant pas l’impression de passer sur tout mais je comprends la tristesse que ma compagne ressens.
Je me dis également que je devrais m’effacer un peu de temps en temps …
Bonne journée.

Elsa répondu il y a 8 mois

Bonjour à tous,
J’ai versé des larmes en lisant vos témoignages. Je suis “heureuse” de voir que je ne suis pas seule dans cette situation. Mon fils à 2 ans et depuis ses 1 an (même peut être un peu avant), il a une énorme préférence pour son père. Par exemple il refuse de prendre le bibi avec moi, il réclame son père, il va même sortir du canapé, pour lui laisser la place et monter sur lui pour boire le bibi. Si son père n’est pas là, il sera assis à côté de moi, mais jamais sur moi. Si je lui propose de venir avec moi, c’est un non catégorique. S’il se fait mal, il va se contorsionner dans mes bras lorsque je veux le réconforter, alors qu’avec son père il se calme presque immédiatement.
Les câlins sont uniquement pour son père. Si je le contrarie (frustration difficile pour lui) il peut s’énerver à crier, voir même me taper. J’ai tout essayé pour lui faire comprendre qu’il ne faut pas le faire. Calmement, en m’énervent.. il se calme, puis il recommencera. C’est sans fin.
A côté de ça, nous échangeons beaucoup de moments de rigolade, (c’est ce qui m’aide à tenir) par le jeu j’arrive à avoir des câlins, mais ça ne vient jamais de lui directement, pourtant je m’en m’occupe énormément, et il peut se passer quelques journées où c’est un enfant idéal, mais ça retombe vite. Je me remets beaucoup en question, je me dis que je suis une mauvaise mère, qu’il ne m’aime pas. C’est terrible comme sensation. Dans ces moments là et je sais qu’en tant que mère on est pas sensée le penser et surtout le dire!! Mais je peux en venir à regretter de l’avoir eu. Avoir un enfant pour vivre des rejets… Pourtant je l’aime plus que tout. Alors je m’accroche, je lui répète sans cesse que je l’aime (peut être que je devrais arrêter ? Car de savoir que je l’aime malgré tout, il se permet plus de rejets et de colères ?) Effectivement, j’ai remarqué que son père ne lui dit pas sans cesse qu’il l’aime. Peut être que je dois essayer ça ?? Mais c’est plus fort que moi, je n’arrive pas à m’empêcher de lui dire, lui faire des bisous dès que je l’ai dans mes bras. Comme un commentaire plus haut, j’ai également vécu une césarienne. Est-ce que le peau à peau avec son père les premières heures de sa vie ont pu jouer sur leur relation et la nôtre par ricochet ?
Bref je n’ai aucune solution, et je me sens désemparée. Son père ne comprends pas pourquoi il est comme ça avec moi, et ne me soutient pas plus que ça. Je pense qu’il trouve que j’en fais trop lorsque je me met à pleurer. Mon entourage également, pense que je devrais prendre du recul et en gros arrêter de “gindre”, car mon fils est trop mignon… (Oui en société) Alors je le fais, je n’en parle plus. Je me sens d’autant plus seule et abandonnée dans ma tristesse et mon désarroi.
Enfin voilà. Mon témoignage n’aide personne mais me permets de me libérer un petit peu. Merci à ceux qui me liront sans jugement.
Cordialement

Vio répondu il y a 7 mois

Bonjour Elsa,
Je suis touchée par votre message, je vis une situation similaire, dans les moindres détails… c’est mon 2ème enfant, j’ai une fille qui a 4,5 ans, et j’ai déjà vécu la même chose avec elle (en moins accentué qu’avec mon fils), je m’étais dit qu’avec un garçon ce serait différent, mais c’est pire malheureusement. Les choses avec ma fille se sont calmées vers son entrée à l’école, et le 1er confinement pendant lequel elle s’est rapprochée de moi. Aujourd’hui elle dit d’elle-même qu’elle nous aime tous les deux, et ne fait plus de préférence, et ce que ça fait du bien 🙂 à l’époque j’étais allée consulter une psychologue à la PMI, j’étais très très mal je pleurais beaucoup et n’arrivais pas à prendre sur moi devant ma fille. Avec mon garçon, j’ai heureusement plus de recul étant déjà passé par là, mais ça reste très douloureux pour une maman d’être rejetée pas son enfant. En tous cas, je suis persuadée que vous avez raison de faire des câlins à votre fils et de lui dire que vous l’aimez sans cesse. Je ne pense pas que cela changerait la situation de vous priver de le faire, mais après tout, il faut tout essayer ! Raccrochez vous à l’idée que cela ne va pas durer (même si ça parait long), et que votre fils vous aime, n’en doutez pas.

