Chambre montessori

Qu’est-ce qu’une Chambre Montessori ?

Une chambre Montessori est une chambre qui favorise l’autonomie de l’enfant, afin qu’il puisse faire un maximum de choses en toute sécurité sans avoir à appeler ses parents. Aussi la sensation de liberté et de sécurité qu’il a dans sa chambre bien aménagée va l’encourager à plus d’autonomie.

Selon Maria Montessori, nous ne devrions pas obliger un enfant à dormir, mais le laisser suivre ses besoins naturels. S’il est fatigué, il peut s’endormir de lui-même. Et s’il ne l’est pas, le principe est de le laisser vivre et explorer le monde qui l’entoure (ce qui ne veut pas dire qu’on n’a pas le droits au repos du parent 😉).  Concept séduisant… mais au quotidien, on est quand même bien content de pouvoir les coucher entre 20h et 21h pour pouvoir profiter de la soirée entre adultes ! Voici donc mes conseils pour aménager la meilleure chambre possible pour son enfant : accueillante, sécurisante et autonomisante.  

Au programme :

Comment aménager une Chambre Montessori ?

Un espace épuré

Dans la grande majorité des cas, on se sent plus à l’aise dans des pièces lumineuses, meublées chaleureusement plutôt que dans un bazar sens dessus-dessous. Et bien pour nos petits, c’est pareil. Essayons de leur concocter un endroit cocoon zen et confortable, dans lequel ils peuvent évoluer sans assistance.

Selon les principes de Maria Montessori, l’organisation de la chambre implique donc de mettre les objets à portée de l’enfant, en fonction de son âge bien sûr. On va également privilégier la qualité sur la quantité. Ainsi, mieux vaut proposer peu d’objets (jouets, livres, vêtements, etc.) fabriqués dans des matériaux nobles, plutôt qu’un amas d’objets divers et variés posés en vrac. D’ailleurs, on a beaucoup plus envie de choisir quelque chose lorsqu’on sait ce qu’on va trouver, non ?

Un lit accessible !

Le principe phare est de laisser à l’enfant la possibilité de se déplacer seul dans la chambre, donc prévoir un lit qui lui permette d’aller se coucher et de sortir de son lit seul. Avant 6 mois, tant que bébé ne peut pas se déplacer, on peut choisir un couffin ou un berceau au sol (ou en hauteur pour préserver le dos de papa et maman). On peut aussi opter dès le début pour un simple matelas au sol afin que bébé prenne ses marques directement : super accessible et aucun risque de se faire mal en tombant. Le lit cabane est également très en vogue et permet de personnaliser cet espace de cocooning à loisir. 

Selon la pédagogie Montessori, le matelas au sol permet au bébé d’avoir une vue complète sur sa chambre, non entravée par un tour de lit ou des barreaux. Pour lui, c’est très rassurant. Il permet également de favoriser la motricité en laissant l’enfant libre de ses mouvements. (Voir notre article sur les avantages et inconvénients du Lit Montessori).

Pour éviter que l’enfant ne roule par terre, surtout quand il est petit, l’idéal est de poser le matelas dans un coin de la chambre. Et pour les deux côtés “libres” du matelas, disposer des coussins plats au sol (attention, pas d’oreiller pour les bébés, afin d’éviter les risques d’étouffement). Si on n’a pas de moquette au sol, on peut aussi mettre un tapis pour que les éventuelles chutes soient plus douces.

A la maison, nous avons opté pour le tiroir d’un lit gigogne : suffisamment bas pour être accessible mais disposant d’un sommier (plus respirant) et d’un cadre permettant de délimiter l’espace de sommeil.

Conseils pour une chambre Montessori confortable version bébé

Capter l’attention

Avant que bébé ne parte à l’assaut de son petit monde, et pour éviter qu’il ne s’ennuie dans sa chambre, on peut fixer un mobile au-dessus du lit, ou bien des dessins en noir et blanc, ou encore un miroir fixe pour qu’ils puissent s’observer. La veilleuse qui projette les images au plafond peut également permettre à l’enfant d’observer sans s’ennuyer (pas en version psychédélique, hein ?)

Le fauteuil spécial tétées, bib’ et câlinous

Et oui, pour les tétées ou les biberons nocturnes, vous aurez besoin d’un bon siège confortable. Au passage, pensons aussi à la petite veilleuse pour y voir clair sans avoir à allumer la grande lumière et casser l’atmosphère nocturne, propice à l’endormissement (du bébé et du parent !).

Un espace de change pratique et sécurisé

Si on prévoit l’espace lange dans la chambre, il doit permettre de ne pas lâcher le bébé lorsqu’on le change : tout doit être à portée de main. D’un autre côté, pensons également à mettre tous les produits hors de portée de l’enfant. Histoire d’éviter l’indigestion de Mytosil !!

A la maison, nous avons une panière à hauteur de la table à langer. Elle est en tissu opaque, ce qui permet que bébé ne voit pas ce qu’il y a dedans, et soit moins tenté d’aller y farfouiller.

