fbpx

Envie de tout plaquer, j’y vais ou pas ?

Ras-le-bol du quotidien, marre de notre boulot, les enfants nous sortent pas les yeux entre assistanat et ingratitude, sans compter pour certaines mères, ce super-papa qui n’en f… pas une ? Bore-out (ennui) ou burn-out (débordement) ! Combien sommes-nous à avoir envie de tout plaquer ? Près d’un salarié sur 2 reste dans son job faute de mieux, et combien de couples, combien d’hommes et de femmes qui tentent de se satisfaire d’une “demi-vie”, alors qu’on aspire à quelque chose de plus, quelque chose de grand qui nous fasse vibrer… Quand l’envie de tout balancer se fait sentir, on essaie parfois de balayer cet élan d’un revers de la main pour tout un tas de bonnes raisons… Mais si on prenait le temps d’écouter vraiment cette petite voix ? Si on lui laissait la place de s’exprimer pour construire un pont entre elle et nous ! 

Des idées noires qui nous submergent…

Routine, fatigue, lassitude… Parfois, les signaux se multiplient : on se réveille en pleine nuit en s’imaginant faire notre sac en douce. On part au travail la boule au ventre, la gorge serrée sans avoir vraiment envie de retrouver job et collègues. On retrouve ces éternels copains comme le veut la tradition, mais on sent bien qu’on ne retrouve pas l’élan des premiers temps. Et parfois même, on se dit que ce chéri, ces enfants nous entravent vers notre vraie vie. 

Et puis cette petite voix revient pour nous raisonner “Tout est bien. On a de la chance. On est en sécurité. Chéri(e) est gentil(le). On ne devrait pas penser ceci ou cela !”

Mais à ne pas écouter cette petite voix en nous, à ne pas entendre les besoins qu’elle nous exprime, on l’oblige à parler plus fort. Parfois jusqu’à la rupture. Jusqu’à ce que notre corps lâche. Jusqu’à ce qu’on pète un câble sans jamais avoir rien laissé paraître. 

Parce qu’une chose est claire ! On ne peut pas empêcher ces pensées de venir à nous. On ne peut que les prendre en compte.

Entre ras-le bol et envie de changer de vie, faire la part des choses

En vrai, la société voudrait nous faire croire qu’on devrait penser ceci, agir comme cela, se contenter d’une illusion de sécurité pour faire “comme tout le monde”. 

Mais on ne sait pas ce qui se passe chez les autres, en vrai. Il n’y a pas de honte à avoir envie d’autre chose, à vouloir rêver en grand, à changer de vie même si certains voudraient nous garder dans leur giron. 

L’important, c’est de se mettre au clair… Ai-je envie de tout plaquer juste pour fuir ce quotidien, ou pour construire un projet qui m’inspire ?

Parfois, notre charge mentale est si forte que nous n’aspirons qu’à une chose : tout plaquer et partir loin.

La seule chose qu’on ne laissera pas derrière, c’est nous !

conférence Charlotte Ducharme

Dimanche 7 et lundi 8 juillet à 21h !

S’il s’agit de nous échapper de nous-mêmes en changeant l’environnement, cela marchera un temps, mais nous restons la seule personne qu’on ne quittera jamais ! Autant apprendre à l’aimer et à vivre avec, non ?

Si ce bouleversement, cette crise de milieu de vie comme certains l’appelle, est une manière de construire un avenir qui nous ressemble plus, pourquoi s’en priver ? 

Un projet, cela se rêve avant de se construire. Mais si on ne s’autorise pas à le regarder en face, on ne pourra rien y faire.

Prendre le temps d’écouter cette envie de tout plaquer

À quel moment dans nos vies a-t-on réellement pris le temps de laisser émerger nos envies ? D’être à l’écoute de nos besoins et de nos vraies valeurs ? (D’ailleurs, à quel moment est-ce qu’on invite nos enfants à se poser ces questions, je vous le demande, mais là n’est pas la question).

On est enfant, puis adolescent plus ou moins en rébellion. Puis on commence un job de raison, d’opportunité ou de passion. 

Parfois, on se rend compte après plusieurs années de carrière qu’on l’a choisi pour des raisons qui ne sont pas les bonnes : par sécurité financière, pour plaire ou rassurer nos parents, pour prolonger des traditions familiales, pour suivre des amis… 

Prendre le temps de se connaître n’est pas toujours facile, mais c’est indispensable pour construire la vie de nos rêves face au regard des autres et de la société. Cette crise de milieu de vie est donc le moment où une partie profonde de nous-mêmes demande à sortir et à s’exprimer pleinement.

