montessori à la maison

Appliquer les préceptes de la pédagogie Montessori à la maison ne consiste pas à réaliser des activités scolaires avec ses enfants, mais davantage à se consacrer à la compréhension d’une philosophie pour adopter une posture bienveillante qui guide l’enfant dans son accomplissement. Qui mieux qu’Emmanuelle Opezzo pour en parler, auteur de « Vivre la pensée Montessori à la maison », ed.Marabout ? Je lui laisse la parole;

Maria Montessori parlait de sa philosophie comme d’une aide à la vie”.

Le bénéfice de cette envolée est la démocratisation de l’éducation bienveillante au sein des familles et la remise en cause de l’autoritarisme parental fondé sur l’obéissance par la peur (martinet et autre Père Fouettard sont remisés aux oubliettes, ouf!).

L’éducation a pris de la hauteur et les parents ambitionnent de faire découvrir le monde à leurs enfants et de les aider à se connaître, pour un épanouissement global.

MONTESSORI à la maison : on commence par quoi?

Cela vous surprendra peut-être, mais la philosophie Montessori s’adresse d’abord aux parents avant de s’adresser aux enfants.

On commence donc par soi !

Je vous invite à faire le premier pas, qui consiste à modifier le regard que l’on porte sur son enfant et à revoir les préjugés qui ont la peau dure. On passe au scanner tout ce que l’on croit savoir sur les enfants et on efface.

  • Un programme élaboré actif dès la naissance (et même avant) – Cessons de culpabiliser

Quoi que l’on fasse, l’enfant est soumis à des lois de développement communes à tous les humains; il peut grandir et se construire seul par le simple contact à son environnement.

Nous aurons beau l’encourager à lire et à écrire dès la naissance, il devra d’abord passer

par de nombreuses phases préalables innées avant de s’asseoir et de lire Proust (ou même Petit Ours Brun).

Un premier pas utile pour appliquer la pédagogie montessori  à la maison, c’est de retenir les grandes étapes de développement et les besoins associés de son enfant pour mieux accompagner son enfant.

Je n’incite pas à comparer sans cesse son enfant à une courbe de référence, mais cela permet de moduler l’environnement proposé pour une meilleure adaptation et une meilleure liberté au monde.

  • Montessori à la maison : L’environnement, un facteur-clé

C’est par le biais de son environnement qu’un enfant se construit.

Les interactions qu’il expérimente dans son milieu façonnent sa compréhension du monde qui l’entoure et le nourrissent.

Les enfants traversent des lois communes de développement mais possèdent aussi leurs propres caractéristiques, qui dépendent de leurs sensibilités personnelles mais aussi de la nature de l’environnement dans lequel ils grandissent.

L’exemple de la musique illustre bien ce propos: nous y sommes tous sensibles à la naissance, pourtant ce potentiel se développe si l’environnement musical est suffisamment riche pour le nourrir, ou se limite s’il n’est pas suffisamment substantiel.

Par ailleurs, pour un même milieu musical, deux enfants pourront évoluer de manière différente selon leur sensibilité personnelle.

A retenir: ce sont les expériences proposées à son enfant qui déterminent pour beaucoup l’émergence de ses potentiels innés.

  • L’exemplarité, ou le fameux effet miroir

L’enfant puise tous les éléments de son milieu, or nous, parents sommes partie intégrante de cet environnement, nous en sommes les ambassadeurs.

Cela signifie que notre enfant – tout du moins dans la première partie de sa vie – calque son comportement sur le nôtre: il s’approprie nos codes, nos valeurs et nos repères.

Alors, on a qu’à bien se tenir !

Appliquer la pédagogie Montessori à la maison commence par se poser la question du modèle d’inspiration (et non de perfection!) que nous souhaitons représenter pour notre enfant.

On sait intuitivement que dicter une conduite à son enfant tout en s’affranchissant soi-même des codes mène à l’échec sans aucun doute.

“Fais ce que je dis mais pas ce que je fais.”, tout le monde connaît cette expression, qui ne fonctionne pourtant pas du tout (Les neurosciences ont prouvé l’existence et la puissance des Neurones miroirs).

