apprendre-a-shabiller-cpmhkOn ne va pas se mentir : quand il s’agit d’apprendre à s’habiller seul, bon nombre de parents sont frustrés face au peu d’autonomie de leur enfant. Pourtant, dès 3 ans, il est physiquement « capable » d’y arriver… Alors pourquoi ne le fait-il pas ?? Notre enfant est-il un fainéant ? Est-ce nous –parents – qui nous y prenons mal ?  Et chez les autres comment cela se passe-t-il ?

Quoi de mieux que de sonder 500 familles pour comprendre si nous sommes les seuls à avoir du mal à lui apprendre à s’habiller seul ?!

Si 82% des parents pensent que leur enfant devrait être en mesure de s’habiller seul le matin dès l’âge de 4 ans, dans les faits, seuls 7% des enfants sont réellement autonomes pour s’habiller seuls tous les jours ! À 5 ans, la frustration continue : c’est maintenant 97% des parents qui pensent que leurs enfants devraient être en mesure d’y parvenir, alors que seulement 18% d’entre eux y arrivent tous les jours.  On pourrait croire à juste titre qu’à 9 ans apprendre à s’habiller seul est acquis pour tous les enfants tous les jours sans que l’on ait besoin de les relancer. Mais c’est loin d’être le cas, puisque seuls 47% des enfants le font !

etude-cpmhk-autonomie-de-lenfant-a-shabiller-seul-1

(Statistiques réalisées au 29.09.2016 auprès de 494 personnes – par Cool Parents Make Happy Kids)

Note : le fléchissement de la courbe à 7 ans n’est pas représentatif. Pour cette tranche d’âge les réponses ont été deux fois moins nombreuses, ce qui explique cette donnée moins fiable.

Mais en détail qu’en est-il de l’autonomie de l’enfant quant à son habillement le matin en semaine ?

capture-etude-cpmhk-autonomie-de-lenfant-a-shabiller-seul-2

(Statistiques réalisées au 29.09.2016 auprès de 494 personnes – par Cool Parents Make Happy Kids)

À 3 ans, la fameuse première année de maternelle, seuls 22% des enfants vont s’habiller seuls le matin 3 à 5 jours sur 5 sans qu’on ait besoin de les relancer. Et 43% d’entre eux vont le faire après que leurs parents aient relancé et insisté, 1 à 2 jours par semaine. Enfin, 67% des enfants sont habillés par leurs parents au moins 4 jours sur 5.

Il faut se rendre à l’évidence, à cet âge-là on ne peut pas s’attendre à ce que notre enfant soit autonome pour s’habiller (évidemment le caractère).

À 4 ans, seuls 24% des enfants s’habillent seuls le matin 3 à 5 jours sur 5 sans qu’on ait besoin de les relancer. Au vu du peu de différence avec les enfants de 3 ans qui s’habillent d’eux-mêmes la plupart du temps, cela me laisse à penser que ces enfants le font parce que cela les amuse, c’est dans leur caractère et l’insistance du parent joue peu  (car au vu du graphique précédent, les parents à cet âge-là sont beaucoup plus insistants !). En revanche il y a une forte augmentation des enfants qui s’habillent d’eux-mêmes 1 ou 2 fois par semaine.

56% des enfants de 4 ans vont s’habiller seuls après que leurs parents aient relancé et insisté, 1 à 3 jours par semaine. Il y a cependant une vraie diminution de l’aide des parents, puisque plus de 39% des enfants sont habillés par leurs parents au moins 4 jours sur 5. En effet à 4 ans, les parents ont généralement choisi d’insister plutôt que de les habiller.

Ce n’est qu’à 6 ans que l’enfant va réellement davantage s’habiller seul, en moyenne 3 fois par semaine, alors qu’ils ne sont plus très nombreux à se faire habiller par leurs parents : en moyenne ça ne se produit plus qu’une seule fois par semaine. (Le reste du temps le parent insiste, relance et l’enfant s’habille seul)

Note : 7 ans n’est pas un âge représentatif dans ces statistiques, car il y a beaucoup moins de réponses concernant cet âge que les autres âges.

À 9 ans, l’enfant s’habille de lui-même en moyenne 3,8 fois par semaine et continue de se faire habiller par un de ses parents 0,5 fois par semaine.

À moins qu’il n’y ait que des enfants fainéants, ou qu’aucun parent ne sache se faire respecter, ce dont je doute évidemment, il faut se rendre à l’évidence : s’habiller seul sans se l’être fait rappeler pour un enfant de moins de 6 ans en semaine, est loin d’être « simple ».

 

Mais alors pourquoi ces difficultés dans l’autonomie pour apprendre à s’habiller ? Je vois 3 explications :

1/ Les enfants qui ne sont pas suffisamment enthousiastes à l’idée de partir à l’école ont de réelles difficultés à se motiver pour se préparer rapidement.

2/ Les enfants de 3-4 ans (et peut-être même 5 ans) vivent à 100% dans le présent et ont une très mauvaise notion du temps et de l’anticipation. Ne les blâmons pas : si cela à l’inconvénient de les mettre en retard, cela a le précieux avantage pour eux de vivre pleinement leur vie sans se préoccuper de l’étape d’après. D’ailleurs c’est aussi vrai pour nous, adultes : nous n’avons pas tous la même notion d’anticipation et de passage à l’action quand il s’agit de prendre un billet de train à l’avance !

Pour les petits qui ont du mal à anticiper, on peut aussi les responsabiliser en prenant de la marge : « On part dans 10 minutes à l’école, tu devrais aller t’habiller. ». 10 minutes plus tard sur le palier : « GO ! Tu vas à l’école en pyjama ? ». Heureusement, on a anticipé pour eux et pris 5 minutes de marge pour leur laisser le temps d’aller se changer. Mais pas de pression, leur non-anticipation n’a rien d’anormal !

3/ Les enfants plus grands – qui sont davantage en capacité d’anticiper – ne sont peut-être pas assez responsabilisés. Ils se reposent alors sur leurs parents pour les relancer et gérer le timing (Oui, oui quelques souvenirs de mon enfance me reviennent J ). Et oui : on a tendance à être sur leur dos pour qu’ils ne traînent pas pour s’habiller, car nous aimerions qu’ils aient le temps de prendre leur petit-déjeuner, et surtout qu’ils n’arrivent pas en retard à l’école, etc. Et si nous laissions nos enfants assumer les conséquences ? Tant pis s’il ne prend pas de petit-déjeuner, tant pis s’il arrive en retard, car finalement n’est-ce pas SON problème ? Peut-être est-ce la clé de l’autonomie des enfants…

Conclusion

Pour leur apprendre à s’habiller, relâchons la pression ! Surtout que notre pression est apparemment peu efficace sur nos enfants

Cool Parents Make Happy Kids

Pour découvrir nos cool coachings, cliquez ici !

Vous avez aimé cet article?

Alors, vous allez adorer notre newsletter avec nos conseils concrets et déculpabilisants!
Inscrivez-vous et recevez le pack du Parent Bienveillant