Relation parent-enfant : 3 ingrédients pour l’embellir !

relation parent enfant

N’avons-nous pas tous comme rêve de lier avec notre petit une belle relation dont la confiance, la joie, le soutien mutuel et l’amour inconditionnel soient des piliers ? En un mot, être proche de notre enfant, et surtout, surtout, que notre communication ne soit pas un jour coupée… Car on ne peut pas en faire abstraction : il n’est pas rare de connaître des cas d’enfants qui coupent le cordon avec leurs parents une fois adulte, jusqu’à parfois ne plus les voir du tout… Pas de panique, si vous êtes du genre à vouloir lire cet article, c’est qu’il y a très peu de chances que cela vous arrive .

Voici 3 clés pour préserver un lien parent-enfant fort et pérenne et  construire une belle relation parent-enfant aujourd’hui – et pour demain.

Le plus important et peut-être aussi le plus difficile…  l’aimer comme il est !

Alors, comment préserver ou construire cette relation parent enfant épanouissant à laquelle on aspire tant ?

Bien sûr que l’on pense l’aimer tel qu’il est “en théorie”, mais “en pratique”… ? Il est fréquent que notre enfant ait un trait de caractère” qui ne soit pas “comme on voudrait”, une façon d’être ou une façon de faire qui nous fasse grincer des dents.

Sortir du mythe de l’enfant idéal pour rencontrer notre enfant… parfaitement imparfait

On n’aime pas qu’il se comporte de façon autoritaire, on n’aime pas qu’il soit si effacé, ou trop égoïste, qu’il n’aide pas assez, se montre trop en spectacle, ne sais pas dire “non”, cela nous agace qu’il ne soit pas meilleur à l’école, trop flemmard,  ou au contraire trop compétitif…. 

L’appli du cool parent

Pour être accompagné tout au long de l’année dans ma parentalité

Et vous, avez-vous certaines choses chez votre enfant, que vous aimeriez différentes ? 

C’est alors que l’on oublie qu’aucun trait de caractère n’est “mal” en soi. En fonction de comment il est utilisé, et dans quel contexte, il peut être vu comme une faiblesse ou vu comme une force. Tous les traits de caractère cités ci-dessus, et ceux qui vous agacent chez votre enfant,  peuvent plus tard être aussi les meilleurs atouts de notre enfant. 

C’est alors qu’inconsciemment, on essaye de contrôler l’attitude de notre enfant, ses réactions, on l’étouffe. Alors que finalement notre rôle est davantage de le guider, le conseiller, “voilà comment personnellement je vois les choses“, sans pour autant vouloir le contraindre à changer son comportement. Oui ce n’est évidemment pas simple, mais n‘est-ce pas ainsi que l’on tisse une relation parent-enfant de confiance, et que l’on aura le plus de chances d’inspirer notre enfant, de l’influencer positivement ? 

De qui écoute-t-on le plus de conseils ? De notre ami qui nous aime tel que nous sommes, tout en nous faisant part de son avis, que l’on a droit ou non de suivre ? Ou celui qui nous critique, veut absolument que l’on change certains de nos comportements ? Nos enfants ont toute la vie pour apprendre, pour faire leur propre expérience, pour évoluer… 

L’amour inconditionnel, c’est finalement aimer notre enfant pour TOUT ce qu’il est : ce qui nous semble des forces, et ce qui nous semble des faiblesses. Aimer cet être imparfait, qui est en devenir qui fait ce qui peut.

Nos jugements abîment la relation parents-enfants

Au-delà de la façon d’être de notre enfant, nous sommes aussi tentés de critiquer ses désirs, ses goûts, ses choix que l’on ne comprend pas. Et plus notre enfant devient adulte, plus il a de liberté, plus cette tendance peut s’accentuer. Combien parmi nous avons des parents qui critiquent nos choix, nos goûts, et n’acceptent pas que des choses différentes nous épanouissent ? 

