time timer

Aider nos enfants à s’organiser, leur permettre de gérer leur temps en autonomie, c’est un sacré challenge pour les parents et pour les enfants. Pour vous révéler tous les avantages du time timer et les astuces pour l’adopter,  je laisse la parole à mon amie Caroline, maman de Sidney, 14 ans, Noé, 8 ans et Isïa, 5 ans.

“Mais enfin, ça fait 10 minutes que je t’ai dit de mettre tes chaussures ! Allez, dépêchez-vous, on va être en retard !”. 

Bon, ça, c’est la phrase rituelle. Tous les matins, jour après jour, c’était ça à la maison…

Et puis un jour, imaginez : tout le monde se lève, déjeune, se brosse les dents et est prêt à l’heure ! (Et là vous vous réveillez 😉 ) 

Qu’est-ce qui a changé ? Un time timer a fait son entrée dans la maison. 

Le time timer, un super outil pour apprendre la notion du temps

“Attends 5 minutes !”  “Je reviens dans 2 minutes”. “On mange dans 10 minutes.”

Pas facile pour nos petits loups de s’y retrouver. Entre le temps qui s’écoule différemment en fonction de l’activité et nous qui ne sommes pas toujours très justes sur notre estimation des durées, c’est vraiment difficile pour un enfant d’avoir une idée précise du temps qui passe.

Depuis que le time timer a fait son entrée dans la maison, ces questions se sont un peu allégées. Il s’agit d’un outil visuel qui permet de “programmer” en rouge le temps que l’on souhaite dédier à une tâche. Et la zone se rétrécit petit à petit jusqu’à la sonnerie finale. En général, le décompte du temps est silencieux, ce qui permet de ne pas distraire les enfants. Certains modèles proposent aussi des effets sonores pendant que le temps s’écoule, cela permet d’accompagner des enfants qui sont moins “visuels”. Facile à prendre en main et généralement solides, les enfants peuvent le manipuler seuls. Léger et transportable, il peut nous suivre d’une pièce à l’autre selon les activités.

On trouve aussi de petites applications à télécharger sur nos téléphones qui peuvent être vraiment ludiques. Par exemple, “Lickety Split” offre différentes options soit en “contre-la-montre” soit en mode “décompte”. 

Ranger sa chambre, s’habiller, être prêt à partir, on programme 10 minutes et on essaie d’être plus rapide. Dans la fratrie, on peut en profiter pour favoriser l’entraide : celui qui finit en premier aide l’autre.

Au contraire pour se laver les dents, lire un livre, on choisira le mode décompte et on attend la sonnerie finale.

En plus, les enfants sont ravis parce qu’à la fin, ils peuvent gagner une image : “Ouais, maman, on a fini de se laver les dents et on a eu un lapin trop mignon !”

Pour moi, le choix du type de timer est une question de moment… Pour se laver les dents ou s’habiller, je choisis le téléphone : ça va vite et c’est ludique ; et je ne suis pas trop loin. Pour les devoirs par contre, le moment dédié est un peu plus important, et puis mon Noé chéri, du haut de ses 8 ans, a une propension à la distraction qui ne m’incite pas à le laisser seul avec mon téléphone 😉 .

Devoirs et time timer : l’aider à visualiser le temps qui passe

À la base, c’est la maîtresse de CP de Noé qui m’avait parlé de l’objet. En fin d’année, elle commençait à l’utiliser en classe pour permettre aux enfants de visualiser le temps restant et leur permettre de s’organiser dans leurs exercices. 
À la maison, cela permet de ritualiser le temps des devoirs. En fonction de l’âge de l’enfant, on pourra mettre 15 à 25 minutes, puis une pause de 5 à 15 minutes et éventuellement, une deuxième session d’encore 15 à 25 minutes.

cool coaching

“Laisse-moi parler 5 minutes avec Papa et je m’occupe de toi après”

Ça fait déjà 3 fois que je répète ça à ma fille qui revient sans cesse à la charge : elle veut jouer avec moi ! 

