huile essentielle enfant

On entend tout sur les huiles essentielles utilisées pour les enfants. Tantôt elles font peur, tantôt elle paraissent magiques et moins chimiques que tout ce que les grands laboratoires nous proposent.

Pour y voir plus clair, nous avons interviewé Anne-Julie Yonnet, naturopathe spécialisée en pédiatrie et périnatalité et Maman Nature de 5 enfants. Entre une grand-mère médium et un grand-père guérisseur, les plantes sont naturellement devenues une évidence pour se soigner. Pour renforcer ces savoirs empiriques, elle a suivi une formation de naturopathe et une spécialisation en périnatalité, puis a commencé à travailler en cabinet, et à soigner sa famille au naturel. 

Méfaits ou miracles des huiles essentielles pour les enfants, elle nous donne son point de vue.

Les huiles essentielles pour les enfants : quel danger ? Y en a-t-il vraiment à éviter ?

Les huiles essentielles sont efficaces donc elles ont des effets. Il faut toujours être attentif et faire preuve de précaution quand on les utilise !  C’est pour cela que c’est important de se former, de se renseigner ou de se faire conseiller.

Il faut regarder le principe actif des huiles essentielles que l’on utilise. On recommande d’éviter la famille des phénols pour les enfants, par exemple : origan, sarriette des montagnes… et faire aussi attention aux huiles dermocaustiques (irritantes pour la peau). On gardera en tête que ces huiles sont à diluer dans une huile végétale

On peut retrouver les composantes chimiques des huiles essentielles sur internet ou dans la bibliothèque de mon blog. 

Après, il faut être logique, si un adulte de 80 kg utilise 6 gouttes, il faudra moins d’une goutte pour un bébé de 8 kg !cool coaching

Les huiles essentielles pour les enfants : à quel âge commencer ?

On entend souvent qu’il faut attendre 2 voire 6 ans pour utiliser les huiles essentielles pour les enfants et les éviter sur les femmes enceintes. C’est bien-sûr une question d’essence et de dosage. 

Pour Anne-Julie c’est “Dès la naissance, voire avant ! J’en ai utilisé pour sécher le cordon, pour les fesses rouges… J’ai créé tout un module autour de la périnatalité et des livres pour utiliser les huiles essentielles pendant la grossesse, l’allaitement et pour les enfants.

Si l’on n’est pas formé, et si on n’a pas eu de conseil d’une personne qualifiée, il faut éviter d’ingérer les huiles essentielles. On peut néanmoins les utiliser sur la peau ou en diffusion, mais c’est toujours bien d’avoir un avis médical ou d’une personne qui s’y connaît !

Pour les petits bobos de la vie, trois huiles essentielles à garder avec soi 

Inutile de promener ses 20 flacons, au risque de ne plus savoir celle qui sert à quoi… Anne-Julie propose trois huiles essentielles qui lui paraissent indispensables à avoir toujours sous la main (la nôtre, pas celle des enfants !) :

L’huile essentielle de lavande vraie (lavandula angustifolia) est l’huile de tous les petits bobos. 

  • C’est le top pour calmer les enfants dont l’énergie déborde : 4-5 gouttes dans un bon bain moussant ou une touche dans le cou et voilà notre bambin apaisé. 
  • Elle est également indiquée en cas de petite et légère brûlure. Si la zone est grande, comme pour un coup de soleil, on la diluera dans de l’huile végétale, environ une cuillère à café d’huile pour une goutte d’huile essentielle.
  • Un moustique ? Une abeille ? Ou même une tique ? En cas de piqûre d’insecte, une touche sur la piqûre permettra de calmer la douleur et de désinfecter.

L’huile essentielle d’encens (boswellia carterii) aide à stimuler les défenses immunitaires. Les yeux qui brillent, l’enfant qui bougonne… On la connaît bien la phrase “il me couve quelque chose…” et bien cette huile essentielle est parfaite à ce moment là : juste avant ! Une goutte sous chaque pied pendant quelques jours et on évite la maladie en général. Et mieux vaut mettre une petite goutte 2-3 fois par jour que beaucoup une seule fois. Si la maladie se déclare quand même, on peut associer l’huile essentielle d’encens à celle de tea tree toujours sous la plante des pieds.

L’huile essentielle de tea tree (melaleuca alternifolia) a des propriétés anti-infectieuses et anti-fongiques. Elle permet de désinfecter une petite coupure, soit en mettant une petite touche sur la plaie, soit en mettant 3-4 gouttes d’huile dans un flacon de 30 ml d’eau et pschitt ! C’est fini.

Diluée dans de l’huile végétale, on peut aussi l’utiliser pour soigner les débuts de mycoses.

Avec ces 3 huiles, c’est déjà un bon début pour parer à une bonne partie des bobos des bacs à sable. Et ça permet de voyager (plus) léger !

Les huiles essentielles pour les enfants : pensez à la qualité !

