brain gym

Bouger pour développer ses potentiels avec la Brain Gym

La Brain Gym, vous connaissez ? Imaginez : si quelques mouvements physiques permettaient de mettre corps et esprit au diapason et faciliter les apprentissages ? La Brain Gym a pour objectif d’aider chacun, enfant, ado ou adulte, à mieux apprendre, écrire, lire, se concentrer, mémoriser ou encore gérer ses émotions avec de petits exercices ludiques à la portée de tous.

Elle consiste en une série de mouvements et d’activités motrices qui développent les potentiels et libèrent les apprentissages

Mon amie Caroline a eu l’occasion de tester cette pratique avec sa fille Isis, 6 ans. Elle nous raconte cette pratique toute neuve.

Je ne sais pas pour vous, mais quand j’étais petite, certains parents avaient cette drôle d’idée que pour bien apprendre, il ne faut pas bouger. “Tiens-toi tranquille quand tu fais tes devoirs !” “Arrête de gigoter, tu ne peux pas te concentrer !”… Les neurosciences, finalement toutes récentes, nous apprennent que la réponse est toute autre. Le cerveau a besoin du corps pour mûrir, se réguler, et engranger les connaissances. 

La Brain Gym : des mouvements qui aident à apprendre 

Mais en fait, c’est quoi la Brain Gym ? 

Née aux États-Unis, cette gymnastique du cerveau est une méthode qui vise à mettre en lien les mouvements physiques et les fonctions cérébrales. En d’autres termes, on cherche à utiliser le corps pour aider le cerveau à mieux apprendre.

“Je veux promouvoir l’idée que l’apprentissage n’a pas besoin d’être difficile et que bouger pour apprendre peut apporter la santé, l’intelligence et l’accomplissement dont nous rêvons pour nous-mêmes et pour nos enfants.”

 Paul DENNISON — Concepteur de l’Éducation Kinesthésique

Près de 30 années de recherches autour de l’éducation, la psychologie, le fonctionnement du cerveau et du corps ont été nécessaires à son fondateur Paul Dennison, docteur en Sciences de l’éducation, pour développer des exercices de gymnastique.

En fait, la Brain Gym utilise les mouvements du corps pour aider le cerveau à travailler. 

Basé sur 26 exercices simples et ludiques ayant chacun une utilité, on va utiliser le corps pour stimuler l’écoute, la compréhension, la mémorisation, la concentration, la lecture, l’écriture ou encore la gestion du stress. 

Facile à mettre en place, la technique peut être grandement bénéfique à tous :

  • pour les enfants dès la maternelle, mais aussi dans le primaire, c’est une bonne aide à la mise en condition par exemple en début de journée avant de commencer la classe, ou à la maison avant d’attaquer les devoirs ;
  • pour les adolescents et étudiants qui ont besoin de stimuler leur mémoire et leur concentration avant de réviser leurs cours, ou pour faire baisser le stress avant un examen ;
  • enfin, les adultes y trouveront eux aussi de nombreux bienfaits, car certains mouvements peuvent s’appliquer au bureau et permettre de se remobiliser après un long travail sur écran par exemple ;
  • on peut même le conseiller aux seniors pour stimuler la mémoire !

L’éducation kinesthésique complète à merveille le travail autour des réflexes archaïques qui permettent de construire un socle neurologique solide pour avancer sur les apprentissages. 

Et en parlant de ça, si vous avez envie de proposer des activités ludiques pour développer les capacités de vos enfants, inscrivez-vous à la newsletter et recevez gratuitement notre pack Montessori. Apprendre en s’amusant, c’est tellement plus efficace ! 

Inscrivez vous à la newsletter qui rend la vie (un peu) plus cool et recevez votre dossier

26 exercices de Brain Gym pour répondre à toutes les situations

Cela faisait plusieurs fois qu’on me parlait de l’éducation kinesthésique et de ses bienfaits. La maîtresse de grande section de notre fille nous a expliqué qu’elle avait intégré cette méthode à sa pédagogie. Chaque matin, avant de se mettre au travail, les élèves prennent quelques minutes pour pratiquer certains mouvements et les aider à se centrer. Les bienfaits se font ressentir assez rapidement, en particulier sur l’attention, la coordination et la motricité.

Curieuse de voir les effets par moi-même, j’ai commencé à faire pratiquer ces exercices aux enfants avant de commencer les devoirs. Ils ont ressenti assez rapidement les effets positifs. Voici donc quelques-uns des exercices que nous utilisons.

