Shagya demandé il y a 4 ans

Hier, j’ai hurlé sur mon petit bébé de quatre mois.
Je suis en fin de congé (j’étais en congé mater, j’ai enchaîné avec les vacances car prof) et c’est une situation qui ne me satisfait pas vraiment (j’ai l’impression de tourner en rond). Mon conjoint rentre tard. Hier, mon bébé n’a pratiquement pas dormi et pleurait beaucoup (les dents qui poussent? le vaccin de la veille? les deux?). Ma fille, elle, s’ennuyait, me sollicitait beaucoup. Je n’avais pas couru depuis une semaine (j’ai besoin de ma “dose” d’endorphines régulière pour me sentir bien), l’appartement était en bordel, je n’ai pas pu sortir de la journée, bébé pleurait depuis 15H, il était 20H et mon conjoint n’était toujours pas rentré… J’ai posé mon bébé, je l’ai laissé chouiner un peu parce que je n’en pouvais plus mais ses pleurs ont commencé à s’intensifier; ma fille avait faim… j’ai commencé à lui hurler dessus à elle; puis, immédiatement après, je l’ai regardé dans les yeux et hurlé dessus également.
Je me suis isolée, puis j’ai fait un gros câlin à ma fille qui sanglotait bruyamment, me suis excusée, lui ai expliqué que j’avais tort, que je l’aimais, que je m’en voulais. Je crois que ça va, enfin je n’en sais rien, je ne m’emporte pas souvent contre elle… Mais lui? Je revois son yeux agrandis par la surprise, j’entends ses hurlements. J’ai essayé de lui expliquer, de m’excuser aussi, mais que peut comprendre un bébé de quatre mois? Surtout, c’est la deuxième fois que ça m’arrive! Je suis très pro éducation positive, je connais les recherches de Bowlby et les conséquences terribles que peuvent avoir les comportements inadaptés des parents sur le développement d’un attachement insécure. Et ça me terrifie.
Comment faire pour que ça ne se reproduise pas? Je ne peux pas accepter d’être capable de hurler sur un bébé sans défense! Ca me rend malade, je me sens monstrueuse.

14 Réponses
maud répondu il y a 4 ans

Bonsoir,
premier passage sur le forum, j’ai vu l’intitulé de votre post et aussi qu’il n’ y avait aucune réponse ce qui m’a surprise
alors je suis comme vous maman de deux enfants six et deux et demi 
ce sont des enfants plutôt cool, qui mangent tres bien , dorment bien , bougent bien mais parfois ca coince 
ca coince parce que je suis fatiguée de ma journée de boulot, contrariée , un peu seule (mon conjoint s’absente régulièrement pendant plusieurs semaine  pour son boulot à l’étranger) il faut donc aussi gérer l’absence ,gérer l’intendance , les horaires nounou boulot école et les  questions de ma fille meme si mon fils est plus petit il ressent quand même l’absence
enfin tout ce cela pour vous dire que parfois moi aussi j’ai pu hurler sur mes enfants ( rarement mais quand même!) , eux aussi ont eu peur ou eu un regard de surprise
et moi aussi , je suis dis mais qu’est ce que je fais !!
j’ai culpabilisé, fais des gros bisous , je me suis excusée
et puis j’ai réflechis et j’ai essayé de diminué mes attentes de mère parfaite et oui vous savez il faut etre parfaite partout et tout  le temps ! 😉 j’ai esayé de priorisé ce qui me semblait le plus important faire un gros calin ou plier mon linge qui s’accumule ,? 
alors je ne dis pas que c’est normal mais c’est humain 
au déla de ce fait bien réel , je pense que d’expliquer  aux enfants même les bébés est déjà un premier pas 
nos enfants ressentent suffisament bien les choses pour savoir que ce n’est pas notre comportement quotidien
vous avez repris le boulot avec la rentrée ,vous allez avoir davantage de contacts , d’autres sources d’agacement ! de la fatigue et peut etre encore envie d’hurler mais vous en etes consciente et ca c’est essentiel ! 
je ne sais pas si ce post vous sera utile mais juste pour vous dire que ca arrive à tous les parents
bon courage pour la reprise et la suite de votre aventure de maman !
bon courage à nous !

