Derniers articles

Derniers articles

 

Commentaires

Commentaires

10 réponses
  1. Nathalie
    Nathalie says:

    Ohlalala, je reconnais ma grande de 4 ans qui a toujours exprimé ses émotions de manière intense. J’ai par contre de mon côté de plus en plus de mal à garder mon calme, surtout avec une petite sœur de 10 mois que les cris de sa grande sœur effraient. Pour moi, on a le droit d’être en colère, mais les cris ne sont plus tolérés : on tape sur un coussin, on va crier dans un coussin… mais clairement, je sens que j’arrive à mes limites. J ai été une petite fille très très sage selon mes parents et je sens par contre aujourd’hui que ses émotions me submergent et qu’elles me mettent dans un état de colère complètement disproportionné.

    Répondre
  2. Anonyme
    Anonyme says:

    Merci pour tous ces conseils mais parfois on s’énerve sans se rendre compte et en fait on énerve notre enfant encore plus, j’ai déjà essayé de me calmer et ça a marché mais il faut prendre sur soi et se calmer; dans tous les cas merci

    Répondre
  3. Soph.
    Soph. says:

    Bonjour Charlotte, Je suis une maman qui s’énervait trop facilement et je suis vraiment heureuse d’avoir trouvé votre blog! Je vois vraiment la différence (comme avec Ariel!), j’arrive à rester beaucoup plus calme (sauf exception mais ça dure pas longtemps!) et l’ambiance dans la maison a changé. Mes enfants me font toujours des colères apocalyptiques mais j’ai l’impression que ça va mieux, que ça dure moins longtemps, mon compagnon aussi apprécie qu’on travaille sur notre façon de réagir, bref on continue, on se « forme » pour mieux savoir réagir aux situations difficiles! Merci beaucoup!!

    Répondre
  4. Sandrine
    Sandrine says:

    Merci pour cet article qui invite à la réflexion. Je pense en effet que rester calme dans ce moment est le plus cadeau que l’on puisse faire à l’enfant en colère. Non seulement, cela lui donne l’exemple mais aussi cela lui permet d’être accepté dans ce qu’il vit.
    L’idée qui me gène dans l’article est « ce n’est pas bien de faire une colère ». La colère est une émotion et selon moi, nous n’avons pas de jugement à porter sur une émotion, ni pendant qu’elle est là, ni après. L’enfant est souvent, lui aussi, dépassé par cette émotion qui le submerge et c’est là qu’il est essentiel de pouvoir l’accueillir et même l’autoriser à vivre son émotion. Nous avons tous le droit d’être en colère quand on est frustré, quand cela ne nous semble pas juste, et il est bon de pouvoir l’exprimer. C’est à nous les adultes de montrer à nos enfants comment vivre sa colère sans la retourner sur les autres et dans un cadre sécurisant. Pour ma part, quand c’est possible et que j’y arrive, je propose aux enfants de taper dans un coussin et de crier « c’est pas juste, je suis faché, faché, faché » « oui tu peux être faché, vas-y, montre-moi comme tu es faché ». Souvent cela fait très vite retomber la pression. Et cela permet à l’enfant de se sentir entendu et accueilli dans ce qu’il vit.
    D’ailleurs cela est tout aussi bénéfique pour nous les adultes, essayez vous verrez 😉

    Répondre
  5. Evan Boissonnot
    Evan Boissonnot says:

    Bonjour

    Je te remercie pour cet article.

    Le plus dur je trouve c’est quand, comme tu le dis, l’enfant commence à taper pour exprimer sa colère.
    En se documentant, on apprend que l’enfant exprime ainsi (en tapant) un besoin de contact.
    Nous avons alors trouvé des moyens pour qu’il exprime ça sans faire de mal : le jeu du pousse-pousse fonctionne bien par exemple 🙂

    Et puis, je pense qu’une dispute n’existe pas à 4 ans. L’enfant a juste besoin, selon moi, de relâcher le surplus d’énergie, il faut juste l’aider à le relâcher autrement que par la violence.

    Être en colère est sain, même quand on est adulte.

    Je ne pense pas du tout qu’un enfant qui exprime sa colère petit fera un adulte qui n’aura plus de colère.
    La colère est un sentiment naturel, et même un des sentiments les plus importants : il nous protège (je t’invite à aller voir sur mon blog l’article sur les émotions).

    Il faut juste apprendre à le canaliser, et l’exprimer autrement que par la méchanceté, la violence.

    Au plaisir
    Evan

    Répondre
  6. JEanne
    JEanne says:

    MErci pour cet article interessant. En revanche je suis sure surprise quand vous dites qu’en 10-15 minutes est rapide. Lorsque la fille d’en trois passe en mode hystérique elle hurle si fort que c’est difficilement supportable. En général je lui propose de s´isoler jusqu’à ce qu’elle entrouvre son calme et de sortir lorsqu’elle s’en sent prête tout en lui proposant régulièrement des portes de sortie.C’est difficile de garder mon calme mais en général j’y arrive. Ce que j’accepte le moins c’est que son comportement prend en otage toute la famille (trois enfants entre 4 et 1 an), même si j’imagine que ça quelque chose à voir 😉

    Répondre

Répondre

Laissez-nous votre commentaire bienveillant !
Règle de conduite: Merci de ne mettre aucun lien vers un site extérieur, afin d'éviter les dérives. :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.