ForumCatégorie: 0-2 ansBébé s’endort au sein
Lorraine demandé il y a 3 ans

Bonjour, j’ai un bébé de 8 mois du nom de Lylie  que j’allaite toujours à la demande (entre 6 et 9 fois par jours) et Je ne parviens pas à l’endormir autrement qu’au seins. J’ai peur qu’elle devienne dépendante. J’ai vu une sage femme qui me conseille de donner que 4 repas et de la laisser pleurer et qu’au bout de 3 jours elle ne devrait plu pleurer mais je ne suis pas du tout d’accord avec ca. Je ne sais pas comment faire, est ce que je fais bien les choses ou comment les rectifier sans provoquer de blessures ? Merci pour votre aide

25 Réponses
Marie répondu il y a 3 ans

Bonjour Lorraine, en lisant votre message je me suis reconnue. Ma fille a pris le sein jusqu\’à 14 mois et a toujours refusé le biberon. J\’ai réussi à supprimer les tétées de la journée en remplaçant par des yaourts et petit à petit elle a accepté le lait à la tasse à bec. La dernière tétée du coucher, elle s\’endormait également comme ça, a été la dernière à arrêter, elle avait 14 mois. Et finalement cela s\’est fait tout seul, elle ne prenait plus vraiment, elle jouait plus qu\’autre chose. Je sais que c\’est dur et fatigant mais pour moi cela s\’est fait finalement petit à petit quand elle a été prête.

Lorraine répondu il y a 3 ans

Bonsoir, merci je suis rassuré, au fond de moi je le savais mais certaines personnes m’ont fait douter alors je suis contente de savoir que vous êtes passé par là et que ça c’est bien passé ouf !!! Je vais essayer les yaourt. Merci
Belle soiree 

Asmegule répondu il y a 3 ans

C’est tout à fait normal qu’un bébé s’endorme au sein, c’est très rassurant pour lui ou pour elle. L’allaitement recommandé par l’OMS est minimum 6 mois et 2 ans ou plus si c’est possible. C’est confirmé par les recherches en physiologie du nouveau-né qui donnent une fin officielle de l’allaitement (décidée par l’enfant quand il ou elle n’en a plus besoin) entre 2 ans et demi et 5-6 ans, parfois plus longtemps.
Il n’y a rien de pathologique en cela, et le fait que votre enfant s’endorme au sein ne le rendra pas dépendant. Au contraire, si votre enfant le fait c’est qu’elle en a besoin, et elle se sent rassurée quand elle le fait.
Le fait de se sentir rassurée l’aide à devenir petit à petit autonome. Même si rien n’est « visible » pour l’instant de ce côté, ne perdez pas confiance. Les enfants, un beau jour se détachent du sein, quand ils sentent qu’ils n’en ont plus besoin.
Le « risque » de dépendance n’existe pas si tout se passe bien dans le développement de l’enfant. Les enfants qui « restent accrochés » (au sein, à la sucette, à un doudou…) le font car ils ont un manque affectif ou des angoisses qui les poussent à rester collés à ce qui les rassurent. Le fait de rester accroché est une REPONSE de l’enfant à un autre problème (c’est la solution qu’il a trouvé pour continuer à se sentir bien). Ce n’est pas le problème en soi.
Donc soyez rassurée.
Asmegule

Lorraine répondu il y a 3 ans

Merci beaucoup je suis vraiment rassurée maintenant. Je vais laisser faire les choses et prendre de la distance sur les bon conseils de mon entourage.
Belle journée à vous 

Vanessa répondu il y a 3 ans

Bonsoir Lorraine,
Ma 1ere fille a etait allaitee jusqu’a ses 14 mois et apres elle a compensè avec le pouce. Allaiter est 1 plaisir et je pense qu’il ne faut pas se mettre martel en tete. Quand le bebe aura envie d’arreter, tu le sauras et ca se passera tranquille. C’est comme l’histoire du cododo ou du bebe dans la chambre des parents, un jour ca se fait. Et puis surtout il faut que tu sois sereine avec ca car bebe sent tes emotions et tes angoisses.
Fais toi confiance et a ton bebe aussi.
Ma 2nde fille a 9 mois et je l’ai mise dans sa chambre seule depuis seulement 1 mois. Et je continue a l’allaiter. Elle adore ca et moi aussi. Meme si les nuits sont courtes et hachees.
Bon courage.
 
