Charlotte,

 Je m’appelle Solenn. Je suis maman de deux enfants, Maël, âgé de 3 ans et demi et Lise, tout juste 9 mois.

Je souhaitais vous adresser un mail – j’espère que la démarche ne vous paraîtra pas étrange ou/et déplacée – car je voulais tout simplement, et le plus sincèrement possible, vous dire « Merci » !

Merci, car depuis trois semaines maintenant, grâce à vos conseils sur CPMHK et la conférence avec Noémie de Saint-Sernin, j’ai retrouvé le plaisir d’être une Maman avec un grand « M ».

 Je suis sortie de cette spirale infernale des caprices en tous genres, cris, punitions et j’ai laissé au placard mon costume de mère tyrannique et intolérante pour retrouver ma place de maman aimante (je n’avais jamais cessé de l’être mais je ne le montrais plus assez), bienveillante et complice.

Avant, j’avais bien tenté les livres sur l’éducation positive, les débats sur les conflits enfants/parents mais je ne trouvais pas « la » clé et j’avais plus l’impression qu’on me jugeait plutôt qu’on ne m’aidait.

En devenant mère, j’avais imaginé quel type d’éducation j’allais donner à mes enfants et j’imaginais que cela se ferait sans mal.

J’ai vu les choses se dégrader petit à petit sans pour autant vouloir renier mes principes.

Je pensais que pour que les choses s’arrangent, c’était à mon fils de changer, qu’il devait écouter et faire ce qu’on lui demandait… Sur le sujet, je trouvais mon mari parfois trop laxiste…

J’appliquais les conseils vus chez Super Nanny à la lettre en pensant que si ça fonctionnait avec « les enfants tornades » qu’elle rencontrait cela allait forcément porter ses fruits avec le mien qui n’était pas non plus un monstre.

Je pensais me remettre suffisamment en question pour finir par me convaincre que je faisais les bons choix…

De plus, autour de moi, je voyais mes amies, collègues vivre sensiblement la même chose. Bilan : les enfants sont ingrats, capricieux et colériques et nous, pauvres parents, nous subissons.

Puis, il y a eu la fois de trop. Un week-end où mon mari ne travaillait pas, un week-end ensoleillé que vous espérions doux à profiter tous les quatre. Il en aura été tout autre… Maël n’ayant eu de cesse de nous tester et de générer en retour agacement et punitions (coin/privation/ »tapes »…) de notre part. À la fin de cette journée, j’ai fait un constat accablant…mon mari que je trouvais souvent trop « cool » et à qui je reprochais de ne pas assez me soutenir face à Maël, ce mari que j’aime pour sa bienveillance avec autrui et sa capacité à régler tout conflit par le dialogue, mon mari était devenu comme moi…. Il avait passé sa journée de repos à hausser le ton, à mettre Maël au coin et même à lui tirer l’oreille dans l’espoir de le faire obéir…

En le voyant comme ça, à bout,  j’ai eu le reflet de celle que j’étais au quotidien avec mon fils. Mon mari que j’aimais pour ce qu’il avait de différent de moi devenait mon miroir…

J’ai compris alors en le voyant agir ainsi qu’il y avait un problème et que cela ne pouvait pas venir de Maël ni de mon mari…J’ai réalisé que le modèle que je tentais d’imposer à mon fils ne lui permettait pas de s’exprimer librement, et que le seul mode de communication qui s’offrait alors à lui était les cris…


Puis après des recherches, j’ai découvert
Cool Parents make Happy Kids et j’ai commencé à comprendre… Je me suis rendue compte que mon fils était avant tout un enfant! Que je ne pouvais pas exiger certaines choses de lui comme je pourrais les exiger d’un adulte. J’ai regardé vos vidéos et je me suis vu dans les portraits que vous faites des parents « pas cools ». Alors j’ai commencé à appliquer les choses en laissant derrière moi tout ce que je pensais connaître de l’éducation et miracle ! Les choses ont commencé à changer.