Jessica répondu il y a 4 ans

Bonjour,
Comme Maud, quand j’ai vu l’intitulé de votre message, j’étais étonnée qu’il n’y ait pas plus de réponses apportées. Je trouve que Maud dit quelque chose de très important par rapport à la fameuse mère parfaite. Ne vous fixez pas une foule d’objectifs à absolument atteindre car soyons réalistes (et clémentes) avec nous-mêmes : on tient un ou deux jours et si on flanche un peu, on croit que ça y est, on est des nulles, des mères indignes, etc. Et puis on se stresse pour rien donc notre échelle de patience est fragilisée. 
Par rapport au fait d’avoir haussé la voix sur votre bébé, tout d’abord, vous avez pris votre clavier et avez écrit sur ce forum. Je trouve que c’est courageux de votre part parce qu’honnêtement, la plupart des gens n’auraient pas osé de peur de passer pour d’horribles parents et d’être trop vite jugés. 
Ensuite, j’ai également un bébé de 4 mois (bientôt 5 mois), qui est compliqué ces dernières semaines et notamment au moment de l’endormissement en journée, alors que jusqu’à présent tout allait bien. J’ai constaté que ses gencives travaillaient beaucoup et qu’en plus, cela avait sonné le retour de son fameux reflux gastro-œsophagien. Mais au fur et à mesure, j’arrive à identifier quand elle pleure à cause de ça et quand c’est simplement parce qu’elle préfère rester avec moi et ne pas faire de sieste (alors qu’elle tombe de fatigue). Et dans ce cas-là, alors que je suis d’un tempérament “2 de tension”, je l’ai grondée 2 fois et ça m’a bouleversée (ok j’ai fondu en larmes). 
Pour éviter ça, maintenant je la laisse chouiner seule 2 minutes et ensuite je retourne dans sa chambre et je lui parle. Je lui dis tout ce qui me passe par la tête : “tiens, il est presque midi, je vais aller me préparer à manger”, “tu n’es pas obligée de dormir si tu n’y arrives pas mais comme tu es fatiguée, tu peux juste te reposer”, “ouh la, je n’aime pas quand tu chouines fort comme ça, j’ai les oreilles qui tombent”, etc. La dernière phrase sur les “oreilles qui tombent”, je la lui dis en faisant des petites mimiques et en général, elle sourit. Après lui avoir un peu parlé, je sors de la chambre en laissant sa porte ouverte comme ça elle m’entend faire du bruit. 
Parfois, tout ça marche, parfois rien ne marche. Quand tout ce petit cérémonial dépasse 1h, là je la prends et on joue un peu sur le tapis d’éveil car ça la fatigue bien. Puis je la recouche. Là, si c’est de nouveau la foire, on re discute et en général, à ce 2e essai, elle est plus calme et réussit à s’endormir. (Je précise qu’elle n’arrive pas à s’endormir dans les bras après bercements, ne s’endort pas avec musique, ni massage, ni poussette. En fait, il n’y a que son lit, son doudou et son petit bout de tissu qu’elle aime bien.)
En tout cas, si vous sentez que la moutarde vous monte au nez, sortez de la chambre de votre bébé pour vous apaiser et être plus opérationnelle ensuite. Vous n’êtes pas une machine, ni une mère parfaite de film américain, ni le Dalaï-lama. Faites au jour le jour, un jour une technique marchera, le lendemain elle ne marchera déjà plus et remarchera 4 jours après. Ah et pas mal aussi : se faire confiance sans trop faire attention aux autres, qu’il s’agisse des parents dits “ultra bienveillants” comme des parents dits “ultra stricts”.
Bon courage à vous 🙂
 
 

Yas répondu il y a 7 mois

Bonjour Moi ma fille a 7 mois et demi elle pleure tt la journée et veux que je la porte tt le temps je ne peux rien faire mon mari ne m’aide pas du tt ,la nuit elle se réveille chaque 1 heure pour teter alors déjà le manque de sommeil m’ennerve et ajouter les cris je suis dépassé et j’ai crie plusieurs fois sur ma fille et j’ai pas pu garder mon calme je m’en veut terriblement et je me sens une mère indigne J’essaie de reprendre mon calme apres ces cris me pousse à bout je me voie comme folle je ne sais plus quoi faire