Vanessa

Lorraine répondu il y a 3 ans

Bonsoir Vanessa, 
Merci pour ta réponse, elle me rassure énormément sur mes capacités à savoir ce qui est bon pour mon bébé. J’étais un peu perdu avec les conseils de différents personnes mais maintenant je sais qu’il vaut mieux pour le bébé et moi de laisser faire les choses toutes seules. J’arrête de stressée, de doutée et je profite un max de c’est petit moment avec bébé même si c’est fatiguant. Merci de m’avoir aidé à prendre conscience de ça. 
 

Mage répondu il y a 2 ans

Bonjour lorraine,
Aujourd’hui c est moi qui fait appel à vous pour avoir un retour sur votre expèrience.
Comment sa se passe avc votre petit boit?Dort il toujours au sein?
Je me retrouve ds votre témoignage le mien a 7 mois et ne dort tjrs qu au sein 
Merci

Cindy répondu il y a 2 ans

Bonjour, 
J aimerais aussi avoir un retour sur ces messages, ma fille a 11mois demain et ne s endort qu’ au sein, pour la sieste ou la nuit, et se réveille énormément la nuit pour reprendre le sein. Je suis épuisée et je finis par me demander si elle n a pas de soucis de sommeil. On lui a donné de m homéopathie mama natura dormi…Mais bizarrement qd elle se réveille une demi heure elle semble encore plus excitée.
Je ne suis pas pour le fait de la laisser pleurer et j ai envie de laisser l allaitement aller jusqu’à ce qu’elle le décide mais les relations avec mon compagnon sont difficiles car je n ai pas de temps pour nous et plus d énergie.

Olivier répondu il y a 1 an

Ici, je suis papa d’une petite de 17 mois, qui ne s’endort qu’au sein de sa maman (une à deux siestes par jour), et qui est par moments agitée la nuit et se rendort assez vite, ou ne se réveille pas quand le sein est proche.
Ça me semble normal.
Un jour ça s’arrêtera « comme par magie », quand l’enfant aura eu ce dont elle avait besoin le temps qu’elle en avait besoin. Il faut avoir confiance. Tout être humain, comme tout animal / végétal, est programmé pour répondre à ses propres besoins. Il n’y a que notre société pour nous faire croire que d’autres (ou du lait de vache maternisé) savent mieux que nous ce qui est bon pour nous.
En HNI il y a aussi des hauts et des bas, par exemple quand l’enfant fait un nouvel apprentissage ou découvre des nouveautés, elle « oublie » de prévenir pour pipi/caca car elle est trop focalisée sur sa découverte.
Comme on dit dans le documentaire « être et devenir », avec les enfants il faut se répéter « patience et confiance ». Ielles savent ce qui est bon pour elleux, ou alors ont les moyens de le découvrir. Ntre rôle consiste à leur laisser l’espace et le temps pour les laisser grandir et se découvrir. 
En tant que maman (je vois bien ma compagne), c’est normal d’être épuisée, vous avez besoin de repos, et la vie « moderne » (esclavagiste) n’est pas du tout adaptée aux besoins humains, ni à quiconque d’ailleurs…
Quelques lectures pour vos moments de trève : « sorcières, la puissance invaincue des femmes » de Mona Cholet, ou encore « travail gratuit, la nouvelle exploitation » de Maud Simonet, pour remettre en perspective pourquoi les femmes en chient de plus en plus alors qu’on nous clame partout que les droits des femmes avancent. Dans la réalité c’est faux.
Je vous invite à faire lire ces livres à vos compagnons, et a exiger de la compréhension, de la bienveillance, et de la confiance en votre choix de l’allaitement « non raccourci » pour vos enfants, car le meilleurs pour elleux.
Soutien inconditionnel,
un père au foyer ingénieur / berger / sociologue

Mélissa répondu il y a 1 an

Wow, j’adore votre texte 😊 mercii ça m’a fait du bien de lire ceci, mon garçon à bientôt 14 nois et il est encore allaité à la demande et s’endort qu’au sein pour le dodo. Moi ça me convient parfaitement et je dors toujours  avec lui donc ça  facilite les choses quand il se réveille  la nuit qui ait de 2 à  3 fois, mais que quelques minutes. 

Aurélie répondu il y a 1 an

Bonjour, j’ai une fille de 8 mois qui s’endort également souvent au sein. Je trouve ça top de pouvoir répondre à ses besoins mais je dois reprendre le travail en septembre et de ce fait, nous avons commencé l’adaptation à la crèche. Je ne peux pas financierement repousser mon congés parentale. Comment gérer cette situation ? Comment l’accompagner au mieux en étant pas la ? Merci pour vos messages.

