bébé qui pleure dès que je le pose

Notre bébé nous réclame parfois non-stop : impossible de les laisser 5 minutes tout seul sans qu’ils pleurent. Ils ne sont bien qu’à un endroit : dans nos bras ! On est bien tenté de leur dire à notre bébé qui pleure dès que je le pose “Je ne peux pas pas te prendre tout le temps dans les bras, arrête de pleurer.” Quand ils maîtrisent le langage, ils peuvent nous appeler des dizaines (centaines ?) de fois dans la journée. Et quand on entend “MAMAAAAANNNN” pour la 157e fois de la journée, on voudrait leur dire : “Mais je suis LÀ, pas besoin de râler !” ou encore “Je me suis occupée de toi à l’heure, maintenant tu joues un peu tout seul s’il te plait”.

Mais comment faire pour que bébé arrête de me réclamer ?

Contrairement à sa sœur, Léon a été un bébé qui pleurait dès que je le posais. Il voulait constamment être dans mes bras. Je connais, d’ailleurs, beaucoup de petits dans ce cas, dont les parents semblent bien fatigués par ces sollicitations constantes.
A l’époque où j’étais dans ce cas, j’ai demandé conseil à mon amie Camille : “ Mon bébé pleure dès que je le pose, qu’est-ce que tu ferais à ma place ?”
Sa réponse : “S’il te réclame, essaye de le prendre dans les bras, de lui donner toute l’attention dont il a besoin, c’est possible que cela aille mieux après”. Et elle avait raison…
Et quelques mois plus tard, c’est une amie confrontée au même problème (en bien pire) qui m’a demandé de l’aide. Je ne savais pas trop quoi lui répondre car personnellement, j’ai plutôt tendance à penser que si cela pèse trop au parent, il faut trouver une solution pour “décoller” un peu l’enfant, plutôt que de le garder dans les bras toute la journée.
Pourtant, en passant quelques jours avec cette amie et son bébé, la situation devenait de plus en plus claire : plus elle le laissait, plus il pleurait. Plus sa mère voulait “lui apprendre à être indépendant”, plus il était frustré et la réclamait à corps et à cris. Finalement, c’est le même cercle vicieux que dans une relation amoureuse du type “Suis-moi je te fuis, fuis-moi je te suis”.

En fait, si un bébé pleure pour être avec sa maman (ou son papa !), ça n’est pas pour nous embêter ou nous accaparer. Son cerveau est bien trop immature pour élaborer une telle stratégie. Il réagit simplement sous l’impulsion de ses besoins primaires. Il a peur, il ne se sent pas en sécurité : c’est un véritable besoin. Et si on le comble (au lieu de le frustrer davantage), on arrivera sans doute à le rassurer et il se calmera. Une fois ses petites angoisses passées, on pourra prendre de la distance et il sera suffisamment en confiance pour prendre un peu d’indépendance.
Patience, acceptation et amour sont la solution. Profitons-en car demain il sera déjà grand, et ne voudra peut-être plus de nos câlins 😉 Vous pourrez aussi lire cet article : Bebe qui pleure : les solutions magiques

Quand trop de câlins oppressent le bébé

>Inversement, c’est parfois l’excès de câlins et d’attention qui provoque l’énervement du bébé. Plus on la cajole, plus on le porte, plus il va se sentir étouffer et nous rejeter. Une de mes amies, Margot, est de nature très câline. Je me souviens que, dès qu’elle voyait Joy bébé, elle se ruait dessus pour la papouiller. Margot a eu une fille par la suite et désespère parce qu’aujourd’hui, celle-ci déteste les bisous… Mais sa petite a sans doute simplement fait une overdose de câlins !
Cela dépend de chaque enfant évidemment. Beaucoup d’enfant n’attendront que l’adolescence pour prendre leurs distances. Mais l’important est d’être à l’écoute et de respecter les besoins de son enfant.

Etre toujours disponible, sans se rendre indispensable.