En lui disant “Regarde, je programme 5 minutes et quand le temps sera terminé, on pourra faire un jeu toutes les deux. Tu peux réfléchir à ce que tu voudrais faire. Ça te va comme ça ?” “Ok, maman, je vais préparer le mémory !”

Comme par magie, la voici occupée alors que j’aurai dû lutter encore et encore si rien ne pouvait l’aider à visualiser le temps qui passe. Et de mon côté, je sens bien que ça m’oblige moi aussi à me rendre vraiment disponible à la fin du temps imparti ;-). Ça évite la répétition de “Oui, oui, dans 5 minutes… qui se transforme en heure.” Ça cadre tout le monde, les parents inclus :-).

Le time timer, l’ami des temps calmes

En discutant avec une amie, elle m’expliquait que la Nounou de ses enfants se servait aussi du time timer pour aider à prendre un moment pour se poser. Quand elle sent les petits “électriques”, car trop énervés-fatigués, elle leur propose un “temps calme”. Elle leur explique avec douceur “Je sens que tu as du mal à écouter les consignes et à faire attention aux autres. Tu vas te reposer un petit moment et ensuite, on prend un livre ensemble”.

Hop ! Rendez-vous dans le coin “Doudous & canapé” pour câliner nounours un moment ou lire un livre en solo dans le calme. Elle programme le temps sur le minuteur. Ainsi, l’enfant ne prend pas le repos pour une punition et peut sentir le bienfait que cela a pour lui. Plus tard, il pourra lui-même sentir qu’il a besoin d’un petit temps de calme ! Youpi, un nouveau pas vers son autonomie

Certains matins, j’avais l’impression d’être comme le lapin d’Alice avec sa grosse montre “En retard, en retard, en retard… Je n’ai pas le temps de dire au revoir…”. L’objet n’est pas magique, mais c’est bien agréable d’avoir une solution visuelle qui aide chacun à s’organiser. Gardons aussi en tête qu’ils ont besoin de temps pour eux : du temps pour rêver, du temps pour bricoler, du temps pour observer… Bref, du temps pour grandir ! Alors, même si la société nous pousse à tout minuter, essayons de les protéger tant que possible de cette pression permanente. Le time timer, c’est un super outil, à utiliser avec parcimonie.

Cet article vous a plu ? Faites le plein d’idées, de jeux et d’activités avec notre rubrique “Time to Play”… Des moments de plaisir et de partage à consommer sans modération ! Confiné ou non 😉

Inscrivez vous à la newsletter qui rend la vie (un peu) plus cool et recevez votre dossier

Commentaires

Commentaires

1 réponse
  1. Magali
    Magali says:

    Bonjour ! Ici, nous utilisons le minuteur ou le réveil (de nos téléphones, car très visuels) pour « passer à l’étape suivante ». Je m’explique. Le soir c’est la bataille pour aller se laver, et puis ensuite c’est la crise pour arrêter l’eau (da’s le cas de la douche) ou sortir du bain. Donc nous mettons un réveil, par exemple à 19h30, avec un son sympa type « coucou » ou « fanfare » et on lui explique que quand ça sonne c’est le moment de se laver (puis on lui propose « la douche ou le bain ? »). Puis si le bain s’éternise, là on met un minuteur (2 minutes) en lui montrant et en lui disant « bientôt, ce sera le moment de sortir ! Je mets un minuteur, et quand ça bipe, tu sors ! ». Ca fonctionne super bien, on a plus de crises ou de négociations à n’en plus finir (qui faisaient qu’au final ce n’était même plus un plaisir). Est ce que cette façon d’appliquer le time timer vous semble bien ? On a parfois l’impression de déléguer notre « autorité » à un minuteur.

    Répondre

Répondre

Laissez-nous votre commentaire bienveillant !
Règle de conduite: Merci de ne mettre aucun lien vers un site extérieur, afin d'éviter les dérives. :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.