Grand lit bébé - passage au grand lit

Quand faire passer son enfant de son lit de bébé au « lit de grand » ? Que faire pour que ça se passe bien ? Et si c’était l’occasion de faire grandir notre enfant ? Les lecteurs de CPMHK regorgent de bonnes idées pour que ce changement se fasse dans la joie !

Pour information, le changement de lit se fait généralement entre 1 an et demi et 3 ans, en fonction des familles.

Pas de problème de passage de l’un à l’autre si l’on opte dès le départ pour le grand lit Montessori !

Marie Madeleine : “ Nous ne l’avons jamais mis dans un lit à barreaux ! Comme ça, pas de passage de l’un à l’autre… lit Montessori dès le début. Et nous en sommes ravis ! On peut raconter des histoires allongé à côté de lui, il se lève tout seul le matin pour aller chercher un livre ou son verre d’eau.”

-> Bon à savoir : vous trouverez tout ce qu’il faut savoir sur le lit Montessori dans cet article.

Quand un petit frère ou une petite sœur va arriver, mieux vaut anticiper !

Audrey : “ Nous avons monté le grand lit de notre fils alors que j’étais enceinte de 4 mois , en prévision de récupérer le lit de bébé pour sa petite sœur, et pour qu’il n’ait pas l’impression que sa sœur le lui “vole””.

Evidemment, il est possible de faire une transition

Aurélie : “On a d’abord enlevé les barreaux d’un côté du lit, et coincé un traversin pour prévenir les éventuelles chutes, ainsi qu’un matelas par terre”.

Amandine: “Ici, on a enlevé un côté du lit à barreaux et mis une petite barrière amovible. Du coup c’était le même lit mais juste avec un côté en moins. Un peu plus tard (quelques semaines), on lui a proposé d’acheter un lit de grande.”

=> Attention toutefois : il peut être plus difficile de dormir dans un petit lit sans barreaux que dans un grand lit, car l’enfant a moins de place et peut tomber plus facilement.

Surtout garder les deux lits pendant une période !

Audrey : “Nous avons eu l’envie de lui laisser les 2 lits autant de temps qu’il voudrait avec le choix chaque soir…. Dès le premier soir il n’a plus jamais voulu retourner dans son petit lit :-)”

→ Lui laisser le choix permet de l’impliquer et de le laisser faire à son rythme (rien ne sert de le forcer s’il n’est pas prêt). De plus, si cela vous oblige à vous relever tout le temps et que ça vous épuise, vous pouvez toujours revenir en arrière.

Attention aux chutes !

Comme quand on enlève les barreaux du petit lit, il est possible de mettre dans un premier temps une barrière – très pratique – sur le côté du grand lit. Sinon, n’oubliez pas de mettre des coussins, c’est le genre d’accident bête qu’il vaut mieux éviter… Chez nous, nous avons opté pour lit gigogne : on ouvre le tiroir, comme ça si il tombe c’est sur le second matelas !

Une astuce pour éviter qu’il se retrouve coincé sous sa couette

Nanou :  « Le changement de lit s’est opéré un peu avant l’arrivée du numéro 2. Tout allait bien, mais du jour au lendemain il s’est mis à chouiner la nuit. On se posait des milliards de questions… Mais en fait, il avait juste froid ! Le kit “Prêt à dormir” de Verbaudet, pour éviter qu’il ne se découvre la nuit, nous a sauvés ! C’est une couette zippée de chaque côté. Comme ça, l’enfant ne peut ni tomber, ni se découvrir. ”

Parfois quand le coucher se passe mal, le changement de lit peut être une solution !

Laura : « Ici, vers 2 ans, les couchers et les nuits étaient toujours aussi difficiles. Nous avons mis un grand matelas double par terre dans un coin, et une barrière de sécurité de l’autre côté. Petit à petit, cela s’est mieux passé »

=> Passer à un grand lit est aussi un signal fort pour l’enfant : tu grandis, mon petit ! Parfois, nos enfants ont besoin de se sentir progresser, et passer au lit de grand les accompagne. Cela peut leur faire du bien et faciliter les nuits et les couchers.