Nour répondu il y a 7 mois

Bonjour à tout le monde,
Que dire d’autre que je me sens bien moins seule dans cette situation. Mon fils de 2 et demi n’a de yeux que pour son père. Cela fait 8 mois environ que cela dure et c’est extrêmement difficile pour moi. Dès qu’il s’agit de moi pour quoi que ce soit, ce sont des pleurs, des cris, même de la violence physique, il me tape beaucoup. J’ai beau essayer de tenir le coup et être ferme lorsqu’il dépasse les bornes mais c’est trop dur. J’ai maintes fois craqué et pleuré devant lui, tellement j’en souffre. Qu’est ce ma vie si mon fils ne m’aime pas ?! On en parle beaucoup avec mon conjoint et il me soutien comme il peut, ce n’est pas facile pour lui non plus. J’aimerais savoir, pour les personnes qui ont témoigner ici il y a longtemps, pouvez-vous dire si la situation s’est améliorée ? Et les autres de l’évolution de votre côté ? Merci 10000x pour vos mots et vos témoignages qui me donnent de la force de croire en l’entraide. Merci.

Virginie répondu il y a 6 mois

Bonjour je vis également la même chose avec mon fils et c’est très dur pour.moi de l’accepter. Il a toujours été très proche de son père et en congés maternité combien de fois je n’arrivais pas à le calmer et quand son père arriver c’était lui le sauveur de pleurs. Au début je trouvais ça beau qu’ils réussissent avoir un lien fort mais aujourd’hui mon fils a 3 ans et c’est malheureusement toujours le cas. Je dis malheureusement car malgré mes efforts, les tentatives de rapprochement avec lui ul me rejette en bloc et je ne suis que la solution de secours quand papa est pas là. Je n’arrive plus a accepter cette situation, ça me fait très mal car d’autant plus c’est moi qui m’investit le plus dans son éducation, qui gère les rendez-vous, qui l’habille, qui le gâte, son père est là que pour les bons moments dû à son travail donc je trouve cela totalement injuste. Papa est très papa poule j’ai l’impression d’être la méchante. J’avais besoin de l’ecrire car ça ne devrait pas être l’ordre des choses et que c’est très injuste. Du coup je n’ai plus envie de faire des efforts je m’efface quand le papa est là. J’espère que pour.les plus anciens vos relations se sont arrangés.

Valérie répondu il y a 6 mois

Bonjour à tous,
Je suis en larme devant vos messages car je vis la même situation. Cette sensation de rejet de ma fille qui vient d’avoir 3ans.
Jai eu une césarienne d’urgence tt s’est bien passé mais j’ai refusé le peau à peau dès le début (de peur d’être rejetée). Mon conjoint à eu droit ce merveilleux moment !
Pendant ma période d’allaitement de 10mois,on était très fusionnelle avec ma fille et elle a grandit ^^. Elle réclame et devient i2ndépendante et j’en suis ravie mais ma relation a changé immédiatement pour le développement père-fille (il en faut pour papa aussi) au début je ne disais rien car c’est un lien naturel.
Mais les mois passe, et dès que je m’approche du père, elle me frappe, cri… Etc
Encore quelques mois plus tard elle me repousse sans raison pour les câlins, les bisous, la douche l’habiller,le biberon, les jeux. C’est son père avant tt.
Comme tous ici, j’ai mis ça de côté et je me suis dit que c’est une passade. Cela fait 2 ans qu’elle me rejette en présence de son père pour tt. Sauf quand il l’a dispute, je suis présente, quand elle a un bobo je suis présente. On ne joue pas bcp ensemble (ce n’est pas mon truc) on est plus sur des activités créatives. Quand son père est absent tt se passe très bien, même si j’ai la réflexion :”avec papa, je peux faire ça…” et autant les câlins à 2 ça va, mais dès que papa arrive, je n’existe plus pour elle et me rejette à nouveau.
Ça me fait hyper mal se comportement mais c’est une enfants… Typiquement, ce matin, encore une fois, elle me repousse pour l’habiller et là j’ai craqué. Je me demande si je suis une bonne mère, si elle à vraiment besoin de moi ou si je devrais simplement partir et la laisser avec son père.
Je me sens vraiment inutile.
Son père est très présent et lui “cede” tt, je suis là méchante maman avec des règles à respecter…
Comme ça a été dit précédemment par une maman, je suis tellement épuisée que j’en regrette d’être dans cette situation même si je l’aime de tt mon cœur.
Ça m’a totalement bloqué sur l’envie d’en avoir un 2ème. Si c’est pour vivre ça une seconde fois, je ne survivrai pas !