Pour partir à la découverte du monde, un enfant a besoin d’être en confiance. Et cela, il le trouvera chez ses parents. S’il sait que Papa et Maman sont là en cas de besoin, il sera suffisamment serein pour devenir autonome.
C’est là qu’il faut savoir trouver le juste équilibre : être présent si mon enfant a besoin de moi… pour lui apprendre à savoir se passer de ma présence! Etre toujours disponible, sans devenir indispensable. Lui apporter la sécurité nécessaire pour lui donner confiance et faire en sorte qu’il se sente bien, même loin de nous : à la crèche, chez la nounou, chez ses grands-parents, à l’école.
Bien sûr, à chaque bébé son rythme, rien ne sert de les brusquer.
Mais si, en tant que parent, je suis moi-même réticent à l’idée de confier mon bébé à un tiers, que ce soit pour une heure ou pour une semaine, je transmets à mon enfant cette angoisse. Et il aura d’autant plus de mal à se séparer de moi. Dans ce cas, si l’on n’arrive pas à avoir la sérénité nécessaire pour confier son bébé, et que cela devient problématique, se faire accompagner par un spécialiste peut être une bonne solution.
Pour que notre petit gagne en confiance en lui, n’hésitons pas à lui donner l’opportunité de trouver ses repères dans le monde extérieur, en le posant quand il ne réclame pas d’être porté par exemple, en le laissant explorer sans toujours être derrière lui. Bref, en lui montrant que nous avons confiance en ses capacités à faire seul, tout en lui montrant que l’on sera toujours là quand il en aura besoin.
Car pour s’envoler, notre enfant a besoin de se sentir en sécurité, mais aussi de voir que l’on croit en sa capacité à voler.

Sinon pour aller plus loin, et gérer les premières années avec bébé avec plus de sérénité , je vous propose de recevoir (gratuitement) le « PACK spécial bébé » : avec tous nos conseils pour gérer les premières séparations, colères, interdits, etc. ! Quelques pleurs et stress en moins, cela fait du bien 🙂

Inscrivez vous à la newsletter qui rend la vie (un peu) plus cool et recevez votre dossier !

Commentaires

Commentaires

18 réponses
  1. Justy
    Justy says:

    Bonjour,
    Ma fille était comme ça: elle voulait être toujours avec moi, en train de bouger, ou bien, être allaitée. Elle dormait dans le porte-bébé, et se réveillait quelques minutes après que j’arrêtais de marcher… J’avais décidé de m’adapter à ces besoins: plusieurs balades par jour (marcher dans l’appartement ne faisait pas l’affaire), des longues et fréquentes tétées sur le canapée entre les balades… Et puis, tout a changé quand elle a commencé à se déplacer toute seule. D’un seul coup, l’indépendance! En effet, elle bouge énormément! Maintenant elle a 2 ans, la curiosité, les énergies, et le besoin de bouger pour deux! Je me dis que peut-être c’était ça depuis le début : elle a toujours eu ce besoin de bouger, qu’il se passe quelque chose. Et elle avait besoin de moi pour le lui procurer :), avant de pouvoir se débrouiller seule. Et je suis contente de l’avoir écouté et d’avoir écouté moi-même, malgré les critiques et les « conseils » extérieures (ah oui, j’aurais dû l’habituer à être seule, sage et ne pas pleurer! selon plusieurs…).