Comme pour le lit, décorer l’espace lange de dessin (grosses formes noires et blanches) ou y poser un mobile est une bonne idée pour occuper votre bébé pendant que vous le changez.

Dans un autre registre, pour aller plus loin et gérer les premières années avec bébé avec plus de sérénité, nous vous avons concocté le « PACK spécial bébé » avec tous nos conseils pour gérer les premières séparations, colères, interdits, etc. ! Pour le recevoir (gratuitement bien sûr), laissez-nous votre email ci-dessous et nous vous l’envoyons illico. Quelques pleurs et stress en moins, cela fait du bien. 🙂

Inscrivez vous à la newsletter qui rend la vie (un peu) plus cool et recevez votre dossier !

La Chambre Montessori pour les plus grands : jouets et vêtements à disposition

Des livres à portée de main

Il est intéressant que les livres soient à portée de l’enfant afin qu’il ait envie de les consulter. On peut les disposer dans une petite bibliothèque, un casier, une étagère (pas trop haute), ou directement au sol avec un serre-livre. 

Des jouets accessibles et bien organisés

Bien sûr, pour qu’il soit autonome, l’idéal est de laisser les jouets à disposition… mais pas n’importe comment 😉!

Première étape : rendre les joujoux accessibles pour éviter que l’enfant n’ait à appeler ses parents en permanence. Cependant, on évite autant que possible les caisses “fourre-tout” qui ne mettent pas les jouets en valeur, ne donnent pas envie, et les rendent difficiles à distinguer pour les enfants.

On privilégie plutôt les petits rangements et l’organisation en boîtes, panières, ou tiroirs transparents. Une boîte = une sorte de jouet. Cela incitera grandement l’enfant à se concentrer sur une et une seule activité.

Gardez en tête que les enfants sont des grands “maniaques” (façon de parler) : ils aiment que chaque chose ait sa place.

Astuces pour faciliter le rangement 

  • Eviter les boîtes opaques et fermées, il faut que l’enfant voit les jouets à disposition, afin qu’il puisse faire son choix et être attiré par différentes activités. On préfère les boîtes ouvertes, avec éventuellement sur le devant une photo du type de jouet qui est à l’intérieur.
  • Ne pas mettre TOUS les jouets à disposition en même temps. On privilégie plus ou moins 4 boîtes en fonction de l’âge et du tempérament de l’enfant. Cela a l’avantage de favoriser la découverte et l’autonomie. En effet, en mettant tous les jouets à disposition, votre enfant risque de tous les sortir en même temps, de passer de l’un à l’autre en quelques secondes, sans jamais se concentrer sur une seule activité. En plus, il en résulte un immense bazar, super décourageant à ranger (pour lui comme pour vous !). Alors que 4 jouets, c’est facile et c’est vite fait ! Ça lui permet surtout de redécouvrir ses jouets et de garder intact le plaisir de les manipuler. Evidemment, s’il est fan de son garage et qu’il joue tout le temps avec, on le lui laisse 😉

Encore plus grand, encore plus autonome : rendre les habits accessibles !

Quand l’enfant est en âge de choisir ses habits et de s’habiller, on fait en sorte que les vêtements soient à sa disposition facilement, accessibles et visibles (pour éviter qu’il dérange tout pour aller chercher les habits cachés derrière). Un mini-dressing accessible ou quelques casiers ouverts et organisés : sous-vêtements / t-shirt / pantalon ou jupe…

Et pour éviter les prises de tête de bon matin, optez pour un choix restreint adapté à la saison. 😉 (Quitte à mettre le reste en haut du placard.)

Comment sécuriser une chambre d’enfant Montessori ?

Le concept de la chambre Montessori étant de pouvoir laisser l’enfant s’y promener seul, il convient évidemment de sécuriser l’espace. Petite check-list des points d’attention :

  • les angles des meubles (lorsque bébé commence à marcher),
  • les cache-prises (et évidemment, les fil électrique (ex : lampe de chevet) à sa portée,
  • les ampoules qui pourrait chauffer.

Bref, on fait en sorte que l’enfant soit totalement en sécurité dans sa chambre et que nous puissions, de notre côté, passer une soirée sans angoisser de savoir ce qui risque de lui arriver !

Et on n’oublie pas la déco !

Pour la décoration, bien sûr, c’est chacun ses goûts. Et bébé n’a pas forcément l’occasion de donner son avis. Pensons à privilégier une chambre confortable et minimaliste… aux couleurs douces ! Bref, la zen attitude ! Deux choses sont à éviter :

  • Les énormes motifs/dessins aux murs qui ont tendance à distraire. Tout comme travailler entouré de murs tagués ne facilite pas notre concentration sur une activité.
  • Les murs foncés. Même si c’est très tendance, cela alourdit souvent la pièce, et on ‘respire’ davantage dans une pièce qui est claire. C’est plus reposant et rassurant.

Et vous, comment avez-vous aménagé la chambre de vos enfants ? Avez-vous testé le “lit Montessori” ? Quelle a été votre expérience ? Partagez-la avec nous !