Certains enfants hurlent au lieu de parler… Ça vous dit quelque chose ? Il y a quelques jours, mon amie Caroline, maman de deux kids : Isis 7 ans et Noah 10 ans, sirotait un café avec une amie qui s’est exclamée, à bout de nerfs : “c’est simple, Léo, mon fils de 2 ans ne parle pas et crie sans arrêt !”. Comme sa fille avait eu le même sujet, elle avait eu l’occasion de faire des recherches et d’échanger avec des professionnels de l’éducation sur la question de l’expression orale et de l’âge normal de la verbalisation pour un enfant. Et bien, sachez d’abord qu’un enfant qui ne parle pas mais crie, c’est assez courant !  

Voici quelques éléments de réflexion et astuces pour aider à faire baisser le niveau sonore de nos petits.

Clé n°1 : Vérifier l’audition

Clé n°2 : Plus l’enfant maîtrise le langage verbal, moins il a besoin de crier

Clé n°3 : Écouter vraiment

Clé n°4 : Accueillir les émotions

Clé n°5 : Parler doucement

Clé n°6 : Donner des directives positives

1 – Vérifier l’audition

Si un enfant de 2 ans ne parle pas et crie, il peut être rassurant d’en parler avec le pédiatre qui pourra si nécessaire réaliser un test auditif ou orienter éventuellement vers un orthophoniste. Mieux vaut détecter un trouble de l’audition tôt si tel est le cas, et sinon on sera juste rassuré que la raison de ce volume sonore ne dépend pas de ça 😉 !

2 – Plus l’enfant maîtrise le langage verbal, moins il a besoin de crier

Quand l’enfant crie au lieu de parler, il peut y avoir différentes raisons : la frustration de ne pas se faire comprendre qui le met très en colère, un moyen de décharger sa tension (voir aussi la figure d’attachement), le besoin de se sentir écouté, car nous vaquons à nos occupations en lui prêtant une oreille distraite, le volume sonore général de la maison, le besoin de prendre sa place au sein d’une grande fratrie… Bref, des tas de choses peuvent expliquer ce comportement. Mais il est certain que plus bébé va parler correctement et va réussir à se faire comprendre, moins il aura besoin de monter le son en criant !

C’est d’ailleurs pourquoi la langue des signes est un super outil à transmettre à notre enfant dès la naissance afin qu’il dispose des outils nécessaires pour faire comprendre leurs besoins avant d’avoir le cerveau suffisamment mature pour s’exprimer verbalement.

3 – Écouter vraiment 

Cela peut paraître évident, pourtant, en discutant avec mon amie et à son fils de 2 ans qui ne parle pas et crie, elle s’est rendu compte qu’elle n’était pas aussi attentive et à l’écoute qu’elle le pensait en dehors du moment où il montait le volume. De même, pour différentes raisons, lorsqu’il était bébé, elle avait tendance à aller s’occuper de lui particulièrement quand il criait ou pleurait. Il est donc normal que l’enfant ait intégré que pour se faire entendre, il faut crier au lieu de parler.

D’ailleurs, si votre enfant est souvent en colère et que vous cherchez des astuces pour canaliser ou déminer ces explosions, nous avons créé le PACK ANTI-COLÈRES : le dossier ultime pour gérer frustrations, « caprices » et autres crises ! Bourré de conseils et idées bienvenues pour atténuer les colères et apprendre à gérer ses émotions, il aide à mieux vivre ces moments difficiles. Pour le recevoir, laissez-nous votre email ci-dessous et recevez-le directement dans votre boite. 👉 

Inscrivez vous à la newsletter qui rend la vie (un peu) plus cool et recevez votre dossier !

4 – Accueillir les émotions

Quand son fils de 2 ans ne parle pas et crie, mon amie prend le temps de se mettre à sa hauteur, de le regarder dans les yeux, et de lui montrer qu’elle comprend son émotion. En parlant calmement, elle a réussi à faire baisser doucement le niveau sonore et surtout, à donner à son fils d’autres outils pour s’exprimer. Ainsi, je l’ai entendu lui répondre avec douceur “Oui, mon Loulou. J’ai compris que tu es en colère parce que tu veux un morceau de chocolat (accueil de l’émotion). Je suis d’accord pour que tu manges un morceau de pomme, mais tu as eu assez de sucre (explication). Tu as le droit de me dire “je suis en colère” ou “je suis triste” (autorisation d’exprimer son ressenti).” Et comme son petit hurlait encore, elle l’a doucement pris sur ses genoux. Le contact physique permet d’aider l’enfant à se contenir émotionnellement et à s’apaiser et se ressourcer.

5 – Parler doucement 

Comme souvent, l’imitation est notre meilleur allié (voir aussi les neurones miroirs). Dans les classes Montessori, le calme est souvent de mise, car adultes et enfants font en sorte de parler un niveau sonore relativement bas. On a forcément plus envie de crier dans un hall de gare que dans une bibliothèque, non ? Plutôt que de brailler après notre enfant parce qu’il crie, essayons de lui faire comprendre par le jeu et l’imitation.

6 – Donner des directives positives

Si je vous dis, “ne pensez pas à un éléphant rose, vous pensez à quoi ?”. Pour un enfant, c’est pareil sauf que son cerveau très immature a du mal à gérer la négation. Comme l’explique très bien Isabelle Filliozat dans son livre “j’ai tout essayé”, parler en positif est particulièrement important avec les enfants, en particulier vers l’âge de 2-3 ans. Donc, quand notre enfant est en pleine tempête émotionnelle, essayons de privilégier “chutt, parle doucement » en chuchotant, plutôt que “ne crie pas” en hurlant… 

Accompagner un enfant qui crie tout le temps au lieu de parler, n’est certes pas chose facile. C’est aussi très éprouvant pour nos nerfs et nos oreilles 😉 ! Mais gageons qu’avec confiance et PATIENCE, il sera possible de l’aider à modifier ses comportements, afin que toute la famille retrouve un niveau sonore acceptable. Rappelons-nous aussi qu’un enfant, c’est forcément émotif et souvent bruyant, et que leur laisser des moments de liberté est nécessaire pour mieux accepter les contraintes à d’autres moments.

Commentaires

Commentaires

1 réponse
  1. Condamin
    Condamin dit :

    Il se peut également que l enfant n’ai pas de problème d’audition mais pourtant un problème d’écoute. C’est le principe de la méthode Tomatis de rééducation de l’écoute. Des problèmes d’écoute (et non d’audition) vont entrainer de nombreux troubles.

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.