    Répondre
  2. Tony sosi
    Tony sosi says:

    Quant à moi je garde ma petite de 6 mois. Elle pleure et chouine tout le temps et ne veux faire ses siestes qu’en porte bébé. De plus elle ne supporte pas que je reste statique pendant qu’elle dort. Du coup je suis obligé de marcher continuellement pendant des heures. Je n’en peux plus. Je joue avec elle toute la journée. Je n’ai aucun temps pour moi. Rien que pour aller au toilette je dois me dépêcher car elle hurle pendant que je suis au ptit coin. Je suis épuisé j’ai l’impression d’être un esclavage et j’ai très mal au dos du fait de devoir la porter en porter bébé dès heures pendant ses siestes. Je n’en peux plus

    Répondre
  3. Eugène
    Eugène says:

    Merci pour cet article mais je n’y trouve pas de réponses à mon cas. Papa d’un petit de 15 mois, il vient chercher mes bras à longueur de journée, et se met à pleurnicher, se retourner, se cambrer dès que je le prends. il tends les bras vers le sol pour que je le pose, mais c’est pire si je le pose. j’essaie de le rassurer, de lui faire un calinou de trouver ce qu’il a besoin ou ce qu’il désire mais rien ne semble aller… c’est très dur et déroutant… un avis sur la question ?

    Répondre
  4. Sopicha
    Sopicha says:

    Bonjour Djudju, perso pour le dos moi j’ai acheté le porte bébé ceinture de chez bobebe.fr et je peux te dire qu’au niveau du dos ça va beaucoup mieux. j’avais des problèmes lié justement au faite de porter mon loulou, là ça va beaucoup mieux..
    Et concernant le sujet générale des pleurs de bébé, j’ai aussi acheté le baby shusher de chez http://www.bobebe.fr j’était vraiment sceptique mais je suis totalement bluffé ça fonctionne vraiment super bien.
    Alors pour tous ceux qui hésites vous pouvez foncer chez eux ou ailleurs ce produit est top, après perso eux ils ont été pro avec moi.

    Répondre
  5. Zu
    Zu says:

    Hmmm oui conseils sympas que j’applique depuis la naissance de mon fils, mais malheureusement je ne trouve aucun conseil qui pourrait m’aider dans mon cas. Mon fils a 10 mois et je ne peux pas le poser ne serait-ce que 5 min d’affilé. Il ne veux pas être dans les bras, ne pleure pas car manque d’attention, non il hurle car il veut qu’on le fasse marcher et il n’en a jamais assez. On le fait marcher tout le temps, pour assouvir son besoin de découverte, mais on a aussi besoin de cuisiner, nettoyer, téléphoner,… et on ne peut le faire que pendant ses siestes. Même répondre à un simple texto est impossible quand il est réveillé. Si on l’a sur nos genoux il veut prendre nos couverts, nos verres… on lui montre, on le laisse jouer avec son bibi en plastique mais ça ne l’amuse pas. S’il n’a pas immédiatement ce qu’il veut il hurle jusqu’à ce qu’il l’obtienne (ce qui arrive généralement en moins de 2 min car on ne supporte pas de le voir pleurer et on ne l’a jamais laissé pleurer plus de quelques secondes (le plus long 2 min quand il s’est mis à hurler après sa sieste alors que j’étais sous la douche et que je pouvais pas débarquer pleine de savon). Le souci c’est qu’il compte tellement sur nous que même quand on lui montre comment se lever ou se retourner seul tout en restant avec lui pour le rassurer il refuse de faire des efforts et demande qu’on le lève. Et si on ne le fait pas il hurle de colère et se fâche. On ne sait plus quoi faire. On voudrait qu’il gagne en autonomie, qu’il continue à progresser et à avoir envie de découvrir les choses au lieu de passer des commandes auprès de nous pour avoir ce qu’il veut. Si quelqu’un a des idées ou conseils on est preneurs. Belle journée à tous.

    Répondre
  6. Claire
    Claire says:

    J’ai le même problème avec mon bébé. Depuis sa naissance, il ne veut qu’être dans mes bras. Patience, patience, me suis-je dit, je l’ai porté en long et en large des jours durant… Le poids se faisant plus lourd, le porte-bébé me permettait de vaquer aux essentiels du quotidien et je me disais qu’il prendrait confiance à voir que je répondais toujours à ses besoins… Résultat : il a 13 mois maintenant, fait 12,5 kilos et ne supporte pas que je le pose. Depuis quelques semaines, il hurle littéralement dès que je le pose ne serait-ce qu’une seconde (je dis bien une seconde 😭) et depuis peu il se roule littéralement par terre en tapant des poings comme son frère faisait pendant sa période du non vers 3 ans… Alors, ma patience a des limites franchement bien dépassées et je ne sais plus quoi faire car mon quotidien est devenu un véritable enfer…