On peut bien sûr tout plaquer, tout quitter, partir en voyage au bout du monde, sur l’Altiplano péruvien ou dans un ashram en Inde, mais commençons par nous tourner vers nous. Autorisons-nous à imaginer la vie de nos rêves sans limites, sans interdit, sans regard. 

En ce qui me concerne, le coaching Osez vivre pleinement sa vie m’a beaucoup aidée. Je me sentais insatisfaite de mon quotidien. Je sentais vaguement que quelque chose n’allait pas. Et pas à pas, aidée par les questions et la dynamique de groupe, soutenues par les autres membres qui vivaient comme moi, cette drôle de transition, j’ai réussi à faire quelques pas vers moi. À changer des petites choses dans mon quotidien qui ont redonné de la couleur à ma vie.

Se poser les bonnes questions, évoluer pour les bonnes raisons

Que veut-on atteindre à travers ce petit ou grand changement ?

Qu’est-ce qu’on a envie de construire ? Plutôt que de formuler en “ne plus”, construisons un monde en positif : celui de nos rêves. Qu’est-ce qu’il va nous permettre ? Comment ce sera ? Est-ce qu’on part pour un voyage ? Pour vivre ailleurs ? Pour changer de ville, de vie, de job, de mec… Est-ce qu’on crée un projet de famille, imaginé et construit ensemble en mode Conseil de famille ? Parfois on n’a pas besoin de faire de “gros” changement, déjà commencer par faire évoluer une petite situation de notre quotidien, est une énorme révolution intérieure avec le bien être qui va avec. 

Comment atteindre mon objectif ? 

Commençons par mettre le pied à l’étrier.

On peut faire un tour du monde en connaissant chaque pays, chaque étape… ou partir à l’aventure sac au dos / sur un vélo / en voilier pour un week-end. 

Si on aspire à investir dans l’immobilier pour dégager une rente, la donne ne sera pas la même. Mais plutôt que de s’arrêter au pied de la montagne de choses inconnues à surmonter, procédons par étape : rencontrer son banquier, choisir la ville, le quartier, le bien, etc. 

Donc oui, on nous conseille de planifier, de réfléchir, d’anticiper… mais à vouloir tout border, on se coupe de notre élan vital. 

On peut partir la fleur au fusil, mais on peut déjà commencer à imaginer notre prochaine étape. 

Car finalement, notre vie jusqu’à présent, elle s’est construite au fur et à mesure non ?

Puis-je trouver des personnes qui ont réussi ?

Lorsqu’on veut sortir de notre zone de confort, on a souvent l’impression que ce n’est pas possible. Alors, prenons le temps de regarder autour de nous ces personnes, célèbres ou inconnues, qui nous inspirent. Ceux qui ont eu le courage de sortir des sentiers battus pour ouvrir une voie, leur voie.  

(J’ai adoré le livre “ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une”. Il propose de faire un tableau d’inspiration pour ancrer notre rêve dans la réalité.)

Comment répondre aux conseils intrusifs ?

Quand on change de voie, ou de vie, nombre de personnes ne comprennent pas : “pourtant, tu as un bon salaire”. “Mais quand même, il/elle est gentil·le”. “Pourtant, vous avez tant investi dans votre jolie maison…”. 

Ne perdons pas de temps à nous expliquer. Souvent, ce sont des incompréhensions liées à des vies étriquées, à des gens qui ne se sont jamais autorisés à suivre leur propre chemin, à prendre le risque de trébucher.

Parfois, ces freins que nous opposent les autres sont simplement le signe qu’ils ne se sont jamais autorisés à suivre leur propre voie, à tout quitter. Notre tentative sonne donc comme un aveu de leur échec à essayer. 

Offrons-nous le droit à l’incohérence de temps à autre. Oui, on a eu envie d’une chose. Et oui, on a le droit de prendre un autre chemin.

Mais faites-vous confiance, peut-être que ça ne marchera pas comme on l’a prévu, mais on aura fait un pas. Et vous, c’est quoi votre prochain rêve ?

Caroline, mère et belle-mère de 4 enfants

Déposer / Voir les commentaires

Nos actualités

ACCOMPAGNEMENT SOMMEIL 💤

coaching sommeil cool parents make happy kids

“Il dort enfin… et nous aussi !” 15 jours d’accompagnement Réserve pour juin ! > Je réserve ma place

À NE PAS MANQUER :

⚡ Lien parent-enfant : faire place aux petits et grands moments de complicité ! Dans l’appli Cool Parents Du 5 au 24 juin 2024 > Découvrir

Conférence « 4 clés méconnues et efficaces pour se faire écouter sans crier » Rediffusion exceptionnelle GRATUITE ! Les 7 & 8 juillet en ligne ! > Découvrir

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Accueil L'appli' Le blog