Charlotte répondu il y a 1 an

Bonjour les Cool Parents ! Je lis vos commentaires, et je ne peux m’empêcher de vous partager le super coaching Sommeil que Charlotte a fait. Je vous met le lien ici, je vous invite à y jeter un coup d’œil ! Il va vous aider à retrouver des nuits sereines avec votre tout-petit !
https://formation.coolparentsmakehappykids.com/coaching-il-dort-enfin-et-nous-aussi-bebe-fp/

Célia répondu il y a 11 mois

Bonjour,
Tout vos messages sont très rassurants, effectivement les idées sont parfois très arrêtées sur les bonnes habitudes à donner à bébé, quoi faire ou non, etc …
Je suis maman d’ un petit garçon de 3 mois qui, le soir, ne s’ endort qu’ au sein . En journée je n’ ai pas trop de difficultés a le coucher quand je vois qu’ il commence a être fatigué.  Mais le soir, s’ il n’est pas au sein, ce sont les crises de larmes … Le problème est que je me suis inscrite a un sport qui a lieu une fois par semaine mais en plein sur l’ heure du coucher. Le besoin de me retonifier après la grossesse, de m’accorder 1h rien que pour moi alors que j’ ai prit un congé parental , bref , ce qui est une heure de plaisir pour moi, est une heure tres difficile pour mon mari car bébé n’ arrête pas de pleurer. Peut être mon absence car on passe toutes nos journées ensemble, mais je pense surtout que mon fils a sommeil, et qu’ il n’arrive pas a s’endormir car il n’est pas au sein .
J’ ai essayé de tirer mon lait, pour que mon mari puisse le bercer et lui donner le biberon s’il a faim ( en règle générale il n’a aucun soucis a boire au biberon ), je lui ai dit de ne pas le coucher avant que je rentre mais cela n’ empeche pas les pleurs car mon fils doit être fatigué, on a essayé pendant quelques temps de ne plus l’endormir au sein et qu’à tour de rôle ce soit un soir mon mari, un soir moi qui le couchions : un fiasco, des soirées de larmes, de cris, une horreur pour tout le monde… et autour de moi on me dit qu’ il va falloir habituer bébé a s’ endormir seul, qu’ a 3 mois il est capable de se calmer tout seul … c’ est pour cela que tout vos précédent message m’ ont beaucoup rassuré !
Mais nous aimerions vraiment trouver une solution pour cette heure où je suis absente, qu’il n’ y ait pas de larmes, qu’ il puisse rester seul avec son papa une petite heure, je serai contrariée de devoir arrêter ce sport, cela me fait du bien physiquement et mentalement .
Si vous avez des idees, de conseils, je suis preneuse ! 
Merci pour tout

Lydia répondu il y a 6 mois

Merci pour votre message ! Je désespére j’ai un bébé de 11 mois qui ne s’endort qu’à la bercé ou qu’au sein. Forcément cela crée des problèmes avec mon mari qui insiste sur le faite que cela est un problème. Le bébé doit dormir seule, le laisser somnoler sur la têté est un acte qui nous met lui et nous dans l’erreur…. Je désespére. Je ne cesse de m’occuper de lui nuit et jour, et je culpabilise… Il est sous entendu que finalement c’est de ma faute puisque je le berce ou je le laisse teté. … Faut il vraiment apprendre à un bébé allaité à dormir ? Je suis épuisé !