Birou répondu il y a 5 mois

Bonjour à toutes et tous, 
Et bien, voilà la première fois depuis que mon enfant me rejette que je vois que je ne suis pas la seule. 
De sa naissance à environ ses 18 mois, mon fils n’avait pas de préférence. Mais à ses 18 mois, tout a changé du tout au tout: complétement rejetée, je ne peux plus le lever le matin, le préparer sans que ça se termine en crise de larmes, je ne peux plus l’installer à table, lui donner à manger, le laver, le coucher, sans avoir le droit à un “non, pas maman, je veux papa!”. Pourtant, papa n’en faisait pas plus que moi, ou mieux que moi… Comme les précédents témoignages, j’ai aussi (et heureusement) encore des moments de partage avec mon fils. D’autant plus que mon enfant est très sage et soucieux de respecter les consignes, donc mon entourage a du mal à comprendre ma problématique. D’autant plus que lorsqu’on est en extérieur, je redeviens le parent référence pour lui. 
Nous avons eu une phase de calme vers ses 3 ans et 2 mois, mais voilà que ça repart de plus belle. 
Je suis passée par toutes les phases : “ha, cool, un peu de temps pour moi”, “euh, je sers à rien, j’aimerai bien participer aux tâches”, “je me sens triste d’être ignorée”, “je me sens déprimée d’être rejetée”, “je suis en colère de cette situation”. 
Je consulte une psychologue qui m’accompagne bien. Mais je n’en vois pas le bout. 
Je m’efforce d’avancer en me disant qu’avec le temps, cela s’arrangera. Mais en faisant le bilan cela dure depuis presque 2 ans. Je n’arrive plus à parler de cela en gardant mon calme avec le papa; et pire, je lui en veux de cette situation. Ma relation avec le papa ne tient à rien. J’ai le sentiment que lorsque je suis seule avec mon fils (et ma fille aînée) tout se passe bien, que je gère comme une wonderwoman. 
En parlant de ma grande, d’ailleurs, elle est plutôt de mon côté, se sent rassurée par moi et je suis sa parent référente. Le fait que mon fils me rejette me bloque vis-à-vis de ma fille, alors que cela devrait contrebalancer son rejet. 
Si des mamans et papas ont passé cette terrible phase pouvaient témoigner du dénouement de leur situation similaire, ça nous serait précieux, je pense. Déjà de lire autant de témoignage et de voir que mon enfant n’est pas le seul à avoir ce schéma me rassure qq part. 
J’espère que mon témoignage en aidera d’autres.
Bon courage à tous les parents rejetés.

Nikki R répondu il y a 5 mois

Bonjour à tous,
Je suis surprise de voir autant de maman en détresse comme moi, malheureusement quasiment pas de solution et cela le déprime. Cela fait peut-être 1 semaine ou 2 que mon fils de 5 ans me rejette, qu’il commence à me dire qu’il préfère papa, que même lorsqu’il se réveille la nuit, il veut papa. Et nous qui étions si proches, si fusionnels, je ne comprend pas ce qui s’est passé. Pourquoi ce refus si brutal. Que dois-je faire? Comment dois-je me comporter? Combien de temps cela va-t-il durer? 1 semaine, 1 mois, 1 an? Je ressens exactement vos sentiments et ça me fait très peur

Alexia répondu il y a 5 mois

Bonjour à toutes, 
Je vis exactement la même chose je ne vais pas le répéter pour la xieme fois ici. L’on fils fait celà depuis ses 11 mois.
Je suis désemparée ma famille et mon homme ne comprennent pas ils disent que je suis une grosse gamine qui pleure pour rien et que ça leur casse les oreilles de l’entendre. Alors que faire a part fermer sa bouche, accepter la situation où plus tôt la subir? Je dois garder le sourire ou comment ça se passe ?  Je le vis très mal j ai l’impression que ça n’en finira jamais
Help pkease !!!