Entre les supermarchés, les sites internet et autres points de vente, on trouve de tout et à tous les prix. Et pour un novice, difficile de s’y retrouver. Alors, à minima, on préférera des huiles essentielles bio. Les magasins bio ont en général des huiles de bonne qualité et on y trouve souvent du personnel à même de conseiller. Bien sûr, c’est une question de personne… Il y a aussi de “petits” producteurs locaux, qui travaillent en respectant les plantes et les processus de fabrication. Sinon, si on a peur de se tromper et qu’on s’y connait peu en huiles essentielles, on peut en trouver dans les pharmacies. Les pharmaciens ont une connaissance sur le sujet et peuvent vous conseiller !

Utiliser les huiles essentielles en diffusion dans l’air ou dans le linge

En diffusion

Selon le diffuseur et la taille de la pièce, le principe, c’est qu’on éteint quand ça sent dans toute la pièce. Pour les petits problèmes de respirations, les affections respiratoires des débuts d’hiver, l’eucalyptus radié permet bien d’ouvrir les voies respiratoires. Ça dégage bien les bronches.

  • Pour le calme et la sérénité, un petit mélange avec de l’huile essentielle de lavande, de mandarine, de vanille, de marjolaine ou de camomille. On met quelques gouttes de 2 ou 3 essences au maximum, en essayant d’avoir un arôme agréable… Question de goût !
  • Pour stimuler la créativité, on peut associer l’huile essentielle d’orange, de clou de girofle et de cannelle.
  • Enfin pour la concentration, un mélange huile essentielle d’orange et de menthe poivrée permettra des devoirs en toute sérénité.

Dans le linge

C’est aussi une question de goût ! 

Pour une odeur fraîche et agréable, on peut mettre 4-5 gouttes d’huile essentielle de citron : par exemple, pour les lessives oubliée au fond du tambour, un rinçage avec quelques gouttes de citron pour rafraîchir et enlever les mauvaises odeurs. 

A l’envie, on pourra utiliser des touches plus boisées comme le pin ou le sapin.
D’autres préféreront la lavande pour sa touche fleurie, pour les souvenirs du placard de grand-mère et ses petits paquets de lavande entre les draps, ou encore pour son action de répulsif à poux…

Huile végétale et huiles essentielles : la recette miracle anti-poux

En cas d’alerte à l’école, on pourra mettre quelques gouttes d’huile essentielle de lavande sur le col, dans le bonnet… L’odeur restera plus longtemps et c’est plus efficace.

Si la tête est “habitée”, on fera un masque avec un mélange d’huile végétale (type huile d’olive ou autre) et d’huiles essentielles de romarin, de citron, de géranium et de tea tree

On laisse poser autant que les enfants supportent : 1 heure, c’est bien, mais s’ils essayent de s’échapper (;-)), on essaiera au moins de laisser poser 20 minutes ! (On emballe les cheveux dans du film étirable pour éviter que l’huile ne coule dans le cou et les yeux). Et puis, on passe au lavage et au peigne et on réitère une dizaine de jours après.”

Avec certaines précautions et en se renseignant, soigner nos enfants avec les huiles essentielles est tout à fait possible. Cela peut en tous cas être une première intention et, selon la formule consacrée, “si les symptômes persistent, consultez votre médecin”.

Le très chouette blog d’Anne-Julie Yonnet : http://www.aroma-sante.fr

 

Attention, selon l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé :

  • il faut utiliser avec beaucoup de précaution les huiles essentielles chez la femme enceinte et chez l’enfant. Il est nécessaire d’avoir un avis médical si elles sont utilisées par voie orale.
  • la toxicité des huiles essentielles peut être augmentée et devenir dangereuse si elles sont mal utilisées. Lisez bien les consignes d’utilisation et respectez-les.
  • une utilisation prolongée (plus de quelques jours) des huiles essentielles peut être dangereuse et un avis médical est préconisé. 
  • si vous ne voyez aucune amélioration dans vos symptômes, après avoir utilisé les huiles essentielles, alors direction le docteur !

Commentaires

Commentaires

5 réponses
  1. Anja
    Anja says:

    J’ai beaucoup aimé votre article. Je suis allé sur le blog de Mme Yonnet, mail le site ne fonctionne pas et on ne peut pas se procurer de son livre su les HE pour les enfants. Dommage.

    Répondre
  2. Nouchka
    Nouchka says:

    Merci pour cet article, mais je suis surprise que vous ne parliez pas des pharmacies dans vos points de vente…
    Les magasins bio ont la plupart du temps des vendeurs sans qualifications. Libre à eux de s’être formés, ou pas…
    Les pharmacies qui référencent des huiles essentielles ont en général un personnel formé, ou à minima une personne experte sur le rayon, avec des formations diplômantes, associés à des connaissances médicales.
    Ca me semble plus rassurant de se rendre en pharmacie, qui détecte toute incompatibilité.

    Également à noter que chez les enfants asthmatiques, ou à antécédent d épilepsie, c’est proscrit

    Répondre

Répondre

Laissez-nous votre commentaire bienveillant !
Règle de conduite: Merci de ne mettre aucun lien vers un site extérieur, afin d'éviter les dérives. :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.