Yas répondu il y a 7 mois

Bonjour Moi ma fille a 7 mois et demi elle pleure tt la journée et veux que je la porte tt le temps je ne peux rien faire mon mari ne m’aide pas du tt ,la nuit elle se réveille chaque 1 heure pour teter alors déjà le manque de sommeil m’ennerve et ajouter les cris je suis dépassé et j’ai crie plusieurs fois sur ma fille et j’ai pas pu garder mon calme je m’en veut terriblement et je me sens une mère indigne J’essaie de reprendre mon calme apres ces cris me pousse à bout je me voie comme folle je ne sais plus quoi faire

Maggie répondu il y a 6 mois

Bonjour Yas, La première chose que j’aimerai te dire c’est : tu es une bonne maman. Tu es humaine et c’est normal de se sentir épuisée, démunie, seule. Surtout si tu es seule à gérer ta fille. L’éducation bienveillante ce n’est pas sourire, être optimiste a longueur de journée. C’est plutôt montrer à son enfant toute la palette d’émotions car on a le droit d’être en colère, triste, de pleurer, c’est sain et normal, nous sommes humains. Je pense que l’essentiel est de verbaliser “maman est vraiment fatiguée, c’est pour ça qu’elle pleure mais ce n’est pas TA faute, c’est la fatigue” etc. Les enfants et les bébés notamment comprennent l’intention, le ton de voix, il comprendra ce que tu veux lui dire 🙂 Pour l’avoir vécu au tout début (mon fils a bientôt 3 mois) ça marche vraiment : une nuit où mon fils pleurait, était inconsolable, je n’en pouvais plus, je me suis mise à pleurer devant mon fils, j’étais à bout, je sentais que si je continuais j’allais atteindre mes limites alors je lui ai expliqué que je l’aimais mais que j’allais chercher son papa pour qu’il prenne le relais car moi je ne pouvais plus. Il s’est arrêté de pleurer. Je pense qu’il a comprit. Alors bien sûr ça ne se passe pas tout le temps comme ça, mais si on explique les choses, ils comprennent 🙂 Il y a un livre super que je te conseille : “Nouvelle mère” de Cécile Doherty-Bigara qui permet de déculpabiliser et qui m’a beaucoup aidé ! Courage a toi, saches que tu n’es pas seule à ressentir tout ça, bien au contraire 🙂 je t’envoi tout mon soutien <3

Maggie répondu il y a 6 mois

Il y a aussi de supers comptes Instagram comme carottes_et_moutards , mal_de_meres , conversations postpartum et pleins d’autres 🙂

Leah répondu il y a 6 mois

Bonjour
J’ai un bébé de deux mois et demi. Son père n’est pas là je m’en occupe seule depuis sa naissance et j’ai été désemparée plus d’une fois face aux pleurs et à la fatigue accumulée. Le père étant militaire il n’est jamais là. Je vis dans une petite chambre de la maison familiale. Mon fils c’est coincé le doigt dans une manche et à beaucoup pleuré, parfois ses pleurs durent sans que je ne sache pourquoi. Je me suis énervée deux fois, j’ai crié alors qu’il pleure et je l’ai laissé pleurer quelques minutes. Je me suis excusée après et je lui ai fait un câlin en demandant pardon. Mes parents qui vivent sous le même toit m’insultent en me disant que je l’ai maltraité en criant. Ils sont sur mon dos tout le temps, méprisant la femme seule avec un enfant, sans travail que je suis. Ils me reprochent de boire 2/3 cafés par jour et de fumer un peu alors que j’allaite. J’ai l’impression d’être une mauvaise mère. J’essaye de faire de mon mieux mais tellement de fatigue accumulée. Mon fils n’y est pour rien c’est juste un bébé et j’ai peur qu’il grandisse avec des ennuies à cause de ma perte de patience. Je fais de mon mieux pour être de bonne humeur et paraître sans ennuies mais les difficultés sont bien présentes et d’avoir mes parents à 34 ans qui me disent comment éduquer mon fils et que je suis une mauvaise personne me crée beaucoup d’ennuis. J’ai été très heureuse et je suis sure de retrouver mon sourire bientôt mais des fois je perds patience. Merci de vos messages

