confiance en soi enfant Quand notre enfant n’arrête pas de vouloir qu’on le regarde, ou cherche l’approbation, imite son frère dans l’espoir de recevoir les mêmes compliments, joue l’enfant modèle pour nous faire plaisir, et va même jusqu’à mentir pour obtenir des félicitations, ces comportements trahissent un manque de confiance en soi de notre enfant, pourtant utiles à son développement et à son épanouissement en tant qu’adulte. Alors, comment armer notre enfant de suffisamment d’estime de lui-même pour qu’il avance sereinement dans la vie ? Quel rôle avons-nous à jouer ?

Quand notre enfant nous demande pour la 10ème fois d’admirer ses prouesses (de la simple galipette à la plus haute tour de Kapla), on aurait bien envie de lui répondre : “Oui, c’est bon, je sais que tu sais faire”. Mais pourtant, ce qu’il recherche, c’est l’admiration de ses parents. Il cherche dans notre regard la fierté qu’il n’arrive pas à ressentir pour lui-même.

Comment donner la confiance en soi à notre enfant ?

La réponse est simple : pour renforcer l’image qu’il a de lui-même, c’est à nous de lui faire prendre conscience de ses points forts, de sa valeur, de tout ce qui fait qu’il est unique et aimé par son entourage. Mais concrètement, comment fait-on ?

Première étape : prendre du recul pour analyser les véritables qualités de notre enfant. Evidemment, il est beau, il est mignon, c’est l’enfant le plus génial au monde… puisque c’est le nôtre ! Mais vraiment, précisément, qu’est ce qui fait de lui un être aussi fantastique à nos yeux ? Il est essentiel que nous fassions ce travail, car c’est à nous de lui refléter une image positive et constructive de lui-même. Car notre enfant n’est pas assez mature pour faire lui-même cette démarche,  qu’il pourra en revanche faire une fois adulte. Lui dire qu’il est “super” ne suffit pas, et au fond, ça ne veut pas dire grand chose…

Alors au travail ! Cela nécessite un peu de temps et de réflexion, mais le jeu en vaut la chandelle. L’important dans cette démarche : être précis (voir l’article). Voici un peu d’aide pour alimenter votre réflexion :

  • Qu’est-ce que mon enfant sait bien faire ? A-t-il l’esprit logique ? Fait-il preuve de beaucoup d’imagination pour inventer des histoires ? Ou sait-il bien escalader ?
  • Quelles facettes de sa personnalité sont des forces ? Si ses défauts vous viennent plus rapidement à l’esprit (ne culpabilisez pas, c’est naturel !), cela peut aussi vous aider, car ne dit-on pas que l’on a les défauts de ses qualités ? Il est dynamique ? Drôle ? Posé ? Calme ? Affectueux ?
  • Qu’est-ce que j’aime partager avec lui ? Échanger sur le sens de la vie ? Faire du sport ? Admirer les animaux ? Construire des maquettes ?
  • Qu’est-ce que tous les points cités plus haut m’apportent à moi, ou apportent à notre entourage ? Sa joie de vivre déteint sur les autres ? Son enthousiasme motive tout le monde ? Cela nous soulage qu’il nous rende service ? Ses copains adorent rire de ses blagues ?
  • Enfin, listons des événements précis qui se sont passés aujourd’hui ou cette semaine où il nous a touché, nous a fait sourire, où on l’a admiré, ou particulièrement aimé.

Toutes ces choses listées doivent venir de lui naturellement. Il ne faut pas que cela soit des choses qu’il fait pour nous faire plaisir, mais que cela reflète sa vraie personnalité, au naturel. Tous les enfants ont des qualités, pour autant qu’on leur ait laissé la liberté suffisante pour les exprimer et les développer.

Une fois ce petit travail effectué (et vous verrez, vous serez surpris de toute cette richesse que porte votre enfant !),  passons à la deuxième étape : partager tout cela avec lui, lui dire toutes ces choses positives que nous avons observées chez lui.

  • Le soir par exemple, au moment de se coucher, nous pouvons lui rappeler les moments que nous avons aimé partager avec lui, les moments où l’on l’a admiré.
  • Quand le conjoint arrive, la grand-mère ou des amis, n’hésitons pas à leur relater un événement, un parole de notre enfant qui nous a touché, bluffé, et faisons en sorte que notre enfant l’entende.
  • Dès qu’un proche dit du bien de lui, n’oublions pas de lui relayer.

Quand il s’agit de choses qu’il a réussies (ex : s’habiller tout seul, obtenir un super résultat sportif), pensons aussi à mettre en avant le chemin parcouru, plus que le résultat en lui-même. La petite phrase “Mais comment tu as fait ??” est aussi un bon moyen de donner confiance en soi à notre enfant. Et gardons toujours en tête que l’essentiel n’est pas ce qu’il FAIT de bien, mais ce qu’il EST, et comment ses qualités rejaillissent sur son entourage.

Pour donner confiance en lui à notre enfant, apportons de l’importance à ses paroles, à ses avis. Écoutons-le et sollicitons-le.

Nos enfants ont parfois des idées brillantes, ou pensent à des choses que nous n’avions pas imaginées ou simplement oubliées. Dans ces cas-là, disons-leur “C’est une bonne idée, j’avais complètement oublié” , “Mais tu as raison, je n’y avait pas pensé !”

