Derniers articles

Derniers articles

 

NOS COACHINGS pour un quotidien plus cool


SOS Colères

21 Avis

Dépasser son énervement,
son agacement

22 Avis

La discipline positive
et la pédagogie Montessori

39 Avis
22 Avis
39 Avis
10 Avis
21 Avis

LE PACK DU PARENT BIENVEILLANT

LE PACK DU PARENT BIENVEILLANT

Commentaires

Commentaires

8 réponses
  1. Aymeric
    Aymeric says:

    Bonjour,

    J’ai trouvé votre article intéressant car il donne une indication de comment ça se passe ailleurs, et permet de relativiser sur certains aspects. Cependant je suis tombé dessus car je cherchais combien de temps devait dormir un enfant de 5 ans, et non combien de temps dormaient les enfants de 5 ans en moyenne. En effet, ce n’est pas parce qu’on mesure que les enfants se couchent en moyenne à telle heure qu’il faut se régler sur ce rythme. Il vaut mieux partir du besoin en sommeil de chaque enfant et caler l’heure du coucher par rapport à cette donnée et l’heure du réveil (en semaine d’école). Personnellement je couche mon fils vers 20h15 car il se réveille à 7h15 pour l’école, et j’ai appris par observation qu’il avait besoin d’environ 11h de sommeil. Donc se méfier des statistiques, et se fier aussi aux études scientifiques à ce sujet.
    Sinon, je vous rejoins effectivement sur le besoin de passer du temps avec ses parents. Je rentre le soir vers 19h15, et l’heure que je passe avant son coucher lui est 100% dédiée : discussions, lectures, etc. Et c’est une vraie clef de succès pour l’endormissement !

    Répondre
  2. Elise
    Elise says:

    Bonjour,
    j’aurai voulu en savoir plus sur la source de ce sondage : qui a participé ? Combien de familles ont répondu ? Est ce que l’échantillon était représentatif ?
    Pour ma part, mon fils s’est longtemps couché à 20h30 – et lever à 9h/9h30 et parfois même plus tard (sauf les jours de crèche où on le levait plus tôt) entre 18 mois et ses quasi 3 ans et sans aucun réveils nocturnes !
    Depuis cet été, à la veille de ses 3 ans et de sa rentrée à l’école, ajouté à la séparation de ses parents, mon fils a de grosses difficultés d’endormissements et des reveils nocturnes en pleurs très réguliers. Malgré le temps quantitatif et qualitatif que je passe avec lui le soir, le respect de des rituels, etc… il n’arrive pas à s’endormir avant 21h30 (voire plus) alors que je commence à le conduire à sa chambre pour le couchage vers 20h , donc j’y passe plus d’1h30 ! le temps de couchage s’est considérablement allongé !
    Comme je vois bien qu’il n’ a pas sommeil, j’accepte qu’il reste dans sa chambre sans dormir, mais il finit par sortir du lit et de la chambre pour me rejoindre au salon et demande de jouer encore et répète inlassablement qu’il n’arrive pas à dormir. Je pense qu’il est angoissé et qu’il a peur de l’abandon. Mais je ne sais plus comment le « désangoisser » ?
    J’avoue être assez épuisée par cette nouvelle situation, moi qui m’était habitué à disposer de toutes mes soirées jusqu’à il y a peu et j’arrivais même à faire des grass’ mat’ les week-ends ! Je suis une « couche tôt » , mais avec toute l’énergie que je dépense pour l’aider à s’endormir », j’en viens à me coucher vers 21h30/22h soit un quart d’heure après lui ! Fini les soirées !

    Répondre
  3. Lauradub
    Lauradub says:

    Si se focaliser sur les résultats du sondage est important pour les uns, je reste convaincue que c’est cette écoute et cette bienveillance dont on fait preuve chaque jour qui apporte les solutions à nos problèmes du quotidien .cet articles est très bien fait! Malgré tout, il n’a pas été abordé la question de l’enfant qui, certe veut profiter de ses jouets et de ses 2 parents ( rentrent à des heures différentes ), mais est surtout épuisé de sa journée de crèche …. et ne veut pas dormir! Avant ses 18 mois il pouvait se coucher à 18h30 réveillé à 6h mais maintenant, en plus des cauchemars il s’endort entre 20h25 et 21h et se lève à 6h pour ne faire qu’a peine 2h de sieste l’apres Midi . Alors qu’il en faisait 4h en 2 fois le mois précédent …. il est épuisé et ne veut pas dormir on se demande bien d’ou Vient le problème ? Merci pour ces quelques précisions supplémentaires.
    On rêverait de solutions toutes faites, jamais il faut bien qu’on se dise qu’ils évoluent constamment et qu’ils apprennent tout juste à s’exprimer . Grandir n’est pas facile mais être parent non plus, ça s’apprend par le biais de l’enfant n’est il pas?

    Répondre
  4. Nath
    Nath says:

    Et bien moi je sors d’un moment difficile avec ma fille de presque 3 ans que j’ai mis 1h30 à endormir! En larmes, j’ai attrapé mon téléphone et je suis tombée absolument par hasard sur cet article qui m’a vraiment fait du bien. Merci infiniment pour toute cette énergie que vous mettez à nous montrer qu’on n’est pas si nuls 😉

    Répondre
  5. Kate
    Kate says:

    Quelques soient les marges d erreurs (je suis responsable d un bureau d études de marché), les tendances sont suffisamment fortes pour être signifiantes, a défaut de strictement significatives ! Mais est-ce vraiment la l essentiel de la discussion ? :-))))
    Personnellement, je trouve cet article très bien fait … et déculpabilisant. On fait tous pour le mieux … et ce qui compte finalement c est un cadre d éducation rassurant et le bien être de nos petits bouts. Bravo pour votre site et pour la mine de conseils concrets que vous nous fournissez !

    Répondre
  6. Remsou
    Remsou says:

    En plus du commentaire précédent, personnellement, je ne suis pas convaincu que l’échantillon de sondés soit représentatif…
    à mon avis, les Parents qui lisent CPMHK, se retrouvent sur un certain nombres d’aspect lié à l’éducation, qui ne sont pas majoritaires dans la population…
    Un échantillon plus représentatif renforcerai peut être ces résultats… ou pas, …
    Mais Je suis d’accord avec @Damien, l’étude est intéressante.

    Répondre
  7. Damien
    Damien says:

    Bonjour,

    L’analyse est très intéressante.
    Malheureusement, en terme de statistique, on ne peut dire que deux moyennes sont différentes qu’en tenant compte de la marge d’erreur ou de l’intervalle de confiance.

    Sinon, on se retrouve comme aux élections où les sondages disent que X à 51% des voix et Y 49% et donc que X à l’avantage, alors que si on regarde la marge d’erreur statistique (2-3 % avec un échantillon de 1000 personnes), X et Y ont autant de probabilité d’être élus l’un que l’autre.

    Sans cette information, les tendances ou différences mises en évidence sont potentiellement fausses.

    Ce serait donc bien si l’analyse présentée pouvait être mise à jour en tenant compte de cet aspect.

    Répondre

Répondre

Laissez-nous votre commentaire bienveillant !
Règle de conduite: Merci de ne mettre aucun lien vers un site extérieur, afin d'éviter les dérives. :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.