Emmasar répondu il y a 5 mois

Comme j’ai de la peine pour vous en lisant ces messages dont le sujet me concerne aussi. Mon fils de 1 an veut que la main de son père en promenade ou ses bras mais surtout pas les miens. Je savais, par echo, que les enfants pouvaient avoir une préférence mais j’espérais que ça soit la mienne lol. Je me suis sentie toute bête ce soir pendant la balade, j’avais le sentiment de tenir la chandelle. Et j’observais mon fils , avoir sa 1ere préférence … mais pas pour moi hélas. Quand je vous lis toutes et tous , je me sens moins seule et j’aimerais vous soutenir et vous dire que ça va passer et effectivement peut être que notre « problème » c’est qu’on ne prend pas assez de temps pour nous ? Que nous sommes trop dévoués ? Et que n’importe quel être humain , peu importe l’âge, ne supporterait pas une personne totalement dévouée ? Je ne sais pas… j’essaie de comprendre . D’ailleurs si un psy ou une sage femme ou n’importe quel professionnel de la petite enfance pouvaient nous donner un petit conseil 🙂 gros bisous à toutes et tous 

Fanie répondu il y a 4 mois

Bonjour à vous,
merci de vos partages, enfin je me sens moins seule! Tout a débuté avec ma fille aînée vers ses 20 mois, mais je me disais que cela était dû à ma grossesse, que c’était le complexe d’oepdipe, etc… Elle a 5 ans aujourd’hui, ça s’est légèrement atténué au niveau paroles et gestes de rejet, mais ouvertement, elle nomme préférer son père. Ensuite, à l’âge de 2 ans et demi, mon fils, se met à agir de même et pire encore, quant à ses paroles blessantes à mon endroit. Encore une fois, j’ai un 3ème bébé. Je redoute d’avoir brisé mon lien avec mes deux plus vieux. J’essaie différentes interventions et rien ne fonctionne. Pire, je suis intervenante et je ne parviens à rien avec ce que j’ai de plus précieux au monde, mes enfants. Je perds confiance et goût de m’investir au fil des jours. Je tente de m’accrocher à ma petite de 3 mois, je profite de chaque moment ne sachant quand viendra le moment du rejet… espérant sauver ce qui reste de lien maternel possible avec cette petite dernière. J’ai toujours voulu des enfants et je les ai eu à fin trentaine! Je comble tous leurs besoins je tente de les cajoler mais ils me repoussent, je leur dit que je les aime, j’essaie de jouer avec eux, je leur parle, je les écoute, je leur offre des choix mais… j’iimpose des limites, ce que papa fait peu. Il est du type à tout leur donner, de là leur préférence. Je redoute des enfants rois, je ne sais plus comment agir. Parfois je me dis que je devrais partir et les laisser car je suis une mauvaise mère malgré mes bonnes intentions. Merci de m’avoir lue.

Laura répondu il y a 4 mois

Bonjour a toutes et tous je suis tombe sur ce post comme tt le monde ici je pense apres une enieme fois ou je me sens rejete par mon fils de bientot 3ans…. Il a tj ete proche de son papa mais je remarque quil alterne par des periodes bien avec moi et dun coup( svt qd je travaille un peu plus et quil est plus avec son pere) il devient horrible avec moi… a peine je me leve il me voit il crie :non maman retourne au lit! Il hausse le ton avec moi, me provoque et me dit je veux mon pere!!! Ayant fait 5 ans de traitement Pma avec mon ex cet enfant qui est venu naturellement etait tres attendu (par moi) son papa en avait deja3! Bref tt ca pour vous dire que ca me rassure de ne pas etre la seule ds cette situation que je vie tres mal. Je m’investi bcp pour lui et fait bcp de choses avec lui mais des que papa est la depuis qq jour pour moi cest la misere et la il me dit que je ne dois pas misoler que je dois garder un lien avec lui mais qd tt ce ke vous avez cest du negatif et des cris ben vous ny arrivez plus, alors je suis peut etre une mauvaise maman je ne sais pas mais je souffre énormément ca cest certain

