Derniers articles

Derniers articles

 

 

Commentaires

Commentaires

1 réponse
  1. Dantour
    Dantour says:

    Oui, nous avons trop tendance à oublier les leçons de fantaisie et la poudre de perlimpinpin de Mary Poppins ! Son « supercalifragilistickexpialidocious » qui vient à bout de tous les problèmes par la magie du fantasque extravagant et désopilant, qui, déclenchant l’envie irrésistible de rire prend la place des émotions désagréables et en neutralise les effets (ce qui ne signifie pas que c’est une sorte d’erzats magique qui effacerait tous les problèmes sur le long terme : les émotions désagréables ont un rôle de signaux d’alerte qu’il ne faut pas négliger alors même que parfois le moment d’une émotion n’est pas forcément le meilleur pour en discuter. Cependant il est néanmoins nécessaire de trouver par la suite un moment (et un moyen) de confiance relationnelle pour parler de façon décontractée et chaleureuse des sujets qui fâchent sans que l’enfant ait l’impression qu’on veut lui faire la leçon mais plutôt qu’il se sente écouté !

    D’ailleurs quand l’enfant est en confiance affective c’est souvent lui/elle qui – d’une façon ou d’une autre – montre qu’il/elle a envie d’être entendu.e et compris.e. Donc vous avez raison toutes ces techniques censées s’adapter à tous les enfants comme des recettes de cuisine (je vais te manger, mon enfant !) ne sont en fait adaptées à aucun.e car tou.tes son uniques, toutes les situations le sont aussi et les relations familiales de même !
    Et on a vite fait de prêter aux enfants des intentions qui non seulement n’étaient pas les leurs mais que de plus ils n’imaginaient même pas et ainsi de zapper leurs vraies raisons au nom de la discipline et du respect de la règle et de la lutte contre les ‘caprices » !

    Répondre

Répondre

Laissez-nous votre commentaire bienveillant !
Règle de conduite: Merci de ne mettre aucun lien vers un site extérieur, afin d'éviter les dérives. :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.