Je ne sais pas pour vous, mais de notre côté, l’organisation familiale à la maison est loin d’être un long fleuve tranquille… Entre les activités des enfants, le boulot, les devoirs, les courses, le rangement et les copains (eh oui, quand même !), il n’est pas toujours facile de garder le rythme et de rester serein est disponible pour nos enfants et notre conjoint. Voici des conseils pour une organisation familiale au top, proposés par mon amie Caroline, mère et belle-mère de quatre enfants.

Au programme :

# 1 –  Impliquer tout le monde dans l’organisation familiale et co-construire le planning

Je ne sais pas chez vous, mais chez nous, l’organisation familiale se fait souvent dans l’urgence. On improvise sans se concerter ni même sans être vraiment concentré. Chacun enchaîne ses tâches “prioritaires” et les parents rajoutent à leur to-do list (vous savez, cette interminable liste des choses à faire) les différentes tâches de la maison : lessive, ménage, courses, repas…  Bonjour la charge mentale ! 

Envisager l’organisation familiale ensemble, c’est l’occasion de partager, expliquer et anticiper.

La solution que nous avons choisie, c’est de co-construire un super-planning. On se réunit en conseil de famille et on discute de toutes les tâches à faire pour que la maison “tourne”. Cela peut faire peur, mais je vous invite vraiment à tester car c’est efficace !

Une fois que c’est fait, on fait un joli planning qui implique tout le monde du plus petit au plus grand, en fonction des affinités et des capacités de chacun. En voici un à imprimer ici, merci Charlotte ! 😉. On n’est pas obligé de demander au petit dernier de faire la vaisselle, alors qu’il n’atteint pas l’évier, ou au grand de sortir les poubelles, alors qu’il est hypersensible aux odeurs. 

Donc, on choisit les tâches en concertation. Et on n’hésite pas à varier d’une semaine à l’autre, histoire que chacun ne considère pas porter une croix. Puis, on l’affiche bien en vue.

L’objectif n’est pas de rentrer dans la contrainte, mais dans le partage ! (D’ailleurs, le jeu Happy Week nous a bien aidé pour trouver notre fonctionnement !). Et on essaiera de plus souligner les réussites, que de pointer les échecs ou le manque de chacun.

# 2 – Hiérarchiser les tâches

À l’impossible nul n’est tenu ! 

Que l’on soit père ou mère au foyer ou que l’on ait un travail, on ne peut pas TOUT faire ! Et ce n’est pas un manquement de notre part ou une faute. 

Nous AVONS LE DROIT (et peut-être le devoir 😉) de choisir de nous concentrer sur les choses qui ont vraiment un sens et une valeur ajoutée à nos yeux. 

Pour certains, ce sera d’avoir une maison impeccable ; pour d’autres, des vêtements repassés ; pour les troisièmes, de passer du bon temps et rire avec leurs enfants… L’important, n’est pas de juger ce que choisissent les uns ou les autres, ni de se comparer en se disant que la voisine fait tellement mieux que nous... L’idée est de vraiment poser nos priorités, seul et en couple, pour notre famille, et de nous autoriser à ne pas être parfait pour toutes les tâches familiales.

Dans un autre registre, avant d’aller plus loin, sachez que nous vous avons préparé un pack spécial coopération pour installer plein d’astuces pour un quotidien avec nos enfants où l’on s’écoute et se respecte. Pour recevoir gratuitement le PACK « OUI PAPA OUI MAMAN » avec toutes les clefs pour les faire coopérer (sans crier), n’hésitez pas à nous laisser votre e-mail ci-dessous ! Au programme : des conseils, des idées et des pistes faciles à mettre en place pour réellement changer les choses à la maison. 👉 

Inscrivez vous à la newsletter qui rend la vie (un peu) plus cool et recevez votre dossier

# 3 – Prévoir les repas à l’avance 

Quand on a récupéré le petit dernier à la crèche, le moyen à la garderie, la grande à la gym, et qu’on a une journée de travail dans les pattes, se plonger dans le frigo et imaginer le repas n’est pas toujours un moment de grande créativité et d’épanouissement !

