Avoir du temps de “qualité” avec nos enfants.. pas si simple!

Avoir du temps de qualité avec nos enfants

Je me pose enfin, épuisée par ma journée et j’en profite pour faire un rapide bilan. J’ai préparé les repas, les vêtements pour demain, j’ai fini de débarrasser la table, j’ai aidé aux devoirs… pourtant une curieuse sensation est présente en moi. J’ai le sentiment que tout mon temps est organisé autour de mes enfants sans avoir vraiment réussi à me connecter à eux (bonjour déception !) et que dans tout ça ne je me suis pas accordée une minute pour moi (hello frustration !). Ne vous inquiétez pas cet article ne sera pas une énième injonction pour savoir comment faire mieux, mais il tentera au contraire de dénouer les nœuds entre la sensation de passer tout, voire trop, de temps avec nos enfants tout en ayant l’impression de ne pas vraiment en profiter.

–          La logistique : une obligation qui peut devenir source de connexion

–          Accepter de passer moins de temps ensemble pour passer du temps de meilleur qualité

–          Ne pas viser l’exceptionnel et voir le positif dans la simplicité du quotidien

La logistique : une obligation qui peut devenir source de connexion

Il faut se rendre à l’évidence lorsque l’on est parents certaines tâches deviennent obligatoires. Même si nous sommes au top sur la gestion de la charge mentale, nous ne pouvons passer à côté des éternels devoirs, de la préparation parfois laborieuse des repas et du sketch quotidien du lavage de dents. Nous ne pouvons pas non plus laisser nos enfants se rendre à l’école en pyjama, ni avec les vêtements pleins de peinture de la veille. Il est donc clair qu’en tant que parents, une sacrée logistique autour de nos enfants nous incombe et nous prend énormément de temps. Alors même si nous ne pouvons pas nous y dérober, nous pouvons tenter de trouver dans cette organisation, la place pour quelques moments de qualité. Je vous l’accorde pour faire cela il faut être assez ouvert au lâcher prise et accepter que le moment présent nous échappe un peu. Par exemple, pourquoi ne pas accueillir notre enfant lors de la préparation du repas. Oui nous faisons un peu plus de saletés, de la musique sur les casseroles et nous léchons les plats, mais surtout nous partageons un bon moment. Finalement, le repas est prêt et nous sommes heureux d’avoir créé une petite parenthèse de joie dans le tourbillon du soir. Bon, du coup on n’a quand même pris 30 minutes dans la vue, mais pourquoi zapper l’étape bain pour cette fois ? Et si on en a l’énergie,Autre idée, pourquoi ne pas mettre une musique entrainante, le temps du brossage de dents… hop, la brosse à dents se transforme en micro, nous chantons 3 minutes, bons moments au rendez-vous.

Alors je vous l’accorde, il est bon d’être un peu (voir beaucoup…) détendu pour lâcher prise sur la logistique ! Du coup on fait comment les jours où l’on est fatigué ? Voici quelques idées… 

Accepter de passer moins de temps ensemble pour privilégier des moments de qualité

Nous le voyons bien, nous pouvons passer beaucoup de temps les uns avec les autres sans pour autant partager du temps de qualité. Ce sentiment est renforcé quand nous nous sentons contraints et obligés de partager du temps ensemble. Bien que nous ayons vu juste avant que certaines tâches étaient incompressibles dans notre vie de parents, il ne fera pas de nous de mauvaises personnes que de s’accorder un peu de temps sans nos enfants. Tout d’abord, garder du temps pour soi permet de se ressourcer, d’être apaisés et d’avoir le sentiment d’avoir une place dans ce tourbillon quotidien. Alors c’est parti, nous nous organisons un après-midi shopping, un café avec les amis ou encore une balade en solo, tout ce qui sera bon pour remplir notre réservoir de bienveillance envers nous-même. Si nous avons l’impression de ne pas avoir de place dans notre propre vie, il nous sera certainement difficile de faire de la place aux autres ou alors nous y parviendrons mais avec une bonne dose de frustration.

