Règles de Vie à la Maison | 5 clés pour des règles fun ET respectées

“Mets tes chaussures dans l’entrée Loulou, s’il te plaît.” “Hey ! Tes chaussures ?!” “Non, on a dit pas de téléphone à table !” “Mais tu rigoles ou quoi, je vais devoir le répéter combien de fois ?!” Vous avez parfois l’impression d’être un perroquet ? De devoir répéter sans cesse les choses pour que chacun prenne le pas ? Rassurez-vous, c’est normal, et pourtant, il y a une solution qui peut faciliter notre quotidien… Tadam… les Règles de Vie à la Maison ! Pour nous en parler, je laisse la parole à mon amie Caroline, maman d’Isis (6 ans), Noah (10 ans), Sid (16 ans) et Céline (23 ans, maman et plus à la maison )  !

Au programme :

 

Pourquoi établir des Règles de Vie à la Maison ?

C’est un fait établi : les règles sont nécessaires au fonctionnement d’une société. Dans l’éducation, les règles donnent le cadre, pour mieux vivre les uns avec les autres. Pour autant, toutes les familles n’ont pas les mêmes impératifs et il est important en tant que parents de PRIORISER !
Nos principes éducatifs doivent être hiérarchisés, enseignés et expliqués, tout en gardant en mémoire que l’enfant apprend avant tout par IMITATION ( “Ahhh… mais c’est pour ça que mes enfants laissent traîner leurs chaussures…” ). Voir aussi notre autre article sur les règles de la maison.

Règles de vie à la maison : pourquoi les afficher ?

L’APPLI’ COOL PARENTS

Pour être accompagné tout au long de l’année

cool parents make happy kids appli

Quoi ? Des règles de vie à la maison ? J’en entends déjà certains objecter “oui, mais, inutile de les coller au frigo !” “Non, mais chez moi, les règles, c’est à l’intérieur”. “C’est bon, je ne suis pas un tyran, je ne vais pas afficher les DO et DON’T à l’américaine…” En tous cas, moi, c’est ce que je me disais !

Et pourtant, avec 3 enfants à la maison, nous avons tenté le coup pendant quelque temps, et je dois dire que nous y avons trouvé notre compte ! Pourquoi ?

Parce que je me suis rendu compte qu’en affichant les règles, cela permettait que ça devienne TANGIBLE et surtout RÉALISTE… Parce que, clairement, quand on a en tête le manuel du savoir-vivre et des bonnes manières, on a vite fait de passer notre journée à envoyer des ordres et des injonctions à notre ou nos bambins… Et selon le bon vieil adage : TROP DE RÈGLES TUE LES RÈGLES, j’avais l’impression de n’être jamais entendue. 

Donc, afficher les règles de la maison, cela permet qu’elles soient clairement posées, donc faciles à se rappeler pour tout le monde, et en particulier pour les parents. On peut ainsi concentrer son énergie sur 4 ou 5 lignes de conduite pour une quinzaine de jours, et changer de règles ensuite !

En fait, cela permet à l’enfant de les intérioriser petit à petit. 

Des règles, mais pas n’importe quelles règles !

Dans le commerce ou sur Pinterest, il y a plein de magnifiques tableaux avec “Les règles de vie de la maison”… Et on y retrouve tous azimuts : “Ne pas se plaindre / être heureux chaque jour / s’aimer les uns les autres / garder la tête haute / rire beaucoup / toujours dire la vérité / pardonner même si c’est dur / etc.” 

WAHOU ! LA PRESSION DE OUF ! C’est clair qu’on ne peut pas être contre… mais je ne sais pas pour vous, moi, je ne pourrais pas m’y tenir !

Je ne veux pas que mes enfants se plaignent à chaque instant, mais on a le droit de se sentir insatisfait et exprimer quand quelque chose ne nous va pas, non ?
J’adore m’esclaffer, mais je ne me marre pas comme une baleine tous les jours, car j’ai le droit d’être triste ou inquiète.
J’espère que mes enfants disent la vérité la plupart du temps, mais ont-il vraiment besoin de dire à Mémé Jeanine qu’elle pique et qu’elle sent mauvais de la bouche …

Bon, vous voyez le tableau ?! Donc, les règles, oui, mais pas si elles nous obligent à nier nos émotions (qui sont là pour nous permettre de grandir), ni qu’elle nous donne comme objectif d’être parfaits… 

Les règles de la maison, c’est autre chose : c’est un cadre qui permet de vivre ensemble, de se donner des objectifs atteignables et tangibles !

Co-construire les Règles de Vie de la Maison

Qui décide au sein de la famille ?

