Education Montessori

L’Éducation Montessori a de quoi séduire. On ne compte plus les émissions, stages et écoles qui se revendiquent ou diffusent cette pédagogie. Son principe ? Considérer l’enfant comme une personne à part entière et l’accompagner avec écoute et respect pour qu’il devienne un adulte autonome, confiant et responsable. 

Cette philosophie est vraiment une méthode pédagogique à part entière. Et l’Éducation, Montessori comme toutes les autres, ce n’est pas seulement le fait de l’école. Tous les “éducateurs” (parents, nounous, etc.) ont leur rôle dans l’accompagnement de l’enfant. 

Pourquoi mettre en place une Éducation Montessori à la maison ? Quels en sont les principes clé ? Comment la mettre en place concrètement ? Mon amie Caroline nous propose un tour d’horizon pour la mettre en pratique.

Pour les principes pédagogiques :

Principe #1 – La liberté

Principe #2 – L’action sur l’environnement plutôt que sur l’enfant

Principe #3 – L’autodiscipline

Principe #4 – Le respect du rythme

Principe #5 – L’apprentissage par l’expérience

Et pour les domaines d’applications :

Domaine #1 – L’organisation de la chambre et les dodos

Domaine #2 – L’habillage

Domaine #3 – Les repas : de la préparation à la table

Domaine #4 – Le bain et le plaisir du corps

Domaine #5 – Sortir et s’éveiller au monde

Pourquoi choisir l’Éducation Montessori ?

Pour Maria Montessori “L’enfant n’est pas un vase que l’on remplit, mais une source que l’on fait jaillir”. Voilà qui résume bien sa pensée et l’essence de sa pédagogie. Elle s’est ainsi intéressée aux différents stades de développement de l’enfant et à la manière de lui apporter ce dont il a besoin à un moment précis.

L’enfant possède un esprit absorbant que l’on pourra “nourrir” en fonction des périodes sensibles. Ainsi, selon son âge, l’enfant va chercher à développer certaines compétences : la motricité, le langage, etc.

Le matériel joue aussi un rôle. Dans les maternelles Montessori, les activités sont présentées sur un plateau que l’enfant va pouvoir aller chercher : le porter, l’utiliser, le ranger. Tout cela fait sens et est un apprentissage en soi. Souvent, le matériel Montessori est beau à la fois pour donner envie mais aussi pour donner une valeur à l’objet. 

Les grands principes de la pédagogie Montessori 

Plusieurs grands principes viennent “régir” l’éducation méthode Montessori. Ceux-ci sont particulièrement mis en place dans les écoles Montessori mais peuvent bien sûr trouver leur pendant à la maison. D’ailleurs, les petites sections (3-6 ans) se nomment “Maison des enfants”, c’est dire si la vie quotidienne est au cœur de l’éducation, tout au moins dans les premières années.

Principe #1 – La liberté

Le premier principe consiste dans le libre choix de l’enfant, par exemple pour ce qui est de son activité. Dans les écoles, la seule “condition” est que l’enfant ait déjà fait l’activité avec un adulte. Cela implique non seulement que l’enfant puisse avoir le choix (restreint), que les éléments lui soient accessibles et que l’environnement soit adapté et sécurisé. 

Principe #2 – L’action sur l’environnement plutôt que sur l’enfant

Autrement appelée action en périphérie ou action indirecte, le principe consiste à  organiser l’espace plutôt que de demander à l’enfant de s’y adapter. Il s’agit aussi de montrer l’exemple plutôt que d’ordonner. Dans les écoles, les éducateurs donnent le ton en parlant doucement, pour que l’enfant s’adapte par mimétisme (vous savez, les fameux neurones miroirs). De même, on privilégiera des meubles à la portée des petits pour qu’il puisse prendre, mais aussi ranger par eux-mêmes. Et là, je me revois demander à mon Loulou d’enfiler son manteau, bien rangé tout en haut dans la penderie… Hmmm ! C’est donc ça ! 😉 

Principe #3 – L’autodiscipline

Ce principe va de pair avec le non-jugement et l’autocorrection. En fait, plutôt que d’attendre le “juste” ou “faux” d’un tiers, l’enfant est invité à voir par lui-même l’effet de ses actes et à s’autocorriger si nécessaire. L’enfant développera ainsi la référence interne (“je sais que j’ai bien fait”), plutôt qu’externe (“Tu fais bien / mal”). Un beau cadeau pour l’adulte qu’il va devenir, non ?