“Il ne fait pas assez de choses”,  “il ne fait que lire”, ou au contraire “il n’en lit jamais”, “il n’est pas assez persévérant”, ou au contraire “cette activité occupe beaucoup trop son emploi du temps”, “il n’a pas assez de copains”, ou au contraire “il sort trop”, “il est fan de musique métallique” (que l’on déteste), de jeux vidéo violents, “il aime une personne du même sexe”, “il veut faire de la musique son métier”, “être comédien”, “être menuisier”, “être gros business man”, et cela ne nous plaît pas, ou nous fait peur…  En fonction de ce qui nous rend heureux ou pas, en fonction de NOS goûts, on projette des attentes sur notre enfant, sur ce que l’on pense qui l’épanouira ou ne l’épanouira pas. Et on oublie encore une fois à quel point chacun de nous est différent, et ne s’épanouit pas de la même façon. Avoir une relation familiale construite sur un amour vrai, c’est d’accepter les choix de l’autre, ses souhaits, même si on ne les comprend pas, même si on n’est pas d’accord. 

Oui c’est un véritable challenge ! L’amour inconditionnel – qui nous parait si évident – est finalement loin d’être simple. C’est alors que nos enfants nous poussent à apprendre à aimer toutes les facettes de l’humanité. Quels excellents mentors, et quel beau challenge… 

Et c’est ainsi que la relation parent-enfant trouve les plus belles fondations, sur deux personnes si différentes, mais qui acceptent cette différence. Et cela marche aussi dans les deux sens . Accepter que nos parents soient aussi ce qu’ils sont, des êtres imparfaits, en devenir,  sans chercher à ce qu’il soit différent

Quel beau (et gros) challenge !

Relation parent-enfant : deuxième ingrédient magique… l’écoute !

Un autre élément-clé pour construire une relation parent-enfant épanouie, il y a bien sûr d’entretenir une bonne communication. Il y a parler, mais il y a surtout, d’abord et avant tout, l’écoute. 

D’ailleurs, plus on a envie de donner des conseils à notre enfant, de lui dire comment il devrait faire, penser etc., plus on a tendance à ne plus l’écouter vraiment. Or, chacun de nous a, avant tout, besoin d’être écouté vraiment, et sans jugement. Et quand quelque chose ne va pas, avant de rechercher des conseils, on va chercher quelqu’un qui nous comprend (vous savez, l’empathie ). (C’est ce dont nous avions parlé dans nos articles sur l’écoute active ou la communication non violente.)

Alors, quand notre enfant revient de l’école avec un souci avec la maîtresse ou un autre élève, si au lieu de commencer à juger la situation, nous commencions par l’écouter vraiment, et essayer de le comprendre ? Et si nous essayions d’éviter aussi ces fameuses phrases “IL N’Y A PAS DE “MAIS”…” “ON NE DISCUTE PAS” “JE NE VEUX PAS SAVOIR”, qui ferment la discussion, ne laisse pas de place à l’autre, et abiment ainsi notre relation parent-enfant ? .

D’ailleurs, pour découvrir d’autres clés pour construire une relation basée sur la confiance, le respect et la coopération, je vous propose de découvrir le “pack éducation positive”. Il rassemble mes réflexions et astuces pour rendre le quotidien (un peu) plus cool… Pour le recevoir gratuitement, laissez-moi simplement votre email ci-dessous et recevez-le illico dans votre boîte mail. Plus de coopération en criant moins, ça fait du bien .

Troisième clé pour une relation parent-enfant épanouie… des moments de connexion !

Enfin, le troisième pilier d’une relation parentale riche et ‘connectée’, c’est d’avoir des moments de complicité, d’échange, de rire avec nous. Parce que c’est aussi et surtout dans le bonheur et les instants partagés que le lien se construit et se consolide. Plus encore que cette posture “d’éducation” froide et distante qui constituait l’archétype des relations par le passé !  

Le quotidien ne peut pas être QUE en mode “éducation”, “conseil” et “reproche”. Il a besoin d’être nourri d’échanges, de rires, de partage. Surtout que plus nous serons proches de nos enfants, plus ils nous écouteront, et plus nous serons une source d’inspiration pour eux. Quand ils sont très jeunes, jouer avec nos petits, courir, sauter, faire une bataille d’oreillers, les faire rire, contribuent à embellir la relation parent-enfant. Plus grands, cherchons ce qui pourrait leur faire plaisir (et à nous en même temps !) : un restaurant, une sortie patinoire, une promenade, un foot, un film…

Et si nous nous posions cette jolie intention parfois le matin : “Aujourd’hui, j’ai envie de chercher à “connecter” à “être” avec mon enfant ” Multipliez ces moments, ces vrais instants “ensemble”… Non seulement ils sont délicieux, mais en plus, très utiles .

