fbpx

Comment échanger avec nos enfants sur leur journée ?

Nous avons tous vécu ce moment où plein d’entrain, nous retrouvons nos enfants après leur journée d’école ou après un week-end chez les grands-parents et que nous essayons de savoir comment se sont passés ces moments sans nous. Et là FLOP ! La seule réponse que nous avons est un “Mouais c’était bien” ou “j’ai rien fait, je ne sais plus” ou même pas de réponse du tout. Alors pour éviter ce petit instant de solitude un peu frustrant, nous vous donnons quelques pistes pour essayer de mener l’enquête ! (Un article de Clémentine D.)

  • Quelles questions poser et surtout comment les formuler
  • Parler de soi pour lancer la discussion
  • La différence entre les détails qu’ils veulent nous parler, et ceux qui nous intéressent
  • On peut utiliser des outils intermédiaires

L’art de poser les questions !

Quel parent n’a pas posé comme question : “tu as mangé quoi à la cantine?” et s’est vu répondre : des lasagnes (ou autres mets délicieux). Point final, fin de la discussion! Notons que nous avons tendance à poser des questions assez fermées aux enfants. Cela est utile quand nous voulons connaître un fait en particulier mais c’est particulièrement inefficace si nous voulons chercher à lancer une discussion. Ainsi il est préférable de poser des questions plus ouvertes, laissant la possibilité d’une réponse large. Si nous reprenons l’idée de la cantine, nous pouvons tenter : “tu en as pensé quoi du repas ce midi?”

Si malgré nos tentatives, la discussion ne se met pas en place, nous pouvons proposer à notre enfant de noter sa journée en nombre d’étoiles par exemple : “Tu mettrais combien d’étoiles à ta journée aujourd’hui? Nous faisons souvent cet exercice autour de la table le soir et les enfants sont ravis. Cette formulation permet à notre enfant de se poser déjà la question du ressenti de sa journée et ensuite cela lui donne la possibilité de nous expliquer pourquoi il a mis 5 étoiles par exemple. Vous serez surpris de voir à quel point les enfants sont bavards et vont peut être compter sur leur doigt le nombre de bons moments pour les convertir en étoile (ouf, ils n’ont que 10 doigts!)

Montrer l’exemple et parler de soi

On le dit souvent, les enfants apprennent par imitation or nous oublions souvent de parler de notre journée. Pourtant à chaque fois que j’ai expérimenté de raconter une anecdote de ma journée, mes enfants la mémorisaient, ils rebondissaient sur le sujet et nous échangions vraiment bien. Quand nous racontons notre journée, nous montrons l’exemple, nous leur apprenons à positiver, à relativiser ou encore à hiérarchiser les événements. Nous leur montrons que nous sommes “humains” comme eux, que nous vivons des choses quand ils ne sont pas avec nous. 

Il ne s’agit pas forcément de rentrer dans tous les détails mais de leur donner notre ressenti sur notre journée,comme nous aimerions entendre la leur. Par exemple, l’autre jour, je leur ai dit : “Aujourd’hui, je devais m’occuper d’un stagiaire et vraiment, il n’avait vraiment envie de rien faire. Ce n’était pas facile pour moi, il regardait tout le temps son téléphone et j’avais l’impression d’être inutile…” A présent, il m’en reparle souvent, me demande, si j’ai eu d’autres stagiaires, s’ils sont contents et ce que je fais avec eux. Nous avons pu parler des métiers qu’ils aimeraient faire, de comment ils feraient leur stage… 

La différence entre les détails qu’ils veulent nous parler, et ceux qui nous intéressent

Il y a des jours où nos enfants vont être loquaces et d’autres beaucoup moins. L’école et ce qui se passe loin de nos yeux est aussi un peu leur jardin secret. Pas de panique donc si notre enfant ne raconte pas grand chose tant qu’il sait que nous sommes là pour l’écouter s’il a besoin. Nous pouvons essayer de parler avec les adultes qui s’occupent d’eux si nous sentons qu’il y a un souci, mais d’une manière générale, n’ont-ils pas le droit de ne pas tout nous dire ? 

En fait généralement, ce n’est pas tant qu’ils ne veulent PAS nous dire les choses, mais plutôt que ce qui va lui paraitre être essentiel dans sa journée, peut nous paraître très futil, et inversement !  L’autre jour, mon fils m’a raconté pendant 5 bonnes minutes que sa copine lui avait donné une paillette en forme de cœur (paillette qu’il a fallu entre autre retrouver au fond de sa poche!). Il m’a détaillé, la forme, la couleur, à quel moment elle lui avait donnée, pourquoi il était content… Évidemment cette anecdote ne reflète qu’un infime pourcentage de sa journée et j’avoue que je n’y voyais pas grand intérêt. Pourtant, c’était apparemment l’événement fort de sa journée qu’il souhaitait partager avec moi.

Et puis d’autres fois, il est essentiel de rester ouverts aux émotions qu’ils peuvent ressentir sans tenter de les raisonner. Par exemple, lorsqu’ils racontent les tensions avec leurs camarades ou les injustices qu’ils ressentent parce qu’ils ont été réprimandés par la maîtresse. Évitons le “c’est pas grave” au risque que la prochaine fois ils ne viennent plus nous raconter. Dans ces cas là nous pouvons privilégier la tournure : “je vois que tu as dû te sentir blessé / humilié …” En faisant cela, nous ne portons pas de jugement, nous invitons au dialogue et montrons notre disponibilité.

On peut utiliser des outils intermédiaires

Quand nos enfants sont vraiment très mutiques, nous avons encore une corde à notre arc. Nous pouvons utiliser quelques outils à notre disposition. 

Il existe des jeux de société pour lancer des sujets de discussion comme par exemple “un brin de jasette” ou encore la collection de cartes de Minus Edition. Ces jeux permettent, par des moyens ludiques, de faire participer tout le monde à un temps d’échange.

A la maison, nous avons un petit rituel avant de dormir, nous remplissons le carnet de gratitude créé par CPMHK. Chaque soir avec mon fils, nous prenons 5 minutes pour remplir une page. Parfois, les langues se délient et nous échangeons davantage, d’autre fois, c’est simplement 3 mots. Nous pouvons parler de la journée ou d’autres choses : “quels sont les objets que tu as la chance d’avoir et qui te manqueraient si tu ne les avait pas?” “Si tu voulais améliorer une chose dans ta vie ce serait quoi?” A chaque fois, c’est un tendre moment de partage où à travers des petites questions simples, nous apprenons à observer notre journée ou d’autres sujets en n’en gardant que le positif.

Alors même si parfois, nos questions restent sans réponse, pas de panique, restons à l’écoute, ouverts et n’hésitons pas à parler de nous pour montrer l’exemple. Il y a bien un moment où le dialogue va s’ouvrir.

Déposer / Voir les commentaires

Nos actualités

ACCOMPAGNEMENT SOMMEIL 💤

coaching sommeil cool parents make happy kids

“Il dort enfin… et nous aussi !” 15 jours d’accompagnement Réserve pour juillet ! > Je réserve ma place

À NE PAS MANQUER :

⚡ Je veux de VRAIES vacances ! De la joie en famille, et du temps pour moi ! Dans l’appli Cool Parents Du 3 au 29 juillet 2024 > Découvrir

⚡ Outil pour éviter nos pétages de câbles Dans l’appli Cool Parents Du 7 au 26 août 2024 > Découvrir

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Accueil L'appli' Le blog