dire non à son enfant

Dire non à son enfant sans que ça finisse en crise, voilà un sujet qui parle à bien des parents ! C’est pour ça qu’aujourd’hui, dans la série Time To Play, je vous propose un nouveau petit jeu hyper facile à mettre en place (quand on y pense) pour vous aider au quotidien. Vous connaissez le Grand Expert des Enfants ? Non ? Eh bien, croyez-moi, vous allez vite l’adorer et mettre son numéro de téléphone dans vos favoris 😉 C’est parti…

 

Mon histoire se passe un dimanche  soir, après une journée sympathique mais trèèès fatigante… Je décide de les mettre devant un Peppa Pig en anglais (ça c’est pour le côté éducatif 😉 )

Le dialogue commence :

  • Dernier épisode les loulous, et après, au bain !
  • Oh non, encore trois épisodes Maman !!! (sur le ton un peu tendu des enfants bien fatigués de leur week-end… sachant que moi, de mon côté, je n’ai pas trop l’énergie pour me battre).

 

CLING ! La fée Clochette m’envoie une idée magique ; je prends alors mon téléphone imaginaire pour appeler le Grand Expert des Enfants.

 

  • Tut-tut-tut-tut-tut… Allô allô ? Le Grand Expert des Enfants ? Oui monsieur excusez moi, j’ai un souci ! J’ai deux enfants qui veulent regarder trois Peppa Pig alors que c’est l’heure de se coucher, je fais quoi ?

 

Je me retourne, histoire que les enfants ne voient pas que c’est moi qui parle (enfin c’est pour le jeu hein, vou imaginez bien qu’ils ne sont pas dupes) et je prends une voix grave :

 

  • Euh alors non, là ça ne va pas du tout, vos enfants ont complètement court-circuité la règle, c’est plus l’heure là, faut aller se coucher, désolé mais je crois qu’ils sont super méga zinzins, c’est vraiment pas possible de faire des trucs comme ça enfin !”

 

  • (moi) Désolée les loulous, le Grand Expert des Enfants m’a dit que vous étiez complètement zinzins.
  • (mon enfant qui lui aussi a plus d’un tour dans son sac) Dis-lui que 2 en plus !
  • (moi)  Euh ils me disent qu’ils en veulent juste deux en plus, je fais quoi ?
  • (l’Expert) Bon alors, parce qu’ils sont trop mignons, vous pouvez leur donner un épisode de plus, mais c’est vraiment exceptionnel, pas plus hein, après dodo, faut pas pousser mamie dans les orties quand même !
  • (moi) Il a dit “un” parce que vous êtes mignons et qu’il ne faut pas pousser mamie dans les orties. Est-ce que ça vous va ?
  • Ouiiii !
  • Tout est ok Monsieur, je n’aurai plus besoin de vous rappeler, merci pour vos conseils !

Evidemment, ça marche aussi sans solution intermédiaire : “Désolée, il me dit que c’est vraiment l’heure de se coucher, et que si vous n’avez pas envie de vous coucher il faut que je vous donne un énoooorme coup de massue sur la tête.” L’exagération fait généralement rire, ce qui détend l’atmosphère, et transforme une situation tendue de fin de journée en situation marrante ! (À condition bien sur que vos enfants sachent bien que c’est une blague et non une menace 😉 )

La seule difficulté, c’est d’arriver à y penser au moment où l’on a envie de se fâcher 😉

Cet article vous a plu ? Vous avez envie de plus de jeux pour ensoleiller le quotidien et éduquer vos enfants dans la bonne humeur ? Parfait ! On vous a concocté un PACK CADEAU DE JEUX RIGOLOS (aucun matériel requis !) pour qu’ils deviennent les champions de l’habillage, qu’ils adorent ranger leur chambre et que le brossage des dents devienne un jeu d’enfant. Vous voulez le recevoir gratuitement dans votre boîte mail ? Rien de plus simple : hop, inscrivez-vous ci-dessous !

Inscrivez vous à la newsletter qui rend la vie (un peu) plus cool et recevez votre dossier

Vous voulez essayer chez vous ? N’hésitez pas à nous raconter dans les commentaires si ça a marché, et même à partager vos idées pour dénouer ce genre de moments délicats !

Commentaires

Commentaires

1 réponse
  1. Dantour
    Dantour says:

    Oui, nous avons trop tendance à oublier les leçons de fantaisie et la poudre de perlimpinpin de Mary Poppins ! Son « supercalifragilistickexpialidocious » qui vient à bout de tous les problèmes par la magie du fantasque extravagant et désopilant, qui, déclenchant l’envie irrésistible de rire prend la place des émotions désagréables et en neutralise les effets (ce qui ne signifie pas que c’est une sorte d’erzats magique qui effacerait tous les problèmes sur le long terme : les émotions désagréables ont un rôle de signaux d’alerte qu’il ne faut pas négliger alors même que parfois le moment d’une émotion n’est pas forcément le meilleur pour en discuter. Cependant il est néanmoins nécessaire de trouver par la suite un moment (et un moyen) de confiance relationnelle pour parler de façon décontractée et chaleureuse des sujets qui fâchent sans que l’enfant ait l’impression qu’on veut lui faire la leçon mais plutôt qu’il se sente écouté !

    D’ailleurs quand l’enfant est en confiance affective c’est souvent lui/elle qui – d’une façon ou d’une autre – montre qu’il/elle a envie d’être entendu.e et compris.e. Donc vous avez raison toutes ces techniques censées s’adapter à tous les enfants comme des recettes de cuisine (je vais te manger, mon enfant !) ne sont en fait adaptées à aucun.e car tou.tes son uniques, toutes les situations le sont aussi et les relations familiales de même !
    Et on a vite fait de prêter aux enfants des intentions qui non seulement n’étaient pas les leurs mais que de plus ils n’imaginaient même pas et ainsi de zapper leurs vraies raisons au nom de la discipline et du respect de la règle et de la lutte contre les ‘caprices » !

    Répondre

Répondre

Laissez-nous votre commentaire bienveillant !
Règle de conduite: Merci de ne mettre aucun lien vers un site extérieur, afin d'éviter les dérives. :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.