coussin de la colère

Le fameux “coussin de colère” est souvent recommandé pour les enfants parfois dépassés par leur colère. On leur propose alors de taper sur un coussin, plutôt que de casser des choses ou d’essayer de faire mal à leurs parents, leur soeur ou quiconque passe à portée de leurs émotions fortes 🙂

L’utilisation du coussin de colère permet d’exprimer cette colère, et de la faire sortir, mais peut aussi avoir comme inconvénient d’encourager l’enfant à cogner lorsqu’il est en colère. Et donc, qu’il associe systématiquement cette émotion au fait de “frapper” (selon les conclusions de Joel Monzee, docteur en Neurosciences ).

Heureusement, en parcourant le fabuleux livre de Caroline Sost “S’épanouir à l’école”, j’ai découvert une autre façon d’utiliser le coussin de colère, qui permet véritablement à l’enfant d’accueillir sa colère et de la dépasser. Il s’agit non pas d’utiliser le coussin comme un défouloir, mais de permettre à l’enfant de se reconnecter à son plein potentiel. Voici comment.

Dans son école “Living School”, Caroline présente ce coussin aux élèves, en expliquant la façon de l’utiliser : on s’assoit à genoux devant, puis, les poings serrés, on tape en rythme dessus. Avec un double objectif : d’abord faire sortir son “crocodile” (c’est ainsi que Caroline Sost appelle l’ego de l’enfant, en quelque sorte sa colère, afin de la différencier de l’enfant lui-même), et de ressentir sa force. L’idée ? “Je suis plus fort que mon crocodile, et j’ai un grand trésor en moi”. L’objectif est donc non pas de se focaliser sur sa colère, ni de taper à tout prix, mais de l’évacuer et de se focaliser au contraire sur son énorme potentiel. Et ainsi, de se recentrer.

Bien sûr, le coussin de colère seul n’est pas suffisant pour apprendre à notre enfant à gérer sa colère, ni à la diminuer. C’est pourquoi j’ai rassemblé tout ce que vous avez besoin de savoir pour aider votre enfant à revenir au calme, et surtout pour, en amont, diminuer ses colères, dans mon PACK ANTI-COLÈRES : Le dossier ultime pour gérer ‘caprices’ et autres crises, bourré de conseils et autres idées… Si ça vous intéresse, pour le recevoir (gratuitement, bien sûr), rien de plus simple : renseignez votre adresse e-mail ci-dessous et je vous l’envoie directement dans votre boite !

Inscrivez vous à la newsletter qui rend la vie (un peu) plus cool et recevez votre dossier !

Et vous, avez-vous déjà utilisé un coussin de colère ? Comment cela s’est-il passé ?

 

Commentaires

Commentaires

4 réponses
  1. Mansfield
    Mansfield says:

    I’m amazed, I have to admit. Seldom do I encounter
    a blog that’s both equally educative and engaging, and
    let me tell you, you’ve hit the nail on the head.
    The issue is something that too few people are speaking
    intelligently about. Now i’m very happy I found this in my hunt for something relating to this.

    Répondre
  2. Léa-Michelle
    Léa-Michelle says:

    Effectivement je l’ai utilisé à 2 reprises en état de crise avec mon garçon quand il était enfant aujourd’hui il en a 36 et imaginez-vous, il m’a confié qu’il détestait faire ça! J’étudiais justement en psychologie dans ce temps là et j’avais utilisé cette méthode que l’on m’avait appris dans mes cours pour faire sortir la colère! Je n’en revenais tout simplement pas!

    Répondre
  3. Carlotta
    Carlotta says:

    Oui, sur idée d’une psy au moment de la crise d’opposition. Elle a d’abord dessiné (gribouillé) sa colère sur un coussin blanc. Et puis elle pouvait taper dessus juste pour évacuer sa colère. Au début elle l’a souvent rejeté jusqu’à ce qu’on comprenne qu’il fallait lui donner + tôt, avant même que la colère ne soit trop forte.
    L’idée est effectivement de donner un défouloir pas d’apprendre à taper! Le coussin est toujours accompagné de la règle : tu ne tapes personne et personne ne te tape. Si tu as besoin, tu peux taper la colère dans le coussin pour la faire partir. Aussi, pour ne pas la culpabiliser, on a distingué la colère (qui la dépasse et lui fait faire des bêtises et crier) d’elle. C’est la colère qu’on veut faire partir et qu’on n’aime pas, pas notre fille! Cf. le livre « grosse colère » où le monstre de la colère casse tout et l’enfant réussit à le faire rapetisser pour aller le cacher dans une petite boîte. 😉

    Répondre
  4. Angy
    Angy says:

    Mon fils de 2 ans fait chaque jour des crises, ne sachant comment contrôler ses émotions. Je lui ait proposé il y a quelques semaines de taper dans le coussin et de crier dedans quand il se sent en colère. Je lui ait montré comment faire. Ça l’a amusé et il le faisait plus pour montrer aux autres ce qu’il avait appris que pour s’en servir pour évacuer sa colère. Quand je lui demande si il veut taper dans le coussin lors de ses colères il est tellement submergé par cette émotion qu’il ne fait rien d’autre que de me crier NONNN à tous ce que je lui propose.

    Répondre

Répondre

Laissez-nous votre commentaire bienveillant !
Règle de conduite: Merci de ne mettre aucun lien vers un site extérieur, afin d'éviter les dérives. :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.