Principe #4 – Le respect du rythme

“Peu importe que l’enfant soit rapide ou lent tant qu’il est concentré”. Dans l’Éducation Montessori, à chacun son rythme. Et surtout, on évite les comparaisons et les étiquettes dont il est si difficile de se détacher parfois.

Principe #5 – L’apprentissage par l’expérience

Dans cette pédagogie, le droit à l’erreur est essentiel. Parce que l’apprentissage passe par l’expérience. On trouve normal qu’un enfant trébuche quand il apprend à marcher, il en est de même pour toutes les sphères de la vie. Il est important que l’enfant puisse répéter le geste, l’action afin de se l’approprier pour passer à la suite. (Voir aussi les réflexes archaïques). Pour Maria Montessori, l’abstraction ne se transmet pas. Cela signifie que pour s’approprier les concepts, l’enfant doit pouvoir être acteur de son apprentissage et cela passe par ses 5 sens, et non par l’explication par un adulte. 

      En gros, pour lui montrer que le fer à repasser, c’est chaud, voire dangereux, mieux vaut l’accompagner pour qu’il approche la main et qu’il se rende compte plutôt que de lui expliquer ou de lui interdire.

Voilà pour les grands principes. Mais comment mettre en place l’Éducation Montessori à la maison ? Chez les Tout-petits, vivre avec et participer est déjà, en soi, riche en apprentissages. Concrètement, voici 5 points fondamentaux dans la vie de nos enfants qui vont permettre d’adopter cette pédagogie.

5  domaines pour mettre en pratique l’Éducation Montessori à la maison

Domaine #1 – L’organisation de la chambre et les dodos

On l’a vu, l’enfant doit être libre de ses choix et de ses mouvements. L’organisation de la Chambre est donc centrale. Dès qu’il est en âge de crapahuter, il peut ainsi se coucher et se lever seul, selon son besoin. Exit le lit à barreau. On retrouve le fameux lit Montessori, c’est-à-dire un simple matelas posé au niveau du sol afin que Bébé puisse ramper à sa guise. Idéalement, un environnement épuré est recommandé, tout en laissant à sa portée des jouets et livres adaptés à son âge. De manière plus générale, on essaiera de privilégier la motricité libre.

Pour le sommeil, l’adulte va indiquer les temps de repos afin de donner un rythme sans pour autant contraindre ! (Ah ?! Parce qu’on ne force pas quelqu’un à dormir ?😉). 

Si l’enfant le décide, le temps de sieste peut être un simple “temps calme” dans le lit, avec un livre, un doudou ou encore la tétine. Cela ne signifie pas pour autant qu’il fait ce qu’il veut et que les parents subissent. Il reste dans sa chambre pour dormir, ou pas. Ainsi les besoins de l’enfant (ne pas dormir tout de suite) et du parent (avoir un temps pour soi), sont respectés 🙂

Pour le coucher du soir, l’idée est d’accompagner l’enfant dans la séparation en mettant en place un rituel, qui permettra aussi de remplir le réservoir d’amour et d’attention. À chacun le sien : les dents, pipi, histoire(s), chansons, bonheurs de la journée, câlins, veilleuse… Si le sujet est problématique, n’hésitez pas aussi à faire un tour sur notre programme “il dort enfin… (et nous aussi)”

Domaine #2 – L’habillage

Pour les tout-petits, l’habillage est une occasion de s’exercer à de multiples compétences : enfiler un vêtement (à l’endroit), boutonner, mettre un scratch, remonter une fermeture éclair… Comprendre que c’est un temps d’apprentissage permet au parent de prendre du recul et de laisser le temps de faire seul. Ici, la règle d’or, c’est : “une difficulté à la fois”. Le choix de la garde-robe sera à adapter : pantalon à taille élastique, t-shirt ouvert… Bien sûr, il ne s’agit pas de s’interdire d’habiller notre enfant à tout prix. Parfois, on laisse faire, et c’est ok si cela prend longtemps ; parfois, on accompagne en douceur, et on passe à la suite !