Vous aurez beau diaboliser les écrans dans vos paroles, si vous même y consacrez beaucoup de temps, il y a de fortes chances pour que votre enfant réclame souvent télé ou tablette.

Je me souviens que lorsque mon fils aîné s’est mis à parler, il répétait sans cesse “ok, ok”… et j’ai pris de plein fouet l’effet miroir qu’il me renvoyait: je prononçais moi-même beaucoup de “ok”. Je l’ai remercié pour ce retour d’expérience et ai alors décidé d’enrichir mes réponses affirmatives par un vocabulaire plus varié :o) .

La cerise sur le gâteau c’est qu’un enfant assimile les éléments de son milieu uniquement s’ils sont authentiques.

S’il vous prend la lubie de vous mettre à  parler mandarin durant trois jours alors que cela ne fait pas partie de vos pratiques naturelles, n’espérez pas que votre bébé devienne bilingue. En revanche, il vous regardera certainement avec des yeux ronds, bien conscient de votre comportement insolite.

Conseil: pour transmettre les codes de politesse à son enfant, rien ne vaut d’incarner naturellement la politesse de manière authentique et constante. Insister en demandant de dire “bonjour” et “merci” ne ferait que le bloquer.

Ces premiers éléments vont vous permettre une prise de conscience: commencez à observer les automatismes des adultes qui vous entourent ainsi que les vôtres, c’est le meilleur moyen pour commencer à s’en défaire !

Venez découvrir nos activités Montessori facile à faire chez soi !

Inscrivez vous à la newsletter qui rend la vie (un peu) plus cool et recevez votre dossier

Commentaires

Commentaires

7 réponses
  1. Les Petits Aventuriers
    Les Petits Aventuriers says:

    Merci pour cet excellent article ! En effet, l’environnement joue un facteur clé dans la construction de l’enfant : même de façon plus terre à terre, observez votre maison : elle est avant tout pensée pour des adultes. Le fait de procéder à un minimum d’aménagements qui tienne compte de sa taille devrait permettre à votre enfant de pouvoir tester des choses plus facilement et de devenir autonome plus rapidement ! Aussi, l’exposition aux écrans n’est pas toujours néfaste si vous liez le contenu vidéo à une activité pédagogique. Bien sûr, il va de soi qu’il faut contrôler le temps d’exposition et la qualité du contenu !

    Répondre
  2. Cardenas
    Cardenas says:

    C est justement ce genre d article qui nous fait nous dire que si on fait mal, il feront mal aussi et on culpabilise. Vouloir faire bien OK. Mais trop mettre le doit sur le faite que nous sommes responsable à 100% de se qu il devienne C est un horrible sentiment.

    Répondre
    • Aline
      Aline says:

      Déculpabilisez ! L’être humain est ainsi fait. Et oui, nous sommes responsables de beaucoup de choses ! Mais vous faites ce que vous pouvez, même plus puisque vous lisez ce genre d’articles !
      Je vous conseille un petit coaching, moi ça m’a fait beaucoup de bien ! Voici des noms de gens très bien : Jean-Marc Colson (Ans), Valia Niazow (Mons), Etienne Schappler (Liège). Prenez soin de vous

      Répondre
  3. Julie
    Julie says:

    Bonjour! Merci pour ces conseils. Pareil pour l’effet miroir, en pleine face! Dès que je suis énervée ma fille de 4 ans reproduit ça sur sa soeur, donc hop hop hop, on rectifie le tir! Pas facile d’admettre que nos comportements ancestraux sont inadaptés, mais dès que j’ai proposé les cartes de la colère, le constat était sans appel!! Beaucoup moins de colères maintenant, sauf quand c’est moi qui suis fatiguée. Et c’est là que je rejoins l’article, s’occuper de soi d’abord c’est primordial.

    Répondre
  4. Eve
    Eve says:

    Dur sur mais on est motivés ! Moi c est en voyant ma fille de 9 ans s agacer et crier après sa sœur de 5 ans que je me suis vu… Pas joli…
    Merci !

    Répondre

Répondre

Laissez-nous votre commentaire bienveillant !
Règle de conduite: Merci de ne mettre aucun lien vers un site extérieur, afin d'éviter les dérives. :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.