Vito répondu il y a 5 mois

Bonsoir Leah
Surtout n’abandonne pas l’allaitement. C’est une bouée de sauvetage pour le bébé comme pour la mère ! Ce sont des instants merveilleux pour créer où renouer le contact! Courage, les premiers mois sont les plus durs après ça va mieux. Si desfois tu crie surtout excuse toi auprès de ton bébé dis lui bien que ce n’est pas de sa faute que tu es très fatiguée ect si possible proposelui la tété. Autant que possible si tu sens que tu va craquer. Mets ton bébé en sécurité( berceau parc) et sors de la pièce,
boire un verre d’eau aide beaucoup. Surtout n’hésite pas à chercher sur des sites de parentalité bienveillante des réponses à tes questions au jour le jour. Les premiers mois les bébés peuvent avoir très peur de la nuit par exemple…. tu dis que tes parents sont dans la même maison que toi, qu’ils te critiquent, mais est il possible pour eux et pour toi qu’ils te garde ton bébé plus souvent pour que tu souffle un peu? Car quel intérêt d’une cohabitation avec ses parents lorsqu’on vient d’avoir un bébé si ils ne nous soutiennent pas ? Et est ils concevable que peut être la fatigue te rend à fleur de peau et que du coup une simple critique te blesse de trop? As tu les moyens financier de prendre un massage pour toi, il y a des massages à faire en post accouchement qui sont vraiment salvateurs pour se remettre un peu de la grossesse de l’accouchement qui remette les organes un peu en place aussi( ce sont quand même nôtre 2ème cerveau !)et relancer un peu ( beaucoup) l’énergie pour gérer les manques de sommeil les horaires décalés ect….personnellement j’ai arrêté de fumer quand je suis tombée enceinte mais j’ai pu réussir ce prodige grâce à plusieurs séances d’hypnose que j’avais commencé avant ma grossesse coup de bol car grossesse pas prévu. Tout les plus gros fumeurs que je connais dans mon entourage sont passés par les séances d’hypnose pour y arriver. Le syndrome de sevrage pour la mère comme pour le bébé est très éprouvant c’est pour cela que je te conseille vivement d’être accompagnée par une hypnothérapeute pour y arriver à te débarrasser de tout ça une bonne fois pour toute. Surtout ne pas culpabiliser simplement se responsabiliser. La culpabilité est interressante pour trouver les solutions à mettre en place et à agir .Autant que la peur est interressante pour localiser le danger et s’en protéger. Mais si la culpabilité reste et qu’il n’y a rien qui change c’est complètement inutile. Est-il possible pour toi de oser déléguer certaines choses aux autres parents famille amis afin d’avoir plus de temps pour toi et pour te ressourcer? Et est il possible de demander à ton mari de poser plus de congés ? Désolé pour la longueur de ma réponse. Je te souhaite beaucoup de courage et n’oublie pas cette règle d’or, quand le bébé dors maman dors!( bon j’avoue on peut pas dormir toute les2h comme eux mais on s’allonge on se repose on se ressource !) Et enfin, demander de l’aide ne fais pas de toi une maman nul hein au contraire, être consciente de des limites et oser demander de l’aide aux autres avant de craquer est plutôt une marque de responsabilité ! Alors cool! Prend bien soin de toi

Marilyn répondu il y a 5 mois

Je viens de lire votre histoire et celle-ci me touche énormément. La maternité est un long couloir sinueux où se chevauchent différentes embuches et journées moins évidentes. Par le simple fait que vous reconnaissez ne pas avoir aimé la réaction que vous avez eu à ce moment démontre à quel point vous êtes une bonne maman. L’important je crois est de ne pas s’isoler, aller chercher l’aide nécessaire auprès de vos proches si vous avez besoin de vous retrouver un peu. De prendre un temps de recul, s’éloigner de la situation, mettre bébé dans un endroit sécuritaire et prendre quelques grandes inspirations pour revenir au calme sont les meilleurs conseils que l’on m’a donné. Pour le reste, je ne crois pas que bébé souffrira que sa maman reste une humaine avec des réactions totalement normales. L’important est d’en prendre conscience et de se trouver des méthodes afin de ne pas rester dans ce genre de situation. Courage maman, tout fini par passer.