Dans de nombreuses familles, ce sont les parents qui décident. Papa et Maman se mettent d’accord et imposent (ou proposent selon le tempérament ) le cadre pour toute la famille. OK, parfois, père et mère ne sont pas vraiment d’accord, mais on fait comme si (et d’ailleurs, les enfants comprennent vite vers qui se tourner quand les règles ne sont pas partagées… Pas bête, la guêpe ! ) Il peut aussi arriver que ce soit l’un ou l’autre qui donne le ton, un peu comme dans l’image des familles à l’ancienne où le patriarche décide de tout. Et puis, il y a aussi la famille de l’enfant Roi, où le Chérubin impose le programme du week-end à son entourage. 

Je ne sais pas pour vous, mais il n’est pas toujours très facile d’accepter des règles que l’on n’a pas choisies ! D’ailleurs, en démocratie, on vote pour un président qui va légiférer en fonction du programme sur lequel il aura été choisi (là, on peut en discuter, mais ce n’est pas le propos de cet article ).

Le conseil de famille, décider collectivement des règles

C’est pourquoi à la maison, nous sommes passés au conseil de famille. Le principe : on se met autour de la table et on décide ensemble des règles de la semaine (plus souvent 15 jours) selon les “problèmes” ou ordre du jour. Chacun a le droit de s’exprimer et c’est incroyablement intéressant, enrichissant et parfois perturbant de s’ouvrir à ses échanges. 

Moi : “Bon, les enfants. Je voulais vous féliciter parce qu’on a été super bon sur la réussite des objectifs de la semaine : débarrassage de table, on a gagné ! Brossage de dents en rythme et dans la salle de bain, c’était presque nickel… Par contre, on n’est pas encore au top sur le garage à chaussures ! 

Isis (6 ans) : Oui, moi je ne sais pas où les ranger, je n’arrive pas en haut du placard ! Et je ne comprends pas pourquoi on dit “pas d’écran pendant le repas” et que ce n’est pas pour tout le monde ?

Sid (ado de 16 ans) : Ben, moi, j’aimerais bien qu’on rediscute de ma sortie avec les potes le week-end prochain.”

Bref, chacun pose ses idées, ses problématiques, ses éventuelles impressions d’incohérence et on en discute ! Et c’est passionnant, parce que quand on en parle au calme, cela permet de vraiment EXPLIQUER le bienfait des règles, par exemple :

“En fait, j’adore vous faire un câlin ou vous lire une histoire le soir, mais si je passe mon temps à ranger la table après le repas, vous êtes déjà presqu’endormis quand j’arrive. Et c’est important, car vous avez besoin de sommeil. Est-ce que c’est possible que chacun débarrasse son couvert et 2-3 objets sur la table pour qu’on puisse passer plus de temps ensemble ?”.

D’ailleurs, si vous voulez faire le plein d’astuces concrètes pour rendre les règles amusantes et aider nos enfants à nous écouter (sans avoir à répéter 100 fois les choses), laissez-nous votre email et recevez gratuitement le PACK “OUI PAPA, OUI MAMAN”, toutes les clés pour les faire coopérer sans crier.

Alors, comment faire pour que les Règles de Vie à la Maison fonctionnent ? Voici les principes qui me paraissent indispensables.

Les principes clés pour des règles de vie partagées

Le principe de COHÉRENCE : les Règles de Vie s’appliquent à tous

Il n’y a rien de plus agaçant que des lois qui ne s’appliquent qu’à certains, non ? Pourquoi quelque chose est vrai pour l’un et pas pour l’autre ? Bien sûr, cela ne veut pas dire que le grand de 16 ans se couche à la même heure que la cadette de 6 ans, ni que la petite dernière va avoir son smartphone en grande section de maternelle. Pour autant, pourquoi Papa (ou Maman, soyons honnête ) aurait le droit de regarder son téléphone pendant le repas alors que c’est interdit pour l’ado ?

Et pourquoi les chaussures de Maman gisent au milieu du salon alors qu’on est censé les ranger dans le placard en rentrant !

L’avantage d’afficher les règles, c’est qu’elles deviennent tangibles pour tout le monde. Et c’est là où l’on se rend compte que nous ne sommes pas toujours aussi exemplaires et cohérents qu’on veut bien le croire… (ce que ma fille adore nous faire remarquer bien sûr !)