Domaine #3 – Les repas : de la préparation à la table

Le repas tient aussi une part importante dans l’Éducation Montessori. La table est un fabuleux terrain d’expérimentation que ce soit dans la préparation du repas comme dans le fait de manger. C’est une parfaite occasion de solliciter de nombreuses aptitudes motrices pour coordonner les mouvements : se servir de l’eau, mettre du sucre dans son yaourt, transvaser des céréales dans son bol, etc. Laissons les faire. Et si “une bêtise” ou “un accident” survient, l’éponge n’est jamais bien loin. Vous vous rappelez, le droit à “l’erreur” et “l’autocorrection”.

Permettre à l’enfant de participer à la préparation est également riche en apprentissage : laver, éplucher, couper, mettre dans le lave-vaisselle. C’est l’occasion pour l’enfant de contribuer et de se sentir utile. 

Domaine #4 – Le bain et le plaisir du corps

La salle de bain est l’espace privilégié pour prendre soin de soi. Dans la mesure du possible, on essaiera d’aménager l’espace, à minima avec un marche-pied, ou pourquoi pas une tablette meublée d’une bassine, d’un verre et de sa brosse à dent.

Le bain (ou la douche) offre un bel espace de jeu (donc d’apprentissage). Et tellement fun ! Transvaser l’eau de flacon en bouteille (prévus à cet effet), éclabousser, faire des bulles, regarder l’eau ruisseler… Et pour la toilette, on peut prévoir de petits contenants, pour éviter de voir le shampoing familial se transformer en bain moussant. Le genre d’astuce utile à laquelle on ne pense pas toujours. 😅

Domaine #5 – Sortir et s’éveiller au monde

Dehors ! Un merveilleux terrain de jeux, d’éveil des sens et d’observation à part entière. Qu’il pleuve, qu’il neige ou qu’il vente, la pédagogie Montessori fait la part belle à l’extérieur. Là encore, l’autonomie est au centre. On va donc essayer de laisser l’enfant se mouvoir seul et à son rythme. Poussette et porte-bébé ne serviront plus que pour les coups de fatigue (ou les coups de bourre). Inutile de presser notre Loulou pendant 3 km pour arriver au parc ! La balade en soi est déjà un objectif. 

Ou comme Lao-Tseu disait Il n’y a point de chemin vers le bonheur. Le bonheur, c’est le chemin”… 

C’est incroyable le nombre de cailloux que l’on peut ramasser près de chez nous, non ? 

L’Éducation Montessori nous donne des guides pour offrir à notre enfant des espaces de liberté pour apprendre seul et à son rythme. Et ça, c’est un merveilleux cadeau pour lui comme pour nous ! Pour autant, avec toute l’écoute et la bienveillance du monde, nous avons le droit d’être fatigué, pressé ou de mauvaise humeur. L’apprentissage des émotions et des codes d’interaction avec les autres passe aussi par le fait que nous puissions être clair avec nous et avec lui. Car prendre sur nous pour ne pas le frustrer, ce n’est pas lui permettre de prendre conscience des besoins des autres. Et mieux vaut, pour son épanouissement en communauté, qu’il puisse aussi avoir conscience que les autres aussi ont des besoins. Le respect, ça va dans les deux sens et cela s’apprend aussi 😊.

Vous avez envie d’aller plus loin sur la mise en pratique de la méthode à la maison ? Vous voulez découvrir pleins d’astuces de rangement ou d’activités pratiques (et sans matériel) pour aiguiser les sens de votre/vos Loulous ? 

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez gratuitement notre pack Montessori. 

Inscrivez vous à la newsletter qui rend la vie (un peu) plus cool et recevez votre dossier

Commentaires

Commentaires

0 réponses

Répondre

Laissez-nous votre commentaire bienveillant !
Règle de conduite: Merci de ne mettre aucun lien vers un site extérieur, afin d'éviter les dérives. :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.