Les 3 habitudes de parents qui freinent la confiance en soi de notre enfant !

perdre confiance

La confiance en soi, un si grand pilier dans notre vie et dans celle de nos enfants ! Nous sommes nombreux à avoir été davantage préoccupés par ce que nous ne sommes pas assez, par ces forces que les autres ont et que nous n’avons pas, par ce découragement face aux challenges et cette impression de devoir être un autre pour être aimé… 

Il se trouve que dans nos habitudes héritées de notre propre éducation, mais aussi de notre culture sociétale, nous avons parfois des réflexes d’éducation qui vont à l’inverse du développement de la confiance en soi de nos enfants. 

Alors parlons-en ! 

Réflexe n°1  : On lui reproche de vouloir en faire “qu’à sa tête”

L’APPLI’ COOL PARENTS

Pour être accompagné tout au long de l’année

cool parents make happy kids appli

On aimerait beaucoup que nos enfants aient confiance en eux et en même temps, nous n’aimons pas les laisser décider.

Nous aimons lorsqu’ils écoutent nos conseils et on ne souhaite pas qu’ils en fassent “qu’à leur tête”.

Mais est-il possible de développer sa confiance en ses capacités, si on ne nous laisse pas décider ? “Non, je t’assure que le chemin de droite est le plus court”. “Mais non ! Je t’assure ne laisse pas ce verre d’eau près de ton lit, il va se renverser.” “Non, je t’assure, mets ce manteau tu vas avoir froid.

Imaginons être dans une entreprise dans laquelle nous espérons un jour être en mesure de prendre le job de notre manager. Comment pourrions-nous avoir confiance en nos capacités à l’occuper, si celui-ci ne nous laisse prendre aucune décision et balaye d’un revers de main toutes nos propositions qui ne vont pas dans le sens des siennes ? Comment évoluer si l’autre ne nous laisse pas expérimenter ? Ce n’est pas ce que l’autre nous inculque en étant “la bonne chose à faire” qui nous fait véritablement évoluer (même si cela aide de le voir faire), mais c’est notre propre expérience ! Car nous avons besoin de “sentir”, de “comprendre par nous même”.

C’est très difficile de croire en nos capacités à être “bon dans un domaine”, si personne ne nous laisse faire nos propres expériences dans ce domaine, “palper” “toucher” “se confronter”…  En lui reprochant ses “mauvaises” envies (sortir sans manteau, “se tromper” de chemin, faire un choix qui nous parait anti-pratico pratique, etc.), on lui renvoie cette image “qu’il n’est pas capable de décider” et “qu’il n’a pas le droit de se tromper”. 

Alors, plutôt que de le protéger de potentielles mauvaises décisions qu’il prendrait, si nous le laissions plutôt décider, rater et que tout cela soit “OK” ?

D’ailleurs, si vous voulez aller plus loin et explorer d’autres pistes pour aider nos petits à avoir confiance en eux, je vous ai rassemblé le PACK « CONFIANCE EN SOI » : Tout pour que nos petits croient fort en eux. Ce dossier spécial rassemble toutes les trouvailles et astuces, fruit de longues heures de recherches et de réflexion pour relever cet incroyable défi parental : aider nos enfants à devenir des adultes équilibrés, indépendants et épanouis… Pour le recevoir gratuitement, laissez nous simplement votre email ci-dessous et je vous l’envoie illico !

Réflexe n°2 : On coache beaucoup notre enfant à faire attention aux autres, jusqu’à même lui reprocher de vouloir s’affirmer 

Certains de nos enfants n’osent pas aller voir les autres enfants pour jouer avec eux sur la plage, pour d’autres c’est une montagne de demander au serveur s’il peut leur donner une paille, ou ils ont du mal à s’affirmer quand tous les autres leurs passent devant, ou que la répartition des rôles décidés par le copain ne leur convient pas. 

C’est vrai que dans notre éducation, nous avons souvent tendance à très bien coacher notre enfant pour qu’il fasse attention aux autres. Qu’il fasse attention à ne pas passer devant les autres, à ne pas faire trop de bruit pour ne pas déranger, à ne pas prendre un jouet sans demander, etc. Pour ça, on sait bien les entraîner et tant mieux ! 

