Derniers articles

Derniers articles

 

0 Avis
5 Avis
0 Avis
11 Avis

LE PACK DU PARENT BIENVEILLANT

LE PACK DU PARENT BIENVEILLANT

Commentaires

Commentaires

9 réponses
  1. Suzie
    Suzie says:

    Bonjour,

    Merci pour cet article, bien que je ne sois pas d’accord avec sa conclusion. Étant mère et travailleur indépendant je me suis reconnue de suite dans la to-do-list, jusqu’au cadeau pour la filleule, que j’ai également eu à gérer il y a quelques jours. Le commentaire de l’internaute nommée « Céline » est très juste. On parle souvent d’aide, de « demander de l’aide »et je trouve cela de plus en plus aberrant dans notre société dite moderne, qui prône l’utopie d’une égalité homme-femme. Demander de l’aide ne fonctionne pas, ou très peu. Le problème vient de l’éducation, du vécu et des mentalités qui malgré tout n’évoluent pas assez vite. Dans une maison qui vit, les adultes en capacité de leurs moyens ne devraient pas attendre de l’autre que les choses dont il a besoin pour vivre soient gérées par un tiers, toujours le même. Pour se faire une idée de la hauteur de sa contribution à la vie d’un foyer, chacun devrait, au lever, se poser la question suivante pour tout ce qu’il consomme ou touche: quand est-ce que je m’en suis occupé la dernière fois? On se lève, on touche une lampe: quand est-ce que j’ai fait la poussière pour la dernière fois? changé l’ampoule? acheté une ampoule? On pose le pied à terre: quand est-ce que j’ai lavé le sol pour la dernière fois? On enfile un peignoir qui sent bon le propre: à quand remonte ma dernière lessive? et la fois où j’ai acheté de la lessive? étendu le linge? repassé le linge? rangé le linge? Passage aux WC pour le pipi du matin: quand est-ce que j’ai nettoyé (à fond) cette pièce toujours propre? acheté du papier? ne serait-ce que changé le rouleau de papier?! Direction la cuisine pour le petit déjeuner: qui a fait les courses? lavé la vaisselle? nettoyé la table? trié les déchets? sorti la poubelle? Il y a en une analyse de 5 minutes des dizaines de questions qui sont généralement prises en charge « naturellement » par une seule personne dans le foyer, homme ou femme, a fortiori pour les parents solo qui vivent cela au quotidien. On n’est pas censé « aider » son partenaire, mais simplement se conduire en adulte responsable à qui on ne devrait pas avoir à dire les choses, ni envers qui on devrait se comporter « en égoïste » lorsqu’on est proche du craquage nerveux pour simplement profiter d’instants de repos bien mérités.

    Répondre
  2. Ugo
    Ugo says:

    Petite astuce aussi : noter. Même les trucs les plus anodins. C’est pas parfait, mais ça permet de faire redescendre la charge du cerveau au papier. Le fait de ne pas avoir « peur d’oublier » change pas mal de choses.
    Et une remarque : peu importe que l’écrasante majorité de ceux qui portent la charge mentale soit des femmes, il serait bon d’inclure les hommes et donc de parler plutôt de « parents » que de « mères ». Imaginez ce que ça fait de prendre 2 minutes pour lire un article entre le biberon et le pressing, et de s’en sentir exclu juste à cause de son genre 😉

    Répondre
    • Ugo
      Ugo says:

      Et autre astuce : on sépare clairement les tâches, et on sépare complètement. Le bain, c’est avec maman, j’y pense même pas. Elle ne pense pas aux repas car je m’en occupe. Chacun peut respirer à ces moments précis : on est dispo en cas de besoin, mais zéro charge mentale.

      Répondre
  3. Céline
    Céline says:

    Merci pour cet article, mais il me pose problème à la fin.
    « Demander de l’aide, et déléguer » : c’est justement le problème de la charge mentale, et l’erreur notamment relevée par Emma après la publication de sa BD : on demande une fois de plus à la femme (ou au parent subissant la charge mentale) de faire / penser à.
    Dans cette optique, c’est encore à la femme de penser à tout et c’est juste dans l’exécution qu’elle pourrait être soulagée. On n’enlève donc pas la charge mentale.
    Et ce ne devrait pas être à la femme de déléguer ou demander de l’aide : ce devrait être au conjoint d’aller vers / de se poser la question de / de faire des listes, bref de prendre l’initiative et surtout les devants sans attendre que sa femme le demande.
    Il n’y a pas de solution miracle, mais changer cette vision est essentielle de mon point de vue car sinon on reste dans une perspective de charge sur la femme. Et aussi d’un sentiment de culpabilité qui pèse sur elle, car si charge mentale il y a, ce serait par sa faute car elle n’a pas demandé de l’aide.

    Répondre
    • Joëlle
      Joëlle says:

      Ah oui carrement votre point de vue est très intéressant et complète bien cet article!!!! Et moi aussi ce qui me questionne c’est nos enfants…ma fille aura-t-elle aussi cette charge mentale à subir? Et mon fils saura-t-il également prendre sa part de charge mentale quand il sera adulte?

      Répondre
  4. Charlotte - Enfance Joyeuse
    Charlotte - Enfance Joyeuse says:

    Merci pour ce super billet qui va déculpabiliser, j’en suis certaine !
    De jolis conseils à explorer… même si ce n’est pas évident : prendre du temps pour soi peut être salvateur !

    Répondre
  5. Imen
    Imen says:

    Bonjour,
    j’aime beaucoup votre article parce qu’il est très parlant et parce qu’il a réussi à me faire rire par son ton un peu taquin.
    C ‘est vrai, la charge mentale est un vrai sujet d’actualité.
    Etant en congé maternité avec bientôt un sixième petit bout, j’avoue qu’il est essentiel de se préserver pour ne pas sombrer dans le burn out et ne pas négliger nos moments de bonheur. Etant très rigide de nature, j’ai appris à dédramatiser. tant pis si ma maison n’est pas impeccable comme avant, tant pis si mes repas ne sont pas tous les jours sophistiqués, quitte à ce qu’on se commande des pizzas quand nous sommes fatigués. Pour essayer d’alléger mon quotidien, je désencombre ma maison pour réduire le temps de ménage. Mon mari s’occupe du repassage en général et les enfants me donnent vingt minutes de leur temps pour aider. Malgré cela, je pense que c’est un réel état d’esprit que de savoir lâcher du lest pour parer à l’essentiel.
    En tout cas, merci pour vos conseils et votre blog que j’apprécie sincèrement.

    Répondre

Répondre

Laissez-nous votre commentaire bienveillant !
Règle de conduite: Merci de ne mettre aucun lien vers un site extérieur, afin d'éviter les dérives. :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.