Chez moi, ça se termine souvent en pâtes au beurre, faute d’idées, de victuailles dans le frigo, ou de temps pour préparer. Pas de quoi rougir, tout le monde est content : c’est rapide et les enfants mangent sans rechigner. Mais j’avoue que j’apprécie de manger autre chose, d’où la mise en place d’un mini planning des bonnes choses à manger. Personnellement cela m’allège une grande partie de notre charge mentale pour le reste de la semaine. 

En plus, cela nous permet d’anticiper sur les repas à venir. D’autres parents ne jurent que par le batch cooking (faire à cuisiner le dimanche pour toute la semaine en une fois)…

En tous cas, l’idée est de s’organiser pour nous faciliter la vie, et que ça nous préoccupe moins que si on devait tout préparer à la dernière minute. 

# 4 – Tous responsables côté linge 

Côté lessive, j’ai opté pour le “tous responsables”. 

Chacun a un bac à linge sale dans sa chambre, et est en charge de l’amener jusqu’au lave-linge quand nécessaire (voire de lancer la lessive pour les plus grands). Comme ça, ce n’est pas moi qui gère le panier qui déborde, la rupture de chaussettes, la fin du stock de caleçon, etc. ! 😉 Avec cette technique, il y a parfois des loupés, mais au moins chacun est responsable de ses vêtements (oui, oui, même à 7 ans !). 

La consigne est de ne pas mettre tous les vêtements au sale chaque soir : ok pour les T-shirt, chaussettes et culotte/caleçon, mais les pantalons/shorts peuvent servir plusieurs jours (si tant est qu’ils soient toujours propres bien sûr). 

Et pour les chaussettes unijambistes, nous organisons régulièrement le “grand jeu de la chaussette”. On verse les chaussettes solo dans le salon et on fait un concours de reconstitution de paires. Un beau challenge pour petits et grands ! Une de mes amies a résolu ce problème en achetant 10 paires identiques pour chaque membre de la famille. Et chacun sa couleur pour faciliter le tri 💡.

# 5 – Les courses à emporter 

Une fois que l’on a une idée des menus, les courses sont bien plus facile à faire. Et côté budget, cela évite les achats impulsifs de dernière minute. Course en ligne et drive… un combo au top pour s’éviter l’épreuve du supermarché avec les kids

En plus, en étant connecté au même compte avec SuperPapa, on n’est responsable à deux de la liste des courses, et chacun ajoute les trucs auxquels il a pensés #Pratique.

# 6 – Vive le minimalisme

Clairement, moins il y a de choses, moins il y en a à retrouver, trier, ranger, ou réparer. J’avoue que ce n’est pas toujours facile au vu des montagnes de cadeaux pour les enfants à Noël, mon adoration pour les sacs à main, ou la passion de mon chéri pour les casques audio. Mais force est de constater que moins il y en a, mieux c’est !

# 7 – L’administratif : hiérarchiser et utiliser les temps d’attente

Un papier à remplir, un coup de téléphone à passer, un mail à la garderie… On commence par trier le degré d’urgence des tâches administratives quand on ouvre le courrier. Et puis on essaie de répartir. Comme dans la matrice d’Eisenhower, on distingue ce qui est urgent et important (qu’il faut faire immédiatement), l’important, mais pas urgent (qu’on planifie pour plus tard) et le pas urgent et pas important (qu’on peut éliminer). Et on n’hésite pas à profiter d’un moment dans le métro ou d’un temps off dans les transports pour régler les affaires courantes !

Il est clair que l’organisation familiale n’est pas toujours facile à trouver, et qu’elle demande souvent une remise en cause dynamique afin de ne pas se cristalliser dans des habitudes qui deviennent trop contraignantes. Toutefois, partager cette organisation, prendre le temps de discuter avec nos enfants et notre conjoint, c’est aussi une manière de transmettre nos valeurs et d’expliquer pourquoi nous faisons certaines choses… Et parfois, on se rend compte que ce qui nous paraissait aussi indispensable parce qu’on a toujours vu nos parents le faire, nous paraît beaucoup moins nécessaire quand on essaie d’expliquer pourquoi ! 😉

Commentaires

Commentaires

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.