le Père Noël n'existe pas

En cette période de l’année, le sujet agite tant les cours d’école que les coeurs des parents ! Et, non, tout le monde, n’est pas du même avis : si certains ont adoré croire au Père Noël, d’autres ont profondément détesté… Vos retours d’expériences l’année dernière à ce sujet  (les débats du mardi sur Facebook !), comme toujours, ouvraient sur de nouvelles façons de penser et nous donnaient de riches idées pour gérer le fait que le Père Noël n’existe pas. Merci encore à tous ceux qui ont participé.

Si on ne peut pas menacer ou raconter des histoires qui font peur à nos enfants, êtes-vous d’accord pour leur faire croire à de jolies histoires comme celle du Père Noël ?

« Je ne connais personne qui en veuille à ses parents. Je pense que les enfants aiment y croire, et quand ils n’y croient plus, ils voient plus ça comme un passage du côté des grands (« je suis dans la confidence »). »

« J’ai adoré croire au Père Noël ! Je n’ai pas le souvenir d’avoir été déçue de découvrir le « pot aux roses ». J’avais grandi et étais prête à l’admettre. Il faut dire aussi que mes parents ne m’ont jamais menacée qu’il ne viendrait pas si je n’étais pas sage… Ils ne m’ont pas dit que le Père Noël n’existait pas, mais que « C’est ton papa et ta maman qui se prennent pour le Père Noël. » »

En quelque sorte, ses parents ne lui avaient pas vraiment menti – une riche idée, non ?

Alors, oui, beaucoup ont aimé y croire. Et quand les parents n’utilisent pas ce faux prétexte pour les menacer, les enfants se sentent beaucoup moins trahis.

Cependant, attention car beaucoup n’ont aussi « pas aimé croire au Père Noël »…

« Je me suis sentie hyper déçue et carrément trahie par mes parents. Ça fait un peu mélodrame maintenant mais quand on est petit…»

« Lorsque j’ai appris que le Père Noël n’existait pas, j’ai surtout souffert du mensonge entretenu par mes parents et mon entourage. Je leur en ai énormément voulu, à tel point que je me suis promis de ne jamais faire croire au Père Noël à mes enfants. »

« Moi quand j’ai appris cela, j’ai vraiment eu l’impression d’être le dindon de la farce, et ça ne m’a pas fait rire du tout ! »

« J’ai adoré la période féerique où je croyais au Père Noël. Malheureusement, quand j’ai appris la vérité, je l’ai très mal pris, au point de m’en souvenir comme de la première grosse trahison de mes parents et de tous les adultes à qui je faisais confiance… »

D’ailleurs certains parents ne sont pas à l’aise avec le fait que le Père Noël n’existe pas :

« On leur dit de ne pas mentir et c’est nous qui sortons/inventons les plus gros mensonges. » Cherchez l’erreur…

« J’avoue que ma fille de 4 ans et demi se pose des questions sur le Père Noël et je commence à être mal à l’aise. »

« Chez nous, on parle de Père Noël, de lapin de Pâques et de petite souris en précisant que ce sont de belles histoires, pleines de poésie, mais pas vraies pour deux sous. »

« Pour quoi faire ??! On ne ment pas si on ne veut pas que les enfants mentent. En revanche raconter de jolies histoires pleines de poésie, oui bien sûr. Mais avec la distanciation nécessaire. »

« On raconte des histoires pleines de poésie, on parle de Noël, mais fidèles à nos valeurs d’éducation et de la confiance qu’on souhaite qu’elle ait en nous, on ne lui « mentira » pas, et on aime l’idée de partager cette gratitude pour les cadeaux de Noël offerts par la famille plutôt que par le Père Noël. C’est comme les histoires de Cendrillon ou autre, pleines de magie mais ça n’existe pas … »

Et parmi vous, ceux dont leurs parents ne leur ont pas fait croire au Père Noël, l’avez-vous regretté ?