Cindy répondu il y a 4 mois

Bonsoir à tous.tes ! Comme les mamans précédente, grosse culpabilité sur moi…
Je suis comme Leah souvent seule avec mon petit de maintenant 26 mois. Le papa s’absente chaque mois une vingtaine de jours et lois de ma famille je n’ai personne de confiance sur qui me reposer.
J’allaite mon fils et m’occupe de lui toute la journée car en congé parental. Depuis qu’il a grandit je n’arrive plus à garder mon calme avec lui, malgré tout ce que je sais sur le cerveau des enfants, sur le développement cérébral et emotionnel, bah j’arrive plus à garder mon calme, je crie avec lui en lui disant que j’en peux plus que j’en ai marre et tout le tralala ! Par la suite je m’excuse toujours lui expliquant que ce n’est pas de sa faute, que je l’aime que personne pas mm maman n’a le droit de crier sur lui et que je fais mon possible pour apprendre à exprimer sainement ma colère…
Le problème c’est que depuis peu, il se réveille la nuit et réclame le porte bébé. Je le fais car il se rendort vite mais là ce soir, après 2 jours sans crier, 2 semaines sans sieste, j’attends impatiemment le soir et là ce soir il a plus laché le tété j’ai pas pu avoir plus d’une heure pour moi. Puis deuxieme réveil et là il me réclame le porte bébé et je me suis levée avec lui sauf que là c’étiat trop, je suis partie en crise d’hystérie à faire des grands gestes, les 100 pas en criant que j’ai le droit de dormir que je suis toujours là pour lui que j’étouffe et patati patata tout ça en hurlant alors qu’il était 1h du matin que le pauvre était à moitié endormi, il était assis à me regarder sans bouger sur le canapé…
Je me suis à nouveau excuser comme à mon habitude lui ai demander de verbaliser, il ‘a dit qu’il a eu peur on a fait le lien avec le livre “Mon Amour” ou je lui dit que mm si maman est en colère ou crie bah elle l’aime (c’est lui qui a mentionné le personnage) donc ça me rassure qu’il verbalise. Le pb c’est que c’est récurrent, que je connais les effets néfastes sur le long terme lorsque ces comportements se répètent… Je ne m’isole pas car qd je le fais c’est pire il hurle et pleure en m’appelant… je sais qu’il n’a que moi et que son papa lui manque (lui au moins qd il est là n’est là que pour jouer) J’ai peur pour son estime de lui… Mon compagnon me dit que tout ce que je fais la journée en l’éduquant de manière respectueuse contre balance puis me suggérer tout le temps de prendre une nounou sauf que pour moi la solution est ailleurs (certe du temps pour moi serait bénéfique mais je n’ai pas les moyens), je pense surtout avoir besoin d’une thérapie car je ne connais pas mes limites, je ne sais pas gérer / accueillir mes emotions sainement, je suis désemparée.
Merci pour votre lecture.

Alice répondu il y a 4 mois

Bonjour,

Je viens apporter mon témoignage aussi…

Mon fils a maintenant 10 bons mois…cela fait autant de temps que je n’ai pas dormi normalement.
Plus petit il avait un gros RGO interne. On l’a compris tard. Je ne savais pas ce que c était et le médecin de famille, vieille école, conseillait de le mettre toute la nuit sur une balancelle électrique avec des lumières pour le calmer…(je ne l’ai
pas fait.)
Jusqu’à 4 mois il ne dormait pas plus de 20 minutes d’affilé. Nuits comprises….quand il était éveillé c’était des hurlement constants. Parfois j’arrivais à peine à le tenir dans mes bras.
J’ai fait du portage….beaucoup de portage car c’est la seule chose qui le calmait un peu et encore….je devais marcher constamment, ne jamais m’asseoir, ne pas manger ou faire du bruit….souvent il fallait sautiller en plus…et m’occuper quand même de ma fille qui avait 15 mois lorsqu’il est a
né….Je donnais à manger à ma fille en tournant constamment autour de sa chaise haute avec mon fils dans la porte bébé.
Je l’ai porté 12h00 par jour pour le soulager….je ne dormais pas. Je mangeais pas. Dormir ou manger….sur le peu de temps que j avais de libre je devais choisir. J’ai perdu 15 kg en quelques mois. Se sont mes os qui portaient mon bébé.

