Derniers articles

Derniers articles

 

 

Commentaires

Commentaires

21 réponses
  1. Leemone92
    Leemone92 says:

    Je ne suis pas du genre sensible, émotive mais cette lettre m’a fait verser quelques larmes. J’ai toujours dit que je ne serai pas comme ma mère qui m’a donné une éducation stricte, sévère et qui me faisait dire que j’avais peur d’elle. Parfois je me rends compte que je suis comme elle et je n’aime pas. Je demande trop à mes enfants tandis qu’ils sont encore des bébés (4 ans (jeune enfant) et 33 mois).
    J’essaye de m’améliorer chaque jour et essaye de leur dire et montrer mon amour et de passer du temps avec eux.

    Répondre
  2. Sl
    Sl says:

    Merci pour cette lettre qui nous rappelle nos propres erreurs…Nos enfants ne sont que des êtres purs et fragiles qui ne connaissent que l innocence dans tout ce qu’ils font..C est vrai que c est à nous de nous mettre à leur niveau pour pouvoir partager leurs émotions , leurs expériences et mieux les comprendre…Grâce à ce texte , je vais réfléchir à deux fois avant de les gronder pour rien parfois…Merci j adore votre site, vos news letters et tous vos bons conseils qui nous aident à devenir de bons parents sereins et calmes.

    Répondre
  3. Sandrine
    Sandrine says:

    C’est un texte vraiment bien écrit, très émouvant. C’est tellement vrai tout ce qui est écrit. Les enfants ont une vraie joie de vivre les instants présents et j’essaye d’en profiter un maximum avec mon fils.

    Répondre
  4. Maminou
    Maminou says:

    Avoir un sentiment de culpabilité quand les enfants se sont trop fait gronder, quand ils n’ont pas eu toute notre attention quand ils nous la demandaient, quand on a manqué de patience envers eux et leurs maladresses et bêtises d’enfant, est déjà un bon début pour une prise de conscience et un changement d’attitude.
    Aujourd’hui, devenue mamie, je me dis que je suis là pour mes petits-enfants quand justement les parents manquent de temps et de patience, voir les choses d’un oeil extérieur est fort différent .
    Comme je l’ai lu au moment de la naissance de notre première petite-fille, on devrait pouvoir être grands-parents avant d’être parents, les choses seraient différentes !

    Répondre
  5. Tichou
    Tichou says:

    Je me reconnais tellement dans les remords de ce papa, j’oublie tellement de fois que ma fille n’est qu’une « petite » fille..

    Répondre
  6. Papa49
    Papa49 says:

    C’est tellement vrai tout ce qui est écrit, que cela ne peut que nous toucher nous parents en plein coeur. Nous ne disons pas assez »je t’aime » à nos enfants. Nous les grondons, les punissons, et reproduisons le schéma parental que nous ont montré nos propres parents.
    Mes enfants je vous aime et je ne cesserais de vous aimez.

    Répondre
  7. Laurence
    Laurence says:

    Un très beau texte qui me rappelle que je culpabilise souvent de vouloir aller vite, de vouloir un peu de temps à moi alors que le petit est demandeur. C’est dur de culpabiliser mais on ne peut pas renier nos besoins. J’ai eu les larmes aux yeux.

    Répondre
  8. Tendreetexigeante
    Tendreetexigeante says:

    Comme beaucoup d’autres lecteurs, je suis extrêmement touchée par ce texte. Je vous remercie infiniment de prendre soin de nous en partageant ce texte, et tous vos articles.
    Evidemment, nous ne serons jamais parfaits, mais nous pouvons prendre un peu de recul sur nos réflexes pressés et exigeants. MERCI.

    Répondre
  9. Anonyme
    Anonyme says:

    Un beau texte mais très contestable à mon avis sur le fond… Elever un enfant ce n’est pas « rire quand il rit et pleure quand il pleure » ! Un enfant a besoin de parents qui ne soient pas eux-mêmes des enfants!

    Répondre
  10. Melimelo
    Melimelo says:

    C est un très beau texte, mais je pense qu il faut arrêter de culpabiliser , nous faisons de notre mieux au quotidien, les jours ne se ressemblent pas et nous avons tous des jours avec de la patience et de l écoute pour nos enfants et d autres non. Nous sommes dans une génération ou nous prenons quand même le temps avec nos enfants pour les écouter et les éveiller par rapport à ma génération c est à dire il y a 40 ans ou nous suivions nos parents et pas le contraire . Effectivement prenons conscience des joies et des bons moments à partager avec nos enfants mais arrêtons de culpabiliser nous ne serons jamais parfait 🙂

    Répondre
  11. Caro1005
    Caro1005 says:

    Quel beau texte…….. j’ai eu les larmes aux yeux.
    Moi aussi j’ai souvent culpabilisé de me fâcher, d’etre Fatiguée, de ne pas profité…..

    Merci pour le partage de ce texte’ très émouvant

    Répondre
  12. lul
    lul says:

    Je suis extrêmement touchée par ces mots. Combien de fois me suis-je trouvée au chevet de ma fille, honteuse des reproches et réprimandes que je lui avais adressés pendant la journée. Il m’en a fallu du temps pour apprendre à être une meilleure maman. Et il m’en faudra encore plus pour faire la paix avec ces souvenirs douloureux. C’est vrai, nos enfants sont des soleils radieux dont le cœur nous inonde d’amour inconditionnel. Je souhaite continuer à m’éveiller en sa compagnie délicieuse et chaque jour, apprendre à devenir une meilleure maman. Je souhaite pouvoir lui donner une vraie attention et que mon amour pour elle s’incarne dans mes actes et mes paroles. Merci pour ce partage.

    Répondre

Répondre

Laissez-nous votre commentaire bienveillant !
Règle de conduite: Merci de ne mettre aucun lien vers un site extérieur, afin d'éviter les dérives. :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.