« Quand j’étais enfant, je savais que c’était mes parents qui m’offraient des cadeaux. Je viens d’une famille de « middle class », les cadeaux étaient petits mais ils me faisaient très plaisir et me rendaient heureuse. On ne m’a jamais fait croire au Père Noël. »

Une des solutions intéressantes que beaucoup de nos lecteurs ont évoquée, n’est ni de leur faire croire, ni de ne pas leur faire croire, mais tout simplement de les laisser y croire !

« Le Père Noël, les cloches, la petite souris, …. On leur lit des histoires, ils en entendent parler à la crèche ou à l’école, mais cela ne vient pas de nous. Et quand ils nous posent des questions, on ne leur dit jamais « Oui, ils existent. », mais on leur demande ce qu’ils en pensent et ils tirent la conclusion d’eux-mêmes. »

« Lorsque ses cousins plus âgés lui ont dit que le Père Noël n’existait pas, j’ai entendu mon fils leur répondre : « il n’existe pas parce que tu n’y crois pas, moi j’ai envie d’y croire, j’ai le droit ma mère a dit. »  Je ne leur présente pas comme n’existant pas, je leur dis chacun ses croyances, si toi tu as envie d’y croire, alors crois-y. »

« Ici, on les laisse rêver à leur existence, c’est leur choix, on ne veut pas casser la magie,  mais on ne veut pas mentir. On ne dit jamais ce n’est pas vrai, on dit tout est possible. »

Intéressant, non ? Finalement, c’est un peu comme Dieu ou les miracles. On ne sait pas si c’est vrai ou pas, mais chacun a le droit d’y croire ou non. Y croire tout simplement parce qu’on a envie d’y croire et non pas parce que nos parents nous soutiennent mordicus que le Père Noël existe ou que le Père Noël n’existe pas…

La magie, sans le ‘mensonge’ 🙂 

Commentaires

Commentaires

2 réponses
  1. Patricia
    Patricia says:

    Bonjour, j’adore votre article et j’aurai vraiment aimé le lire avant ! Ma fille de 8 ans a appris par son frère que la petite souris , le père Noël ,… n’existent pas ! Elle m’a clairement posé la question me suppliant de lui dire la vérité ! A 8 ans difficile de dire que si elle a envie d’y croire elle le peut car elle m’a demandé si c’était moi qui déposait l’argent sur sa table de nuit ou si c’était moi qui achetait les cadeaux ! J’ai craqué et lui ai tout expliqué j’ai répondu honnêtement à chacune de ses questions avec beaucoup d’amour mais les mots « n’existe pas et mensonges » sont sortis! Elle a très mal réagit et pour elle « sa vie est brisée , la magie n’existe pas , ses rêves se sont envolés , elle aurait voulu que je continue à mentir , elle se sent trahie ». Je n’arrête pas de me refaire la scène et je regrette vraiment énormément n’avoir pas pu continuer à semer le doute. Son frère pense avoir « casser sa sœur ». J’avais besoin de le partager car la culpabilité est difficile à vivre et voir sa petite fille « détruite » par cette nouvelle me brise le cœur ! Merci de m’avoir lue

    Répondre
  2. Caro
    Caro says:

    J’ai toujours été mal à l’aise à l’idée de faire croire au père Noël à mes enfants par ce que ça voulait dire leur mentir. C’est un non sens puisqu’on leur demande de ne pas le faire ! Hier soir ma fille de 6 ans me dit à l’oreille : » tu sais j’ai l’impression que le père noël n’existe pas et que c’est papa et toi qui achetez les cadeaux ». Je n’ai pas su quoi lui répondre ! Mais en lisant tous vos commentaires, je pense que je vais tout simplement lui dire qu’elle a le droit de croire en ce qu’elle veut ! Merci pour tous ces témoignages.

    Répondre

Répondre

Laissez-nous votre commentaire bienveillant !
Règle de conduite: Merci de ne mettre aucun lien vers un site extérieur, afin d'éviter les dérives. :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.