Le Rgo s’est lentement passé… aujourd’hui, certainement à cause de tout cela, il est en retard sur le développement moteur : il ne tient pas assis, n’avance pas, râle beaucoup….il faut beaucoup s’en occuper, le bercer pour les siestes et les nuits….le soir il s’endort vite et seul mais il se réveille toujours vers 4h00…une dette de sommeil probablement…je n’y vais plus la nuit. Physiquement, nerveusement c’est impossible. Alors il pleure…parfois une heure…ses pleures raisonnent dans la maison. Je me bouche les oreilles avec le stress qui me ronge ventre.
Heureusement par miracle ça ne réveille pas sa soeur….
Je me lève tous les jours à 6h00 pour le retouver.

Alors oui je lui ai crié dessus, j’ai parfois des mots durs, je le laisse pleurer la nuit mais non je ne culpabilise pas. Je le dorlotte, le cajole, joue avec lui…Je fais tout ce qui m’est possible. J’y ai laissé de ma santé. Mais ça ne suffit pas et ça ça me tue. Je suis triste de la tournure des choses. Avec ma fille tout c’était merveilleusement passé. Un de ses bébés que tout le monde admire qui rit toujours… J’en suis d’autant plus démunie devant mon fils qui râle et pleure à la moindre contrariété.

Je précise que j’ai tout essayé pour améliorer son sommeil et que je n’ai aucune famille pour
m’aider. Mon mari travaille. Moi j’avais decidé d’arrêter pour me consacrer à l’éveil de mes enfants….

J’aime mon bébé mais que c’est dur.

Océane répondu il y a 3 mois

Bonjour, j’ai lu tous les témoignages et cela m’a beaucoup réconforter je me dis que finalement je ne suis peut etre pas un monstre. Comme vous je suis maman d’une petite fille de 1 mois et comme vous j’ai deja crier sur ma fille 3 fois. 3 fois de trop. Juste apres avoir crier je fond en larme et prend ma fille dans les bras pour m’excuser puis je culpabilise et me considere comme un monstre. 1 mois ma pauvre poupette, elle ne comprends meme pas ce qui se passe jai tellement honte de moi… mon accouchement a ete tres difficile et choquant pour moi. Il ne se passe pas une journee ou je ne fonds pas en laŕme soit a cause du traumatisme lié a l’accouchement, soit parce que je suis a bout car je suis extenuée .. mon conjoint ne s’occupe pas de notre fille (et pourtant ça me ferais tellement du bien…) donc jours et nuits on peut dire que je suis solo. Et je me sens tellement mal, tellement fatiguée.. le suicide m’a traverser l’esprit mais je ne voudrais pas que ma petite fille se retrouve sans maman.. Ce soir j’ai malheureusement crié sur ma fille pour la 3 eme fois. Je ne sais plus quoi faire je ne veux plus que ca recommence, je me vois comme le pire monstre..

Audrey répondu il y a 2 mois

Bonjour Océane,
Ce que vous avez, c’est une dépression post-partum. Ce n’est pas de votre faute tous ces cris, mais il ne faut pas rester comme ça sans aide. Prenez rapidement rendez-vous avec votre médecin pour qu’il vous accompagne à aller mieux.

Sonia répondu il y a 2 mois

Bonsoir Océane,
Comment vas-tu? Je te comprends complètement. Même avec l’aide de mon partenaire je trouve ça extrêmement difficile…
Et très culpabilisant. On met son corps, son temps, son énergie à sa disposition et il est facile de s’oublier quand on vient d’avoir un enfant.
Je ne sais pas si cela peut te rassurer, mais sache que cela PASSE 🙂
Les enfants grandissent, ils gagnent en autonomie. Pour ma part j’ai été en dépression de ses 3 mois à des 8 mois. Maintenant elle en a 10 et les choses vont beaucoup mieux, même si rien n’est parfait. Ce qui m’a aidée à été de rencontrer d’autres mamans dans un groupe de soutien. Je ne voulais pas y aller (pas le temps, trop fatiguée, pas envie de parler…), et finalement cela m’a fait beaucoup de bien de voir que je n’étais pas seule avec cette fatigue, cette frustration, ces difficultés. Bref, je t’encourage à aller chercher de l’aide auprès d’associations ou de professionnels. Je ne sais pas où tu habites mais ici au Canada il y a une ligne téléphonique d’écoute spécialisée. Ça n’a l’air de rien mais ça fait beaucoup de bien de parler.
Je t’envoie des ondes positives pour te redonner tout le courage que tu mérites!!

Votre Réponse

Accueil L'appli' Le blog