On peut aussi leur demander des conseils sur un tas de choses. Hier, je n’ai pas hésité à demander ses idées à Joy pour faire une photo illustrant un article du blog. Ou quand on fait une liste de courses, on peut le faire participer : “J’ai oublié plein de choses à mon avis, tu peux m’aider ?”.

Ou encore quand on est dans une situation délicate, pourquoi ne pas la partager avec notre enfant ? “Je suis embêtée, car je dois de l’argent à l’épicier, et je n’ai pas de monnaie sur moi. Comment je peux faire ?”

Plus que des simples compliments, ces remarques montrent véritablement à notre enfant qu’il est important, et participent à consolider sa confiance en soi. En plus de ces remarques, on peut essayer d’autres pistes pour renforcer sa self-esteem. Je les ai compilées dans un dossier spécial : le PACK « CONFIANCE EN TOI » – Tout pour que nos petits croient fort en eux. S’il vous intéresse, n’hésitez pas à me le dire en inscrivant simplement votre email ci-dessous, et je vous l’enverrai gratuitement.

Inscrivez vous à la newsletter qui rend la vie (un peu) plus cool et recevez votre dossier

Comment réagir quand mon enfant me demande de le regarder sans cesse, se vante ou “fait l’intéressant” ?

Bien sûr tout cela ne se fera pas en un jour, et notre enfant continuera pendant une période à adopter les comportements que nous avons cités en introduction. Plutôt que de le rabaisser, en disant que l’on se fiche un peu de ce qu’il dit, ou lui demander d’arrêter de mentir ou de se vanter (ce qui risque encore plus de détériorer son estime de lui-même), nous pouvons adopter ces différentes réactions :

  • Si cela fait vraiment la 3ème fois qu’il nous demande de le regarder, pourquoi pas ne pas jouer la carte de l’humour ou l’exagération burlesque : “MAIS ATTENDS, TU SAIS GRIMPER CE MUR ?? MAIS CA C’EST UN TRUC DE OUF MALADE INCROYABLE!”, histoire de le faire rire de la situation, sans bien sûr qu’il ait l’impression que l’on se moque de lui.
  • Lui donner l’opportunité de franchir une étape de plus pour qu’il soit fier de lui “pour de vrai” : “Oui c’est vrai que ce mur, tu sais bien l’escalader depuis un bout de temps maintenant. Mais est-ce que tu réussirais à escalader la poutre qui est là-bas?”
  • Simplement approuver et pourquoi pas lui montrer que l’on aime par un geste d’affection “Oui, toi aussi tu sais escalader le mur” , et quelques minutes plus tard mettre en avant un de ses atouts à lui.

Essayons d’éviter les paroles humiliantes

La confiance en soi de notre enfant se construit chaque jour. Et c’est à force de petites phrases insignifiantes, banales ou a priori anodines que l’on peut saper jour après jour lestime de soi de notre enfant. « Tu es bête ou quoi ?” ; “ Comment peux-tu être aussi ..” ; “« TU as ENCORE fait…” ; “En ce moment il est relou, tu peux pas savoir…” « Réfléchis tu as une tête ». Essayons de les remplacer par des expressions positives et encourageantes…

Commentaires

Commentaires

6 réponses
  1. Knuts
    Knuts says:

    Je serais très intéressée de recevoir le pack sur la confiance en soi. Je pense que mon petit garçon de 13 ans manque totalement de confiance en lui et peut être bien du à mon comportement envers lui 😔😔
    Merci

    Répondre
    • Aourell Brillet
      Aourell Brillet says:

      Bonjour, vous le recevrez par email en indiquant votre adresse email dans l’espace prévu sous « Inscrivez vous à la newsletter qui rend la vie (un peu) plus cool et recevez votre dossier » 😊

      Répondre
  2. mirlimi
    mirlimi says:

    Bonjour,
    merci pour vos 2 supers articles sur comment aider nos enfants a reprendre confiance en eux. Je les trouve vraiment utiles. J’aimerais recevoir le pack confiance en soi pour mettre tout ca en pratique.

    Répondre
  3. Caro
    Caro says:

    Bonjour,
    Je pense avoir au maximum félicité mon fils quand il était plus petit ( il a 11 ans aujourd’hui) pour lui donner confiance en lui , mais j ai l impression que cela a eu un effet compliqué, c est à dire qu il a maintenant très peur de pas arriver a faire les choses. Je m explique : si je n y arrive pas, maman ne va pas me féliciter, donc sera déçue par moi etc . . .
    Il n a au final pas confiance en lui et tout changement le stresse.
    Merci en tout cas pour cet article .

    Répondre
  4. Amandine Choisy
    Amandine Choisy says:

    Merci pour ses conseils. Je me sens triste à l’idée d’avoir détériorer la confiance en soi de mon enfant par ma fatigue, mon angoisse, mon stress qui s’est illustré par des phrases très négatives. Je souhaite et j’espère vraiment qu’il retrouve sa confiance en lui par ses conseils. Encore merci

    Répondre
  5. ElodieH
    ElodieH says:

    Merci pour vos conseils. Ce n est pas toujours évident de bien agir en tant que parents. Quelle remise en question et réflexion intéressante.

    Répondre

Répondre

Laissez-nous votre commentaire bienveillant !
Règle de conduite: Merci de ne mettre aucun lien vers un site extérieur, afin d'éviter les dérives. :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.