Anna répondu il y a 4 mois

Bonjour,
idem, ça fait « du bien » de vous lire et se sentir moins seule. Pour ma part cela a commencé quand mon fils avait environ 6 mois. Il en a 3 et va bientôt rentrer à l’école. 
J’associe ça à la dépression post partum. Certaines sont dans le même cas?
J’étais au plus mal + boulot atroce + rupture conventionnelle + confinement avec un bébé de 8 mois. J’étais l’ombre de moi même.
Mon mari ne comprenant pas trop et voulant m’aider à sa manière s’est beaucoup isolé avec mon fils en me disant « non mais laisse, je gère ». Et tout a vrillé. Mon fils me tapait, huuuurlait quand c’était à moi de me lever la nuit par exemple, me poussait et pleurait quand j’étais avec mon mari. J’ai l’impression d’être sa belle mère. Il s’exprime très bien et verbalise clairement « non pas maman! » « je t’aime pas maman ». J’en ai parlé à plusieurs professionnels : psy, hypnotherapeuthe, psy de la PMI, famille, sophrologue… personne ne comprend et personne ne prend ça vraiment au sérieux « oh! C’est une passade ». Mais elle est très longue cette passade… Ça me fait très peur pour un éventuel 2e
Je l’aime et j’arrive à en parler un peu avec lui, quand il sent que je suis triste il me fait un câlin, mais il revient vers papa. C’est presque pire de me dire qu’il ne contrôle pas du tout ça et qu’il n’y a rien à faire 
C’est papa et c’est tout… Est ce que quelqu’un s’est sorti de cette situation?? 
Merci et courage à tou(te)s!

Sylvie répondu il y a 3 mois

Dans la même situation que vous toutes en ce moment, j’ai le coeur lourd en lisant vos témoignages et à la fois, je me sens moins seule. Mon petit garçon de 3 ans ne me laisse plus assurer aucun moment du quotidien, il ne veut que son papa. J’ai lu un article sur Wepsee.com qui m’a semblé intéressant et qui s’intitule : mon-enfant-me-rejette.
Bon courage à toutes et tous 💪

Marine répondu il y a 3 mois

Je compatis avec vous toutes .J\’ai un fils de bientôt 3 ans qui me repousse totalement je suis allée le chercher à l\’école lundi il hurlait qu\’il voulait papa s\’est projetait la tête a terre je n\’ose même plus y aller c\’est horrible ce sentiment de rejet de son propre enfant. Son père lui passe tout pour éviter les crises et moi j\’ai le rôle de me méchante on a pas du tout les mêmes bases d éducation mais a force je baisse les bras.Je n\’ai jamais voulu d\’enfant je ne me sentais pas capable d etre mere et je suis sûre que mon fils l a ressenti pendant ma grossesse maintenant qu\’il est la je l\’aime tes fort mais je ne me sens pas a la hauteur c\’est tres compliqué pour moi je ne suis pas spontanée ncomme son père bref je sais que j y suis pour beaucoup dans cette situation mais je me sens tellement mal c’est horrible 

MarAïa répondu il y a 2 mois

Bonjour 👋 
je vois que je ne suis pas seule . Ma fille de 3ans me rejette beaucoup et je le vis très mal. Je fais en sorte qu’elle ne le voit pas mais je ne me sens pas bien. 
Elle est pas accrochée mais presque à mon compagnon, son papa. Elle me sort des mots violents qui je pense viennent de l’école. « Sors » « je ne veux pas maman, je ne t’aime pas «  et ce soir c’est le pompon « dégage «  nous qui faisons attention à nos paroles, je suis au fond du seau . 
J’essaie de ne pas hurler ou crier quand elle me dit des choses comme ça . Je la punie dès lors que les avertissements n’ont pas suffit. 
Je bosse 35h par semaine et la plupart du temps elle est avec moi car son papa travaille plus et s’absente beaucoup plus que moi . Voilà le résultat . 
Ma fille c’est MA vie, ma fierté , mon rayon de soleil quand tout se passe bien mais son entrée à l’école à tout accélérer malgré déjà sa préférence pour son papa et je sais que c’est normal et je ne suis pas jalouse .
merci de votre lecture, j’avais besoin de vider mon sac . 

