Période du non

“Mon chéri, tu viens déjeuner” – Non 

“Allez c’est mercredi on va au bain et on se lave les cheveux” – Non 

“On va aller faire une promenade, tu mets tes chaussures mon Loulou” – Non et Non.

Qui n’a pas vécu cette période où notre enfant répond “non” à peu près tout ce qu’on lui propose ? 

Je laisse la parole à Clémentine maman de Romain 5 ans et Vincent 2.5 ans

Ce petit mot de trois lettres “NON” résonne à tout bout de champ à la maison. Du haut de ses 2.5 ans, Vincent répond par la négative à tout et pour tout. C’est donc sûr, nous sommes plongés dans la période du “non” dite aussi la phase d’opposition. Mais alors pourquoi notre si mignon petit bout de chou nous tient tête tout à coup et comment faire pour se sortir de cette phase sans que tout devienne un combat

  • Période du non ou l’affirmation de son identité
  • Comment contourner un NON : trucs et astuces

Avant de commencer, je regarde un peu dans le rétroviseur: il n’y a pas si longtemps que cela, mon bébé apprenait à marcher, découvrait le monde, comment ai-je répondu à tout cela…?(Prise de conscience) – Zut, n’aurais-je pas eu ma période du non en tant que parent ? : Non, ne touche pas à ça – Non, c’est dangereux ne mets pas les doigts dans la porte – Non, on ne peut pas rester chez papi et mamie…Non et non… Bon ce n’est pas grave, je ne vais pas culpabiliser, je ferai différemment au suivant ;-), je peux encore rectifier le tir

Phase d’opposition : affirmation de son identité

Avant de s’alarmer en se disant que notre enfant a mauvais caractère, rassurons-nous cette période du non est normale. Aux environs de 2 ans, notre enfant explore sa propre personnalité. Il découvre qu’il est une personne à part entière qui peut avoir des désirs différents des nôtres (et oui, il grandit…c’est chouette !). Il débute son autonomie, nous l’aidons de moins en moins et de ce fait, il cherche à s’affirmer et à montrer sa singularité. 

Par là même il teste aussi souvent les limites, cherche à comprendre ce qu’il peut et ce qu’il ne peut pas faire, d’où l’importance durant cette période de bien rappeler les règles de la maison (je vous laisse lire cet article “Les règles à la maison sont -elles nécessaires ? Comment faire pour que les enfants y adhèrent?“  qui traite du sujet!)

Alors je vous l’accorde cette période du non n’est pas facile au quotidien et relativement épuisante. En utilisant quelques astuces vous mettez toutes les chances de votre côté pour retrouver un équilibre. Vous pourrez à la fois lui permettre d’affirmer ses désirs tout en gardant les règles établies. On y va !!!

Les trucs et astuces pour survivre pendant la période du “non” !

  • Lui proposer des choix : “On va acheter du pain, tu mets tes baskets ou tes sandales? En lui donnant un choix (raisonnable pour son âge !) nous lui permettons d’affirmer ses désirs et nous le faisons participer à l’action en cours
  • Faire passer les obligations par le jeu : “la station de lavage est ouverte, je vois un petit crapaud tout sale par ici, va-t-il réussir à se laver avant que la fontaine lui arrose son dos poilu!” Bon c’est une idée mais c’est souvent des grands moments de fou rire et ils en redemandent. Autre idée, on va jusqu’à la voiture sans marcher sur les lignes des pavées ! Petits précision, il faut être assez en forme et disponible pour se prendre au jeu donc à faire quand on est hyper reposée! (et ça c’est pas tout le temps !)
  • Privilégier les questions ouvertes : nous pouvons remplacer la question “tu veux du raisin ?” par “combien de grains de raisin veux-tu ?”. Ainsi on évite la réponse automatique du “non”.
  • Prévenir à l’avance : Comme les enfants vivent dans l’instant présent, prévenir en avance des changements leur permet de mieux appréhender ce qui va se passer. On évite donc un peu la frustration en espérant un peu de coopération : “super mon chaton ta construction, c’est un aéroport. (là on s’intéresse à ce qu’il est en train de faire). Tu sais que dans quelques minutes nous allons devoir partir chercher papa à la gare, tu pourras laisser tout en place pour y rejouer quand on rentre, OK”
  • Valoriser le “oui” et les attitudes positives : Il faut le dire, nous avons tendance à nous focaliser sur les refus ainsi nous mettons en avant ce comportement. Nous pouvons essayer de le féliciter lorsqu’il dit “oui” ou coopère. Ainsi, nous lui montrerons que ses choix peuvent être aussi exposés et entendus lors d’une réponse positive. Par exemple, nous pouvons simplement dire : “ oh tu as répondu “oui maman” c’est trop cool, je trouve que c’est plus facile quand on fait équipe et qu’on s’entraide. 
  • Choisir ses combats : la période du non peut être assez fatigante alors pourquoi ne pas lâcher prise sur certains sujets mineurs (chez nous ce sont les vêtements, s’ils veulent choisir c’est ok!). Et puis nous pouvons garder les “non” pour les règles principales ou quand la sécurité est en jeu. Pour le reste, le “Stop” peut être privilégié pour éviter le “non” automatique.

Bon qu’on se le dise la période du non est assez éprouvante et il faut redoubler d’inventivité pour que le quotidien soit serein. Alors pour vous y aider, nous vous avons concocté le pack “coopération”, 100% gratuit et rempli d’astuces. Avec ça, c’est sûr, vous allez créer une véritable équipe avec votre enfant.

Inscrivez vous à la newsletter qui rend la vie (un peu) plus cool et recevez votre dossier

Commentaires

Commentaires

0 réponses

Répondre

Laissez-nous votre commentaire bienveillant !
Règle de conduite: Merci de ne mettre aucun lien vers un site extérieur, afin d'éviter les dérives. :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.