Par la suite, il y a eu la conférence avec Noémie et là j’ai compris que la grosse partie du problème venait de moi, de mon histoire et de mes blessures et que Maël, lui, n’y était pour rien.

       Maintenant nous partageons tellement plus tous les deux et tous les quatre.

Cela m’a ouvert les yeux et à présent je vois mes amies qui peinent avec leurs petits et je me dis que la solution est là, à portée de main ! Je ne dis pas que c’est facile tous les jours, ce n’est pas évident d’admettre que le problème vient de nous. Parfois la colère monte pour un caprice de fin de journée mais je sais maintenant prendre le recul nécessaire et détourner la situation pour transformer le négatif en positif. Je ne suis plus contre mon fils mais à ses côtés.

     Voilà, je m’excuse pour le pavé, mais cela me tient vraiment à cœur car notre quotidien a vraiment changé grâce à vous!

Je pense que nous sommes nombreux/nombreuses dans ce cas et qu’il y a tellement de parents et d’enfants qui pourraient trouver l’apaisement en appliquant ces « astuces » et en acceptant d’écouter les besoins de nos enfants et en laissant les principes d’éducation reçus en héritage.

     Continuez ainsi et à bientôt j’espère!

Solenn

Chère Solenn, Tu ne dois cette prise de conscience qu’à toi-même. Si nous avons contribué au déclic, c’est ton désir profond de changer, ton ouverture, et de multiples petits événements qui ont nourri ton cheminement, et qui t’ont permis un jour de faire cet immense pas. Merci pour ton message touchant, et si inspirant pour nous tous.  

 

=> La formation « Les Clefs de la Colère » est disponible par ici <=

Je vous souhaite de prendre soin de vous,

A très bientôt,

Charlotte.

Commentaires

Commentaires

11 réponses
  1. Chang ParentaliteZen
    Chang ParentaliteZen says:

    Les livres et internet sont des ressources énormes. J’adore le fait que la bienveillance se démocratise, merci pour votre contribution.

    J’essaye de faire de même et de transmettre ce que j’apprends à mon échelle.

    Ce n’est pas tous les jours facile d’être bienveillant mais c’est gratifiant quand ça marche sans crier 🙂

    Répondre
  2. Anonyme
    Anonyme says:

    Bonjour,
    Merci pour ce témoignage…dont je me retrouve… Je suis seule avec mon fils de 5ans et je passe par des moments inconfortables..qui e renvoie à moi et mon enfance, l’éducation que j’ai reçu. Je vais prendre d’avantage connaissance de ce que Site propose afin d’avancer.
    Encore merci !!

    Répondre
  3. Julie
    Julie says:

    Bonjour et merci encore pour tous ses conseils. J’ai suivie de nombreux débats et lu plusieurs sites mais c’est le votre le meilleurs. J’ai 2 garçons de 4 et 7 ans. Et le petit dernier est attendu pour mi février. J’essaie d’appliquer vos conseils mais mes mauvaises manies reprennent souvent le dessus avec la fatigue du quotidien. De plus je me bats seul, mon conjoint ne comprends pas le principe de l’éducation bienveillante. Je désespère d’avoir le déclic qui change tout et surtout qui reste… en tout cas, merci de nous consacrer tout ce temps pour vos précieux conseils.

    Répondre
    • Anne-Charlotte, CPMHK
      Anne-Charlotte, CPMHK says:

      Bonjour Julie, merci de votre message. L’éducation positive est une pratique au quotidien, ne vous inquiétez pas! Avez-vous lu l’article « Je n’arrive pas à être dans parentalité positive, est-ce grave ? »
      Prenez soin de vous 🙂
      Anne-Charlotte, CPMHK

      Répondre

Répondre

Laissez-nous votre commentaire bienveillant !
Règle de conduite: Merci de ne mettre aucun lien vers un site extérieur, afin d'éviter les dérives. :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.