Pour ma part, je sais qu’il m’est davantage bénéfique de laisser mes enfants un après-midi au centre de loisir ou un soir à la garderie même quand je suis à la maison pour favoriser un temps de qualité lorsque l’on se retrouve. Le temps où je ne suis pas avec eux me permet de gérer un peu de logistique (repas, RDV) ou de m’accorder un peu de détente et de leur réserver un moment plus privilégié ensuite.  Je me sens ainsi moins contrainte de m’en occuper et je retrouve le plaisir d’être avec eux.

REDIFFUSION EXCEPTIONNELLE 🎁

Le dimanche 4 et le lundi 5 décembre uniquement !

Et puis surtout quand on a la chance d’être deux parents, laisser nos enfants entièrement à l’autre, pour s’accorder un moment pour soi, est plus qu’essentiel ( à chaque de revanche 😉 ). 

L’objectif est donc de bien distinguer quantité et qualité qui dans toutes relations ne sont absolument pas liées et surtout de retrouver le plaisir d’être ensemble.

Ne pas viser l’exceptionnel et voir le positif dans la simplicité du quotidien

Petit retour d’expérience : l’autre fois, j’ai voulu faire une activité peinture en me disant « trop cool je vais faire un truc sympa avec mon garçon, nous allons partager un bon moment ». Au final, ça s’est fini avec de la peinture partout, une maman sur les nerfs et un enfant énervé de ne pas avoir pu barbouiller comme il le souhaitait (oui parce que je voulais faire de belles déco d’automne !). 

Bref, je vous laisse imaginer le tableau, frustration et colère ont clôturé ce moment censé être agréable. Je pense que nous avons tous au moins une fois vécu l’échec et le fiasco d’une activité qui était préparée et qui devait normalement rimer avec sérénité et partage ! Mais alors pourquoi un tel résultat ? Quand nous organisons ce genre de moment, l’idée vient en général de nous, parents, et nous y projetons des attentes. Nous ne prenons pas toujours en compte l’envie de notre enfant, et sa réaction est parfois loin de ce que nous espérions. Bref, nous ne sommes pas vraiment sur la même longueur d’onde ! 

Avec le recul, j’ai l’impression que c’est davantage dans le quotidien que l’on parvient à créer des moments de qualité. Nous pouvons simplement lui dire « je suis disponible pour passer du temps avec toi, aimerais-tu que l’on fasse quelque chose ensemble. Le risque est qu’il nous propose de jouer aux petites voitures ou au foot dans le jardin, il faut donc être ouvert à un peu toutes les propositions. Si l’activité qu’il nous propose ne nous motive pas du tout, l’idée n’est pas nécessairement de se forcer mais de chercher une petite activité qui convient à tous les deux, promis, trouver un consensus n’est pas impossible ! Acceptons aussi que le moment proposé ne soit pas propice pour lui, auquel cas pas de soucis, nous pouvons toujours lire quelques pages du roman qui prend la poussière sur notre table de nuit. Et puis passer un moment de qualité, ce peut être simplement lire l’histoire du soir, au calme sous la couette ou d’être là pour offrir un gros câlin en cas de chagrin ou de colère.

Passer du temps de qualité avec nos enfants, peut être fait de tous petits moments du quotidien. Et plus on connecte avec notre enfant, et l’on profite de ces petits moments, moins aussi on culpabiliser de ne pas être toujours là et de ne pas en faire “assez” 😉

Clémentine, Maman de 2 enfants 6 et 4 ans, et bientôt un 3ème…

Déposer / Voir les commentaires

Nos actualités

ACCOMPAGNEMENT SOMMEIL :

“Les clés vers des couchers et des nuits sereines” Rediffusion exceptionnelle dimanche 4 et lundi 5 décembre > Je réserve ma place

NOS PROCHAINS COACHINGS :

“Osez vivre pleinement sa vie” (Développement personnel) Du 15 mars au 26 avril 2023 > Découvrir

“1001 astuces pour aider son enfant à coopérer” (Parentalité / Développement personnel) Du 19 avril au 31 mai 2023 > Découvrir

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Accueil L'appli' Le blog