Le principe d’ÉVOLUTIVITÉ : les règles peuvent évoluer dans le temps

Et oui, nous vivons dans un monde dynamique et nos enfants grandissent. Il y a des règles qui ont lieu d’être à un moment, et qui ont beaucoup moins de sens quelques mois ou années plus tard. Le conseil de famille permet de se rendre compte quand certains principes ne font plus sens. Peut-être qu’à 10 ans, mon fils n’est plus obligé de descendre les escaliers sur les fesses, alors qu’à 3 ans, on avait peur qu’il glisse en chaussettes dans les escaliers… Peut-être qu’à 6 ans, on éteint la lumière à 21h et que l’ado a le champ libre pour expérimenter son heure de coucher (on fait moins le gendarme, et il apprend à assumer les conséquences…).

Le principe de FUN : éduquer doit-il rimer avec imposer (ou punir) ?

On est d’accord, les enfants ont besoin de règles. Mais est-il nécessaire de les faire respecter dans la douleur, avec pression, tension et punition ? Ou au contraire, n’est-il pas plus efficace de les mettre en application dans la joie et la bonne humeur ? Nos enfants n’ont-il pas plus envie de coopérer quand on fait les choses en jouant, avec légèreté ? 

  • Pour ranger les chaussures, si on fabrique un magnifique garage en carton pour le meuble de l’entrée, est-ce que ça ne donnera pas plus envie d’y “garer les baskets” ?
  • Côté propreté à table, ne vaut-il pas mieux risquer de se faire croquer par un crocodile si on a oublié les mots de politesse (s’il te plaît, merci) ?
  • Pour l’adolescente qui passe des heures sur snapchat, ne vaut-il pas mieux lui envoyer un clin d’œil en proposant de faire autre chose plutôt que de la priver de téléphone pour la semaine ?

Tout cela pour permettre aux enfants de comprendre que les règles ne sont plus là pour restreindre les libertés, mais favoriser le vivre ensemble ! Et quoi de plus responsabilisant pour une fillette de 6 ans de sentir qu’en rangeant son assiette dans le lave-vaisselle, elle a plus de temps pour raconter sa journée à maman avant de dormir ?

Le principe de RÉCOMPENSE : célébrons ensemble nos réussites !

Quand on a une promotion au travail, c’est la fête ! Quand on a réussi un examen, c’est champagne (avec ou sans alcool) ! Alors, pourquoi ne pas s’offrir une soirée crêpe pour célébrer la fin de la “quinzaine des règles” ? Ou un plateau Pizza-TV… Ou une soirée jeux (d’ailleurs, le jeu de société Happy Week nous a bien aidés à démarrer sur l’application des règles de la maison en mode festif…). 

L’idée ici, c’est de passer un bon moment en famille et non de gratifier chacun d’un point de vue matériel. Parce que quand on se sent “rétribués” pour nos efforts, cela ne suffit plus au bout d’un moment, et il nous en faut toujours plus pour continuer à nous investir (et sans vraiment ressentir de la satisfaction). 

Un tableau de règles à imprimer

Voilà, vous savez tout sur la manière de co-construire les règles pour augmenter les chances d’avoir envie de les suivre ! En plus, Charlotte nous propose une super “Tableau des Règles de Vie de MA (!) Maison” (à imprimer gratuitement). Vous l’avez bien compris, ce n’est pas un tableau tout rempli pour avoir un enfant bien formaté parce que les règles de chacun sont différentes… 

Par contre, ce tableau des règles à la maison à imprimer est joli et ludique, il nous propose 4  cases vierges, à remplir avec nos enfants en fonction des règles retenues pendant un temps (une semaine, quinze jours, un mois)… Et quand elles seront obsolètes, on le change tout simplement !  

Petit conseil issu de mon expérience : concentrez-vous sur une tâche pendant un mois au maximum et passez à autre chose. Si elle n’est pas rentrée ce coup-ci, c’est peut-être que quelque chose n’était pas mûr chez notre enfant et qu’il a besoin d’un peu de temps. On y reviendra dans quelques semaines ou mois. C’est plus efficace et motivant que de s’acharner sur un “échec”. 

Allez, bons conseils de famille avec vos Loulous et joyeux “Tableau de Règles de Vie pour la maison” !

Déposer / Voir les commentaires

Nos actualités

ACCOMPAGNEMENT SOMMEIL :

“Il dort enfin…(et nous aussi!)?” 15 jours d’accompagnement Réservez pour septembre > Je réserve ma place

COACHINGS DE FIN D’ANNÉE :

“SOS Colères” (Parentalité / Développement personnel) Du 17 novembre 2022 au 26 janvier 2023 > Découvrir

“Osez vivre pleinement sa vie” (Développement personnel) Du 15 mars au 26 avril 2023 > Découvrir

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Accueil L'appli' Le blog