Et vous, aimez-vous votre relation avec vos parents ? Avez-vous vous envie de reproduire certaines choses, ou d’en faire d’autres différemment ? 

Déposer / Voir les commentaires

Nos actualités

ACCOMPAGNEMENT SOMMEIL :

“Il dort enfin…(et nous aussi!)?” 15 jours d’accompagnement Réservez pour septembre > Je réserve ma place

COACHINGS DE FIN D’ANNÉE :

“SOS Colères” (Parentalité / Développement personnel) Du 17 novembre 2022 au 26 janvier 2023 > Découvrir

“Osez vivre pleinement sa vie” (Développement personnel) Du 15 mars au 26 avril 2023 > Découvrir

Commentaires

0 thoughts on "Relation parent-enfant : 3 ingrédients pour l’embellir !"

  1. Irina Lazar dit :

    Très bon et utile article, merci bien !

  2. marie dit :

    Cet article là est très enrichissant…je nous ai retrouvé dans cette relation que vous décrivez et j’ai aussi trouvé de nouvelles pistes auxquelles je ne pensais pas…

    Merci beaucoup!

  3. Sandrine dit :

    En vous lisant, je me reconnais un peu, je reconnais aussi mes parents sur certains points sur lesquels je ne veux pas leur ressembler ! Il est vrai que la vie en général, trop rapide, trop stressante, trop dense, nous pousse à manquer de “connexion” avec nos enfants. Aujourd’hui, je fais plus attention ! mais il faut se remettre en question très souvent et être vigilant car nous sommes vite replongé dans le tourbillon infernal de la vie ! Merci pour ces conseils qui remettent les pendules à l’heure ! 😉

  4. Nouky dit :

    Merci pour cet article. J ai beaucoup à apprendre.. Je suis trop dans le stress du soir en rentrant du boulot pour que les enfants ne se couchent pas trop tard. Résultat j ai l impression de ne pas profiter de moment de détente avec mes enfants. C est frustrant.

  5. Enil dit :

    Cet article me parle vraiment beaucoup …
    Je n’ai pas eu l’impression d’être aimée telle que j’étais par mes propres parents, je me sentais jugée, je leur parlais peu de mes problèmes, je ne me confiais pas, les émotions étaient très taboues …
    Merci pour tous ces conseils, ça me fait raisonner plein de choses !

  6. Carlotta dit :

    Merci pour votre site qui m’a ouvert la porte de l’éducation bienveillante il a 2 ans, au moment de la phase d’individuation / “terrible twos” / crise d’opposition… le tout en pleine grossesse du petit frère.
    Quelques astuces au quotidien, beaucoup de recul et du grain à moudre: merci. On se sent moins seul, + “armé” pour gérer les crises et tellement + patients quand on comprend ce que vit l’enfant (cf. cerveau immature, manque de lien de causalité…).
    Dans la catégorie “astuces” pour rendre le quotidien + joyeux tout en étant en position d’écoute sincère : je demande à ma fille de me dire 3 choses qu’elle a bien aimé dans la journée. Au lieu de demander ce qu’elle a fait à l’école et d’entendre “je sais pas” parce que pour les petits, aujourd’hui c’est déjà du passé, elle partage son vécu (atelier avec la maîtresse, c’était bon la cantine, dessin après le goûter, toboggan à la récréation…). Facile sur le chemin du retour ou au dîner ! ?

  7. lauralie dit :

    Effectivement la relation parent enfant est un long chemin bourré d’embûches, et on a l’impression parfois qu’on pourrait bien se perdre en chemin ! Merci pour ces conseils, c’est dit avec une telle justesse que ça fait du bien et que ça motive, tout simplement !

  8. VAP dit :

    Quand on essaie de faire au mieux et qu’on se rend compte, en lisant, qu’on a encore quelques progrès à faire…!
    Merci pour ces conseils !

  9. Laura dit :

    Merci pour tout ces merveilleux conseils.
    Grace a vous je garde espoir!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Accueil L'appli' Le blog