Olivier répondu il y a 6 mois

Bonjour,
Notre deux ans et demi s’endort toujours au sein (sieste & soir), et ce n’est pas un problème. La litterature est abondante sur le sujet. C’est NORMAL. L’allaitement « non-raccourci », ça peut aller jusqu’à 5-7 ans (même si ça devient plus sporadique), cf. « Le bébé est un mammifère » de Michel Odent, études anthropologiques et éthologiques à l’appui. Voir aussi « Le concept du continuum » de Jean Leadloff.
Le problème c’est pas le bébé, c’est pas vous, c’est le mari (et la domination masculine en général). Si vous avez le temps, lisez « l’accouchement est politique » de Béatrice Cascalès et Lætitia Négrié, et lisez-le avec lui pour qu’il comprenne l’ampleur de l’oppression des femmes par les hommes.
Les pères peuvent essayer de porter le bébé (écharpe, meï thaï, emei-baby, moi j’aime bien le podeagi; en général les hommes apprécient plutôt l’emei baby, ou les « préformés », mais tous ne sont pas bons pour les bébés). Quand ma compagne est épuisée ou qu’elle a mal aux seins, ou qu’hyper rarement elle n’est pas là, je prend la bébête en portage et en 5-10 minutes de marche à l’extérieur, c’est plié. Je peux en général poser l’enfant sur son lit et lui mettre une polaire dessus, elle ne se réveille pas. Dans les cas extrèmement rares où elle se réveille, je repars en ballade, et j’en profite pour prendre l’air et passer un moment seul avec mon enfant. Remember, c’est son enfant aussi à votre mari, non ? Ça se fait pour la sieste, et aussi pour le coucher du soir : une fois le bébé endormi dans le porte-bébé, on le pose dans le lit près de maman, et s’il ouvre les yeux, un coup de téton, et il se rendort aussitôt.
Je ne saurais quoi vous conseiller d’autre. Ce n’est pas à vous d\’être compréhensive, c’est à lui. Déjà, l’allaitement représente l’équivalent d’un temps plein (ça a été calculé, je sais plus où est l’info, peut-être quelque part sur le site de la leeche league). Ça fatigue la mère, vraiment, parce que c’est comme faire du sport. Pendant que les seins « produisent » le lait, ils consomment autant d’énergie que le même temps à faire de la course à pied. Donc c’est « en plus du boulot » si vous l’avez repris, « en plus des tâches ménagères » si vous ne les partagez pas (logiquement le mari devrait en faire PLUS, du coup), et en plus de tout ce que les femmes se prennent déjà dans la gueule (espace public pensé pour les hommes, culture du viol et drague agressive / harcèlement passant pour de la liberté d’importuner, etc).
Avec le temps, j’ai tendance à être sans pitié avec les hommes qui ne sont pas des alliés féministes. J’ai tendance à dire qu’il n’y a pas « féministes et gens normaux » mais plutôt « gens normaux et sexistes ». Je veux dire, la domination des femmes, ça fait 5000 ans que ça dure, ça commence sérieusement à faire chier. C’est vous qui faites le boulot, c’est votre corps. Il a choisi d’avoir un enfant, faudrait assumer deux minutes.
Si le bébé s’endort au téton, c’est qu’il n’est pas en capacité de faire autrement, il en a besoin (= besoin physiologique). Je pense pas qu’à 11 mois il soit déjà dans une optique de « faire chier » pour le plaisir. En fait, j’en suis sûr : c’est juste un bébé, mammifère, dépendant, avec des besoins. La culpabilité est l’arme de la domination masculine. On fait culpabiliser les victimes.
Vous ne faites rien de mal. RIEN. AU CONTRAIRE. Vous lui donnez le meilleur de vous (lait + présence + peau-à-peau + calins = soins « maternants »). Un bébé qui « apprend » à dormir seul est un enfant qui apprend la « détresse acquise », à savoir « personne ne viendra m’aider même quand je pleure ». C’est le début du chemin pour se couper de ses propres émotions (c’est alors le seul moyen pour l’enfant de ne pas sombrer en dépression car il est réellement en détresse), et personne ne vient alors qu’il est DÉPENDANT. Rappel: l’enfant n’a pas choisi d’être dépendant, c’est comme ça chez tous les mammifères… À la fin, il perdra sa confiance en ses parents, et donc, au final, en lui (= « je ne vaux pas la peine d’être secouru » = je ne vaux rien). Bébé qui pleure = stress = angoisse = cortisol dans le cerveau = cortex obrito-frontal et cortex syngulaire antérieurs sous-développés à terme. Voir « Pour une enfance heureuse » de Catherine Guéguen.
Je suis désolé de voir autant de maris, compagnons, pères aussi peu compréhensifs, aussi peu aidants, et avec autant « d’exigences », au vu de tout le travail de soin déjà abattu par les femmes. Qui EN PLUS, se sentent coupables de ne pas pouvoir satisfaire aussi les désirs de leurs pauvres petits maris, qui sont pourtant des adultes. Ils devraient être en capacité de répondre à leurs propres besoins, non ? Je pense même qu’ils devraient être là pour AIDER la mère et l’enfant. Ce n’est pas le mari qui grandit et a besoin de soins : c’est le bébé. Il n’est pas livré « fini ».
Pour comprendre la question des besoins des hommes dans la relation de couple, on rentre dans l’étude de l’amour « romantique », qui dans notre société pose comme présupposé que chacun des amoureux⋅ses est là pour répondre aux besoins de l’autre. Commencez par la BD « les sentiments du Prince Charles » de Liv Strömquist. Ça vous fera bien rire, et en même temps pas du tout. Mais vous saisirrez un peu mieux, avec « L’accouchement est politique », où vous en êtes dans notre société (et dans votre couple), en tant qu’être humain doté d’un utérus.
Il est normal que vous soyez épuisée : vous devriez être SOUTENUE. SOU-TE-NUE. AIDÉE. chouchoutée. C’est vous qui faites tout le boulot.
Je reste évidemment disponible pour continuer la discussion, et je vous transmets tout mon soutien, en espérant que cela vous soit utile. J’imagine bien que tout ce que je dis est difficile à entendre. En général, on n’a pas envie. Mais ce n’est pas à vous de culpabiliser : c’est aux hommes, en général, d’avoir honte. Et de se bouger le cul, bord d’aile de merle.