Se mettre au travail en classe ou à la maison

La première technique que nous avons testée est la méthode ECAP pour Énergisant/ Clair/ Actif/ Positif. Il s’agit d’un enchaînement de 5 minutes et 4 exercices pour s’éclaircir les idées et se concentrer :

  1. E comme Énergie : “Boire de l’eau”. C’est aussi simple que ça. Il s’agit de prendre quelques gorgées d’eau pour se réhydrater et gagner en vitalité. Trop souvent, nous attendons d’avoir soif, ce qui est déjà un signe que le corps est déshydraté.
  2. C comme Clair : “Points du cerveau”. Ici, on cherche à élargir le champ de vision, et donc à y voir plus clair. L’exercice consiste à venir masser le petit creux situé sous la clavicule en tournant avec l’index et le majeur. Le regard balaie doucement de droite à gauche. 
  3. A comme Actif : “Mouvements croisés”. L’objectif est de reconnecter les deux hémisphères du cerveau. On le sait, c’est la partie droite du cerveau qui gère la partie gauche du corps et vice-versa. Ici, il s’agit de toucher la main ou le coude droit avec le genou gauche, et la main/le coude gauche avec le genou droit. On alterne les mouvements pendant 30 secondes. Plus difficile, on peut ensuite croiser derrière nous en faisant toucher main droite – talon gauche, main gauche — talon droit. 
  4. P comme Positif : “Contacts croisés”. Ce dernier mouvement a pour objectif de revenir à soi et de se recentrer. En situation d’apprentissage, il est important de pouvoir être à l’écoute de son corps. En restant debout, on va venir croiser les chevilles et les poignets, puis enrouler les poignets sur notre cœur pour que les doigts pointent vers le menton.  Deuxième partie des “contacts croisés” : pieds bien à plat sur le sol, mettre les mains devant la poitrine, en contact par le bout des doigts, comme pour former une boule d’énergie.

Gérer les situations de stress 

Pour évacuer le stress et retrouver calme et concentration avant un examen, voici quelques exercices de Brain Gym qui peuvent être d’une grande aide. 

Nous avons déjà vu “boire de l’eau” et l’avaler lentement et en conscience, les “mouvements croisés”, ou les “contacts croisés”.

Les “Huit couchés” vont aider à détendre le cou et les épaules, stimuler les mouvements oculaires et faciliter l’écriture. Pouce vers le haut et bras tendu devant nous, il s’agit de dessiner de grands 8 couchés, ou symbole infini, tout en suivant le geste du regard. 

Aider à la concentration

Fatigué·e ? Émotionnellement peu disponible ? Cette approche de kinésiologie peut permettre d’utiliser le corps pour ramener le cerveau dans de bonnes dispositions. Cela peut bien sûr aider notre Mini, mais n’oublions pas que le temps d’attention d’un enfant de 4-5 ans est de 20 minutes au maximum, et 30 à 40 minutes pour les 8-10 ans. Donc, oui aux exercices, mais n’oublions pas que le principal est de s’amuser.

“Boire un verre d’eau” et “respirer par le ventre” peuvent être un bon début. La Brain gym propose d’autres exercices dont « Ouvrir grand ses oreilles” qui améliorerait l’écoute et la mémorisation. Il s’agit ici de venir se masser le tour de l’oreille en tirant les contours vers l’arrière. Inutile de jouer les Van Gogh, bien sûr 😉! 

Parler en public

C’est l’heure de la poésie et le trac commence à monter… 

Quel que soit le niveau de l’oral que nous passons, prendre la parole en public peut être un moment difficile. Voici quelques mouvements de Brain Gym pour faciliter la prise de parole devant un auditoire. L’objectif : évacuer le stress et libérer la voix.

  • “La Respiration ventrale”. Exercice classique en sophrologie, en relaxation, dans la cohérence cardiaque ou dans bien d’autres disciplines, la respiration ventrale est la respiration naturelle. Celle des nouveau-nés. Nous la perdons progressivement pour la respiration thoracique qui, en vrai, est une respiration de stress. En posant une main sur le ventre, on va remplir lentement les poumons : inspirer tout en gonflant le ventre, puis expirer en partant du ventre. Faire quelques respirations puis reprendre normalement.
  • “Les bâillements énergétiques” visent à libérer la gorge et la mobilité de la mâchoire. On simule un bâillement en venant masser du bout des doigts l’articulation de la mâchoire de chaque côté. À l’expiration, on laisse sortir un son profond en ouvrant l’arrière de la gorge.

Des séances individuelles de rééducation kinesthésique

Si la Brain gym propose des outils très simples à mettre en place susceptibles de faciliter les apprentissages, il peut être intéressant de prolonger l’expérience par un suivi personnalisé. En effet, le praticien·ne en éducation kinesthésique pourra se baser sur une lecture des mouvements du corps pour proposer des activités motrices et artistiques adaptées pour développer les potentiels.

Pour l’association française de Brain Gym, “cette approche peut être utile à beaucoup de personnes pour améliorer l’apprentissage, à l’école bien sûr, mais aussi au bureau, à la maison et dans toutes les tâches de la vie quotidienne : lecture, écriture, maths, créativité, organisation, adaptation, concentration, mémoire, comptabilité, langues étrangères, musique, passage d’examens…”

Des livres pour aller plus loin sur l’éducation kinésthésique

Pouvoir proposer des mouvements ou activités motrices pour aider notre enfant à mieux gérer ses émotions ou à se mettre en condition de travailler est une super nouvelle. Alors, testons, essayons… Et construisons une belle relation ! 

Commentaires

Commentaires

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.