Mais mettons-nous autant d’énergie à les inciter à s’affirmer ? A oser demander lui-même au serveur s’il peut baisser le store ? D’ailleurs, osons-nous nous-même le demander ? À aller réclamer lui-même au copain de lui rendre le jouet emprunté ? Oser dire qu’il n’est pas d’accord avec les règles du jeu qui ont été décidées ? Allez demander à un inconnu dans le train s’il peut baisser le volume de son film ? Ou encore demander à quelqu’un s’il peut lui emprunter un stylo, etc. 

Je nous invite à inciter davantage nos enfants à oser “demander” (sachant que l’autre est libre de refuser, et que c’est OK), à oser refuser une proposition, ou dire qu’il n’est pas d’accord. Il sera alors plus facile pour eux de petit à petit apprendre à s’affirmer.

Réflexe n°3 : on pense qu’il n’a pas confiance en lui

Pour certains d’entre nous, nous pensons que notre enfant manque de confiance en lui parce qu’il a toujours eu peur de se lancer du grand toboggan, de faire du vélo, de plonger… Pour d’autres, c’est parce que notre enfant n’ose pas aller vers les autres enfants. Ou encore parce qu’il se dévalorise sans cesse dès qu’il fait un devoir ou un dessin.

Et si ce n’était pas parce que notre enfant n’est pas à l’aise dans un domaine, qu’il manque de confiance en lui ? Mais juste parce que ce point là n’est pas son domaine de prédilection ? Et que ses facilités, ses forces, se trouvent dans un autre domaine, dans lequel au contraire il a une grande confiance en lui ! 

Je nous invite plutôt à le sortir de cette image de “l’enfant qui n’a pas confiance en lui” en acceptant qu’il ne puisse tout simplement pas être à l’aise dans tous les domaines. Mettons plutôt toute notre énergie à lui faire prendre conscience de ses forces et de ses domaines de prédilection. Ainsi, nous le guiderons véritablement pour qu’il développe une belle confiance en lui. Cela fait tellement du bien de connaître notre valeur et où sont nos forces

Car la véritable confiance en soi vient de l’intérieur. Elle ne se crée pas grâce à des compliments ou du soutien extérieur. Ça gonfle l’égo, certes, mais pas la confiance en soi et on devient dépend du regard des autres.

 

Déposer / Voir les commentaires

Nos actualités

ACCOMPAGNEMENT SOMMEIL :

“Il dort enfin…(et nous aussi!)?” 15 jours d’accompagnement Réservez pour septembre > Je réserve ma place

COACHINGS DE FIN D’ANNÉE :

“SOS Colères” (Parentalité / Développement personnel) Du 17 novembre 2022 au 26 janvier 2023 > Découvrir

“Osez vivre pleinement sa vie” (Développement personnel) Du 15 mars au 26 avril 2023 > Découvrir

Commentaires

0 thoughts on "Les 3 habitudes de parents qui freinent la confiance en soi de notre enfant !"

  1. Fabien dit :

    Merci pour ces rappels!
    pour le réflexe 1 je rajouterai qu’après l’erreur ou l’échec, il y a généralement de la tristesse ou de la colère. Se préparer à l’accueillir et proposer un cadre empathique, aide l’enfant à mieux accepter cette déconvenue. Il sera donc plus enclin à demander ou accepter les solutions que l’on lui propose, l’idéal étant que cela vienne de lui.
    en bonus de la confiance en soi boosté, l’enfant apprend qu’il ne faut s’arreter devant un obstacle mais utiliser ses atouts pour y arriver.

  2. Miss obou dit :

    Bonjour,
    Merci pour ces bons conseils. Je crois pouvoir dire que j’applique le numéro un. mais pour le numéro deux, j’avoue que j’ai une sacrée marge de progression ! Moi-même je n’ose pas facilement aller demander quelque chose, alors difficile de transmettre le contraire à mes enfants! Mais je me soigne! 🤣

  3. Beatrice dit :

    Merci pour cet article.
    Cela me fait un grand bien de lire tout ces conseils pour les parents.
    Ma petite fille interieure en recoit un grand bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Accueil L'appli' Le blog