Audrey répondu il y a 6 mois

Bonjour à vous et merci pour tous ces témoignages, expériences et avis personnels.
Je suis maman solo dun petit garçon de 7 mois et franchement je n’en parle à personne tant le sujet est épineux dans mon entourage.
Alors oui mon fils ne sendort quau sein, oui mon fils dort dans la même chambre que moi et il dort même dans mon lit dans son couffin enfin un petit matelas adapté à lui. Pfffiou ca fait du bien de le dire lol
Je ne le dis pas autour de moi tant les reproches et messages culpabilisants sont nombreux. Tu las trop habitué à toi, tu las trop pris dans tes bras, il doit sendormir seul, il est grand maintenant mets le dans sa chambre…..jai d’abord culpabilise en me disant que javais mal fait et que j’allais faire de mon fils un garçon à sa maman dépendant. Tout le monde me disait comment il va faire quand tu vas retourner travailler quand il ira chez la nounou etc…mais impossible de le laisser pleurer très longtemps ca me brise le cœur et le sommeil ne venait pas meme en attendant derrière la  porte. Et la ca a fait tilt moi qui suis en constant désaccord avec cette societe et ses principes je me suis dit quoi je vais donc devoir apprendre a un bebe de qq mois a rester seul sans sa mère parce que la société l’exige ! On marche sur la tête ! On exige de nous quon ponde quon en fasse des êtres autonomes à qq mois et quon retourne bosser ! Et bien non je nai pas fait un enfant pour le laisser seul. Et jai décidé que tant quil aurait besoin du sein et de sa mère et bien je serais là. Jai décidé detre moi et de fonctionner comme ca convient à mon fils et à moi. Fini les questionnements sur son sommeil. Il dort avec moi il dort bien et cest un plaisir de le sentir réconforte par le sein. Un enfant grandit à toute vitesse alors je savoure ces instants fusionnels qui seront vite finis.
Merci beaucoup de m’avoir redonné confiance en mon instinct !

Olivier répondu il y a 6 mois

Et n’oubliez pas : ce n’est pas « fusionnel ». En aucun cas.
C’est le comportement attendu par la société qui est « séparatiste » ou « éloignant ».
Ce que vous faites (rassurer l’enfant, lui donner le sein, dormir avec lui), c’est le comportement NORMAL observé dans toutes les sociétés où les individus sont heureux et équilibrés, et ne se font pas la guerre en permanence (lisez « le concept du continuum » de Jean Leadloff, « Dette: 5000 ans d’histoire » de David Greaber, et les ouvrages que j’ai déjà conseillés).
Même encore aujourd’hui, les japonais dorment avec leurs enfants jusqu’à ce que les enfants décident d’avoir leur propre futon. Dans d’autres pays d’Asie, Afrique, Inde, Amérique du sud, pareil.
être empathique avec son enfant, ce n’est pas être « fusionnel », c’est répondre à ses besoins.
La prétendue « fusion » mère-enfant c’est encore issu un délire de l’amour romantique occidental, dans lequel il pourrait y avoir fusion entre les amoureux. Devinez quoi ? Cette fusion se produit dans les cas où les amoureux n’ont pas eu les soins maternants, et se retrouvent l’un et l’autre à se fournir adultes l’amour inconditionnel qu’ils n’ont pas eu enfant. Ça peut n’avoir rien en commun avec la « passion dévorante », mais être juste une relation authentique.
Bref, même dans les relations amoureuses, les stéréotypes et les attentes de la société sont foireuses. Il nous faut à tout âge corriger les erreurs, et surtout les errances de cette société qui nous met à mal à chaque étape, et dans chaque domaine.
 
Un exemple de peuple qui vit avec ses enfants, vous verrez à quel point notre société est éloignée des besoins essentiels des humains : https://www.youtube.com/watch?v=4F7rLVkwuIs
Et quant aux chiffres sur les femmes : https://www.youtube.com/watch?v=AEQie-SRTOY
Bon courage à vous toutes. Ce de vous que viendra la solution (et des humains qui se mettent à respecter les femmes, et les autres humains en général). Ne lâchez rien.