Estelle répondu il y a 2 mois

Bonjour  à tous les parents en détresse, 
Je sais que ce message est une bouteille à la mer, néanmoins j ai besoin de coucher les mots de ma souffrance .Je ne sais pas ce qu il se passe  avec les enfants aujourd\’hui, mais c\’est très triste…Mon bébé de 2 ans et demi, est merveilleux, je l\’aime à  mourir….Mais voilà, il nous fait vivre l enfer.Il ne veut que son papa,il a un père génial, disponible pour lui et patient ! Mais il le martyrise,l insulte, crie sur lui,tape des pieds,hurle xxxl ,exige ,lance les choses,et ne veut que lui .Son papa souffre,de ce mauvais traitement, et moi je regrette  d être mère, je me sens impuissante, c est violent ce sentiment de souffrance….Parfois je pense à la mort .Je les aime ,je suis dévouée, mais cette casquette de mère rejetée et incapable de mettre un terme à ses colères, m est devenue insupportable.  Que ce passe t il avec les petits du monde entier qui terrorisent ainsi leurs parents ? En tout cas,je n ai plus goût à rien. . 

Isabel répondu il y a 2 mois

Je suis très triste de lire tous vos „post“.
Je ne vis pas votre situation (même si il y a eu des périodes de rejet du papa et des fois des courts épidodes avec moi)  mais en vous lisant, il me semble impératif d‘aller prendre soi de VOUS. De consulter un thérapeute d’abord pour vous, pas d’abord pour votre enfant, pour vivre cela mieux, pour voir s’il y a des situations de rejet dans votre enfance à travailler pour pouvoir les digérer et sortir les émotions d’une autre époque.   En ne travaillant pas sur soi dans une situation si difficile à vivre, on peut  envenimer la situation parce que l‘enfant développe une culpabilité à votre encontre sans pouvoir y mettre des mots ou un sens.
Vous êtes tous des personnes de qualité qui vous souciez de vos enfants. Mais chacun porte ses fardeaux (moi aussi naturellement) qui nous empêchent de voir la situation avec distance.
Au début, il peut être aussi important que le parent favorisé s‘absente de temps en temps pendant les soins. (surtput pas rester dans la maison. et ne pas dire pour que maman s’occupe de toi. non plutôt j’ai besoin d’aller marcher, j’ai une réunion, qqch qui semble obligatoire pour ne pas mettre l’enfant  à nouveau dans une situation de pouvoir qui va le stresser.)
Une fois parti, le parent rejeté accueille l‘émotion de manque du parent absent. „Oui, je vois tu es triste que papa ne soit pas là. Tu aimes bien quand il s‘occupe de toi. C‘est super“  (ressentir le manque de qqn tellement fort qu‘il n‘arrive pas encore à sentir son amour pour vous. donc il faut d‘abord accueiller l‘émotion la plus forte pour l‘instant) et ensuite quand l‘émotion descend: faire un jeu lié aux soins: regarde, il y a le train pour l nuit qui passe, ti veux monter?(sur vos pieds) on s‘arrête à la gare pygama. attention le train repart Gare brosse à dent. Prochaine gare, qui  descent pour un calin, Personne? pas de problème, on va où maintenant? 
Je donne juste un exemple d‘associer jeu et soin.
(Et ça serait bien si le  parent favorisé vous laisser l’exclusivité du jeu de soin que vous avez inventé ou le jouer tellement mal que l‘enfant vous le redemande)
Peut-être qu‘il ne marchera pas et qu‘il faut trouver une autre idée. Mais il serait important d‘être vraiment libre des émotions personnelle de rejet. D‘avoir un autre lieu pour les laisser sortir et trouver du réconfort. Sans vous conneître, entre les lignes, je vois que vous êtes des personnes de grande valeur! ce n‘est pas de vous qu‘il parle. C‘est de lui-même!
Les enfants sentent s‘ils nous désécurisent et du coup préfère être avec le parent où ils ne sentent pas cela.
mais ce n‘a aucun rapport avec votre valeur. ce n‘est pas parce que l‘autre parent est mieux que ça marche mieux. C‘est juste que cette fois, ça a tapé sur une de vos blessures à vous et ps sur celle de votre conjoint.
c‘est un cercle vicieux. Alors en route pour le cercle vertueux. S‘occuper de votre estime de soi-même, et il y a bien des chances que cela s‘améliorera rapidement.
En espérant que quelques pistes puissent un poil vous aider. Je suis de tout coeur avec vous.
Et bon courage à tous!
 