    Répondre
  7. Despere mama
    Despere mama says:

    Hello mon problem ,non france! Ali i moja cerka od 6 meseci je stvarno veliki problem.nista nemogu da radim po kuci,niti u toalet.cim je stavim u tranzat,krevet ili na tepih,pocinje sa vriskom i u stanju je i do 30min da vristi.plus imam i drugu koja isto trazi paznju.neki put placem zato sto je veliki teret na meni(kuvanje,spremanje,ves…..)a pokusala sam i sa potebebe ali isto,30min i ponovo plakanje,ili mi smeta dok cistim kucu.hvala ako imate neki savet(ako me uspete razumeti)bisous a tous!!!!

    Répondre
  8. Djudju
    Djudju says:

    Je compléterais bien cet article avec des conseils! Maman de 2 garçons très câlins je suis ravie c’est Super mais les 1ers mois (surtout les 3/4 1ers) ont parfois ete lourds au quotidien par le besoin de portage (et de succion pour le 1er) quasi permanent au départ et très progressivement moins intense (si on ajoute le manque de sommeil…).
    Les écharpes de portage m’ont sauvé la vie et fait diminuer la tension de certains moment chauds (18-20h retour Ecole, prepa repas-coucher par exemple!) du quotidien!
    Et pour le 2eme le fait que le papa se mette à l’écharpe c’était top!
    Dans les moments où j’étais trop crevée et impatiente le week-end ou en semaine (quand j’étais encore en congé mat) j’accueillais le déjeuner chez mes parents ou grands parents avec joie: tous ces adultes dispos et heureux de tenir un bebe dans leurs bras! Il m’est arrivé donc de me prévoir des goûters chez mamie ou de m’inviter plus que d’habitude à déjeuner chez mes parents pour pouvoir souffler un peu ce qui peut être une bonne alternative quand on ne se sent pas encore capable/ ou trop coupable pour laisser bebe en garde pour ces raisons la…

    Répondre
  9. laeti31
    laeti31 says:

    Bonjour,
    On entend souvent des remarques parce les parents prennent « trop » leur bébé dans les bras, et ce même lorsqu’ils ne sont que des nourrissons. Il faut penser qu’ils ont passé 9 mois en nous dans un lieu très à l’étroit (et ça les rassurait) et du jour au lendemain ils ont « propulsés » dans un autre monde « rempli de vide » c’est normal qu’ils soient angoissés. De plus les premiers temps ils ont une mauvaise vision. Essayons d’entrer dans un appartement qu’on connait peu en fin d’après midi avec des lunettes de soleil: on ne serait pas très alaise! C’est tout à fait logique qu’ils veuillent être dans nos bras. Ils ont besoin d’être contenu pour s’apaiser. C’est très usant pour les parents et il faut l’avouer on ne peut pas les prendre dans nos bras constamment (surtout s’il y a d’autres enfants) on peut aussi avoir recours à l’emmaillotage et aux écharpe de portage.

    Répondre
  10. Zoé
    Zoé says:

    bonjour,
    mon premier bb était comme ça, je ne pouvais pas le poser dans un transat, il dormait au mieux 20mn d’affilé en journée et de préférence dans les bras. j’arrivais à peine à prendre ma douche. j’ai eu droit aux commentaires du genre « il ne faut pas le prendre tt le temps, le laisser un peu pleurer etc »
    au bout de 3 semaines j’étais épuisée de l’avoir tout le temps dans les bras… et là j’ai investi dans l’écharpe de portage, qui m’a sauvée la vie. j’ai retrouvé l’usage de mes 2 bras, et lui a pu dormir pdt parfois 2h en balade. c’était un vrai bonheur pour lui et moi, juste ce qu’il lui fallait. j’ai eu aussi les commentaires du genre « il va être collé à toi…etc »
    et bien pas du tout, c’est même complètement l’inverse. mon fils a toujours été très indépendant, les séparations n’ont pas posé de pb même petit. il a une grande confiance en lui.
    l’écharpe est pour moi le meilleur moyen de prolonger la relation intime de la vie intra utérine, parfaite pour les premiers mois, mais je l’ai utilisée très longtemps.
    bises à vous