Lydia répondu il y a 6 mois

Milles merci pour vos écrits réconfortants et riche d’informations. Je prends précieusement note ! Pour l’instant jai suivis vos conseils en discutant avec mon mari qui du coup s’est excusé et réalise que ,nous avons raison de suivre scrupuleusement les besoin de bébé. Je vais lire et m’instruire sur tout ses sujts car finalement on réalise a quelle point nous manquons d’information. Navez vous pas un blog ou un site pour accéder a vos conseils et votre savoir a partager ! Vraiment encore merci

Olivier répondu il y a 6 mois

Bonjour,Vous trouverez beaucoup d’informations dans la catégorie « ressources » (documentaires, livres, articles, autres blogs…)
Nous avons mis en place et animé un forum autour de la parentalité consciente pendant deux ans. Mais les gens étant sur facebook et la volonté de sortir des GAFAM n’étant pas [encore] au rendez-vous, nous l’avons fermé car l’activité s’est tarie. Pourtant la cinquantaine d’inscrits étaient tous⋅tes des perles de bienveillance. Peut-être réouvrira-t-il s’il y a la demande ?
J’accepte vos remerciements avec plaisir, mais je précise que pour moi c’est normal. Ça serait de ne pas aider qui est problématique. Tout est décalé dans notre société. Tout est inadapté aux humains. La malbouffe est « la nurriture normale » alors que les produits de l’agroforesterie paresseuse sont « bio », ça devrait être le contraire : la malbouffe devrait être qualifié « d’industrielle et délétère ».
L’écoute des besoins des enfants par les parents-enfants est qualifiée de « fusion malsaine » alors la séparation et l’absence d’empathie, l’éducation à la dure (laisser les enfants pleurer) est l’attendu social…
Cherchez, explorez tous les sujets, tous les domaines, y compris les plus fondamentaux et les plus anciens (port de chaussures, assise sur des chaises, position de repos, vie citadine…) vous verrez qu’il n’y en a pas UN SEUL qui échappe à cette règle. Les recherches émergent timidemment.
Même la philosophie n’échappera pas à la critique : cette discipline a été créée pour répondre la question du « sens de la vie », et a justifier les premiers esclavages (bien avant celui des noirs avec le commerce triangulaire). Étrangement, la question « la vie a-t-elle un sens » ne se pose pas dans les sociétés où les enfants ne sont pas artificiellement séparés de leurs mères, et où les besoins essentiels des humains sont comblés dans leur enfance. Parce que dans un environnement « bon », la question ne se pose tout simplement pas.
Le sens de la vie, c’est juste de vivre. En soi, « profiter de la vie » par notre seule présence sur terre et avoir des relations bonnes pour nous est plus que satisfaisant et plus que suffisant pour les circuits cérébraux de la récompense. La position « mais cette vie n’a aucun sens, pourquoi donc serais-je là si c’est pour souffrir autant ? » est une question qui ne se pose que dans un contexte civilisé (au sens large, au sens mondial). Voir « Dette: 5000 ans d’histoire » de David Graeber pour une ébauche de compréhension du sujet.
Quand viendra la question de l’école, trouvez le documentaire « être et devenir », lisez Mélissa Plavis, John Holt, Jean-Pierre Lepri (qui a été inspecteur d’académie…).
Bref. L’humanité arrive peut-être à son adolescence. Après une enfance de maltraitance. On a pas mal de choses à faire pour lui montrer que « non, la vie c’est pas de la merde, tu n’as pas à vivre une vie de souffrance, c’est loin d’être obligatoire ». Il faudra d’abord nous soigner nous, avant de pouvoir soigner nos enfants.
Allez, bisous !

Olivier répondu il y a 6 mois

Corinne (maman allettante de notre 2 ans & demi) dit :

  • j’ajoute que le temps passé avec la tireuse n’est plus passé avec l’enfant. L’enfant perd donc du temps avec sa mère. Il y a d’autres contenants qui n’induisent pas la confusion sein-tétine.
  • la stimulation par la tireuse n’est de toute façon pas la même, ça va plus lentement que la tétée par l’enfant.
  • on ne sait pas combien il va prendre, il faut tirer « plus » pour avoir des réserves.