Rachel répondu il y a 1 mois

Bonjour à tout le monde,
Je suis moi aussi triste de lire ces posts. Je me sens moins seule. Mon fils a commencé à préférer son papa à ses 1 an, quand il a commencé à plus s’occuper de lui quand je te travaillais. Au début j’ai été étonnée de le voir pleurer quand je revenais du travail, je n’ai pas vu la “gravité”. Puis au fil des semaines ça s’est aggravé, dès qu’il a pu dire “non” il me le disait lorsque je voulais le câliner. Ca a commencé à fort m’affecter. Je sais que son papa est beaucoup plus cool et impose moins de règles. Mais au fil du temps ça a créé un profond mal-être, je me suis braquée, j’avais peur de revenir du travail et me faire rejeter. En société, il refusait aussi de venir près de moi. J’ai exprimé ma tristesse à son papa, il ne semblait pas trop comprendre. Il est intervenu quelques fois mais je pense qu’il était heureux de la belle relation qu’il avait avec notre fils. Je me suis rendue compte que plus mon fils me rejetait, plus j’étais en demande d’affection de sa part (fuis moi je te suis). Il y a eu de brefs moments où ça allait mieux, en vacances il venait près de moi. Mais toujours de courte durée. J’avais l’impression d’être inutile, je ne sentais pas avoir ma place face à un binome en fusion. Pour le papa, notre fils c’est lui, il lui ressemble physiquement. J’ai honte de dire que j’ai commencé à en vouloir au papa, d’ailleurs mes sentiments pour lui se sont détériorés, j’ai voulu partir pour créer quelque chose avec mon fils. Mais je suis restée, mon fils à l’époque n’avait que 3 ans. Les années ont passé, ça ne s’est pas arrangé. Nous nous sommes séparés il y a 2 ans et demi. Les débuts ont été difficiles, je devais insister pour avoir mon fils dans ma nouvelle maison. Et puis cela s’est un peu arrangé. Mais son papa a dit beaucoup de choses méchantes à mon égard. Le papa dit que “son enfant est son ami”, donc il se confie à lui. A présent j’ai un compagnon depuis presque 2 ans, avec lequel je ne vis pas. Mon fils n’a pas beaucoup de contact avec lui. Il y a 1 an, tout s’est un peu arrangé, j’ai commencé à passer de bons moments avec mon fils, je sentais que notre relation était meilleure. Je me sentais mieux. Parfois mon fils me confiait ce que son papa disait sur moi, je tachais de rester objective. Au mois d’aout, j’ai demandé au papa d’apprendre à ne plus mêler notre fils dans des histoires d’adulte et là… ça a été le déclin. Le papa a été faché sur notre fils, disant que “un ami ne doit pas trahir et ne pas répéter ce qu’il dit”. Le comportement de mon fils a changé, il ne parle presque plus, me dit qu’il ne sera pas heureux tant que je ne retourne pas avec son papa. Il me dit qu’à ses 12 ans, il choisira de n’aller que chez son papa (il a 8 ans). Il dit que finalement il ne veut plus supporter d’avoir 2 maisons, alors que ça se passait relativement bien. Il ne veut plus voir mon compagnon, m’a dit que s’il le voyait encore 2 fois, il ne viendrait plus chez moi. Il me dit qu’il m’aime moins depuis que je suis partie de la maison et que j’ai fait du mal à son papa… Mon fils va chez une psy depuis peu, il m’a dit qu’il disait à la psy des choses sur moi. Alors bien sûr je ne suis pas parfaite, c’est sûr que j’ai toujours manqué de confiance en moi, mais là j’avoue que je suis profondément malheureuse de cette situation qui n’a pas de fin. On passe énormément de temps à 2 quand il est chez moi, j’essaie de faire des choses qu’il aime. Mais rien n’y fait. Si quelqu’un a connu une expérience similaire, je serais contente d’en parler. Je ne veux pas perdre mon fils que j’aime de tout mon coeur

Votre Réponse

Accueil L'appli' Le blog