Mais parfois, malgré nos efforts, malgré l’atmosphère, l’écoute, ou le nouveau lit, il arrive que le coucher reste une étape difficile… Notre enfant nous demande une énième histoire, il se relève encore, ne semble pas le moins du monde fatigué, ou pire, impossible de partir de la chambre sans qu’il se mette à pleurer. Pour vous aider, je vous propose de vous envoyer d’autres clés pour en finir avec les couchers difficiles, grâce au « PACK SUPER DODO : Conseils éveillés pour le sommeil et le coucher » ! Pour le recevoir, c’est super simple : inscrivez votre mail dans la case ci-dessous, et retrouvez-les dans votre boîte mail (c’est gratuit)

Inscrivez vous à la newsletter qui rend la vie (un peu) plus cool et recevez votre dossier

On peut en profiter pour le valoriser !

Lalou : “Le lit de mon fils était transformable, du lit à barreaux à celui de grand… On a donc transformé le lit un samedi matin avec lui, et je lui ai expliqué qu’il avait droit à un grand lit maintenant, qu’il l’avait mérité. Le fait que ce soit présenté ainsi l’a valorisé, et il a été très fier d’aller dormir !”

=> Belle idée ! Comme toujours, n’oublions pas d’être précis sur ce dont il peut être fier : “En ce moment, on trouve que tu as beaucoup grandi car le matin tu nous aides de plus en plus en mettant tes chaussures et en te brossant les dent tout seul, et on se disait que tu pouvais être fier de toi d’avoir autant pris de responsabilités. Cela mérite de passer au lit de grand ! Qu’en penses-tu ? »

L’impliquer dans la mise en place du grand lit

Caroline : « J’ai acheté un lit évolutif que j’ai pu installer en lieu et place du lit à barreaux… ma fille de 2 ans a adoré « aider » à le monter et n’a eu aucun souci à changer de lit. »

=> Pour aider notre enfant à s’adapter/s’habituer au changement de ses habitudes, rendons-le acteur de cette évolution !

Fêter le changement de lit en ré-aménageant la chambre !

Muriel : “Ici, lorsque nous avons fait la transition pour notre fille, nous avons réaménagé sa chambre (changé le lit de place, ajouté une nouvelle veilleuse, mis une guirlande, changé les rideaux, ajouté des caisses à jouets, une toise, mis des photos…). Nous sommes passés à un lit « de grande » avec barrière et en avons discuté avec elle. L’idée était de la valoriser en tant que “grande”. »

Pauline : “On a fabriqué un lit cabane type Montessori avec matelas au sol. On a carrément fait sa chambre dans une nouvelle pièce. Du coup, elle nous a demandé de changer de lit dès que la nouvelle chambre était prête et tout s’est très bien passé.

En profiter pour revoir la déco, et créer un ambiance cosy dans sa chambre, est un bon moyen d’anticiper les futurs levers à répétition. Car plus l’enfant se sentira bien dans sa chambre, moins il sera incité à aller voir si c’est mieux dans le salon 😉

Un grand merci à tous pour vos multiples bonnes idées et astuces, c’est toujours une belle source d’inspiration.

Commentaires

Commentaires

7 réponses
  1. Charline
    Charline says:

    Bonjour,
    Exactement le même baby que vous ici, j’ai acheté un lit Montessori avec barreau (vous savez la cabane avec une entrée) je continue à le faire dormir en pyjama sans couette, j’ai mis une petite couverture ( pas plus de 60 cm) mais il ne l’utilise pas trop. J’espère avoir pu vous aider 😉

    Répondre
  2. Fleury
    Fleury says:

    Bonjour, mon fils etait content de changer de lit a 2ans et demi mais il en profite pour se lever et ne veux pas écouter quil es l’heure d’aller dormir ,il reveille ca grande soeur par dessus le marché.
    Quelqu’un airait une solution ?
    Merci davance pour vos reponse.