Bref, même pour la mère, ce sont des tracas en plus. Bébé au sein est autonome en quantité ET qualité, et le temps est optimisé…

sophie répondu il y a 4 mois

bonjour ! ma fille s’endort au bout du sein ( toujours le même s’il vous plait ! le gauche ..) … en soit je me plains pas mais je commence à fatiguer … !! car elle se réveille au moins trois fois par nuit. et des fois ttes les heures !!! elle réclame juste sa tétine … et elle se rendort direct. ça dure deux minutes
C’est tellement éprouvant que notre matelas est au sol et le sien aussi. je me mets à côté d’elle sur son matelas et hop elle tète … Moi, je me rendors pas .. et je commence à être vraiment crevé.
je me demande si le fait de s’endormir au sein de favorise pas les réveils nocturnes .. si elle dormait seule .. se réveillerait elle ???
en tout cas … bcp de personnes jugent cette dépendance .. pas facile d’être sure qu’on se plante pas .. où discuter de ces sujets ?? on m’a dit »cette dépendance c’est pas bon pour elle, ne culpabilisez pas mais il faut avancer » je n’arrive pas à entendre et à oublier … j’ai l’impression que je suis peut être dans le mauvais choix … en fait je ne sais plus

Fanny répondu il y a 3 mois

Sophie je suis dans le même cas que vous. Mon bébé à 10mois. Etes vous toujours dnas la même situation ? 
Je ne souhaite pas sevrer mon fils mais retrouver mon lit conjugal (je me couche dans mon lit et fini la nuit avec mon fils dans sa chambre).
Pas facile. J’aime pourtant ce contact… mais jaimerais retrouver des nuits moins hachées.

Hélène répondu il y a 3 mois

Sophie, Fanny, je suis dans le même cas que vous.
Mon fils de 9 mois ne s\’endort qu\’au sein pour la nuit comme pour la sieste. Dans les bonnes nuits, il se réveille toutes les 2-3h et dans les mauvaises toutes les 45 min. Il est crevé et moi aussi, dès que j\’arrive enfin à me rendormir, pouf il se réveille.. Je n\’espère pas faire des nuits de 12h mais s\’il arrivait à se rendormir seul et n\’avoir besoin d\’une tétée qu\’une à 2 fois dans la nuit, ce serait déjà le graal !!
On a tout essayé : cododo/pas de cododo, que papa gère (il n\’a eu le droit qu\’à des hurlements et du coup je n\’ai pas pu dormir pour autant), ostéo, magnétiseur, tous les bouquins sur le sujet et j\’en passe. Laisser pleurer, j\’ai essayé, je ne peux pas, ce n\’est même plus ma conscience qui me l\’interdit, c\’est mes tripes, je ne le supporte pas et je me dit que la nature est très bien faite et qu\’il ne faut pas ignorer ce genre de signal.
Mon mari ne ressent pas la même chose mais comprend et me soutien à 100%. Olivier, il existe encore des hommes sensés dans ce monde : j\’ai la chance d\’avoir un mari qui me soutien autant moralement que concrètement (c\’est lui qui cuisine, qui gère les courses, une partie du ménage et je peux le réveiller à 6h du mat tous les jours où il ne bosse pas pour avoir 1h ou 2 de sommeil supplémentaire !!). Mais malgré cela je suis complètement épuisée.
Et je reprend le travail dans un mois, on a trouvé une super nounou mais comment va-t-elle pouvoir faire pour la sieste ? J\’angoisse à l\’idée que ce soit un calvaire pour elle comme pour mon fils.
Bref, je suis à bout, si quelqu\’un quelque part à une idée, une suggestion….