    Répondre
    • Sof
      Sof says:

      On a vécu ma même expérience ! Vive l’écharpe de portage !!!
      Et tant pis pour les râleurs et les professionnels du pose-le un peu tu n’arriveras jamais à le détacher de toi !! Et pourquoi tu l’allaites encore ????

      Répondre
    • Randa
      Randa says:

      Mon fils me pose le même problème. Il ne reste pas seul plus de 20 min la journée. Il a actuellement 6 mois. Est ce que l’écharpe m’aidera à lui procurer confiance ?
      Au bout de 6 mois j’ai bien maigri et j’ai peur de craquer
      Merci

      Répondre
  11. Ally
    Ally says:

    Le porte bébé ou l’écharpe peuvent aider… Moi, c’est ce que je fais pour pouvoir cuisiner et ranger la maison. J’arrive à poser mon bébé qui a presque 3 mois: il aime être dans son transat. Mais ça ne dure pas très longtemps non plus (ce qui me parait tout à fait logique pour son âge). Par contre, la journée, il ne dort que dans les bras…

    Répondre
  12. Visiteur 24
    Visiteur 24 says:

    Bonjour,
    Vos conseils sont intéressants, mais le problème est le timing. Si on prend bébé au moment où elle a envie, on n’arrive pas à préparer à manger (par exemple) et c’est alors la grande sœur qui râle (j’ai faiiiim !), et nous aussi on mange froid (ou pas du tout car après, c’est l’heure de partir ou de prendre le bain, etc…). Malheureusement, c’est souvent ainsi car bébé ne veut pas rester longtemps dans sa chaise et après, réclame les genoux alors que nous sommes à table… Et quand le repas est fini pour tout le monde (et qu’on est disponible), elle s’en va jouer… A mon avis, il n’y a qu’à attendre que bébé grandisse pour comprendre… Une idée ?

    Répondre
    • Djudju
      Djudju says:

      Moi je pense qu’il faut absolument continuer de manger et s’hydrater!
      Si bebe est grand je ne prends plus ds l’écharpe (vers 10 mois je crois que ca comme ce à etre chaud…aie le dos)
      Avec le manduca (sorte de sac à dos porte bebe souple) il y a une structure plus soutenante et j’arrive à porter sur le dos (donc moins douloureux et encombrant) et la je crois que je l’utilisait très ponctuellement jusqu’à un an et ds ce type de moment chaud (prépa repas avec cris…)
      Sinon il m’arrivait d’assoir mon fils sur le plan de travail le long d’un de mes flancs et de travailler tournee de l’autre côté… ou de lui proposer d’enserrer une de mes jambes pour la câliner en attendant que je puisse le prendre et je passe ma main ds son dos de temps en temps…
      j’ai aussi installé une petite banquette près de la table de la cuisine-salle à manger avec plein de coussins et plaid ou je propose d’aller s’installer en mode roudoudou avec musique si besoin et doudou… et je suis juste à côté du coup quand je cuisine…
      et puis des fois pas le choix ils pleurent en attendant bien sûr!
      Après l’idéal quand je suis seule à gérer ce fichu 18-20h30 c’est que le repas soit deja pré-preparé!

      Répondre

Répondre

Laissez-nous votre commentaire bienveillant !
Règle de conduite: Merci de ne mettre aucun lien vers un site extérieur, afin d'éviter les dérives. :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.