    Répondre
  3. Olie
    Olie says:

    Notre fille dormait dans son « grand » lit depuis deux mois. Début pas super puis on avait découvert les avantages : ne plus être réveillé en sursaut par des hurlements mais par un petit chucky (oui ça fait cet effet parfois) au bord de son lit. Elle nous rejoignait tout de même plus pour les gros pipi/cacas. Seulement voilà depuis le retour des vacances de Noel, c’est le gros retour en arrière. On a passé 2 semaines à la recoucher 10 fois dans la soirée si bien qu’un jour monsieur a craqué et l’a remise dans le lit parapluie. Depuis elle redort très bien. Que penser? Elle n’etait pas prête? Quand retenter? Elle a choisi le grand lit deux fois depuis mais illico, le bazar du soir recommence…

    Répondre
  4. Anonyme
    Anonyme says:

    Enceinte de 4mois de numéro 2 nous avons profiter de l’anniversaire de notre fille (2ans) pour la changer de chambre et la passer dans un grand lit.
    D’ailleurs au vu du budget lit+matelas+parrurex2+couettex2+alèsex2+oreillers c’est plutôt bien tombé !
    Elle était ravie de découvrir son nouvel espace de grande et ça nous a laissé 5mois pour faire la chambre de son frère sans qu’elle est l’impression qu’on lui ai « volé » sa chambre et son lit.

    Répondre
  5. Claire
    Claire says:

    Bonjour,

    Article très intéressant, sur lequel je souhaite réagir car j’ai eu la situation inverse à vivre très récemment. Mon fils est en lit au sol depuis ses 8 mois, et ça se passait très bien. Il bouge énormément la nuit, et on le retrouvait souvent endormi ailleurs que dans son lit, ou parfois à cheval entre le lit et le sol. Mais depuis 3 mois (il a 23 mois), les couchers sont très difficiles. Il ne s’endort plus avant 23h, il a un sommeil très erratique, et on ne savait plus quoi faire pour qu’il arrive à redormir (et le reste de la famille aussi). Je précise qu’il n’y a pas eu de grands changements récemment, donc on ne savait pas trop à quoi attribuer cela. En allant chez des amis, mon fils a du faire la sieste (ça aussi, c’est pas son fort ces temps-ci) dans un lit parapluie. A notre grande surprise, ça s’est très bien passé. Le lendemain soir, on lui a proposé de mettre le lit parapluie dans sa chambre, et il s’y est endormi en 1h30 (contre 4h d’habitude, c’était super pour lui). Le lendemain, endormi en 5 minutes, et depuis, idem. Le lit de « petit » devait lui manquer, et on ne s’en serait pas doutés sans cette sieste miraculeuse chez des amis. Du coup, on lui laisse le lit de « grand » et celui de « petit » dans sa chambre, et on lui demandera quand il se sentira prêt à nouveau pour le lit de « grand ».

    Répondre
  6. Evan
    Evan says:

    bonjour

    Je vous remercie pour cet article.

    De notre côté, nous n’avons jamais utilisé de lit à barreau : l’enfant n’est pas en prison, c’est ce que l’on avait l’impression avec tous ces barreaux.
    On a préféré le lit avec protection en plexi sur les côtés.

    Ca préparer déjà l’enfant a une sorte de vide je trouve.
    Et puis du jour au lendemain, on a changé, nous l’avons mis dans un lit plus grand, et ça s’est super bien passé !

    Il a chuté deux fois, donc du coup, on a mis des courvertures, et des matelas sur les deux côtés …au début.
    Et puis pour rien au monde il voulait revenir à son lit de bébé 🙂

    Au plaisir
    Evan

    Répondre
  7. Marie
    Marie says:

    Bonjour,
    Notre fille n’a encore que 15 mois, mais j’anticipe un peu, et la question vaut également pour un lit Montessori auquel nous pensons également. Que faire avec un enfant qui bouge sans arrêt ? Nous la couchons par exemple dans un sens, quelques heures plus tard elle a la tête là où étaient ses pieds, ou elle dort tordue dans le sens de la largeur,… Je précise que depuis qu’elle sait se retourner elle dort à plat ventre, voire presque à 4 pattes. Dormir dans un lit sans barreaux et avec une couette à la place de la gigoteuse me parait donc pour l’instant impossible. Des idées ?? Merci !

    Répondre

Répondre

Laissez-nous votre commentaire bienveillant !
Règle de conduite: Merci de ne mettre aucun lien vers un site extérieur, afin d'éviter les dérives. :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.