Frédérique répondu il y a 2 mois

Bonjour à tous, quel bonheur de vous lire pour commencer 🙂 
Ma petite a 7 mois et s endort au sein pour les siestes et la nuit. 
Nous avons fait cododo jusque ses 3 mois, elle se réveillait toutes les 2 heures pour teter a partir du moment où nous allions nous coucher. C était comme si elle était dérangée par nous ou probablement qu\’elle me sentait aussi. Nous  l\’avons mise a dormir dans sa chambre et là elle a dormi de 20h a 5h du matin! Et encore c\’est moi qui l\’ai réveillée en allant voir car je m inquiétais 😅
Aujourd\’hui couchée vers 19h 20h selon son état de fatigue, elle se réveille vers 4 5h et ne se rendort qu\’au sein.
Je crois que le fait que le bébé puisse nous \ »sentir\ » favorise les réveils nocturnes, je m explique nous avons passe quelques jours chez mon frère et bébé dormait dans notre chambre, résultat elle s est réveillée jusqu\’à 3 fois par nuit.. retour maison après 2 jours elle a repris son rythme de 1 fois pas nuit.
Nous avons à nouveau dut passer qqs jours a dormir dans la même chambre la semaine dernière et rebelote, même histoire.
Ah et je ferme sa porte de chambre car si elle est ouverte elle se réveille plus souvent.
Bon pour les siestes par contre difficile de la décoller du sein, du coup je dors avec elle souvent et quand  je parviens à là coucher dans son lit la sieste est en général assez courte.. ce n\’est pas toujours facile du coup car c\’est très chronophage et même si je le bats contre ça, il y a parfois cette petite culpabilité qui revient quand à la fin de la journée une petite voix me dit que je n\’ai presque rien fait, un comble alors que j\’ai eut l\’impression de ne pas arrêter ! 
Merci Olivier pour tes mots, je vais avoir de la lecture fort intéressante, car oui il est très difficile avec cette société dans laquelle on vit d élever un enfant,  rien que la base d\’essayer de lui trouver de la bonne nourriture (un comble de devoir galérer pour nourrir son enfant sans lui donner du poison, du sucre et autres perturbateurs endocriniens, de quoi devenir chèvre !) 
S\’ajoutent à cela certains amis, la famille, les biens pensants,bref  tous ces gens à qui on a RIEN demandé qui la ramènent, qui trouvent qu\’on en fait trop, qu\’il faut les habituer à la vie,  ??? Nan mais sérieusement !?
Si on essayait plutôt de faire autrement pour qu\’ils puissent vivre autrement mieux, bref je m égare lol mais ça me tient à coeur tout ça et ça regroupe tellement de choses qu\’il faudrait revoir où tout est lié..
Pour revenir au sein dodo, comme pour Olivier  le portage est une chose qui fonctionne aussi, ça l appaise bien. 
Je ne sais pas si ça joue aussi mais la télévision n\’est que très rarement allumée et jamais le soir.
Après aussi on ne lui impose aucun rythme, j attends qu\’elle soit un peu fatiguée pour aller la coucher,  et c\’est à ce moment là qu\’elle fait son dernier repas dans sa chambre j\’ai un petit fauteuil où je m\’installe, elle me vide les 2 seins et hop partie pour la nuit.
J\’ai remarqué que quand elle s\’endort trop vite et ne tête qu\’un sein, elle se réveille la nuit. Autre chose aussi qui peut la réveiller c\’est quand elle n\’a pas roté (un p\’tit truc qu\’on m\’a donné pour aider le rot à sortir, quand les bébés ont un rot coincé la fontanelle fait un petit creux et passer la main dessus doucement ,juste une caresse sur la tete en position verticale aide à le faire sortir) 
Voilà mon expérience en espérant que ça puisse aider sait on jamais parfois il suffit de peu et puis un jour un ami m a donné un conseil, un bon cette fois 😉
Le truc qu\’il faut garder en tête avec un enfant ,  c\’est que chaque jour est différent, rien n\’est définitif, ce que tu crois fonctionner un jour ne marchera pas le lendemain et vice versa 😊

Léa répondu il y a 2 semaines

Bonjour à tou.te.s,
Ici bébé a dormi ds mon lit jusqu’à ses 4 mois et demi environ. Maintenant il a 5 mois et demi et dort dans son lit mais s’endort au sein et se réveille plusieurs fois par nuit. Je suis contente d’avoir récupérer mon lit même si c’est plus fatigant de devoir se lever et attendre la fin de la tétée pour se recoucher.
Pour les siestes, jusqu’à ses 3 mois c’était toujours en écharpe, puis c’est devenu en poussette. (Il s’endort en balade puis on laisse la poussette ds la cour, de plus en plus emmitouflé parce que la saison avance).
Quand il a commencé la crèche à 4 mois et demi, on s’est aussi demandé comment il pourrait faire ses siestes là bas. Et comme on nous l’avait prédit : il a vite compris qu’à chaque environnement ses possibilités, qu’avec chaque adulte ses rituels. Résultat il s’endort ds son lit à la crèche (mais pas à la maison!)
J’ai repris partiellement le boulot à ses 5 mois. Je suis bien contente de ne pas l’avoir fait plus tôt. Comme il mange un repas de légumes à midi et un de fruits au goûter, ça fait moins de logistique tirage de lait (tant mieux parce que c’est épuisant ça aussi)
J’ai régulièrement des doutes en me disant qu’il faut qu’il parvienne à dormir sans le sein, et puis je lis vos témoignages et je relativise. Je vois qu’essayer d’aller plus vite que la musique ne mène à rien, au contraire. Mon bébé a beau me le dire assez clairement, je suis parfois trop parasitée par la norme pour bien le comprendre.
Merci donc pour vos partages et bonne continuation en douceur à vous et vos petit.e.s.m

Votre Réponse